AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Assistance religieuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Matsui Yūko

avatar

Jushoku

Messages : 28
Date d'inscription : 08/10/2017

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Jushoku
Liens:

MessageSujet: Assistance religieuse 1/7/2018, 16:53

img




Le soleil n’illuminait pas le ciel ce jour-là. Les nuages étaient gris et couvraient tout l’horizon. La pluie (ou était-ce la neige ?) menaçait de tomber à tout instant alors que les soldats et religieux revenaient péniblement de leur combat à la faille. Certains définissaient les pertes comme légères, d’autres importantes. En réalité, aucune perte n’était négligeable. Et il n’y avait rien de plus déchirant que de voir des soldats exténués, certaines même blessés, porter, tirer, leur camarade sans vie jusqu’au temple.

De longues et hautes marches de pierre séparaient le temple de la ville. Un dernier obstacle avant qu’ils ne puissent enfin s’écrouler sous l’effort, la douleur et la tristesse. Ils avaient la satisfaction d’avoir réussi leur mission, mais le prix était amer. En haut des marches se trouvait la Jushoku, Matsui Yuko. Sa posture était droite, son apparence digne de son rang et ses yeux d’acier posé sur les trop nombreux brancards qui s’approchaient. L'hiver n'était qu'à ses débuts et la voilà pourtant déjà espérer l'éclosion des fleurs de cerisier et la chaleur du printemps qui l'accompagnait.

Derrière elle se trouvait le temple de Boya. Certes, il n’était pas aussi impressionnant que Kaigen, mais il avait l’avantage d’être le plus proche et surtout d'avoir survécu aux derniers événements. Plusieurs religieux allèrent prêter main-forte aux blessés afin de les aider à parcourir les quelques derniers mètres. Le regard de la haute prêtresse alla se poser sur les quelques gradés qui vinrent la saluer.

«  Je ne saurais exprimer convenablement ma joie de vous revoir ici. Les circonstances ne sont malheureusement pas appropriées.  Vous et vos hommes avez fait long voyage, reposez-vous. »

Le haut de son corps s’inclina légèrement avant qu’elle tourne ses talons et marche dans la direction du temple. Les corps étaient soigneusement allongés sur le sol, les blessés conduits à l’intérieur tout comme les souillés. C’était au temple de prendre le relais et de faire en sorte que le nombre de victimes n’augmente point. Pour ce faire, la Jushoku allait apporter son aide à ses collègues tout en supervisant le temple. Mais pour l’heure, elle restait disposée à écouter toutes questions ou informations qu’avaient à lui prononcer ses hôtes.


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Tachiyo Hikaru

avatar

Non Joueur

Messages : 30
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: Assistance religieuse 1/14/2018, 20:16


Quelqu'un avait pris la place de Mayuko. Quelqu'un de plus vaste, de considérablement plus puissant...Quelqu'un qui trouva la force de l'arracher au deuil de l'Itako Kareha pour le guider sur ses propres pas, comme une marionnette. Il n'ignorait pas sa peur de trouver de nouveau une autre présence dans le vide profond et bienheureux de son cœur. C'était déjà arrivé, on avait déjà profité de sa fragilité d'âme, mis à mal sa stabilité, on l'avait rendu fou de désir et de haine à un niveau qui aurait pu le perdre si le temple Kaigen ne l'avait pas aidé. Aujourd'hui, quelqu'un d'autre s'était niché en son sein, sans bienveillance ni malveillance : une présence sans menace qui le contraignait à l'action. Ainsi, jusque là prêt à se sacrifier par le travail que lui avait apporté la Torpeur, il s'était finalement joint au voyage jusqu'à Boya.

Le trajet était supervisé par l'une de ses camarades d'enfance : Matsui Yūko, qui avait étudié avec lui lors de quelques deux jeunes années. Depuis, elle l'accueillait toujours lorsqu'il venait séjourner au grand temple de Kaigen.

Fait rare, même exceptionnel, le ciel ce jour-là était couvert d'un épais manteau de nuages gris alors qu'ils accueillaient les guerriers de la Faille. Moegami semblait absent, mais il sentait dans son âme que ce n'était pas tout-à-fait vrai : que le Dieu Phénix attendait simplement les circonstances nécessaires pour se montrer enfin et prouver qu'il les protégeait toujours. Dans un même temps, Hikaru se sentit étrange. Comme si ce prétendu abandon de la part du Kami l'avait touché jusqu'à le révolter.

Montre-leur...


Il se retourna. Non, personne ne semblait lui avoir adressé la parole et il en fut le premier surpris. Il était bien sûr entouré mais comme un religieux parmi d'autres, on ne faisait pas véritablement attention à lui.

Plus tard, en aidant les blessés et les souillés, il passa au seuil d'une pièce à l'écart. Cette pièce accueillait les officiers sains d'esprits et de corps, du moins les moins atteints par la souillure de la Faille ou ceux qui avaient beaucoup à dire.

"Matsui-sama...Ce que nous avons à nous apprendre est terrible, s'exclama l'un d'entre eux, contenant sa détresse. Il y eut un silence et il poursuivit : "Iyashi-Kannushi-sama, elle...Elle a disparu sur l'Île de la Faille."

Les serviettes et les bandages que Hikaru était venu récupérer rencontrèrent le sol. Il avait tout à coup réalisé toute la charge qui lui incombait si subitement qu'il en eut le tournis. Alors, son corps vaste et massif claqua de tout son long sur le parquet dans un grand bruit.

Montre-leur.
Revenir en haut Aller en bas
Matsui Yūko

avatar

Jushoku

Messages : 28
Date d'inscription : 08/10/2017

Feuille personnage
Age: 30
Titre: Jushoku
Liens:

MessageSujet: Re: Assistance religieuse 2/13/2018, 15:00

La notion de catégorie, de différenciation était tout ce qu’il y avait de plus naturel. Les animaux dissociaient ce qui était dangereux ou non, comestible ou non. Les humains, eux, avaient des dissociations plus complexes et variées. Au point même où l’on pouvait appeler certaines situations comme… Inhumaine. N’était-ce pas ironique ? Tout ce qu’on appelait d’inhumain, était généralement réservé à quelque chose de… au contraire, très humains. Le concept d’humain était aussi mitigé… n’étions-nous pas de simples animaux ? Nos actions n’étaient donc elles pas naturelles ?

Cette pensée avait du sens, mais n’était-elle pas également là pour justifier ce qu’elle était en train de faire ? Sans doute. Il le fallait.

Ainsi, les blessés, les souillés étaient regroupés selon la gravité de leur état. Les religieux se concentraient sur les cas les plus graves pouvant être sauvés, les autres… Les autres devaient prier les Dieux pour pouvoir avoir un miracle. Et là était toute la difficulté de la situation, départagée les personnes qui pouvaient encore être sauvée, des autres.

La fatigue commençait déjà à se faire ressentir chez la grande prêtresse. C’est à ce moment-là, alors qu’elle était dans une pièce en compagnie d’autres dirigeants que l’un d’eux lui fit une annonce effroyable.

«  …Disparue, vous dites ? »

Ces mots à peine prononcés qu’un fracas se fit soudainement entendre. Des soldats s’empressèrent d’identifier la source, Matsui Yuko encore silencieuse et immobile. Une personne s’était effondrée. Son identité ne lui était pas inconnue, bien au contraire, il s’agissait d’un vieil ami. Un ami qui avait connu des jours plus sombres pour s’effondrer en prêtant simplement son assistance. Était-ce la disparition de la Kannushi qui l’avait mis dans cet état ? Ou était-il simplement affaibli, malade ? Pire ? Tout n’était que supposition.

«  … Qu’on le transporte voir un médecin. Prévenez-moi dès son réveil. »

Son visage et sa voix ne montraient aucun signe de faiblesse et pourtant elle pouvait sentir son corps trembler. Un être cher était là, à terre,  mais elle ne pouvait se permettre de céder à la panique. Elle qui avait la responsabilité de plusieurs vies, ne pouvait se montrer affaiblie. Ainsi, à contrecœur, elle laissa ses collègues s’occuper de ce dernier pour mieux retourner à ses devoirs.

«  Nous ne sommes pas en droit de juger les faits du Grand Phœnix. Tout ce que nous pouvons faire est prier sa clémence, sa protection et attendre qu’il nous montre la voie. Ce dernier est toujours là, croyez-moi. »

Déclara-t-elle à la suite de l’annonce de la disparition de la divine intermédiaire. Cette nouvelle était un nouveau choc pour beaucoup. Mais ils ne pouvaient pas perdre espoir, ils devaient continuer à avancer.


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Tachiyo Hikaru

avatar

Non Joueur

Messages : 30
Date d'inscription : 24/07/2016
Age : 24

MessageSujet: Re: Assistance religieuse 3/17/2018, 08:47


Miko et Shinsoku obéirent naturellement et immédiatement à la Jushoku, quand bien même ils étaient déjà surchargés de responsabilités. Rapidement, le sol fut débarrassé du corps inerte.

*

Une heure ou deux étaient passées lorsque Hikaru émergea enfin du choc, plus qu'étourdi. Dès qu'il se fut redressé, le flot de révélations qu'ils avaient eues et qui avaient provoqué son écroulement l'assaillit et lui intima de se recoucher. Alors, il était Kannushi...?

Un instant, il repensa à Iyashi Kurome. Lorsqu'il l'avait vue pour la première fois, elle n'était encore qu'une miko. Hanté et harcelé de l'intérieur par un yokaï, il avait tant peur de la créature qui se terrait en son sein et de ses actions contre le détachement sacerdotal qu'il avait mis tant de temps à bâtir qu'il avait craint plus que tout de laisser apparaître le trouble inavouable dans lequel la simple image de la jeune fille l'avait mis. Aujourd'hui, il se trouvait qu'il n'avait heureusement pas éprouvé de désir,  il avait seulement reconnu son prédécesseur et cela résolvait l'une de ses plus grosses hontes. Après la nervosité, il retrouva une paix toute relative.

Dans le silence de son âme, le nouvel hôte du Phénix perçut succinctement une flamme fatiguée : un jeune moine était entré dans la pièce où il se trouvait et l'avait vu les yeux ouverts, qui s'apprêtait déjà à avertir Matsui Yuko, de son réveil attesté.

Il s'en voulut nettement d'accaparer la cheffe de l'expédition religieuse alors que tant de malheureux attendaient leur traitement contre la souillure. Aussi, lorsqu'elle vint à lui, il était déjà en train de quitter sa couche, la regardant avec gravité et le poids de son corps sur un coude, il annonça en passant en force au travers de son mutisme habituel :

"Je-je suis le nouveau...Kannushi."

Et Hikaru se leva.
Mais qu'est-ce qu'un Kannushi qui bégaie ?
Revenir en haut Aller en bas
Fukyuubi Hibana

avatar

Taii

Messages : 158
Date d'inscription : 19/08/2014
Age : 25

Feuille personnage
Age: 18
Titre: Samouraï de Setsu
Liens:

MessageSujet: Re: Assistance religieuse 3/19/2018, 15:08

Hibana avait vu tout cela.
Elle avait vu la bataille la plus meurtrière depuis des lustres. Elle avait vécu cette perte terrible, ce vide abyssal qui en un instant fit payer à Yokuni la paix par un sacrifice ; le prix fut des milliers de vies, tout bonnement supprimées, offertes pour calmer l'égoïsme d'un dieu en colère, elle avait senti son inutilité face à la multitude, malgré la force que lui avait accordé son dieu.
L'archère avait vu la cruauté des démons, leur traîtrise et leur soif de sang. Ils avaient bafoué la mémoire de sa mère, presque mis sa seule famille en pièces, et massacré ses compagnons.
Elle avait aussi vu les horreurs indicibles de la mer de l'autre côté du Yomi. Elle avait entendu le cri des âmes et subi la colère d'un océan parallèle, elle avait succombé aux maux de la traversée -et rendu ses tripes aussi- après avoir échoué à affronter la rage des esprits, tandis que des monstres invincibles grignotaient ses camarades.
Elle avait vécu la trahison de ceux qu'elle pensait être les siens, prise en embuscade dans une impasse sur la plage, et affronté l'un des plus dangereux Yôkais qui existe.

Et pourtant, elle était encore là pour le raconter. Exsangue, le bras dévoré par une brûlure qu'elle s'était infligée pour rien, le coeur vidé de tout sens, Hibana estimait qu'elle n'aurait jamais dû survivre.

Le voyage de retour jusqu'à Boya lui avait semblé aussi court que la course d'une flèche. C'est à dire que, comparé à l'aller, dont elle peinait à se remémorer avec précision chaque péripétie depuis la détonation finale à la Faille, rentrer à la maison lui semblait presque trop facile. Quand bien même on lui proposait de l'accompagner sur une civière, elle refusait cette aide. Elle voulait qu'on la laisse seule. Pour trois raisons ; la première, c'est qu'elle ne faisait plus confiance à personne sur le navire. Si ça se trouve, ils avaient tous été remplacés par des monstres, comme ses autres compagnons. Si ça se trouve, ils ne sont qu'une illusion faite de brume, comme le fantôme de sa mère à la Faille. La deuxième, c'est qu'elle s'efforçait de ne pas montrer à tous ces larmes qui coulaient sans arrêt le long de ses joues, sans qu'elle puisse y faire quelque chose. Quand bien même elle gardait un air digne et sérieux, la peur qui l'avait terrassée là-bas s'était faite une demeure de son esprit, et chaque battement de son coeur causait un afflux de larmes au coin de ses yeux. Ses joues en étaient devenus ravinées, humides et cendreuses, creusées par la peine et les multiples traumatismes. Enfin, elle avait besoin d'être seule pour tenter de se retrouver. Elle avait l'impression que ses dernières aventures l'avaient laissée éparse aux quatre vents, et ses convictions avaient volé en éclats. Et si ça recommençait? Et si cette fois, elle perdait bien plus?

S'étant laissée conduire sur les marches du temple de Boya, elle aurait pu être heureuse de retrouver une structure familière, un peu de chaleur et de confort auraient pu la rassurer. Au lieu de ça, elle ne pouvait que considérer l'effondrement de son propre monde ; et à sa façon d'écarquiller les yeux, elle n'osait pas les bouger de peur de perdre de vue les derniers fragments de santé mentale qui lui restaient.

Rikka faisait partie de ceux qui portaient les blessés. La jeune archère épaulait Hibana malgré son refus, pour la mettre avec d'autres blessés afin qu'ils reçoivent des soins.

-Tout va bien, Hibana. Tu es là pour te reposer. Regardes, la Jushoku, Matsui-sama, veille sur nous. Tu devrais...

-Iyashi-sama est morte, Rikka! Tu l'as vue toi aussi! Nos compagnons sont morts! Pourquoi les dieux nous ont-ils fait cela?! Moegami-sama ne peut pas faire un truc pareil!

Devant l'air apeuré de sa camarade face à sa soudaine saute d'humeur, Hibana sembla déboussolée un moment. Réalisant qu'elle s'était levée d'un bond pour la saisir et la secouer, attirant par là l'attention de plusieurs autres camarades et de ceux qui les soignaient, elle baissa les yeux et se rassit, ne soufflant même pas une excuse à Rikka.




Hibana - La passion de Setsu!

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Assistance religieuse

Revenir en haut Aller en bas
 

Assistance religieuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La pauvreté : Question morale, Religieuse, Social et Politique
» ANNEXE ₪ La vie religieuse à Pompéi
» L'organisation religieuse
» Quel leadership , quelles pratiques de direction pour Haiti?
» Après l'amour ...


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...Ewilan RPG
...
..
Chute de Rozan..
..
..
...La Sérénissime....
.......

Tournoi Cross-Forum
Organisateur
Organisateur
Vainqueur
Vainqueur
Autres participants
Deliciously Evil.tasty tales