AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Gecchouseki Hisui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Gecchouseki Hisui

avatar

Nouveau

Messages : 6
Date d'inscription : 13/12/2017
Age : 27

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Kuge
Liens:

MessageSujet: Gecchouseki Hisui Mer 13 Déc 2017 - 20:59




GECCHOUSEKI HISUI
☼ Nom et prénom de naissance : Gecchouseki Atari
☼ Nom et prénom de « majorité » : Gecchouseki Hisui
☼ Nom de mariage : Niyasu Hisui
☼ Surnom : Gecchouseki no Hisui, la Jade de la famille Gecchouseki
☼ Âge : 29 ans
☼ Sexe : Féminin
☼ Statut : Kuge / Veuve
☼ Arme(s) : Un arc et un tantô, jamais utilisés (offerts pour le mariage)




Lien:
 

Lien:
 

Lien:
 

Lien:
 


Lien:
 

Lien:
 

Lien:
 



POUVOIRS ET MAITRISES


  • Hisui n’a pas été touchée par le don d’Itegami pour l’instant.



  • Nise no bunsho
    Le temps libre que la jeune femme a eu dans sa vie lui a permis de maîtriser la calligraphie en recopiant toutes sortes de documents pour s’entraîner avec acharnement. En jeu, ce talent se traduira par la production de nombreuses missives ou archives officielles, principalement pour le Daimyo. Mais le fait qu’elle sache reproduire pratiquement à l’identique des signatures et autres écritures particulières pourra ouvrir à d’éventuelles falsifications qui serviront les intérêts du Seigneur des Glaces, s’il le demande à Hisui.




☼ Physique :

Spoiler:
 

Hisui mesure 168cm pour 58kg. N’ayant pas d’autres choses à faire que prendre soin de son corps depuis l’accident, la Jade coiffe soigneusement sa belle chevelure noire chaque matin. La coupe reste sobre et ses iris foncés ne sont pas soulignés d’une frange, son aînée ayant opté pour le contraire. La jeune femme se maquille rarement car on lui a souvent répété qu’elle était naturellement belle, que les artifices n’étaient pas nécessaires pour cacher ce qu’elle est vraiment. De beaux discours pour de bien piètres mensonges... car elle l’a bien compris, que les apparences sont tout ce qui compte dans son monde aristocrate. Alors la Jade plaît, gracieuse dans ses gestes et dans le peu de mots qu’elle prononce, elle séduit par sa présence et son handicap passe presque inaperçu lorsqu’elle est à genoux.

Hisui est assez grande mais est relativement mince car elle mange peu. Elle a perdu la quasi-totalité de sa masse musculaire depuis les derniers évènements et elle ne l’entretient que superficiellement, en insistant pour se lever et se déplacer seule. La jeune femme est habile de ses mains et a gardé des réflexes importants qu’elle tient à conserver sur le haut de son corps. Malheureusement, cela ne suffit pas pour qu’elle puisse véritablement se défendre face à un homme ou une femme particulièrement agressive. Ses deux cannes de bois ne la quittent jamais. Adaptées à sa taille, elle s’en sert principalement pour se mouvoir indépendamment des aides qu’on lui propose sans cesse. Sa démarche est bancale, on comprend rapidement qu’aucune force ne lui permet de poser ses pieds correctement sur le sol et la jeune femme s’aide principalement de ses bras comme appui.

Lorsqu’on détaille ses moitiés de jambes, on distingue deux cicatrices bien au-dessus de ses deux talons et on peut penser que le tendon a été sectionné car on ne le devine pas sous la chair. La grâce s’envole au même moment qu’elle se redresse sur ses jambes et, pour éviter le jugement, la Jade s’abstient le plus souvent de se déplacer en public, préférant, au pire, se déplacer à genoux pour saisir des objets, servir le thé, s’approcher des invités puisque ses cuisses sont fonctionnelles. Subissant le contrecoup de ses blessures depuis longtemps à travers des douleurs importantes dans les mollets, la noble ne s’en plaint pas et ne tique jamais. Elle cache son dos aussi, marqué par une punition dont elle seule veut se souvenir, à l’abri des questions de domestiques absents pendant l’évènement.

Son sourire innocent s’est effacé et a laissé place à une femme qui, malgré tout rayonnante de beauté, semble inexpressive tant son regard est vide d’intérêt pour toute chose. Sa voix rattrape légèrement ce défaut et permet à Hisui d’exprimer son étonnement et son attention lors de conversations, principalement commerciales, pour séduire les clients. Mais les échanges s’arrêtent souvent là, beaucoup d’hommes n’ayant pas voulu sa main car elle « manquait de chaleur ». Toujours vêtue de magnifiques kimono colorés qu’elle revêt seule ou accompagnée, on pourrait penser que la Jade tente de créer le contraste avec ce manque d’expression faciale.

La Kuge ne porte que très rarement des accessoires et a même retiré son alliance dès la mort de son mari. Elle garde cependant précieusement les cadeaux que l’on peut lui offrir. La Jade est elle-même sans trop l’être physiquement. On pourrait simplement conclure, en la voyant, qu’elle est pudique et secrète.


☼ Caractère : Lorsque vous rencontrez la Jade, sans distinguer ses blessures ou connaître son passé, un premier coup d’œil peut vous faire penser qu’elle est froide. En effet, tandis qu’elle vous scrute attentivement, il vous est impossible de savoir ce à quoi elle pense, tant la jeune femme cligne rarement des yeux et tant son facies s’anime peu. Hisui a pourtant un joli grain de voix, qui vous permet de saisir que son âme est douce ou, en tout cas, qu’elle l’a été. Ainsi, vous vous sentez rapidement bercé par ce son harmonieux et ses mots rassurants vous font apprécier la conversation, quel qu’en soit le contenu. Sa beauté combinée à son plaisant discours pourrait même vous faire croire le pire des mensonges, sans que vous ne vous en rendiez vraiment compte. Mais la jeune femme n’est pas une menteuse, vous pourriez aussi le découvrir en la fréquentant davantage.

Toujours, elle a défendu les intérêts de son père et de sa famille entière, suivant strictement les consignes et l’éducation qui lui ont été inculquées et cela se ressent pendant l’entrevue qui est la vôtre. Assise fermement, droite, son souffle est à peine audible tant il est posé et sûr, comme la jeune femme peut l’être en tout temps. Il n’est pas d’entretien ou d’échange sans qu’elle ne pèse chaque mot qu’elle emploie, comme si tout avait été préparé à l’avance. On pourrait penser aussi qu’elle lit dans les esprits mais le sien, affuté par les années d’observation, ne fait que saisir la meilleure manière de convaincre l’auditoire devant lequel elle doit défendre ses idées.

Respectueuse des traditions, il ne lui est arrivé qu’une seule fois d’y faire défaut avec Otani Tanba. Conservant ce précieux secret, elle sait aussi garder ceux qu’on peut lui confier, s’il ne va pas à l’encontre des principes qui sont les siens. Il y a quelques mois en arrière, elle aurait donné sa vie pour les Gecchouseki, surtout pour son père qu’elle respectait plus que ses propres idéaux. Récemment en proie au doute sur les réelles motivations de son géniteur et sur la puissance de son amour à son égard, elle ne sait malheureusement plus quoi penser sur certains sujets. C’est une femme que vous découvrirez toute aussi impassible mais particulièrement silencieuse, au moment où vous l’interrogerez sur le sujet, préparant alors intérieurement les mots qui sauront vous faire douter à votre tour.

Cherchant un contrôle permanent de sa personne, Hisui est pourtant émotive et particulièrement angoissée, suite aux différentes épreuves qu’elle a subies. Un moyen lui permet de confier ses peines et ses nombreuses peurs : l’écriture. Sa condition physique ne lui permettant pas de nombreux déplacements, la Jade prend donc beaucoup de temps pour s’atteler à la calligraphie, aux haïkus mais aussi à de simples écrits de pensées confuses. Ainsi, elle peut libérer seule ce qui pèse sur son cœur et sur son corps afin d’être disponible pour les autres en toute circonstances. Cette disponibilité n’est tristement pas mise à profit puisque la belle n’a aucun ami, se contentant d’entretenir des relations courtoises avec le reste de la famille Gecchouseki.

Il est parfois mal perçu que la jeune femme ait tant d’aisance dans ses paroles tant elle est faible physiquement. Son attitude peut passer pour de la prétention et vous aurez peut-être envie de la remettre à sa place. Mais elle ne répondra à aucune provocation si elle n’est pas sûre d’avoir le dessus dans le débat. Peut-être est-elle imbue d’elle-même mais, au fond, la jeune femme tient à s’assurer de tout pour cacher un certain manque de confiance en elle. Rêveuse et désireuse depuis toujours de fuir la vie qui a été décidée avant même sa naissance, il lui faudra ravaler beaucoup d’amour propre et remettre en question son éducation pour réellement pouvoir tracer une nouvelle voie dans son existence.


Convictions☼ Les clans : De par ses origines aisées de Kuge, Hisui est très renseignée sur les Clans et leur histoire. Elle connaît les détails de l’Enfer Écarlate mais est trop jeune pour avoir participé à la Reconstruction. En revanche, elle a longtemps été très impliquée au sein de Fukyuu, puis à Kenshu suite à son mariage. Reniée par la famille de son défunt mari, elle n’a pu se réfugier que dans son Clan de naissance et n’en n’est plus sortie ensuite. Elle n’est pas attachée à sa famille mais aime particulièrement son Clan, qu’elle a pu explorer lorsqu’elle était plus jeune. Hisui a un point de vue très théorique sur les autres Clans mais ne s’y est jamais rendue. Elle le fera si elle doit le faire mais sa condition physique réduit grandement les possibilités de voyage si elle n’a pas d’escorte.

☼ Les Kamis : Hisui est croyante mais prie très peu. Elle croit surtout au courroux des Kami, pensant très intensément que les Hommes sont de bien petites choses face à eux. La jeune femme pense sincèrement que, si elle avait pu suivre une voie guerrière, elle aurait reçu la faveur des Dieux. Dénuée de pouvoirs pour l’instant, sans qu’elle n’en connaisse la raison, elle se contente de développer ses habiletés de langage et relationnelles à défaut de pouvoir s’imposer physiquement grâce aux dons qu’elle aurait pu avoir. Enfermée à double tour pendant les derniers évènements, Hisui n’a jamais rencontré de Yokaï mais elle croit volontiers en leur existence, surtout aux vues du sort réservé au précédent Daimyo Fukyuu.

☼ Le système féodal : La Kuge a subi d’énormes injustices en tant que femme et sait qu’elle n’aurait jamais eu à affronter tout cela en tant qu’homme. Elle ne défend cependant pas une cause ou une autre et accepte son sort, puisqu’elle a été élevée ainsi. En revanche, elle aime les attentions et souhaiterait un jour connaître le plaisir d’avoir un mari qui prenne soin d’elle, la chérisse et lui fasse des enfants dans la vision d’un couple harmonieux et idéalisé (puisque ses parents sont loin d’en former un). Hisui vit cependant très mal les situations de déshonneur dans lesquelles elle a été plongées de différentes façons. Elle déteste, encore aujourd’hui, l’idée qu’on puisse penser lui nuire ou nuire à sa famille. Pourtant, elle reste stoïque face aux accusations et tente de relever la tête. Elle a pu parcourir les principes du Bushido et les connaît, car elle a côtoyé de nombreux Samouraï.

☼ Les organisations : Grande lectrice depuis l’accident, Hisui connaît les détails qu’on veut bien laisser connaître des organisations. Elle n’en pense rien de spécial et n’en voir pas l’utilité car elle estime que lutter contre un système qui marche est voué à l’échec.

☼ Les derniers événements : Pendant les attaques Yokaï, Hisui était chez elle et, malgré la punition que son père lui réservât par le passé, il mit un point d’honneur à protéger sa fille au sein des murs Gecchouseki. Aussi, elle ne vit absolument rien des attaques et n’eut des échos que de domestiques qu’elle interrogea après coup. La jeune femme ne put aider en rien la maisonnée à rassembler les endormis mais veilla sur certains d’entre eux. Personne de sa famille n’en fut victime, elle se sentit donc peu concernée. La Kuge apprit après coup que le Daimyo était allé à la Faille et qu’il était à peine revenu qu’on la laissait déjà le rencontrer.


HistoireGecchouseki Atari, devenue Gecchouseki Hisui, dépose ses regrets sur papier de riz dès ce jour. Ils seront ses secrets les plus intimes et personne n’en saura rien car l’écriture seule sera le témoin de ces confidences.

Innocence & Liberté

Je suis née Fukyuu et le resterai car Père l’a décidé ainsi. Il est autoritaire et choisit, chaque minute, ce qui sera le mieux pour nous. Mère est invisible et valide ses décisions, comme toute épouse est sensée se conduire. J’ai lu que les habitants du domaine vénèrent le chef de famille depuis toujours et qu’une trahison leur vaudrait mort et déshonneur. Jusqu’à maintenant, je n’avais jamais remis en question leur dévotion, notamment en voyant ces regards caresser ma beauté lors de mes allées et venues.
Asayo – que nous devons désormais appeler Kizouhin – et moi adorons nous entraîner pour maîtriser ces arts martiaux uniques et anciens. L’admiration présente dans les yeux des habitants du domaine ou des élèves de Yama est inaltérable. Qu’il est agréable de se sentir reconnue pour un talent si longuement intensifié par des années de labeur ! Ma sœur et moi conservons ces moments de rire pour nous, lorsque personne ne peut nous observer ou nous admirer comme de jolis trésors.
Traditionnellement destinées à épouser de valeureux Samouraï ou de renommés Kuge, nous profitons de chaque goutte de ce semblant de liberté. Nous pouvons courir, bouger, nous perfectionner, apprendre. Et ceci-même est un cadeau. Il est pourtant impossible d’en faire part à Père, qui prendrait en grippe nos intérêts personnels pour se concentrer uniquement sur sa bonne position. Il s’empresserait alors de la valoriser par un mariage dont nous ne voulons pas. Le silence est notre allié, les cachotteries que nous partageons aussi et cela nous permet de croire en un avenir que nous aurons en partie décidé. Mais malgré cette bonne entente, cette fusion, Kizouhin ne saura pas ce que mon pinceau dessine aujourd’hui.

Honneur & Lâcheté

Cela fait sept ans que, dans cette institution, je côtoie Otani-san. C’est un jeune homme charmant, réservé au premier abord mais qui, pourtant, a eu l’audace de m’adresser la parole pour la première fois à cette époque. D’abord concises, nos discussions se sont élargies à des sujets vastes et dépassant le cadre de Yama. Les années nous ont rendus complices mais jamais nous n’avons partagé de rires, au même titre que j’en ai donné à mon aînée. Je n’ose pas le considérer comme un ami... je n’en n’ai pas réellement ici, ni ailleurs. Néanmoins, plusieurs fois, j’ai eu à me punir de penser que la plus belle chose qu’il m’ait été donnée de voir, était le sourire de ce garçon... Mais cela non plus, je ne pouvais le dire à Père, à Mère ou à One-chan, car nos coutumes nous faisaient décréter que cet Apprenti n’en valait pas la peine.
Qu’il a été difficile de résister ce jour-là, à ce doux et chaud contact, ce regard brûlant rompant le froid mordant d’un hiver comme les autres. Il a timidement saisi ma main, à l’abri des regards. Et je n’ai rien pu faire d’autre que rougir, pour la première fois de ma maigre existence. Mais cette gêne n’était finalement que le reflet de mon envie de l’entraîner plus loin, le chef Gecchouseki et sa première fille étant en déplacement. Là-bas, j’ai délicatement joint mes lèvres à celui qui faisait battre mon cœur et il m’a semblé rejoindre le sien du bout des siennes, aussi fébrile que déterminée.
Otani Tanba-san m’a touchée, en liant ses doigts aux miens, en pressant son corps sur celui de la jeune fille pure et prisée que j’étais, en goûtant ma peau et en me laissant déguster la sienne. Qu’il était bon de me laisser envahir par l’erreur, par ce moment inoubliable d’une fusion prohibée en dehors d’un mariage. Et pourtant si douce et évidente en sa présence ! Je me rappelle m’être endormie dans ses bras, juste un instant, le temps de réaliser que je ne m’étais jamais sentie aussi libre d’être moi avant lui.
Mais alors est-ce pour cela que je suis restée de marbre lorsque le fils de Samouraï s’est présenté ce matin devant Père pour demander ma main ? Pourquoi n’ai-je pas osé le défendre lorsque Kumon, aussi prétentieux puisse-t-il être, s’est ouvertement moqué de mon bonheur et lui a demandé du prestige plutôt qu’exposer ses sentiments ? Père m’aurait tuée, peut-être... Otani-san aurait été couvert d’une honte encore plus grande, peut-être... Ma sœur n’aurait pas souri de satisfaction, peut-être... Ma vie aurait été bien différente, si j’avais accepté, peut-être...
Je ne sais rien, alors que je laisse sur le papier le premier regret de ma courte existence. Car je suis restée stoïque. Ce remords m’a tordu le cœur au moment où j’ai croisé le regard fort du Samouraï en devenir et où je l’ai regardé partir sans broncher, me raccrochant à l’idée que je voulais rester maîtresse de ma vie. Et à l’instant, je manque de voix. Alors je m’enferme dans la solitude et le silence, l’écriture pour seul exutoire.

Rupture & Négociations

Il y a longtemps que je n’ai rien calligraphié. La vie m’a semblée bien morne après tout cela. Mais d’autres sont venus demander une union, durant trois ans. Aujourd’hui comme hier, personne ne s’intéresse au Don, les envies sont dirigées vers la Jade, sans que je ne puisse rien y faire. Les refus de Père pleuvent et, malgré cela, je sens ma sœur prendre ses distances en même temps que notre complicité s’envole. Ce lien, le seul qui m’est vraiment cher, se détache au fil du temps.
D’autant plus lorsque Soseki Hyuga, Samouraï Kenshu accompagné de ses Intendants, se présente aux Gecchouseki pour proposer un mariage. Pour la première fois de nos vies, le regard profond de l’homme ne se pose pas sur moi. Il vole le cœur et le corps d’One-chan avec la permission du Chef de famille, tandis que les Kuge négocient des parts importantes des mines d’Ariake. Je vois mon aînée heureuse, à roucouler avec cet inconnu et à planifier son départ sans plus de considération pour moi. Notre fraternité n’existe plus. Je vois aussi notre géniteur jubiler sur sa prochaine fortune découlant de l’exploitation commune de cet endroit. Ce bien perdu par notre famille à la naissance de Kenshu sera à nouveau nôtre. Un instant, je regrette de ne porter que le nom d’une pierre et de ne pas en être une pour mieux affronter tout cela.
Aurais-je réagi de la même façon si Otani-san avait pu m’emmener loin avec lui ? Aurais-je négligé ma sœur, laissé derrière moi mon père et honoré ce foyer qui aurait été le nôtre ? J’ai l’intime conviction que oui. Mais me retrouver de l’autre côté, du mauvais penchant de la balance, brise quelque chose en moi. C’est une blessure douloureuse que je ne pourrai panser ou soulager qu’en posant mes mots sur ce papier de riz une nouvelle fois.

Haine & Ambiguïté

Les demandes en mariage à mon égard ont diminué pendant un temps et nous en avons profité, avec Père, pour rendre visite à Kizouhin en Kenshu. Je cache mon étonnement lorsque j’observe le couple. Ce n’est pas ce que j’imaginais en me remémorant l’entrain de chacun, il y a de cela plusieurs mois. Mon aînée tient bien la maison, elle nous sert et nous accueille poliment mais Soseki-san semble lassé et fatigué. Je pense premièrement au Bushido, code exigeant, tant mentalement que physiquement. Mais je constate rapidement que le guerrier s’anime en parlant de son devoir. Paradoxalement, il manque de soupirer à chaque fois qu’elle ouvre la bouche. Il est tendu, agacé par tout ce que son épouse se démène à faire. Submergée par cette lourde ambiance, je me suis réfugiée un moment dans le jardin magnifique de leur demeure.
Là, je me suis faite à nouveau surprendre par un long soupire et par la présence du bushi dans mon dos. Mon cœur a raté un battement lorsqu’il m’a regardée en m’annonçant simplement :

– Il est des décisions que nous regrettons toute notre vie et que nous porterons sur nos épaules jusqu’à la fin du contrat. L’amour nous pousse parfois à signer avec l’ennui, la dérision ou la folie. Et nous voilà livrés à des émotions que nous n’avons pas choisi d’éprouver.

Un sourire triste ponctue son terrible discours. Terrible pour ma sœur, c’est certain. Mais je m’identifie à ce dernier plus qu’à aucun autre jusqu’alors. Commence une conversation discrète mais chargée en révélations. Elle est invivable, fait des crises de jalousie sans fondements, ne sait pas écouter comme je le fais quand il revient de mission. Plusieurs jours passent ainsi, plusieurs échanges aussi, toujours en cachette où Soseki-san semble virer de bord. Nous nous rapprochons et je sais foncièrement que cela est mal, raison pour laquelle je tente de l’éviter. Mais il revient et je ne peux refuser aucun de ses compliments, tout simplement car ils me font du bien.
Le reste des heures que nous passons ici, Kizouhin montre qu’elle a compris ce que son mari tente de me transmettre depuis le début. Elle me bouscule sans s’excuser dans les couloirs, me renverse du thé dessus et, comme une gamine, elle me lance des piques pour me faire payer cette complicité qu’elle ne sait pas développer avec l’homme de sa vie. Kizouhin me fait encore payer cette préférence contre laquelle je ne peux lutter car les Kami l’ont imposée à la jeune femme que je suis. Pendant plusieurs années, notre lien termine de se détériorer pour laisser s’exprimer l’hystérie de ma sœur à chacune de mes visites. Cette douleur, je ne peux toujours la confier à personne. Alors j’écris pour faire respirer mon âme et la laver des tentations.

Stratégie & Délivrance

Je ne veux que fuir Fukyuu. Plutôt les Gecchouseki. Quand j’entends Père négocier encore et toujours de bonnes affaires. Quand il monopolise la pièce conjugale avec Mère pour soulager ses frustrations. Quand il me reproche de passer trop de temps au dojo ou à faire « je ne sais quoi » dans mon coin plutôt que me trouver un mari. Quand je reçois des lettres de Hyuga-san, que je suis obligée de dissimuler avec mes écrits personnels sous les tatamis de ma chambre. Quand tout cela se produit... je ne veux que fuir cette vie. Encore plus fort que lors de mon enfance ou mon adolescence. Mais on ne me laisse pas m’échapper. La voie guerrière n’est pas pour moi, selon le chemin qu’on m’a tracé. Je suis si jeune et j’ai déjà tellement de regrets.
Puis enfin quelqu’un vient ! Un énorme barbu, bourru et guerrier Kenshu vient faire sa demande. Niyasu Kedama n’a rien à voir avec Ariake mais mon père accepte sans broncher. Il s’agit de l’une des familles de Samouraï les plus réputées du Clan de la Foudre. Profitant de cette proposition, Père négocie des protections rapprochées pour ses déplacements en échange d’une rémunération non négligeable lors d’échanges commerciaux. En plus de ne pas être faible pour un sou, le buke accepte avec dignité et méthode les propositions du Chef et me demande mon avis sur ce mariage. Je le trouve intéressant, à défaut d’être charmant, il m’a aussi l’air drôle et bon vivant. En acceptant, je m’attends à une vie heureuse, loin des mines d’Ariake, avec un homme que je pourrais apprendre à aimer. Il est très différent de moi mais je nourris l’espoir fou qu’il m’encouragera peut-être sur la voie du Bushido. C’est avec un sourire nouveau que j’écris ces mots. J’espère les premiers d’une longue liste.

Violence & Abandon

Je suis si loin de repenser aux propos de Hyuga-san, après mon mariage. Mais j’aurais dû les faire tourner dans ma tête plusieurs fois avant d’accepter. Car je couche sur papier un regret supplémentaire. Là où mes apprentissages d’épouse et ou ma fausse virginité semblaient suffire lors de nos premiers jours de cohabitation, ces qualités devinrent bientôt insignifiantes. Jusque-là aimable et plaisantin, faisant mes éloges aux confrères qu’il invitait parfois, Kedama changea de comportement un soir. Rentré de mission, fatigué et irritable, il ne se gêna pas pour me rabrouer et m’allonger sans plus de délicatesse sur le sol, après son repas. Et alors même la douceur de cette première fois innocente ne fut pas assez forte pour m’empêcher de crier.
Ma confiance et ma dignité flouées par ce déshonneur gardé secret, je nie encore aujourd’hui toutes ces fois où il a abusé goulument de moi, juste parce qu’il en avait besoin. Il s’est donné la mission, depuis nos débuts, de concevoir des dizaines d’héritiers Niyasu. Mais je le hais tant, lorsqu’il s’accapare mon intimité, que je soupçonne mon corps de mettre tout en œuvre pour continuer à me faire souffrir. Si je lui donnais ce qu’il veut, alors il ne me frapperait plus, de me forcerait plus à de telles horreurs. Mais je n’y arrive pas et c’est bien là tout le problème.
Car à chacune des visites de ma sœur et de son mari, je ne peux que subir encore des moqueries de la part de la première. Elle qui a réussi à donner naissance à deux bambins bruyants et mal élevés me laisse de marbre en apparence mais en larme intérieurement. Je veux qu’on me laisse en paix... Mais je reste belle et impassible pour éviter d’autres représailles. La liberté est-elle aussi chère ? Combien de fois devrai-je encore payer pour l’affront dissimulé que je fais au Gecchouseki depuis des années ? Combien de fois l’époux de ma sœur me regardera avec compassion sans pouvoir me sauver ? Combien de fois me réfugierai-je dans ce doux souvenir s’évanouissant de jour en jour... ce sourire que je ne veux pas oublier et que je ne peux dessiner, faute d’un énième talent dont je suis dépourvue ?

Châtiment & Torture

Des jours que mon mari suffoque, des jours que je reste à son chevet comme une femme dévouée mais insensible à la fois. Il se transforme en mauviette, supportant si mal la douleur de sa main gangrénée. Désirant montrer à Hyuga-san qu’il savait monter une clôture, il s’était presque sectionné le poignet des jours plus tôt. Puis il s’était effondré comme une masse que je n’avais évidemment pas pu soulever. J’avais prié... et attendu longtemps avant de quérir un médecin. Je voulais qu’il meure, qu’il souffre longtemps avant de trépasser. Car je savais qu’ensuite, on l’aiderait à trouver le chemin dans une mort sereine et qu’il aurait droit à de belles funérailles.

. . .

Kedama est mort. Itegami m’a-t-il entendue prier en pleurant pendant la nuit ? Devrai-je payer pour cela aussi ? Avoir voulu la disparition d’un bourreau parmi d’autres, sans pouvoir souhaiter la fin de la cause même de mon malheur. Mon père se déplace pour les funérailles, m’accusant du regard comme si j’étais la coupable. Qu’il me tue si cela lui chante, je suis désormais libérée d’un fardeau dont je n’avais jamais voulu.

. . .

Ma belle-famille me surveille pendant la période de deuil, sans plus d’attention que cela. Kumon retourne à ses affaires et j’invite ma sœur et son mari à rester quelques jours dans la maison pour me tenir compagnie. Comme si j’attendais le retour de bâton... Je me sens étouffer pendant la nuit. Je pense évidemment à un rêve, un cauchemar terrible où la mort me délivre d’une vie de souffrance. Je ne pensais pas que cela pouvait être pire. Mais c’est bien Kizouhin qui m’étrangle ? Mon sang, ma propre sœur, qui tente de m’ôter la vie pendant plusieurs secondes, jusqu’à ce qu’on vienne me sauver. Je n’ai même pas la force de me relever, juste la conscience d’entendre ses cris et les tissus froissés exprimant sa haine, sa folie, sa démence.

– Je veux la voir morte, je veux la voir morte ! Qu’elle ne pose plus les yeux sur toi ou sur mes enfants. Je veux la tuer, laisse-moi faire ! hurlait-elle sans s’arrêter.

Sa force et sa conviction m’ont laissé des marques sur le cou. Je sais qu’elle cherchera à m’empoisonner la prochaine fois. Je dois retourner à Fukyuu, le Clan où je suis née. Il n’y a rien de bon pour moi ici. Ce soir, Hyuga-san a promis de m’aider à partir. Peut-être restera-t-il avec moi après cela... mais je l’en empêcherai. Les hommes m’ont jusqu’ici portée vers la douleur et il ne manquera pas à l’appel. Puis ses enfants comptent pour lui... Je m’égare dans la douleur et dans les mots. Je ne sais plus rester cohérente. Je dois fuir, sans savoir ce qui m’attend.

Douleur & Trahison

Je ne pensais pas que cela pouvait être encore pire... Aidé des Niyasu, Père a puni publiquement ma tentative de fuite de la plus sévère des sanctions en faisant de moi une infirme. Les premiers ont ordonné à un Samouraï Kenshu d’entamer ma peau de son sabre pour me laver de ma traitrise. Mais mon beau-frère, se disant honoré de le faire pour le compte de son défunt confrère, se précipita pour le faire à la place d’un inconnu. Derrière son geste, j’ai deviné toute la générosité dont il peut faire preuve à mon égard et toutes les convictions qu’il remet en question pour moi depuis si longtemps. Est-ce cela que l’on me fait encore payer le lendemain par d’innombrables coups de fouet ?
Je me suis sentie sale, humiliée ainsi devant l’assistance composée de dirigeants, de cousins, de ma sœur. Plus sale encore que lorsque mon mari me déshonorât. Plus sale encore que lorsque mon premier amant fut rabaissé publiquement. Accrochée au vêtement de Hyuga-san, j’avais hurlé comme une enfant tandis qu’il s’appliquait sur l’arrière de mes chevilles et j’avais gardé le silence lorsqu’un autre bourreau abattit le cuir sur la peau douce et maculée de mon dos.
Aujourd’hui je tremble car j’ai terriblement mal. Je ne peux rester ni assise, ni couchée. Tout me brûle, mon corps entier mais aussi mon âme et mon cœur. Je tremble d’avoir ainsi osé penser par moi-même et je me dégoûte davantage, au moment où d’autres hommes me touchent pour m’examiner. L’on me dit alors que mes tendons ne me porteront plus, qu’ils ont péri sous la lame du bourreau, qu’ils se sont rétractés et que je pourrai tout au plus m’aider de cannes disgracieuses ou rester à genou pour le restant de mes jours. Les plaies dans mon dos se sont infectées, Père ayant demandé à me laisser souffrir quelques jours avant les premiers soins ; elles laisseront des cicatrices qu’aucun époux ne voudra contempler.
Je suis handicapée à vie, incapable d’enfanter dans l’honneur, incapable d’incarner une conjointe modèle à nouveau puisque ma chair, atout de mon existence, a perdu tout son éclat. Je ne pourrai plus combattre, ni aimer avec ferveur puisqu’on ne m’aimera plus.

. . .

Hyuga-san vient me visiter après que j’aie reçu la décision des Niyasu : on ne veut plus de moi. On ne désire plus que je porte ce nom, que je reste en Kenshu et que je garde des souvenirs de ma vie ici. Je redeviens Gecchouseki Hisui et retournerai à Fukyuu le lendemain. Père me punira-t-il encore ? Existe-t-il pire châtiment que le déshonneur pour un homme comme lui ? Pire que ce qu’il m’a déjà fait subir ?
Lorsque le Samouraï entre dans la pièce, bien que je sois de dos, je perçois son intention de réconfort. En temps normal, je l’aurais accueilli avec le sourire mais je m’enfonce en position fœtale dans mon futon. Une main sur mon épaule et il parle.

– Je suis tellement désolé... dit-il finalement en sanglotant.

Lentement, je me retourne. Et sa bouche se pose sur la mienne, aimante, son autre main se perdant dans mes cheveux. Il vient de mettre à jour ce qu’il ressent et je n’ai pour réaction qu’un écarquillement d’yeux et cette froide réponse.

– Moi aussi, je suis désolée. Je n’ai aimé qu’un seul homme jusqu’ici et ce n’est pas vous.

Il me dit alors qu’il sait et qu’il s’excuse justement d’avoir laissé de telles ambiguïtés aller aussi loin. Qu’il m’écrira encore un peu, lorsque je serai enfin rentrée à Fukyuu. Puis qu’il disparaîtra avec sa famille, si ce geste peut me permettre de vivre en paix. Je ne peux finalement pas m’empêcher de caresser sa joue et de le remercier du fonds du cœur. Il restera le seul à mériter ma gratitude ce jour puisque je lui ai accordé tant de phrases dans ce journal.

Tourmente & Indépendance

Des mois plus tôt, les Clans furent au courant qu’un certain Otani Tanba avait été choisi par l’Incarnation d’Itegami. Mon oncle est venu me visiter aujourd’hui pour m’annoncer que Fukyuu Hankyou est désormais notre Seigneur et que je dois m’en soucier. En effet, on m’écrit en plein remue-ménage et sort incertain de l’humanité pour me dire que mon géniteur me donnera un rôle important à incarner ces prochains jours, place que je suis la seule à pouvoir prendre. Mon passé commun avec le Daimyo mais aussi cette relation étrange qu’il semble entretenir avec son épouse pourrait jouer en la faveur des Gecchouseki. Cette dernière a été envoyée à Birei et sommée de garder le silence. On raconterait que leur enfant est mort mais est-ce seulement l’origine du conflit ?
Secouée par cette nouvelle, je montre à Kagari cette façade impassible et indéchiffrable. Mais mon être entier frémit. Car on demande à mon oncle de me présenter devant celui que j’ai rejeté, mon premier amant, et de négocier une union politique. J’ai appris à détecter les failles, à échafauder des plans dans le but d’obtenir ce qui est bon pour ma famille. Mais je ne vois aucune issue à cette discussion, pas après ce que j’ai fait au jeune homme qu’il était. Malgré cela, je ne demande qu’à le revoir... L’Élu des Neiges est le seul à pouvoir me sortir définitivement de là.
Qu’il choisisse de me tuer pour cette offense ou de me donner siège à ses côtés, j’accepte pour la dernière fois d’être l’objet des Gecchouseki afin de quérir la liberté que je poursuis depuis si toujours et qu’il m’a tant coûté de poursuivre.


A PROPOS DE VOUS
☼ Prénom/Pseudo : Wolfangel, Wolf ou Wolfy, comme vous voulez.
☼ Age : 27 ans
☼ Sexe : Féminin.
☼ Expérience de rp : En vérité, j’en suis à 13 ans.
☼ Pourquoi ce clan ? Parce que le Seigneur des Neiges Éternelles s’y trouve. <3 Et que je lui avais promis ce personnage.
☼ Si vous venez à partir, imaginez la fin et/ou l'accomplissement de votre personnage : Hisui ne mourra que si Hankyou meurt. Elle se laissera mourir de faim et de soif sur son corps glacé, ne pouvant concevoir de redéfinir son existence sans lui.
☼ Comment avez-vous trouvé/connu Saigo Seizon ? Grâce à mon premier compte : Nakamura Takeshi, au deuxième : Setsu Akane, au troisième : Shuzen Seiko, au quatrième : Chizuru Saya et au cinquième : Kyoaku.
☼ Donnez-nous votre avis sur le forum (design, histoire…) : Je râle mais je suis très fière qu’il dure aussi longtemps et qu’il prospère, grandisse et s’enrichisse avec de belles/nouvelles idées.
☼ Plutôt tarte aux fruits ou gâteau chocolat ? Fondant au chocolat avec sa boule vanille, pardi !


L - M - M - J - V - S - D


Dernière édition par Gecchouseki Hisui le Lun 18 Déc 2017 - 9:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Administration

avatar

Non Joueur

Messages : 5108
Date d'inscription : 24/04/2013

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: Gecchouseki Hisui Mer 13 Déc 2017 - 22:02

Coucou !

Félicitations pour ton sixième compte ! Anniversaire!

Pourrais-tu même brièvement signifier les maîtrises de ta belle dans cette fiche ?

En effet, je n'ai pas voix sur les maîtrises dans le suivi (en fait, s'ils passent à la deuxième évaluation plus précise par Kody, c'est que le vaste concept des pouvoirs et des maîtrises d'un personnage ont reçu ma validation implicite -ou celle de Ryo.) et ça me gênerait beaucoup qu'une soit acceptée sans que je l'ai validée au préalable (ou qu'elle ait été validée par Ryohei). Smile

Si tu as un soucis là-dessus, on peut en parler et je verrais comment le résoudre/modifier ça avec l'entièreté du staff.

Voilà Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Abe no Chikanori

avatar

Admin
Onmyôji

Messages : 603
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Gecchouseki Hisui Ven 15 Déc 2017 - 21:20

*Sonne la cloche * Round 1 !

Liens :
qu’il lui a donnée toutes ces années. => Qu’il lui a donné

Physique :
ses iris foncées=> foncés, soulignés

Convictions
Les clans


Citation :
En revanche, elle a longtemps été très impliquée au sein de Fukyuu, puis à Kenshu suite à son mariage

Tu n’en parles pas je crois, de quelle implication s’agit-il ?

Citation :
elle n’est pas attachée à sa famille mais aime particulièrement son Clan, qu’elle a pu explorer lorsqu’elle était plus jeune.
Citation :
Elle déteste, encore aujourd’hui, l’idée qu’on puisse penser lui nuire ou nuire à sa famille.

A plusieurs reprises dans la fiche, je crois qu’il y a cette histoire de aime-déteste avec sa famille. Est-ce que c’est réellement le cas, ou est-ce que c’est soit l’un, soit l’autre ?

Histoire

Citation :
Asayo – que nous devons désormais appeler Kizouhin – et moi adorons nous entraîner pour maîtriser ces arts martiaux uniques et anciens
Citation :
Quand il me reproche de passer trop de temps au dojo ou à faire « je ne sais quoi » dans mon coin plutôt que me trouver un mari.

Je crois que tu parles à plusieurs reprises de ses compétences, s’agira-t-il donc des maitrises ?

Citation :
Il vole le cœur et le corps d’One-chan avec la permission du Chef de famille, tandis que les Kuge négocient des parts importantes des mines d’Ariake. Je vois mon aînée heureuse, à roucouler avec cet inconnu et à planifier son départ sans plus de considération pour moi. Notre fraternité n’existe plus. Je vois aussi notre géniteur jubiler sur sa prochaine fortune découlant de l’exploitation commune de cet endroit. Ce bien perdu par notre famille à la naissance de Kenshu sera à nouveau nôtre.

Chose que tu ne peux pas savoir car pas précisé dans le contexte, Ariake est finalement une zone neutre avant la création du clan Kenshu. Par contre, les iles Kousen et Raiu sont des zones Fukyuu. Une possibilité : le chef de famille, comme tu le dis, a eu des terres en Raiu ou les iles Kousen. Il y a des montagnes, donc tu peux mettre des mini-mines à l’intérieur, mais attention, elles ne seront clairement pas aussi conséquentes qu’à Ariake. Ou sinon c’est un autre accord commercial qui l’emmène à Ariake, ou autre truc du genre.

Citation :
Désirant montrer à Hyuga-san qu’il savait monter une clôture, il s’était presque sectionné le poignet des jours plus tôt.

Es-tu sûre de vouloir faire en sorte que l’accident soit à propos de monter une clôture ? Pour un samouraï ...?

Douleur & Trahison

Citation :
Je ne pensais pas que cela pouvait être encore pire... Père a puni publiquement ma tentative de fuite de la plus sévère des sanctions en faisant de moi une infirme. Il a ordonné à mon beau-frère d’entamer ma peau de son sabre pour me laver de ma traitrise et me l’a faite payer par d’innombrables coups de fouet. Je me suis sentie sale, humiliée ainsi devant l’assistance composée de dirigeants, de cousins, de ma sœur. Plus sale encore que lorsque mon mari me déshonorât. Plus sale encore que lorsque mon premier amant fut rabaissé publiquement.

Pour la fin de la fiche, il y a plusieurs choses sur lequel je vais revenir :
On est d’accord qu’une femme, lors d’un mariage, devient membre à part entière de la belle-famille.

Si on reprend donc l’histoire que tu décris, on a donc un Kuge Fukyuu qui mutile publiquement une femme de samouraï Kenshu : cela discrédite la famille de samouraï Kenshu. De plus, c’est le père de Hisui (Kuge Fukyuu, donc) qui demande à un autre samouraï Kenshu, le mari de la sœur d’Hisui, de procéder à l’acte (samourai qui n’a rien à voir avec la belle-famille de Hisui). Ce samouraï n’a aucune raison d’obéir à ce Kuge Fukyuu, cela dénature son autorité. Du moins, il n’a aucune raison de le faire … en l’état. Est-ce que tu vois ce qui cloche ?

Plusieurs possibilités que je vois :

SOIT : l’acte se fait à huis clos, un compromis entre le père d’Hisui et la belle-famille d’Hisui. Ca ne met aucune des deux familles en difficulté par rapport aux autres : la famille Kenshu n’a pas l’impression d’être ridiculisée ni d’être placée sous l’autorité de qui que ce soit, la famille Fukyuu ne donne pas l’impression de se donner des droits qu’elle n’a pas. Cela n’empêche pas qu’après, la belle-famille d’Hisui la renie.
OU
la belle-famille d’Hisui renie Hisui à cause de sa fuite, ensuite, le père fait ce qu’il en veut.
OU
[une autre belle solution que tu trouverais]

Par rapport au jeune Hyuga-san, si tu as très envie que Hisui se fasse mutiler par le mari de sa sœur, logiquement, il faudra qu’elle trouve une raison … car le samourai a… aucune raison d’obéir à un Kuge Fukyuu. De même que le Kuge Fukyuu n’a aucune autorité en dehors de Fukyuu, sachant qu’un Kuge, de base, n’a pas l’ascendant sur un Samouraï.

Petit détail technique : de ce que j’ai compris, Hisui a donc les 2 tensons d’Achilles sectionnés. Si j’ai bien compris les articles que j’ai lu sur le sujet, si tel est le cas pour elle, même avec des béquilles, elle ne peut pas se déplacer, car les pieds et les mollets ne pouvant être bougés ni vers l’avant, ni vers l’arrière, elle ne peut même pas s’en servir comme « appui » le temps de faire avancer ses cannes, bref, elle s’effondrerait directement … un tendon sectionné sur deux l’empêche déjà de courir, de manger normalement, de monter les escaliers, et sans doute de s’assoir dans certaines positions. A toi de voir pour la suite !

Tu as assez peu de choses à modifier, si ce n'est pour la fin. Il y a plusieurs possibilités, hormis les potentielles que tu trouveras, qui ne changent rien sur le fond.
De ce que j'ai compris, tu veux développer les maitrises dans ton suivi, ce qui ... je pense, n'est pas un souci, mais tu ne pourrais potentiellement ne pas les utiliser d'entrée de jeu, le temps de la validation de celles-ci. Je te conseillerais donc plutôt de les détailler ici !

N'hésites pas à me contacter pour les potentielles questions, et à bientôt pour le Round 2 !





Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Gecchouseki Hisui

avatar

Nouveau

Messages : 6
Date d'inscription : 13/12/2017
Age : 27

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Kuge
Liens:

MessageSujet: Re: Gecchouseki Hisui Lun 18 Déc 2017 - 9:11

Hey !

D’abord merci pour cette correction aussi enrichissante qu’intéressante pour mon personnage. Smile

Je vais commencer par la demande de Riyu concernant les Maîtrises. Si Hisui commence bel et bien Kuge, selon le fonctionnement du jeu, elle commencera avec 30 messages RP d’office, ce qui lui donne droit à une seule Maîtrise pour le moment (vu qu’elle n’a pas de Pouvoirs). Les prochaines seront développées en jeu mais j’ai donc pensé à une compétence de départ que j’intègre à la fiche ainsi en attendant validation :

Nise no bunsho
Le temps libre que la jeune femme a eu dans sa vie lui a permis de maîtriser la calligraphie en recopiant toutes sortes de documents pour s’entraîner avec acharnement. Ce talent peut se traduire par la production de nombreuses missives ou archives officielles, principalement pour le compte du Daimyo mais aussi dans la gestion de différentes affaires (commerciales, administratives, organisationnelles). Le fait qu’elle sache reproduire pratiquement à l’identique des signatures et autres écritures particulières pourrait ouvrir à d’éventuelles falsifications qui serviront les intérêts du Seigneur des Glaces, s’il le demande à Hisui.

Je reprends ensuite point par point les corrections émises par Chikanori :

Fautes d’accord corrigées dans les Liens et le Physique.

Les clans :
Quand je parle d’implication au sein de Fukyuu et Kenshu, c’est une influence en tant que Kuge mais toujours dans l’ombre d’autres personnes ou cachée derrière son nom. Il s’agit surtout de négociations ou de signatures de contrats, de réunions liées à la richesse et aux accords de sa famille dans l’exploitation de minerais.

Chikanori a écrit:
A plusieurs reprises dans la fiche, je crois qu’il y a cette histoire de aime-déteste avec sa famille. Est-ce que c’est réellement le cas, ou est-ce que c’est soit l’un, soit l’autre ?

C’est ambigu justement parce qu’Hisui est sans arrêt tiraillée entre son confort et son envie de liberté. Par la suite, la cruauté de son père s’ajoute à l’affaire, ce qui la fait basculer davantage dans la haine et la manipulation de ses émotions pour ne pas que ça se voit. En jeu, Hisui détestera sa famille mais ne la dénigrera que si le Daimyo s’y met. Autrement, elle saura tirer profit de cette richesse et cette influence qu’ont les Gecchouseki.

–> Je n’ai rien modifié dans la fiche pour ces points. Dois-je le faire ou les explications suffisent ?

Histoire
Chikanori a écrit:
Je crois que tu parles à plusieurs reprises de ses compétences, s’agira-t-il donc des maitrises ?

Hisui avait effectivement des capacités guerrières, puisqu’elle a longuement été entraînée à l’école de Yama. Cependant, étant donné les évènements de ces dernières années (mariage et incident physique), elle ne peut plus en maîtriser aucune et a développé des talents plus intellectuels dans lesquels elle excelle.

Chikanori a écrit:
Chose que tu ne peux pas savoir car pas précisé dans le contexte, Ariake est finalement une zone neutre avant la création du clan Kenshu.

En fait, ce que j’essayais de faire comprendre par ce passage dans la fiche était qu’avant Kenshu, les mines d’Ariake étaient gérées par la famille Gecchouseki. À la création du Clan Kenshu, elles leur ont été subtilisées, puisque attribuées au nouveau Clan pour une question de répartition de terres. Très contrarié par ça, Kumon a donc mis beaucoup d’énergie à récupérer la gestion et la fortune de ces mines en créant des partenariats et en se servant de son influence importante.
Dès lors, puis-je partir de ce principe-là ? Attention, je ne parle pas de terres mais bien uniquement des mines, puisque la famille Gecchouseki est Kuge et non Samouraï (je ne pense donc pas qu’ils puissent posséder de territoires entiers). Les mines sont conséquentes mais s’agissant d’une source de revenus et d’exploitation, elles n’appartiennent à cette famille qu’en terme commerciaux et non en tant que propriété (c’est plutôt Kumon qui part du principe que cela lui appartient).

Chikanori a écrit:
Es-tu sûre de vouloir faire en sorte que l’accident soit à propos de monter une clôture ? Pour un samouraï ...?

Le grand gaillard n’étant qu’un benêt débilos, l’idée me plaisait bien. La vérité pouvant être modifiée par sa famille ensuite, je me suis dit que ça pouvait être laissé ainsi. Mais si c’est trop dérangeant, je trouverai une arme rouillée quelque part. Razz

–> Je n’ai rien modifié dans la fiche pour ces points. Dois-je le faire ou les explications suffisent ?

Douleur & Trahison
Oh là là merci Chikanori ! Ta correction m’a fait retrouver, dans les méandres de ma mémoire, que ce n’est pas comme ça que j’avais expliqué les choses au départ. En en fait, j’avais écrit les grandes lignes du déroulement de l’histoire quelque part et le temps puis la malchance a fait que j’ai perdu ce fichier... du coup, j’ai reconstruit les évènements avec ma pauvre tête qui ne roule pas toujours bien. Et là, en lisant ce que tu me dis, j’ai éclairci ce que j’avais perdu de vue et qui, du coup, va dans le sens que tu décris dans la faisabilité des choses. Alors merci infiniment !

Du coup, j’ai modifié la plupart de ce chapitre (avant les premiers « . . . ») en précisant qui était chargé de l’acte à la base (un Samouraï Kenshu commandé par des Kenshu, avec le soutien des Gecchouseki) et en mettant en avant le dévouement d’Hyuga pour préserver Hisui. Ce qui influencera la gravité de sa blessure et le fait qu’elle peut encore tenir debout, puisque les tendons n’ont pas été entièrement sectionnés. J’ai également modifié la phrase suivante dans le Physique : « Lorsqu’on détaille ses moitiés de jambes, on distingue deux cicatrices bien au-dessus de ses deux talons et on peut penser que le tendon a été sectionné car on ne le devine pas sous la chair. » On peut le penser mais ce n’est pas le cas, donc, puisqu’elle peut « tenir » debout.

–> Est-ce que ces corrections suffisent ainsi et tiennent la route ?


J’attends le Roud 2, s’il y en a un. Mais j’espère que ces corrections suffiront. Merci encore pour tous ces conseils, je suis contente d’avoir retrouvé ces souvenirs qui me tenaient effectivement à cœur, même si on ne reverra pas ce Samouraï pour le moment. Smile


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Abe no Chikanori

avatar

Admin
Onmyôji

Messages : 603
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Gecchouseki Hisui Mer 20 Déc 2017 - 4:45

Round 2 !
(et il est très tard). En vérité, j’ai essayé de relire avec beaucoup plus d’attention ta fiche, pour enfin arriver à mettre le doigt et surtout, des mots, sur ce qui pose encore souci, pour que tu puisses ajouter les précisions nécessaires. Elles me sont nécessaires, je n’aimerais pas te dire « ok » pour se rendre compte en jeu que ya des zones d’ombres de fou, voir même que c’est impossible. La fiche passée, les accords que tu auras instaurés pourront aller bien là où ils veulent Smile

Je vais donc relever certaines choses dont j’avais peu/pas parlé pour la première correction, tes précisions m’ayant également éclairé sur ton point de vue, et apporté de la lumière sur certains aspects. J’espère être plus clair et compréhensible, et surtout, de te permettre de mieux comprendre mes remarques … qui vont être autant dans l’explication, que de la réflexion. Je ne veux pas dire “non” et ne donner aucune explication du pourquoi, arriver sans potentielles solutions ou exemples. Donc ce post va être très long.

A propos de Hisui

Citation :
Quand je parle d’implication au sein de Fukyuu et Kenshu, c’est une influence en tant que Kuge mais toujours dans l’ombre d’autres personnes ou cachée derrière son nom. Il s’agit surtout de négociations ou de signatures de contrats, de réunions liées à la richesse et aux accords de sa famille dans l’exploitation de minerais.

Là-dessus, je te conseillerais de mettre cette précision en noir et blanc dans la fiche. Par rapport à la maitrise, elle me va, mais il faudra qu’elle soit validée par les administrateurs.

Par rapport au placement entre Hisui et sa famille, ta réponse à la question me suffit Smile

Les mines (gros, gros sujet, bonne chance à ceux qui liront tout ça)

Citation :
avant Kenshu, les mines d’Ariake étaient gérées par la famille Gecchouseki.

Les terres neutres étaient des terres sauvages, parcourue par des nomades qui tentaient de survivre aux fréquentes attaques Yokaï (ce ne sont pas du tout des terres sûres, sinon, pourquoi Fukyuu et Setsu ne les auraient pas exploitées ?).

Dire que ces terres étaient gérées par la famille Gecchouseki, ça veut dire que la famille s’occupe de l’exploitation, de l’organisation des gens, de faire vivre ces gens, de faire transiter les marchandises, de la protection des mines, de la protection des gens = comme pour une terre conquise, Fukyuu, par exemple. Or c’est une terre Neutre. Une terre sauvage. Les gens ne cherchent pas travail et enrichissement, ils cherchent à survivre. Le premier Daimyo Kenshu a dû se battre pour obtenir la paix et pour conquérir les dernières terres.

Dire donc que la famille Gecchouseki gérait les mines, ce n’est “pas possible” dans le sens où cela aurait demandé aux Gecchouseki des ressources qu’ils auraient sûrement levées à grand-peine, et surtout pour beaucoup de pertes et de risques presque insensés. Un exemple; dire qu’elle menait des expéditions jusqu’à Ariake pour ramener certaines matières resterait très périlleux (et clairement pas le plus rentable), quoique possible. Au vu de tout ce que ça implique, et c’est à mon sens, le grand maximum par rapport aux mines d'Ariake à cette époque-là.

Et si j'essaie de me mettre dans la tête de Kumon ...:
 

Pour ce qui est de choses plus récentes, via les mariages de ses filles, les volontés de Kumon, et la façon dont tu le vois, c’est très flou. Or vu certains mots que tu emploies notamment celui de « gestion » il faut que ça soit très clair. J’ai énuméré plusieurs choses qui ne sont pas du tout les mêmes :  « récupérer la gestion et la fortune » « création de partenariats », «  influence » « les mines n’appartiennent à cette famille qu’en termes commerciaux et non en tant que propriété ».

Que l’on soit clairs là-dessus : Si je considère certaines de tes formulations à la lettre, on a un Kuge Fukyuu récupère la gestion des plus grandes mines de Yokuni, qui sont Kenshu. On est bien au delà, et très, très loin d’accords commerciaux qui font juste de la famille Gecchousseki des négociateurs permettant à Fukyuu bénéficie de réductions sur les minerai ou que sais-je. Selon tes mots, ce Kuge Fukyuu aurait le droit d’exploitation sur une terre (ne chipotons pas : quand on exploite un mine, on exploite un lieu, donc une terre.), et il n’y a aucune raison pour que des Kenshu laissent leurs mines (et sûrement pas les plus précieuses !!) être négociées, exploitées par un quelconque Fukyuu (faut pas croire, on a des bouseux Kuges nous aussi …), même s’il ne s’agit que d’une minuscule partie.

Mais imaginons qu’il utilise son influence pour que, il serait alors un interlocuteur privilégié, par lequel tout transite EN FUKYUU (du genre, pour parler aux Kenshu qui s’occupent de la mine d’Ariake, il faut passer par Kumon). Il ne gère rien, ni ne décide rien, il ne possède rien, mais a une influence énorme (ce qui est plus raccord avec ce que l'on attend d'un Kuge). Je suis d’accord que ta fiche explique la façon de penser de Kumon, mais il faut être très clair sur ce qu’il y a en concret, histoire de ne pas mélanger mythe et réalité.

Si j'essaie une seconde fois de "penser Kumon":
 

Les Kuges sont dans l’influence, je verrais Kumon utiliser sa grande influence pour négocier des accords avantageux (accords, donc profitables aux deux partis, chose qu’il manque aussi dans ta fiche). Mais il n’en aura pas l’exclusivité, là aussi, les Kenshu n’auraient aucune raison de laisser faire une telle chose, et c’est la ressource number 1 des Kenshu. Une grosse mine ne saurait avoir un unique client Fukyuu. Par contre, que ton personnage devienne le number1 contact pour des Fukyuu qui veulent accéder aux accords Kenshu avantageux/au minerai … là, je pense que ça matche. Et c'est déjà une position très avantageuse pour la famille Gecchousseki, puisqu'ils peuvent se placer dans une espèce de ... "monopole Fukyuu en terme diplomatiques".  

Je comprends que tu puisses te dire que la fiche n’est pas là pour expliquer la situation économique de Kenshu et de Fukyuu, et tu aurais raison de penser cela. Maiiiis … m’est avis que cette histoire de mine n’est pas là pour rien (Hankyou I’m watching you, and your machinations), et qu’au vu de la façon dont tu as dépeins Kumon, ce n’est vraiment pas là que pour faire joli. Comme je l’ai dit avant, autant être clair sur le BG de ce que tu instaures, surtout au vu des dimensions que ça peut prendre (si la famille de Gecchousseki est l’intermédiaire/négociateur minerai number1 entre Fukyuu-Kenshu, ça permet pas mal de choses).

J’ai vraiment du mal à voir ce que tu veux, mais je crois avoir cerné (et je met "je crois" en gras, pour bien insister sur le fait que c'est ce que j'ai cru comprendre. Pas ce qui est). Dans le doute, je considère donc que c’est précisément ce que tu veux dire. Je comprends tout à fait que tu veuilles mettre Kumon en grosse influence côté Kenshu et côté Fukyuu, mais il va falloir quelque chose qui soit logique aussi pour Kenshu (car sinon, pourquoi faire perdurer l'accord)(Au cas où, on pourra en discuter sur discord, ça peut être plus simple).

Pour la mort de ton mari samouraï, en vrai, c’est comme tu veux. L’ego du type m’a l’air bien alambiqué, il pourrait en vrai avoir voulu faire la connerie de monter une clôture. Par contre, je vois moins un pro du sabre être aussi gauche avec un truc tranchant, sinon ça veut dire qu’il n’était pas du tout bon samouraï (pas bonne réputation ?), ce qui me dérange avec les citations ci-dessous :

Citation :
Il s’agit de l’une des familles de Samouraï les plus réputées du Clan de la Foudre.
Citation :
En plus de ne pas être faible pour un sou, le buke

S’il s’est avéré après que c’était un parvenu, un samouraï descendant d’une famille influente, mais une honte dans les armes, je pense que c’est quelque chose d’important à préciser pour l’histoire Wink ça pourrait illustrer que Kumon utilise vraiment sa fille comme un objet, vu qu’il savait sans doute le peu de compétences du mari.

Citation :
Profitant de cette proposition, Père négocie des protections rapprochées pour ses déplacements en échange d’une rémunération non négligeable lors d’échanges commerciaux.

A mon sens, c’est la famille de la fille qui paie la dot et autres bêtises du genre … mais hormis ce détail, je ne comprends donc pas pourquoi Kumon arrive à négocier une « rémunération non négligeable » à « l’une des familles de samouraï les plus réputées du Clan de la Foudre ». On parle d’égal à égal entre les deux familles si je comprends bien, et on a l’impression que Kumon s’en met plein les poches. Je comprends qu’il puisse encore se faire payer le voyage par « cadeau », mais négocier les accords … oui, quels accords ? (ce qui rejoint ce que j'ai expliqué plus tôt)

Sans doute que c’est déjà prévu, mais j’en viens à penser que si Kumon négocie des accords commerciaux … ce n’est pas avec les Samouraï que cela se fait, mais avec des Kuges. Si se marier avec les Niyasu leur permet de se rapprocher de Kuge Kenshu qui feront que, quelques mots ou tournures de phrases suffisent pour faire évaporer le doute.

Douleur et Trahison

Citation :
Du coup, j’ai modifié la plupart de ce chapitre (avant les premiers « . . . ») en précisant qui était chargé de l’acte à la base (un Samouraï Kenshu commandé par des Kenshu, avec le soutien des Gecchouseki) et en mettant en avant le dévouement d’Hyuga pour préserver Hisui.

La belle-famille de Hisui est Samouraï. Ils sont censés s'occuper de mutiler Hisui eux mêmes, ils n’ont pas besoin d’un tiers pour le faire. Demander un tiers serait même une honte.

L’aspect public me dérange encore un peu. Entre samouraï, le fait qu’un samouraï A verse du thé à un samouraï B est soit un signe de grande amitié, soit de vassalité. Le dévouement d’Hyuga pourrait être donc interprété comme vassalité, est-ce que c’est quelque chose que tu veux ? Si oui, cette nouvelle version me va.

Citation :
Ce qui influencera la gravité de sa blessure et le fait qu’elle peut encore tenir debout, puisque les tendons n’ont pas été entièrement sectionnés.

Même simplement esquintés, elle aura des douleurs toute sa vie, et elle ne pourra pas/très difficilement se tenir debout, même avec les béquilles. Modulo le fait qu'elle ait eu de la chance ... soit.

Citation :
on peut penser que le tendon a été sectionné car on ne le devine pas sous la chair.

Je chipote, mais si on ne peut pas deviner le tendon, c’est qu’il est sectionné. Si ses tendons sont encore un peu là, ils sont forcément à minima visibles

RECAPITULATIF : A mon sens, pour Kumon, les Gecchouseki, les Niyasu, voici quelques propositions de précisions sur tout ça :

- Les Gecchouseki pourraient avoir encouragé des expéditions à Ariake (car ils en avaient entendu , ou lu dans ses archives, ou connaissance personnelle, que-sais-je). Mais ça a été peu fructueux, il y a eu de lourdes conséquences, ou ça n’a même pas eu lieu.
- Kumon avait obtenu des accords en ex-Fukyuu (Kousen, Raiu) ou avait administré des terres en ex-Fukyuu (rappelons que côté du terrain, un Kuge administre des terres mais ne les possède pas, contrairement au Samouraï, qui les possède mais … ne les administre généralement pas lui-même).
- Aujourd’hui, Kumon place ses filles dans certaines familles Kenshu pour étendre son influence, se rapprocher d’administrateurs Kenshu (Kuges donc), négocier des traités commerciaux, devenir l’unique (ou presque) interlocuteur avec les mines.

Et pour les points de remarque :
- Le mari d’Hisui était-il si incompétent au point de manquer se couper lui-même la main, même s’il fait partie de l’une des familles de samourai « les plus influentes de Kenshu » ?
- Le beau-frère d’Hisui, en se proposant, affiche publiquement (et entraine donc sa famille avec lui hein) une vassalité à la famille Niyasu (et les rumeurs pourraient aller jusqu’aux Gecchouseki si Kumon propose ça publiquement)). Ca n’est pas sans conséquences potentielles futures. Est-ce que c’est quelque chose que tu veux ?
- Par rapport aux tendons, restes-tu donc sur les 2 tendons abimés ?

Pfiouf, omedetto, fini de lire (et moi, fini d'écrire, de relire, de relire et de reécrire). J'espère vraiment être parvenu à t'expliquer tous les tenants et les aboutissants de la chose. C'est un projet intéressant Smile
Malgré que j'ai essayé par tous les moyens que mes explications soient le plus constructives possible, j'espère ne pas avoir heurté tes idées. Hésites pas à me capter sur Discord si tu ressens le besoin qu'on en parle vite fait pour éclaircir certains points (n'attends pas que je sois connecté pour le faire, pour un certain nombre de raisons, ces temps ci je me balade en invisible)





Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Administration

avatar

Non Joueur

Messages : 5108
Date d'inscription : 24/04/2013

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: Gecchouseki Hisui Jeu 21 Déc 2017 - 10:06

Holà ! Une maîtrise de faussaire, hein ? C'est moche ! Mine folle
Attention tout de même, on signait très peu de documents officiels au japon, l'apposition du mon familial ou clanique y faisaient office. C'est pareil ici.

Sinon, dans l'absolu, ta maîtrise me va, cependant de ce que je comprends de ton personnage, il a davantage un profil de fille puis d'epouse en cela qu'il est actif dans l'ombre d'un autre personnage, que d'un véritable Kuge qui serait à l'origine de projet aux yeux de tous.

Il faudra donc choisir entre épouse et Kuge. Si Hisui est épouse (veuve du coup, maintenant) deux solutions : soit elle a été éduquée pour «n'être qu'une épouse» et n'a donc pas de maîtrise selon le système de jeu, soit elle a été à l'initiative d'une mesure prise en Fukyuu puis elle a été mariée, donc elle garde sa maîtrise.

Bien sûr, même veuve, elle est toujours Kuge puisqu'elle a été répudiée et qu'elle est fille de Kuge. Cependant la marier à un bushi, la fait devenir bushi surtout si elle reste dans l'ombre et n'assume pas son rôle de Kuge auprès de son clan, d'où le rang d'épouse/veuve. Elle prend le rang de son père/mari.

J'ai aussi une solution pour les tendons, moyennant plusieurs années passées en Kenshu et que l'accident se passe en domaine Kenshu, que Gekigami la prenne en pitié et par ses pouvoirs (que tu détailleras) lui permette de poser les pieds au sol, pas de marcher, juste de s'appuyer suffisamment pour lui permette d'utiliser ses béquilles. Bien sûr, là encore c'est à condition qu'elle ait été Kuge.

Voilà, juste pour que ce soir clair. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Gecchouseki Hisui

avatar

Nouveau

Messages : 6
Date d'inscription : 13/12/2017
Age : 27

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Kuge
Liens:

MessageSujet: Re: Gecchouseki Hisui Jeu 21 Déc 2017 - 20:33

Merci pour vos relectures attentives. Je vais essayer, d'ici dimanche, de vous faire un retour complet sur tout ça. Cependant, ça me prendra un peu beaucoup de temps, vous le comprendrez bien, puisque je revois quasiment tout le parcours d'Hisui avec vos remarques.

Une petite précision malgré tout : je ne vais pas tout intégrer dans la fiche mais essayer de vous proposer un document sur la famille Gecchouseki. En effet, je ne vois pas ce que feraient des ambitions de Kuge ou les négociations du père de Hisui dans le journal d'une jeune femme en quête de liberté et brisée par ces évènements qu'on lui impose... Son parcours est retranscrit dans son journal, évidemment, et je changerai les mots ou expressions trop larges. Mais je tiens à ce que ça reste émotionnel et sous forme de confession. Elle n'a aucune raison de détailler comment se passent d'éventuelles transactions ou appropriations de terres ici et j'espère que vous le comprenez.

De fait, je vais vous proposer un post à part avec l'histoire de la famille Gecchouseki, plus détaillé et factuel, si possible avec une chronologie, pour mieux clarifier tout cela. Le document pourra être fait à part dans un sujet "Histoire des familles", ou quelque chose du genre. Hankyou m'ayant donné un coup de main, je lui demanderai si ça convient et je le posterai dès que possible.

Navrée pour le temps que ça prend mais, puisqu'on me demande de faire les choses correctement, je m'y attèle. Smile

Bonne soirée à tous !


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Abe no Chikanori

avatar

Admin
Onmyôji

Messages : 603
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Gecchouseki Hisui Jeu 21 Déc 2017 - 22:17

Prends le temps que tu veux, et une fiche n'a pas besoin d'être finie en un jour ! Tu peux tout à fait mettre une chronologie à part, ou des notes à part de ton histoire pour les Gecchouseki pour préserver ton histoire, c'est même une très bonne idée (hormis le fait que ça conservera ta narration).





Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Gecchouseki Hisui

avatar

Nouveau

Messages : 6
Date d'inscription : 13/12/2017
Age : 27

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Kuge
Liens:

MessageSujet: Re: Gecchouseki Hisui Dim 14 Jan 2018 - 14:27

Bonjour bonjour, je viens donner des nouvelles concises.

En plus de la charge de correction que cette fiche demande ainsi que du lancement de mes projets personnels, je me suis fait envahir par des problèmes familiaux importants cette dernière semaine.

Ça ne rentrera pas dans l'ordre immédiatement mais je devrais réussir à réunir les conditions optimales pour enfin m'occuper d'Hisui le dimanche/lundi 21/22 janvier 2018. Je vais, en attendant et dès demain, me concentrer sur mes RPs à faire.

Je m'excuse pour la gêne et l'attente occasionnée et vous remercie de votre compréhension. À tout bientôt.


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Administration

avatar

Non Joueur

Messages : 5108
Date d'inscription : 24/04/2013

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: Gecchouseki Hisui Dim 14 Jan 2018 - 16:35

Bon courage, Takeshi et merci pour les nouvelles.  I love you
Revenir en haut Aller en bas
Gecchouseki Hisui

avatar

Nouveau

Messages : 6
Date d'inscription : 13/12/2017
Age : 27

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Kuge
Liens:

MessageSujet: Re: Gecchouseki Hisui Lun 5 Fév 2018 - 10:37

Bonjour à tous,

Je vous préviens, c’est un sacré pavé qui vous attend. Que ceux qui sont intéressés le lisent et que ceux qui s’en fichent passent leur chemin. Car il ne s’agit pas d’un texte de corrections de fiche mais bien d’une annonce : j’abandonne la création du personnage Gecchouseki Hisui.

Il y a évidemment plusieurs raisons à cela. Elles sont parfois techniques, parfois émotionnelles ou personnelles et je tenais à vous les détailler ci-après pour que les choses soient claires et que les malentendus soient évités. Je vais sembler froide à certains moments, sûrement mais j’ai toujours été quelqu’un de très transparent. Donc si besoin de nuances ou de précisions, vous savez où me trouver.

Je tiens aussi à dire que Hankyou est au courant et qu’il est le premier à qui j’ai parlé de cette décision. Même si son accord m’a permis de sceller le jugement, j’ai le cœur brisé de devoir laisser cette jeune femme entre les mains d’un autre éventuel joueur, puisque je l’ai réservée et ai dessiné son histoire depuis la création du PNJ par notre cher Seigneur des Glaces. Depuis 15 ans que j’ai commencé le RP, c’est la première fois que j’abandonne la création d’un personnage et ce n’est pas de bon cœur. M’enfin... les choses sont ainsi faites/décidées et en voici les bribes d’explications.

  • Je suis nulle en termes de stratégie (en jeu et IRL).
    J’ai voulu créer Hisui pour changer un peu mon angle de jeu, penser au-delà de la romance et m’attarder davantage sur un contexte politique et manipulateur. La vie d’Hisui s’articule autour de cela, de par son paternel et la position importante de sa famille. La tâche me semblait ardue dès le départ mais avec le soutien d’Hankyou et du Staff, je pensais pouvoir m’en sortir en évitant les pièges, les erreurs contextuelles qui pourraient être fatales à mon personnage en termes de conduite. En rédigeant la fiche, je me suis prise à croire au rêve : « Oui, enfin je vais pouvoir m’entraîner à casser les petites gens et à maîtriser un pouvoir au-dessus de mes capacités. ». Sauf que le premier couperet est tombé, puis le second avec cette corrections terriblement longue et incroyablement fastidieuse. Attention, ce n’est pas la correction-même qui m’a fait redescendre sur terre, puisque son contenu est tout à fait normal par rapport à l’état du forum actuel. Je ne l’ai à aucun moment pris pour moi et pensé qu’on me faisait des reproches. Mais cette correction m’a fait réaliser quelque chose de plus global à propos du forum, qui m’empêchera finalement de mener à terme cette fiche et l’incarnation d’un personnage comme Hisui.

  • En effet, la timeline de Saigo Seizon est devenue infiniment complexe (pour moi).
    En été 2018, cela fera 5 ans (sauf erreur) que je suis inscrite sur ce forum. Je l’ai vu grandir, s’améliorer, perdre des membres ronchons, en gagner des merveilleux et passablement évoluer dans le temps (pas IG mais IRL et en termes de fonctionnement). La complexité de l’univers, le fait qu’il soit déjà très fourni il y a 5 ans m’avait séduite mais rendait le contenu dense à assimiler. J’avais adoré le fait que l’histoire se construise « autour » du Japon et non « par » le Japon. Qu’il y ait des éléments inspirés et inspirants liés à ce pays que j’adore et qui me fascine depuis longtemps, tout en articulant des originalités vraiment appréciables. Surtout, après un forum très étriqué en termes de règles et un traumatisme dont j’ai partagé les éléments avec plusieurs d’entre vous, j’avais particulièrement apprécié la liberté qu’on retrouvait dans les possibilités de jeu. On pouvait inventer nos propres compétences, faire voyager facilement nos personnages, créer des liens intéressants et pas toujours proches des conventions, puisqu’elles n’étaient pas copiées/collées du véritable Japon, pays réel somme toute assez rigide à cette époque féodale.

    Avec le temps, les critiques de certaines membres et l’envie de ces derniers de voir le forum se structurer (j’en faisais partie à l’époque), Saigo Seizon a défini une chronologie plus précise, par saison d’abord, ce qui m’a personnellement permis de mieux m’y retrouver et j’en était ravie. Cependant, ces premiers grands changement ont fait apparaître des incohérences inévitables (que je me suis empressée de corriger tant bien que mal pour mes persos existants). Puis soudain et relativement récemment, la chronologie s’est resserrée en mois, en semaine puis en jours..! Et je ne peux pas cacher que ce détail me gêne énormément car il devient dès lors quasiment impossible de se coordonner pour des RPs. Certes, on gagne en réalisme mais nos personnages deviennent des Ministres, qu’il faut caser dans un agenda. Se dessine une question inlassablement répétitive dans ma tête : le réalisme est-il le but du RP ? Sincèrement, ma spontanéité en jeu s’en retrouve complètement étouffée derrière des heures (oui oui, des heures) de recherche sur le forum pour gagner en cohérence et être certaine de ne pas faire de bêtises. Je travaille beaucoup et je n’ai malheureusement pas le temps de consacrer mes heures à ça, le RP étant pour moi une passion mais surtout une manière de m’évader du quotidien. Comment s’évader en se retrouvant la tête plongée dans un nouvel agenda ?

  • Le contexte est devenu trop dense et bien trop proche du Japon.
    Après la chronologie, j’ai le sentiment que le Staff a cherché à rendre Saigo plus intéressant en rajoutant mille-et-un détail dans le contexte. En soi, cela ne me gêne pas, j’adore même le fait que Saigo puisse évoluer, gagner en autonomie dans les différentes histoires qui se construisent et cherche à donner une importance aux personnages qui ont existé ou existent sur Yokuni. D’ailleurs, je vois un avenir beaucoup plus concret et large pour mes personnages, en dehors des romances que je leur ai construites et qui les ont façonnés. Mais là où le bas blesse, c’est que le premier Event du forum, découpé en plusieurs parties pour une meilleure lisibilité, a duré des mois... Peut-être même plus d’une année IRL, toutes périodes confondues. Et je suis à l’heure actuelle ravie de n’avoir participé qu’à la dernière partie. Autrement, mes personnages se seraient retrouvés bloqués dans une énorme spirale et je n’aurais pas pu les jouer comme je le désirais. Je me suis surtout rendue compte de cela en lisant l’énorme résumé que Riyu nous a préparé dernièrement. Le résumé fait des pages entières... et certaines nuances sont à lire absolument pour pouvoir construire un nouveau personnage sur Saigo actuellement ou pour faire évoluer les existants. C’est le principe d’un Event, il change les choses et fait évoluer les personnages. Pour moi, le problème ne sont pas les éléments scénaristiques de l’Event-même mais plutôt un énorme souci de gestion, qui perdure et demeure depuis l’ouverture du forum. Il y a trop d’infos pour ce qui s’est réellement passé, trop de conséquences sur le contexte alors que certains personnages n’ont jamais été joués lors de l’Event ou ont disparu mystérieusement par manque d’implication des membres. Ce n’est pas le sujet ici mais je tenais à le re-souligner, car cela a contribué à mon découragement et à ma décision d’abandonner Hisui. Je ne vous cache pas d’ailleurs que lire des choses comme :

    Chikanori a écrit:
    Chose que tu ne peux pas savoir car pas précisé dans le contexte, Ariake est finalement une zone neutre avant la création du clan Kenshu.

    m’a vraiment très énervée, sachant qu’Hankyou a construit son PNJ sur ce fait et qu’on ne lui a rien dit. Manque de cohésion entre les membres du Staff oblige, je me retrouve paumée en écrivant ma fiche parce que personne n’est fichu de donner la même info pour la même question. Je dois passer des heures (oui oui, toujours des heures) à chercher si telle mine, c’est possible, si aucun autre PNJ inventé sur le Discord ne s’est glissé par-là pour en prendre les droits, vérifier ce que gère exactement un Kuge sans pouvoir trouver la vraie réponse, puisqu’il y en a plusieurs. Et ça, ça me fâche vraiment beaucoup et ça fera 5 ans en été que je le répète.

  • J’ai 5 personnages et un gros projet personnel.
    En écrivant cette fiche, je me sentais capable d’assumer un 6ème personnage. Mais avec les deux énormes corrections et les critères d’Hankyou sur ce rôle à assumer, je réalise qu’Hisui et ses ambitions telle qu’elle est présentée au départ, combiné aux éléments ci-dessus, me dépassent complètement. J’ai fait vivre 5 personnages jusqu’ici, qui ont gagné en prestance, en autonomie et en grade. Un Hatamoto Eiichiro, une Jônin qui prochainement deviendra Dame, une Kannushi des Glaces qui va se reposer mais surtout assumer son rôle religieux important, une Samouraï Okaruto bientôt épouse du Général des Armées Setsu, qui se verra promue au rang de bras droit et un Bandit Kenshu qui, peut-être grâce à ses relations en jeu, gagnera en reconnaissance et en possibilités d’action. J’ai relativisé et je me suis dit que ce rôle d’implication politique/social/stratégique, je l’aurai inévitablement avec ces personnages et j’ai très envie de les développer dans ce sens-là en mettant, pendant quelques temps, les romances au second plan. Or, j’ai compris aussi que je souhaitais jouer Hisui plutôt pour le plaisir d’écrire avec Hankyou quelque chose de romantique, de passionné, de salvateur, plutôt qu’impliquer une Kuge dissimulée derrière les besoins de sa famille en me débrouillant tant bien que mal avec des milliers de dates cachées partout sur le forum... Aussi, je propose à Hankyou de jouer juste entre nous ces deux personnages, en romance, s’il le souhaite et s’il a le temps de le faire. Juste pour le plaisir et sans prise de tête. Puis s’il en a envie, il pourra y faire référence dans ses prochains RPs.

    Pour conclure (OMG ce pavé d’explications...), vous n’êtes pas sans savoir que je passe désormais beaucoup de temps sur mon projet personnel de roman. Lorsque je RP, je n’écris pas pour moi et vice versa. Du coup, je suis particulièrement contente de mon rythme actuel qui peut être régulier sans que je ne sois submergée et j’arrive à dégager du temps pour m’organiser dans mon agenda de Ministre IRL et de Ministre IG. Je me suis dit que rajouter un personnage très impliqué dans l’évolution politique Fukyuu serait difficile, aux vues de l’activité sur ce plan-là ces derniers temps et difficile pour moi en termes de planning.

Il me semble donc avoir tout dit sur les raisons qui m’amènent à vous demander d’archiver cette fiche et de remettre, si Hankyou le désire, Gecchouseki Hisui en jeu. Croyez bien que j’entame un travail sur moi-même pour que cette expérience ne devienne pas un regret mais simplement une étape supplémentaire dans ma vie de rôliste. Après votre feu vert, j’irai moi-même supprimer le compte parce que je ne supporte pas vraiment l’idée qu’elle traine six mois sur le forum sans être jouée, avec son bel avatar et ses jolies idées de fuite vers l’amour de sa vie.

J’espère que vous comprendrez mes arguments et, encore une fois, je reste disponible sur Discord, Skype ou par MP sur d’autres comptes pour davantage d’explications si besoin est. Partage d’impressions, de sentiments, toussa toussa. Mais une petite précision tout de même, si je dois argumenter avec le Staff, je préfère qu’on fasse un groupe pour que tout le monde entende la même chose.

Merci encore à Chikanori pour les corrections sur ma fiche et désolée pour la perte de temps, du coup, puisque finalement je ne la jouerai pas. :/ J’espère que tu ne m’en voudras pas trop.

Bonne journée à tous et à la revoyure avec mes 5 autres personnages. Malgré ces détails, j'aime Saigo et je continuerai de l'aimer jusqu'à sa fin, s'il en a une. Bien pour ça que je reste parmi vous. Smile


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Abe no Chikanori

avatar

Admin
Onmyôji

Messages : 603
Date d'inscription : 12/04/2017

Feuille personnage
Age: 23 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Gecchouseki Hisui Mar 6 Fév 2018 - 0:40

Hey
Je me dis que c’est important de faire partager mon avis en public avant éventuellement qu’on aille causer ensemble en privé.

Citation :
Manque de cohésion entre les membres du Staff oblige, je me retrouve paumée en écrivant ma fiche parce que personne n’est fichu de donner la même info pour la même question. Je dois passer des heures (oui oui, toujours des heures) à chercher si telle mine, c’est possible, si aucun autre PNJ inventé sur le Discord ne s’est glissé par-là pour en prendre les droits, vérifier ce que gère exactement un Kuge sans pouvoir trouver la vraie réponse, puisqu’il y en a plusieurs. Et ça, ça me fâche vraiment beaucoup et ça fera 5 ans en été que je le répète.

Tu parles de manque de cohérence du staff mais alors que c’est moi qui m’occupais de la correction tu n’es jamais … venue me voir ? J’ai proposé de t’aider, Riyu et Ryohei aussi, aide que tu as refusée … ? Pour les fameuses mines et autres détails, il y avait des pistes dans la correction, et je t'ai dit que l’on pouvait en discuter ensemble et ça me faisait sens de venir vers moi puisque je m'occupais de la correction de la fiche. Tes affirmations me laissent donc perplexe. Elles visent quelque chose et en même temps restent totalement floues.

Pourquoi ne pas avoir dit plus tôt qu’il y avait un souci ? Un simple « un tel m’a dit ça pourtant », et là, on aurait pu réarranger la chose facilement. Si personne ne dit rien, on ne peut pas savoir ; entrer dans le staff n’offre pas l’option d’avoir un cerveau mutualisé.

Précisons-le : la correction n’est pas que pour bêtement corriger, mais pour aider aussi à la création de perso et à l’insertion. Du moins, c’est comme cela que je pense la correction et comment j’essaie de la tourner. J’aurais aimé savoir plus tôt que mes corrections sont semblables à des échafauds.

Oui il manque beaucoup d’infos sur forum et “on bosse dessus”, d'où le fait qu'on rabâche de venir poser les questions. Je ne peux pas parler pour lorsque je n’étais pas modérateur, mais depuis que je le suis (fin octobre), ça n’arrête pas et ça avance beaucoup. Il te suffira de parler aux bonnes personnes pour t’assurer des efforts réels si jamais tu remets ma parole en doute. Par rapport à la Time Line, tu parles de jours, mais les seules dates fixées ont été celles de deux événements (arrivée/départ Birei, La Faille) … ces dates ont été demandées par certains membres pour pouvoir caser leurs rps sans souci. Et cela s’arrête … là. Il n'a jamais été demandé aux membres de dater leurs rps au jour précis.

Tu parles au passé des compétences, de faire voyager facilement les perso, et créer des liens. C’est toujours d’actualité ?... Je veux dire, en prouve même notre rp actuel entre Chika et Kyoaku. Par rapport à Hisui, je t’ai déconseillé un certain nombre d’action sur le personnage, car au vu de ce que je sentais dans le perso, je n’étais pas sûr que ça correspondait à ta vision … c’est assez troublant, car tu m’as dit que tu t’y étais retrouvée lorsque tu as répondu à la première correction. Je me suis fié à tes propos.

Je n’en veux jamais à un membre de ne pas jouer un personnage, par contre, je suis plein d’incompréhension face à des remarques qui ne semblent pas justes, ni envers moi, ni envers le staff … ni envers toi-même en fait.

Tu as voulu faire un personnage politique, puis finalement tu t’es rendue compte que c’était peut être pas pour toi : ça n’a jamais posé de souci. Tu peux  jouer le personnage en non-politique sur le forum, et c’était ce à quoi je pensais, en l'incitant à tourner différemment des éléments de ton histoire pour éviter des aspects politiques trop lourds sur le début. Ça ne t'aurais pas empêché l'évolution. Au final tu proposes de jouer le personnage en privé, cela est tout à fait ton droit, mais je me demande si tu ne t’es pas mise un certain nombre de barrières seule.

Au delà de préférences personnelles et d'indisponibilités IRL, tu cites un ensemble de raisons pointant le staff, et je peine à comprendre d'où elles sortent. A toi de nous dire





Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Maeda Ryohei

avatar

Dainagon

Messages : 751
Date d'inscription : 24/06/2015

Feuille personnage
Age: 25 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: Gecchouseki Hisui Mar 6 Fév 2018 - 18:26

Coucou Hisui,

J’espère ne choquer personne en répondant à mon tour, il nous est apparu important au sein de staff de répondre à un certain nombre de points que tu as soulevés et nous souhaitions le fait chacun à notre manière. ^^
De plus, puisque tu as posté de manière publique, il me semble normal que nous fassions de même.

« Je suis nulle en termes de stratégie (en jeu et IRL). »
Est-ce réellement un problème ? Nous avons tous nos forces et nos faiblesses, des choses dans lesquelles l’écriture est facile et d’autres que nous ne savons pas faire. J’ai l’impression que tu t’es butée à des difficultés sans savoir trouver l’aide dont tu avais besoin et que c’est ce qui t’as poussé à abandonner. C’est un peu dommage, mais tu es libre de tes choix. Rien ne t’obligeait ensuite à suivre ce chemin surtout lorsque tu dis que tu vas jouer le personnage en privé avec Hankyou juste pour le côté romance. Rien ne t’empêche de le faire directement sur le forum, on ne demande pas une implication forte dans l’univers (hors hauts rangs) et il me paraît normal de vouloir faire ce qu’il nous plaît plus que ce qu’il faudrait faire. Hisui peut très bien être une kuge sans impact majeur, surtout après ce qui lui est arrivé.
Les corrections de Chika étaient vraiment là pour te guider et non t’assommer ou te décourager. Il me paraît essentiel que dans ces moments-là tu ailles en parler avec la personne concernée ou l’un des membres du staff. La connaissant, elle aurait été ravie de passer du temps pour t’aider sur chaque point qui t’a posé problème.

« la timeline de Saigo Seizon est devenue infiniment complexe »
En effet, le forum a déjà de belles années d’existence devant lui, il a connu des events et des membres prolifiques, ça me paraît normal que tout soit devenu assez complexe. Notre faute aura été de ne pas fournir suffisamment de choses aux membres pour récapituler et mettre en avant tout cela, mais nous y travaillons régulièrement et c’est vraiment quelque chose sur lequel nous essayons de nous améliorer. Cela n’empêche aucunement de nouer des liens, voyager, s’amuser, etc.

La chronologie était quelque chose dont les membres avaient besoin, elle permet désormais à tout le monde de s’y retrouver beaucoup plus clairement que ces dernières années. Je sais que cela cause quelques soucis de cohérence, mais entre tout laisser partir à vau-l’eau ou donner enfin les moyens à tous de s’y retrouver ? Comme je l’ai dit sur discord, personne ne pouvait fixer correctement le parcours de ses personnages puisqu’il n’y avait rien pour aider (et entre tous les personnages et les rps… devrait-on demander à tout le monde de tout lire ?!), alors oui, il va y avoir quelques flous pour ces moments-là et je ne crois pas qu’il soit nécessaire de s’arracher les cheveux dessus : c’était flou avant, laisse flou ; maintenant tout le monde peut savoir quand se passe telle ou telle chose et cela permet aussi de simplifier un certain nombre de problèmes. À l’inverse de toi, j’étais extrêmement perdue (et je ne suis pas la seule) de rester continuellement dans le flou et de croiser les doigts pour que ça passe. On essaye encore et toujours de trouver le bon compromis là-dessus.
Alors oui, si tu as de très nombreux sujets, ça ressemble à un emploi du temps de ministre, mais là tu peux savoir en deux minutes si c’est possible ou non puisque tu auras une idée bien plus précise et unanime de ce qui a eu lieu. D’ailleurs, personne ne t’oblige à fixer les dates exactes de tes RPs, il n’y a pas de chronologie de tous les RPs, seulement une pour les événements jugés importants et qui concernent un ensemble de personnages. Après avoir relu la chronologie, moi je constate que la plupart des événements sont fixés sur une lune, voire une quinzaine, seul le voyage à Birei a des jours fixés. ‘_’

« Après la chronologie, j’ai le sentiment que le Staff a cherché à rendre Saigo plus intéressant en rajoutant mille-et-un détail dans le contexte. »
En fait, nous avons surtout travaillé sur les points où les membres posaient le plus de questions : ce qu’il s’est passé pendant les events, des précisions sur les clans et notamment les têtes importantes, que ce soit pour jouer des subalternes ou les hauts rangs eux-mêmes. Je ne tiens pas à ce qu’il faille lire une encyclopédie entière pour appréhender le forum, d’ailleurs toutes les lectures ne sont pas obligatoires et j’ai plutôt tendance à recommander de lire au fur et à mesure, selon ce dont on a besoin.

Concernant l’event, j’avoue que ça me fatigue un peu d’entendre tes reproches. Oui, l’event a duré trop longtemps, oui nous savons que ça vous a pesé et franchement ça a pesé sur le staff aussi. Je le dis et je le redirai autant de fois qu’il le faut : on ne va pas refaire la même chose, on a fait des erreurs, on apprend, on va tout faire pour vous donner du jeu qui soit plus dynamique et plus agréable, qu’il ne vous bloque pas non plus. Seulement voilà, on s’était enfoncé là-dedans et on ne voulait pas abandonner, tronquer à un point où tout serait devenu ridicule et encore plus décourageant car on ne vous aurait fait miroiter rien d’autre que du vent. Sur les dernières phases, tout a été fait pour raccourcir autant que possible.

« Pour moi, le problème ne sont pas les éléments scénaristiques de l’Event-même mais plutôt un énorme souci de gestion, qui perdure et demeure depuis l’ouverture du forum. Il y a trop d’infos pour ce qui s’est réellement passé, trop de conséquences sur le contexte alors que certains personnages n’ont jamais été joués lors de l’Event ou ont disparu mystérieusement par manque d’implication des membres. »
Il y a en effet beaucoup d’informations car ce qui s’est passé concernait tout les clans, sur une longue période de jeu (plus d’un an IG) et que beaucoup de personnages étaient impliqués. On peut éventuellement voir pour résumer encore plus, mais on a en tout cas fait au mieux pour rendre le tout lisible (notamment la chronologie avec les couleurs).

Je t’entends dire qu’il y a trop et qu’il n’y a pas assez, malheureusement le bon équilibre n’est pas facile à trouver et il ne conviendra à personne donc je ne sais pas quoi te dire à part que nous essayons d’écouter tout le monde et de faire ce qui nous apparaît être le mieux. :/

« Manque de cohésion entre les membres du Staff oblige, je me retrouve paumée en écrivant ma fiche parce que personne n’est fichu de donner la même info pour la même question. Je dois passer des heures (oui oui, toujours des heures) à chercher si telle mine, c’est possible, si aucun autre PNJ inventé sur le Discord ne s’est glissé par-là pour en prendre les droits, vérifier ce que gère exactement un Kuge sans pouvoir trouver la vraie réponse, puisqu’il y en a plusieurs. »
Je ne peux m’empêcher de réagir à mon tour sur ce point. En effet, le staff n’a pas toujours connu une bonne cohésion, mais maintenant on communique énormément. Tu n’es jamais venue me voir pour me poser des questions sur Hisui. Personne ne te dit de chercher les informations toute seule et même si nous ne sommes pas forcément disponibles non stop, je pense qu’on aime assez prendre du temps pour aider et guider. D’ailleurs Chika aurait été très bien placée pour te répondre sur les mines puisqu’elle travaille (très) activement sur les fiches de clan.
Je t’ai proposé mon aide hier et je comprends que cela soit trop tard, seulement aucun membre du staff ne peut deviner qu’un joueur est perdu ou galère s’il n’en parle pas. ^^’ N’hésite jamais à venir voir l’un d’entre nous, ça aussi, je le dirai autant de fois qu’il le faut.
Concernant le PNJ inventé sur discord, j’aimerais bien savoir d’où tu sors ça. o.ô

Désolée si mon message est super long. >< Pour terminer, je veux juste insister sur le fait que si ce sont davantage les points en dehors de ton IRL et de tes projets qui ont fait que tu ne joueras pas Hisui, alors il m’apparaît plus qu’important de continuer à en discuter, car ce serait vraiment une triste résolution et que je n’aime absolument pas que les problèmes restent en plan ni que les gens soient frustrés.



~
L-M-M-J-V-S-D
Revenir en haut Aller en bas
Administration

avatar

Non Joueur

Messages : 5108
Date d'inscription : 24/04/2013

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: Gecchouseki Hisui Ven 9 Fév 2018 - 21:59


Salut, Takeshi.

J’avais analysé ton message sous google drive en surlignant tes arguments pour y répondre, mais je vais plutôt le faire sans regarder ton message, ni revenir sur les messages de Chika et de Ryo.

Voilà ce que j'ai compris et ce que je peux en tirer :

Tout d’abord, le positif :

  • Tu es là depuis plus de quatre ans, c’est que tu te retrouves encore sur Saigo Seizon, tu tires juste la sonnette l’alarme,
  • Tu as tenté de sortir de ta zone de confort ! N’est-ce pas déjà génial ?
  • Que tu aies fait attention à ne pas être trop agressive (même si parfois ça rate), c’est extrêmement appréciable,
  • Que tu tentes de communiquer, beaucoup de monde ne le fait pas et c’est vraiment vraiment dommage.


Ce que en tant que staff, nous pouvons t’apporter :

  • Nous nous sommes réunis pour parler entre autres du couac «Hisui», il en résulta que nous éviterons à l’avenir de donner des informations officieuses sur les fiches et dans les espaces des questions discord et forum, quitte à revoir les travaux en cours en amont,
  • Nous avons aussi discuté du contexte qui se complexifie car tu n’es pas la seule à en parler, nous tenterons de réguler ceci. De compléter plutôt que complexifier,
  • Nous avons parlé également des différents degrés de corrections, nous ferons davantage attention à l’avenir notamment en aidant le correcteur d’un autre avis. À toi de passer davantage auprès du staff dans son intégralité en postant par exemple directement la fiche aux yeux de tous lorsqu’elle est finie (mais je crois que ça ne se reproduira plus…).
  • Nous travaillons en ce moment à un nouveau petit guide pour que les nouveaux joueurs puissent appréhender clairement et sereinement les nouveaux concepts apportés par les récentes évolutions du contexte,
  • Nous ne souhaitons plus proposer d'Event pour le moment, le temps d'une remise en question.


Ton prisme en tant que joueuse :


  • Les Event ne sont pas faits pour toi, pire, ils te bloquent. Certains joueurs (comme moi par exemple) aiment être surpris. Le RP est pour eux un mélange de jeu et d’écriture, pas seulement le défilé des événements que l’on a prévu pour nos personnages, mais un véritable moyen d’éprouver de l’excitation et toute une palette d’émotions en lisant une réponse et de partager avec les autres.

  • Tu aurais aimé que Saigo Seizon soit un bac à sable, sauf que ce n'est pas le cas... Les actes des différents personnages peuvent avoir de l’importance et bousculer le contexte...et du coup, les autres personnages.

  • Tu déplores que Yokuni soit devenu trop ardu à apprivoiser, notamment parce que l’on s’inspire trop du japon féodal. Je comprends que cela te bloque mais pour moi et pour beaucoup, s’inspirer du japon féodal fait partie du charme du forum, il n’aurait pas vécu sans cela (devenant un médiéval fantastique classique...Franchement, quel intérêt ?) Pire, il n’aurait certainement jamais existé. Alors oui, parfois ça donne de drôles de choses comme Midori qui se fait corriger par Kodan parce qu’elle porte un Katana, le pigeon de Kei pour Hankyou, mais franchement, est-ce que tu voudrais d’un forum où tout est règlementé de l’écriture (au revoir ceux qui n’aiment pas forcément écrire (Et il y en a pas mal !!)) à l’appréhension de l’univers ? Tu disais que l’univers est adaptable, que c’était un de ses points forts, tu en as encore la preuve sous les yeux et ça fait partie du jeu. Pour le fait que tu sois obligée de jouer l’event, ça ne se reproduira plus mais tu verras Yokuni changer de toutes manières.

  • Tu penses que de graves soucis de gestion datent «de presque cinq ans». J’imagine que cela m’est adressée. Alors attention ! OUI, j’ai fait des erreurs. Beaucoup, sans aucun doute. J’en fais encore aujourd'hui, effectivement. Les mêmes à tes yeux, peut-être. Jusqu'à ne plus valoir la confiance de certains membres...Hé bien tant pis, hein ! XD Par contre, je sais que j’évolue grâce à Saigo Seizon et qu’il restera une de mes fiertés si ce n'est pas la plus grande à ce jour. J’aimerai bien venir te voir pour en parler mais je doute que regarder cinq ans en arrière soit bel et bien constructif... Sache que je remets tout en question (Kody pourra te le dire car je vais souvent pleurer chez lui au point d’en éprouver une certaine honte). Oui, absolument tout (même l’existence du forum) pour un certain nombre de raisons difficiles à lister ici. Néanmoins, si tu me laisses une chance (je comprendrais que tu ne veuilles pas mais dans ce cas, pourrais-tu arrêter de me faire croire que je suis incompétente ?) si tu veux bien en parler (encore) à Kodan, lui trouvera les mots pour me le dire. Sache cependant que tu fais partie des membres envers lesquels j'ai le plus d’appréhension tant nos points de vue divergent et qu’il est normal que tu te sentes révoltée par mes choix pour le coup.

  • Je crois savoir que tu étais particulièrement fière de ton parcours de rôliste jusqu'à aujourd'hui. Pour t’avoir confié deux rangs importants, nous te savons digne de confiance parce que tu suis certains principes, que tu es sérieuse et que tu as de la correction. Je ne te cache pas que j’aurais mieux apprécié que tu admettes ici que Hisui a trop de portée pour toi (ce qui au passage nous aurait largement suffi) et que tu nous rapportes nos actes manqués, nos retards, nos erreurs et nos couacs en MP, mais bon...


Bref, des divergences d’opinion somme toute, mais n’est-ce pas cela qui fait encore aujourd’hui la richesse de Saigo Seizon ? Je te remercie encore d’avoir fait preuve de cordialité malgré la colère que je lis à travers tes propos.

PS: Tu as le feu vert pour supprimer le compte de Hisui.
Revenir en haut Aller en bas
Administration

avatar

Non Joueur

Messages : 5108
Date d'inscription : 24/04/2013

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: Gecchouseki Hisui Dim 4 Mar 2018 - 17:07

Je déplace dans les abandonnées.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gecchouseki Hisui

Revenir en haut Aller en bas
 

Gecchouseki Hisui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...Ewilan RPG
...
..
..
..
..
...La Sérénissime...
.......