AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Une guide particulière [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwasaki Chieko

avatar

Modérateur
Itako

Messages : 88
Date d'inscription : 07/08/2017

Feuille personnage
Age: 16
Titre: Itako
Liens:

MessageSujet: Une guide particulière [PV] 2/9/2018, 18:20

Vingt-troisième jour de la lune du Coq. Mashiro.


J’attends mes lendemains,
aubes jamais levées
sur les terres stagnantes
où je traîne mes pieds.


Peu après son passage en tant qu'Itako, après avoir fait ses preuves et été acceptée comme telle, la jeune albinos n'était pourtant pas restée au temple. Fidèle à sa promesse à Ai-sama, fidèle à elle-même, elle avait décidé de parcourir les terres Fukyuu. Offrir son don, sa foi, aux plus nécessiteux, aux villages affamés, à ces miséreux oubliés.

Guidée par un cheval pataud, au pas lent et régulier, la jeune femme, aveugle, était retournée dans ses montagnes d'origines. Et cette fois, ce n'était pas en vagabonde sale et puante, aux pieds blessés, et au geste tremblant. C'était dans une tenue de religieuse, blanche avec des traits bleus, qu'elle se déplaçait. Une tenue plus confortable et chaude que celle utilisée au temple, plus adaptée à la marche et aux chemins qu'elle parcourait. Reconnaissable.

Malgré les conseils, plusieurs fois répétés, elle avait toujours refuser de monter la Bête. Et même si le cheval, lourd, était plutôt placide, elle était trop incertaine, trop peu téméraire, et surtout, trop peureuse, pour grimper sur cette bête. Elle en perdrait ses repères, et son équilibre, déjà peu assurée parfois, risquait sûrement de la faire chuter. Tout au plus, elle avait accepté d'accrocher quelques affaires, et c'était déjà bien. Alors, avec des sortes de rènes qui pendouillaient sur le côté, elle était guidée, sa petite main crispée sur celles-ci.

Mais malgré sa confiance limitée dans ce quadrupède qui la faisait sursauter quand il renaclait, elle devait bien avouer qu'il gérait comme un chef. Avant elle, il semblait savoir où aller, et cela l'arrangeait. Alors, peu à peu, durant ce voyage, la jeune femme s'était enhardie, et durant ces longues marches, elle se surprenait à lui parler d'une voix un peu hésitante.

Le voyage se passait bien. Les arrêts étaient fréquents, et le plus souvent, la nouvelle religieuse était bien accueillie, certains regrettant de ne pouvoir offrir plus à celle qui venait offrir ses services. Mais ces rares repas qui consistaient parfois en salades d'algues, de racines ou d'écorces, voire de baies résistantes au froid, était pourtant toujours apprécié. Car ils suivaient souvent les cérémonies fatiguantes. Ici, elle nommait un enfant mort né, lui permettant de continuer sa route dans le yomi, là, elle offrait à un mort son corps, lui permettant un dernier message, un dernier geste.

Puis, après toutes ces cérémonies en tant que religieuse ou Itako, ces émotions, ces offrandes pour Itegami, ce repas qu'elle picorait doucement, venait le sommeil. Et le lendemain, si tout était accompli, elle demandait la route pour le prochain village, et la route continuait, lente. Le prochain village était plus loin que ceux qu'elle avait traversés jusqu'à présent, devant suivre un chemin tortueux le long d'une montagne, pour dénicher le hammeau perdu, proche de la mer.

Alors, main crispée sur les rênes, au tout juste levé du soleil, elle avait repris la route. Pour elle, qu'il fasse jour ou nuit, cela ne changeait pas grand chose, mais si le soleil pouvait éclairer le chemin pour les yeux de son guide, et en même temps les réchauffer suffisamment pour effacer un peu la buée qui s'échappait à chaque respiration... C'était toujours bon à prendre.

Lente, dans ce chemin ardu, toujours vétue le plus impécablement possible, Chieko et son guide impressionnant s'enfonçaient à nouveau dans la forêt, dans cette montagne dont elle reconnaissait presque les odeurs.


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Hirohashi Jun

avatar

Genin

Messages : 28
Date d'inscription : 27/11/2017
Age : 24

MessageSujet: Re: Une guide particulière [PV] 2/12/2018, 20:02

À petites pattes de fourrure, petites traces dans la neige.
Jun sautillait dans la première poudreuse de l'année comme un chaton, sous le regard désapprobateur et ennuyé de Heita. Celui-là, il n’avait décidément jamais su s’amuser. Ils étaient en route pour le village caché de Chiyuki, ils avaient devant eux les derniers jours de liberté que le chaos et la désorganisation ambiante des ninja de Fukyuu leur avaient autorisés. Et même là, il était incapable de profiter du temps innocent et insolent qu’ils avaient avant d’avoir à définitivement obéir au doigt et à l’oeil, avant d’être au service du Clan, avant que leurs moindres faits et gestes ne soient contrôlés.

“Fais ce que tu veux, je pars devant.” dit-il d’un ton las, dans un soupir résigné.

Quel rabat-joie. Devant l’air boudeur de sa compagne chat, il jeta au sol ses vêtements et armes qu’il transportait pour elle quand elle retrouvait sa forme originelle. Jun leva ses yeux au ciel, comme des perles vert d’eau qui n’attendaient que ça, et cracha en sa direction en faisant le dos rond quand il s’éloigna.
Cette période de la journée, c’était sa préférée. Quand le soleil ne pointait pas encore le bout de son nez, quand l’aube peinait à se lever, quand les premières lueurs qui venaient illuminer la nuit d’une douce lueur bleutée créaient de nouvelles ombres avant le jour. Jun roula sur le dos et se traîna encore un peu dans la neige. Le froid lui glaçait les os et l’humidité contre sa fourrure commençait à devenir gênante, mais rien au monde n’aurait pu égaler cette sensation qu’elle chérissait et qui lui avait manqué pendant le long été. Cependant, elle devait s’arracher à son jeu pour rejoindre son compagnon déjà loin, au prochain village.
Evidemment, Heita n’avait jamais le temps pour rien, mais Jun et sa peau abîmée par le froid frissonnèrent de plaisir au contact de la glace. Elle se leva prestement, et enfila ses vêtements larges et confortable, avant de coincer ses kaiken dans sa ceinture et ses rubans dans son décolleté. Elle n’avait pas de sac, jamais. Heita s’en occupait très souvent, pour qu’elle, la petite arme destructive à la fourrure noire, soit toujours prête à n’importe quelle éventualité.
Jun resserra sa ceinture et ajusta ses habits pourtant amples. Elle fit jouer ses mains, blanchir ses phalanges en serrant les poings, et termina de s’apprêter en bandant ses mains. Imperceptible détail que cette cicatrice dans sa paume, mais on n’était jamais trop prudent.

Alors qu’elle marchait depuis quelques minutes en direction du prochain village, elle vit apparaître en face d’elle une jeune fille qui tenait son cheval par la bride. Jun accéléra le pas pour aller à leur rencontre, poussée par la curiosité, l’ennui et peut-être juste le chaos qu’elle répandait partout où elle allait.
Plus elle s’approchait, plus elle voyait de choses. La jeune fille si maigre était une religieuse, à n’en pas douter. Ses sœurs avaient suffisamment porté ce genre de tenues pour qu’elles soient devenues reconnaissables entre mille pour Jun. Agrippée aux rênes comme un rempart qui l’empêchait d’instaurer trop de proximité entre elle et le cheval, elle semblait mal assurée et hésitante.
Une fois arrivée à sa hauteur, Jun se pencha vers elle en grattant le front de l’animal en même temps, comme pour le distraire ou paraître normale. Elle savait que s'adresser aux religieux, c'était jouer avec le feu - pour quelqu'un comme elle. La fille avait des couleurs charnelles et naturelles qu’elle n'avait que rarement vues chez les humains - très pâle, presque blanche et rouge. Même après toutes ces années, un être albinos restait rare, et elle n’en avait jamais vu.
Avec son air nonchalant et familier habituel, Jun engagea la conversation - espérant secrètement trouver une compagnie agréable pour ne pas faire son trajet seule.

“Salut, petite fille.” lança-t-elle à l’aveugle sur le chemin. “Où est-ce que tu vas comme ça ?”

Jun se planta devant le gros cheval qui avait dressé les oreilles à son arrivée, et entreprit de lui caresser le bout du nez et de laisser des mains baladeuse flatter son encolure recouverte d’une épaisse crinière. A chaque fois que l’animal bougeait ne serait-ce qu’un sabot, la petite tremblotante à côté sursautait. De bête à bête, le courant passait facilement, mais c’était visiblement plus compliqué pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Iwasaki Chieko

avatar

Modérateur
Itako

Messages : 88
Date d'inscription : 07/08/2017

Feuille personnage
Age: 16
Titre: Itako
Liens:

MessageSujet: Re: Une guide particulière [PV] 2/12/2018, 21:07

Le soleil ne vient pas ;
son souvenir lui-même
s’éteint comme une ellipse
dans un mauvais roman.

Ces odeurs, cette atmosphère, ces bruits particuliers. Elle s'en souvenait comme si c'était hier. Et si elle ne pouvait être complètement sûre d'elle, ces montagnes avaient une certaine tendance à la replonger dans des mémoires qu'elle préférait éviter. Mais pourtant, elle s'y plaisait. Après tout, quoi qu'en disait ses souvenirs, qui l'avaient tant de fois vu mourir, entre les doigts des siens, entre les étreintes de l'hiver, elle avait survécu. Alors, malgré la terrible bestiole qui la guidait de son pas à en faire frémir les montagnes -elle en était sûre-, elle profitait de l'instant à sa façon, humant l'air froid glacé qui enplissant ses maigres poumons, le goûtant, le savourant.

Son attention était alors partagée, résistant aux souvenirs refoulés, entre l'ambiance de ces montagnes froides dans cette matinée naissante, et le chemin qu'elle empruntait. Elle ne connaissait que trop bien la sensation de sentir dans les ténèbres, le sol s'échapper sous ses pieds. Son guide avait beau être bon. C'était un cheval. Sa confiance était limitée, même si elle lui était sincèrement reconnaissante.

Puis, dans les murmures des feuillages, un autre son s'ajoutant. Frisson de tissu, qui ne venait pas d'elle. La jeune albinos ressera sa main autour de la cordelettes, incertaine, relevant le nez un peu, fixant... devant elle. Le froissement de tissu se transforma en pas -à moins que ce ne fut l'inverse-, puis le pas, en silence. Son guide, lui aussi s'était arrêté.
Incertaine, Chieko pencha la tête sur un côté, venant resserer son vêtement à hauteur de son cou, triturant un petit moment les grosses perles de son collier lourd. Elle ne comprenait pas vraiment la situation, d'autant qu'elle n'avait à peu près aucune maîtrise sur le cheval qui semblait bien décidé à profiter des attentions de l'étrangère.

Sursautant presque à la voix, l'aveugle tourna la tête vers celle-ci, lachant un petit sourire creusant ses joues. Elle inclina brièvement le buste, politesse apprise il y a peu qu'elle tentait d'appliquer, malgré l'étonnant tutoiement qui la fit pincer de lèvres, offrant à son visage une moue interdite. Surtout vu la désignation utilisée.

- Je suis Iwasaki Chieko, Itako au service d'Itegami-sama, corrigea-t-elle d'une voix douce et légère. Je me rends dans un village qui devrait se retrouver à... environ une journée de marche ? Si l'on suit ce chemin, pour contourner la montagne, vers la mer, pour offrir un peu de mes dons. Et... vous ?

La jeune femme n'était pas réfractaire à la conversation ou à la présence d'une autre personne humaine, qui la rassurerait plus que la présence unique de son compagnon de voyage. D'ailleurs, durant cette pause, d'une main hésitante, elle flatta le côté du cheval, l'y tapotant. Elle ne savait pas s'il appréciait, mais comme il n'avait jamais rechigné.... Elle considérait que, peut-être, le cheval appréciait ça.

- Il se nomme... ...

Elle s'interrompit. Un rose pâle grimpa sur ses joues, leur donnant une petite couleur au delà de sa paleur extrème. Gênée. Comment s'appelait-il. Son compagnon.

- Oh ! Il se nomme Kazu, tenta-t-elle de se rattraper en hochant rapidement la tête avant de changer de sujet. Vous êtes une voyageuse ?

La jeune femme leva ses mains face à ses lèvres, pour y souffler dans le creux, tentant de les réchauffer légèrement.


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Hirohashi Jun

avatar

Genin

Messages : 28
Date d'inscription : 27/11/2017
Age : 24

MessageSujet: Re: Une guide particulière [PV] 2/16/2018, 01:31

La jeune aveugle sursauta, fit la moue, et Jun sourit. Sa voix grave et doucereuse accompagnée d’une nonchalance sans pareille en surprenait plus d’un, elle ne s’en lassait jamais. Elle était maigre, très maigre. Et encore plus à côté de Jun, qui… était bien portante à ce niveau là. Entre sa musculature imposante et son penchant irréfréné pour la nourriture, elle avait toujours eu quelques soucis à se maintenir à un poids jugé correct pour la société. Mais ça ne l’avait jamais gênée. Parce que Jun n’existait pas.
Pendant que la jeune dénommée Iwasaki Chieko se présentait et annonçait sa destination, Jun observait les grosses perles de son collier. Effectivement, elle n’y avait pas fait attention, et du peu qu’elle connaissait à propos de la religion, elle n’aurait pas su faire la différence entre les rôles. Itako ? Elle savait que ça avait un rapport avec le fait de parler aux morts. Et Jun rendait les gens morts. Si elle faisait taire les gens en les tuant, la plupart du temps, ce n’était pas pour qu’ils trouvent un moyen de parler après la mort. Quel manque de respect pour son travail pourtant si soigné, quel manque de décence incroyable.
Mais peut-être que pour une fois, la chance était avec elle. Les yeux rouges, l’attitude hagarde et le regard perdu, Jun était presque sûre que sa rencontre était aveugle. Doucement, elle entreprit de retrousser la manche de son hakama-shita qui découvrait très largement sa généreuse poitrine, et secoua sa main devant la petite fille le plus silencieusement possible. Quand elle constata l’absence de réaction, un léger rictus naquit au coin de ses lèvres. Parfait.
Alors, Jun n’allait pas risquer qu’on découvre qu’un assassinat avait eu lieu sur ordre des ninja de Fukyuu dans ce même village où elle se dirigeait, certainement pas. Menteuse avertie et joueuse de comédie, elle allait détourner cette pauvre âme en peine vers d’autres routes. Tout en continuant de caresser vigoureusement la tête du cheval, elle feignit de n’entendre que la moitié de ce que la petite lui disait.

“À une journée de marche ? Vers la montagne ? Ah ah ! Kazu, Kazuuuuuuuu ! Qu’est-ce que tu nous fais là ? Pauvre ami, tu t’es bien trompé. Ce n’est pas du tout la bonne direction.” dit-elle sur le ton de la plaisanterie, en s’adressant exclusivement à l’animal.

Dans le doute, toujours accuser le cheval. Avec lequel elle n’était visiblement pas à l’aise du tout.

“Je voyage. Je suis en voyage. Je me déplace. Je vais ailleurs. J’imagine que je suis une voyageuse, alors. Mais on va tous quelque part, on est tous des voyageurs au fond.” récita-t-elle, comme on récitait une poésie apprise par cœur sans l’émotion qui allait avec, toujours en tripotant les oreilles de l’animal sans prêter la moindre attention à la jeune fille. “En tout cas, je ne reste pas ici. Suis-moi, je t’emmène là où tu dois aller, là où tu devrais être.”

Pas une proposition, un ordre.
Sous ses airs mielleux et envoûteurs, Jun savait charmer pour se faire obéir, comme elle le faisait elle-même. Si soumise à tant de choses, et pourtant si capable de retourner les situations à son avantage.
Elle prit la main de la jeune religieuse dans la sienne, et les rênes du cheval de l’autre. Et Jun se mit en route, s’éloignant lentement et sûrement de la destination première de la pauvre fille. Elle prit une grande inspiration et regarda les premières lueurs de l'aube autour d’elle avec un grand sourire. Ça allait être une super journée.
Revenir en haut Aller en bas
Iwasaki Chieko

avatar

Modérateur
Itako

Messages : 88
Date d'inscription : 07/08/2017

Feuille personnage
Age: 16
Titre: Itako
Liens:

MessageSujet: Re: Une guide particulière [PV] 2/16/2018, 17:41

Entre les cauchemars
et les jours carnassiers
dorment toujours les nuits
que je n’ai pas vécues.

Elle n'était pas habituée, à ces voyageurs sociables, qui venaient et parlaient de la pluie et du beau temps, à une personne tout juste rencontrée. Elle n'était pas habiuée à cette proximité soudaine par la parole et par les gestes. Trop habituée, sûrement, à être la petite chose perdue au fond d'un camp, perdue dans une forêt, ou dans un temple trop grand pour elle. Elle n'était pas à l'aise. Ses doigts squelettiques, tordus, se cramponnèrent un peu plus à longe du cheval, inquiète. Elle ne comprenait pas les réactions qui se produisaient, et rentra la tête dans les épaules, alors que l'attention de la voyageuse semblait fixée sur son Terrible Compagnon de voyage.

Un instant, la jeune aveugle cligna des yeux, peinant à se rappeler déjà, que le nom du cheval qu'elle avait donné était bien Kazu. Elle pinça les lèvres, pensant sûrement que l'exclamation était exagérée. Et même si Chieko n'était pas du tout sereine en présence de Kazu l'heureux nommé, c'était peut-être la première fois qu'il se trompait de chemin, si elle en croyait les dires de l'inconnue.

Inconnue, qui d'ailleurs ne se présenta pas plus que cela, comme ignorant ses questions. Et comme un vague écho d'une situation passée, le côté tétu de l'Itako allait se prononcer à nouveau. La phrase qui suivait était trop directive. Elle se perdait de plus en plus. Et quand l'intruse vint sans lui demander, prendre la main, brisant son intimité sans laisser de choix, Chieko réagit directement. Sursautant, retirant sa main de la poigne avec un petit cri de surprise, elle se recula d'un pas, lachant la longe par le même temps.

- ... Que faites-vous ?! commença-t-elle d'une voix plu aigûe que prévu, les yeux écarquillés. J.. Je fais... confiance à Kazu... Et vous ne m'avez toujours pas donné votre nom, de plus.

Elle prit une longue respiration, tentant de calmer son petit coeur faible, et remit en place une mèche de cheveux blanc derrière son oreille. Son souffle chaud apparaissait rapidement en petites buées éphémères, ramenant près des son corps ses deux mains, son regard aveugle tentant de se fixer sur les sons qui lui étaient offerts.

- Il... Faut que j'aille à ce village... C'est là bas, que je devrais être, fit-elle, reprenant les derniers mots de l'étrange voyageuse pleine de vie. Qui êtes-vous donc finalement ?

Le cheval, aussi placide qu'on le lui avait promis, restait droit sur ses sabots. Peut-être avait-il fait un pas en direction de l'inconnue, mais sans le fardeau qu'il trainait accroché au bout de sa longe, cette fragile humaine, il semblait être réticent à s'avancer plus sur le chemin offert par celle aux gratouilles pourtant agréables.


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Hirohashi Jun

avatar

Genin

Messages : 28
Date d'inscription : 27/11/2017
Age : 24

MessageSujet: Re: Une guide particulière [PV] 2/18/2018, 20:27

La jeune religieuse enfonça sa tête dans ses épaules, réticente et crispée sur les rênes de ce pauvre cheval qui n’avait rien demandé. Elle sembla surprise, l’espace d’un instant. Jun guettait ses réactions, quitte à adapter son propos pour que son mensonge soit plus crédible. Visiblement, la bête devait être fiable en général.

“Tu lui fais confiance ? Mais pourtant, tu dois aller vers la montagne. Et la montagne est de l’autre côté. J’imagine qu’il n’aime pas ce village, il a l’air de savoir où il va d’habitude.” dit-elle, catégorique, reniflant légèrement pour se donner un air naturel.

Impossible de parer la logique, surtout quand elle était dite avec tant de douceur malgré le ton tranchant que Jun avait adopté. Sa voix coulait partout dans la tête des gens, comme du miel, grave et attirante, presque rauque parfois.
Elle avait ricané à la réaction outrée de sa petite compagnie quand elle lui avait pris la main. L’aveugle avait lâché les rênes, et Jun en avait profité pour les récupérer. Tellement facile.

“C’est là que tu devrais être, c’est là que tu vas, c’est là où je vais, c’est là où on va. Alors allons-y !” lança-t-elle pour essayer de clore la discussion et enfin avancer.

Elle sembla se concentrer, respirer pour se donner une contenance, se remettre de ses folles émotions. Jun s’adossa à l’épaule de l’animal et croisa les bras sur sa poitrine, patiente et intéressée. Elle se recoiffa sous son regard inquisiteur qu’elle ne voyait pourtant pas.
Soudain faussement distraite, Jun recommença à se focaliser sur le cheval plus que sur l’Itako alors qu’elle parlait pourtant clairement.

“Allez Kazuuuuu !” chuchota-t-elle aux oreilles du cheval impassible.

Mais elle se reprit. La jeune fille n’allait pas la suivre si elle continuait d’ignorer ses questions, et Jun avait besoin qu’elle n’aille pas dans ce village ; il était d’usage de se présenter lorsqu’on rencontrait quelqu’un, elle le savait mais ne le faisait pourtant que rarement. Et souvent, elle mentait. Toujours, en fait. Un nom était une chose importante, surtout pour elle - le monstre.

“Mon nom, hein ? Est-ce que c’est important ? Je pourrais te mentir, je pourrais t’en donner un qui n’est pas le mien. Est-ce que mon nom et qui je suis, c’est vraiment la même chose ? Peut-être pas.” avança-t-elle, espiègle et décidément d’humeur joueuse. “Et que feras-tu, quand tu sauras mon nom ? Qu’en feras-tu ? Ça ne sert à rien, d’avoir un nom. Non ?”

Jun pouvait éviter les questions, tourner autour du pot tant qu’elle voulait, elle n’arrivait pas à répondre - à mentir. C’était toujours plus difficile quand c’était des religieux à qui elle devait compter monts et merveilles à propos d’elle-même. Tous les jours, toutes les heures, toutes les minutes et les secondes, elle sentait le regard d’Itegami la juger - la surveiller.
Attention, petit chat. Terrain glissant.
Jun prit une lourde et difficile inspiration, baissant les yeux.

“Mais tu peux m’appeler Hoshi, si tu as vraiment besoin de m’appeler.” concéda-t-elle, bien que le pincement dans son coeur la surprenne, avant de continuer d’un ton enjoué. “Allons-y maintenant !”

Difficile, pas impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Iwasaki Chieko

avatar

Modérateur
Itako

Messages : 88
Date d'inscription : 07/08/2017

Feuille personnage
Age: 16
Titre: Itako
Liens:

MessageSujet: Re: Une guide particulière [PV] 2/22/2018, 16:18

Et parmi les silences
et le creux de mes phrases
quelques mots s’entrechoquent
pour sonner la sentence :


Elle n'était pas à l'aise.

Les explications que lui lançaient l'inconnue semblaient étranges et cohérentes dans le même temps. Elle ne pouvait pas décemment remettre en question les paroles d'une femme qui voulait, apparamment, lui venir en aide, mais questionner la fiabilité de celui qui l'avait guidé jusqu'alors, et qui même pour ce village-là, n'avait eu aucune réaction de résistance l'embêtait. Alors, les mains libres, sans bâton pour situer le sol devant elle, en plus, elle devenait nerveuse, ne sachant sur quel pied danser.

Et ce ne fut pas vraiment la suite des mots prononcés par la femme qui la porterait à la confiance. Vraissemblablement, le nom qu'elle lui donnait était un mensonge. Chieko tritura un peu son vêtement.

- Un nom est important. Il propose, il appelle, il désigne, commença-t-elle d'une voix pourtant douce. Et le soir venu, que nous ayons pu arriver au village ou non, dans ma prière pour Itegami-sama, je louerai votre nom, Hoshi-san. Il saura, comme pour tous, offrir sa protection et son doux regard. Et si nous n'avons pas réussi à aller assez vite, du fait de ma condition, il nous protégera sûrement de ses étreintes froides.

Elle pensait ce qu'elle disait, férocement, une foi imposante transparaissait de chacun de ses mots.

Mais la question sur l'endroit où aller et si elle devait faire confiance à cette personne restait en suspens. Chieko s'avança, une main tendue vers l'avant, pour rencontrer Kazu, et tâtonner la selle qui y était placée avec ses quelques légères affaires, pour en sortir un bâton, droit et léger. Elle sourit, en le prenant dans ses doigts tordus, si près était le temps où elle se contentait de branches tombées, souvent trop courtes. Avec celui-là, qu'un des paysans des pauvres villages parcouru lui avait donné, la religieuse pouvait même se tenir droite et parcourir le sol pour le sentir.

Elle finit par dire, un sourire bienveillant aux lèvres.

- Je vous suis, Hoshi-san. Et je vous remercie. Se perdre dans ces montagnes autrefois connues aurait été compliqué. Surtout dans ces villages reculés, ou les religieux ne vont que trop rarement...

Chieko reprit pour Kazu.

- Allez... Suis Hoshi-san, Kazu. Elle nous guidera au village.

Son regard rouge était fixé, plus ou moins sur la Bête aux dimensions trop grandes pour être retenues, trop inquiétantes pour vouloir être retenues, et son bâton tapotait le sol devant elle, régulièrement, maintenant qu'elle n'avait plus accès à la longe, pour éviter une pierre traitresse, ou un trou vicelard. Elle renifla.

- Si je puis être curieuse... D'où venez-vous ? Vous semblez bien connaître les environs. Mais...  

Elle laissa finalement sa phrase en suspens. Quelque chose était étrange, mais elle ne pouvait pas mettre ni de mot, ni d'idée. Peut-être était-ce simplement sa nervosité qui parlait après tout.


L - M - M - J - V - S - D


Dernière édition par Iwasaki Chieko le 3/1/2018, 00:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hirohashi Jun

avatar

Genin

Messages : 28
Date d'inscription : 27/11/2017
Age : 24

MessageSujet: Re: Une guide particulière [PV] 2/28/2018, 00:23

Entre le malaise palpable dans l’air et les gestes de nervosité dont la jeune religieuse rachitique faisait preuve, Jun se sentait en position de force. Il était rare qu’elle ne le soit pas, mais elle n’essayait pas toujours de l’être - paradoxalement. Dans sa douce et fébrile voix pourtant assurément convaincue de ce qu’elle disait, elle laissait transparaître une foi inébranlable. À en glacer le sang si froid de Jun. La kunoichi chassa le léger frisson qui avait parcouru son échine de haut en bas d’un petit mouvement d’épaule, et il s’éteignit avec ses imperceptibles sueurs froides.
Elle avait beau connaître ce qu’il y avait à savoir, avoir fréquenté des religieuses, elle ne pouvait pas empêcher ces réflexes d’enfant terrorisée quand elle pensait à Itegami. Il avait toujours un oeil sur elle, Jun ne serait décidément jamais en paix.

“Personne ne m’appelle, ni ne me propose ou ne me désigne.” dit-elle, soudainement très sérieuse. “Ne te donne pas cette peine, petite fille. Il me surveille déjà.”

Rarement de mauvaise humeur, Jun se renfrogna pourtant. Pourquoi est-ce qu’il fallait toujours que tout ait un rapport avec lui ? Alors qu’elle fouillait dans ses affaires accrochées sur le dos du cheval docile pour récupérer un bâton, la kunoichi croisa les bras contre sa poitrine pour lui laisser le temps de se préparer à marcher seule. Elle leva un sourcil contrarié en pensant à son prochain mensonge. Elle préférait de loin les ivrognes, les assassins et les prostituées. Les gens innocents, les gens comme cette fille, lui donnaient des frissons, et la déstabilisaient.
Elle avait l’impression d’être leur mort, ou de les souiller par sa présence - comme elle avait pu ruiner et terminer la courte vie de ses soeurs qui n’avaient pas mérité ça. Jun tira une grimace incertaine, qui s’accentua encore plus quand elle lui répondit avec un sourire et toute l’affabilité du monde. Elle finit même par s’adresser au cheval qu’elle semblait pourtant tant craindre, ou au moins, mettre un point d’honneur à le garder le plus éloigné d’elle possible.
Jun fit un geste de la main comme pour dire que ce n’était rien, avant de se rappeler qu’elle n’aurait pas pu le voir de toute façon. Elle se sentit bête, et pendant un court instant, elle lâcha un petit rire devant sa propre stupidité.

“Alleeeez, c’est parti !” reprit-elle, le faux naturel sautillant de sa voix revenu au galop.

Jun haussa les épaules et ses vêtements larges frottèrent contre sa peau. Elle se positionna entre la religieuse et le cheval, histoire de pouvoir surveiller les deux en même temps et mettre une distance entre elle et ses affaires - qu’elle soit obligée de passer par elle pour y avoir accès.
Le regard dans le vide, la petite renifla comme pour se donner une contenance avant de dire une bêtise plus grosse qu’elle. Et effectivement, ce fut le cas. Sa curiosité serait sa perte.

“Non, tu ne peux pas. Mais tu l’as quand même été, alors c’est trop tard.” lança-t-elle avec malice avant d’enchaîner. “D’où je viens… ça dépend. J’ai été dans beaucoup d’endroits, je ne viens pas d’un en particulier. Je suis déjà passée par ici, et je repasserai par là. Alors je connais, un peu.”

Se retenant de prendre le bras de la jeune fille encore une fois, Jun s’évita ainsi une deuxième réaction de rejet un peu violente. Elle commença à marcher, lentement, au rythme du claquement des sabots et du bâton qui trouvait le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Iwasaki Chieko

avatar

Modérateur
Itako

Messages : 88
Date d'inscription : 07/08/2017

Feuille personnage
Age: 16
Titre: Itako
Liens:

MessageSujet: Re: Une guide particulière [PV] 3/1/2018, 01:20

Demain n'existe pas.

Le mouvement entendu, suivi de la parole au ton changé surprit l'adolescente. La crainte était toujours curieuse. Elle-même religieuse qui l'avait parfois supplié de lui offrir enfin une mort, avant de bénir cette vie sauvée. Elle qui avait parfois demandé à celle qui portait sa voix, de l'achever, au plus profond d'une sombre nuit, l'avait finalement loué pour cette nouvelle direction offerte. Mais jamais elle ne l'avait craint. Alors que chez certains, elle avait senti ces écarts, ces inquiétudes. La jeune fille secoua la tête à son tour.

- Il ne s'agit pas de surveiller, Hoshi-san, corrigea-t-elle simplement sans plus insister.

Après tout, si une discussion devait arriver sur le sujet, elles avaient encore une journée de marche.

Mais elle doutait un peu qu'une conversation puisse tenir avec cette femme décidément étrange et mystérieuse. A ses quelques questions, simples et souvent à la base d'échanges à venir, il n'y avait qu'emphases qui finalement évitaient d'y répondre, tout en lui reprochant sa curiosité qui pouvait, elle l'avouait, être parfois déplacée. Mais il fallait dire, la religieuse aveugle manquait tellement de connaissances sur le monde, à être restée dans sa bande pendant presque toute sa vie, piégée dans les flancs froids d'une montagne ou deux.

Alors, elle commença à marcher en silence, concentrée sur le chemin, et sur les deux êtres qui marchaient à ses côtés, ne pas les toucher, ne pas tomber. C'était déjà une bonne première étape. Comme elle l'avait dit, la journée de marche prévue allait être tout juste. Dans ces montagnes, pour l'Itako, il lui était impossible de marcher avec assurance, et son bâton offert l'aidait bien. Quand elle eut enfin atteint un rythme lent de croisière, elle reprit.

- Craignez-vous Itegami-sama ? Je...

Elle s'interrompit, pinçant les lèvres tout en marchant avec attention.

- Je vous prie d'excuser mes questions et mes propos, Hoshi-san, s'ils ont pu vous alarmer. Mais... osa-t-elle continuer. Si le regard d'Oyamatsumi-sama vous indispose. Peut-être suis-je justement à même de vous aider ?

Après tout, pensa-t-elle avec un brin d'humour. Ce n'était pas son regard rougoyeant et sans éclat, qui pouvait juger qui que ce soit. Elle pouvait au moins offrir cela à sa guide au bon coeur douteux.


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Hirohashi Jun

avatar

Genin

Messages : 28
Date d'inscription : 27/11/2017
Age : 24

MessageSujet: Re: Une guide particulière [PV] 3/4/2018, 02:57

Jun ignora la remarque. Bien sur que si, tout était à propos de la surveillance, de la pression et du regard indiscret que Itegami avait sur elle. Pourquoi aurait-il choisi de la bénir de ses pouvoirs, si ce n’était pour la garder à proximité de lui, et s’assurer qu’elle ne touche pas à ses autres protégés ? Il avait apposé une marque glaciale sur elle, et le frisson qui l’accompagnait à chaque fois qu’elle retirait son manteau de fourrure le lui rappelait. Mais comment espérer qu’une si jeune et innocente enfant comprenne ce genre de choses ?
Il y eut un long silence, seulement brisé par le bruit de leurs pas, l’un hésitant et aidé de sa canne, l’autre souple et assuré, et le dernier lent et placide. Régulièrement, Jun tendait l’oreille. Féline ouïe et instincts de prédateurs, elle guettait le moindre bruit suspect, le moindre détail qui sortait de l’ordinaire. Elle ne s’était pas sortie d’un pétrin certain pour atterrir dans une autre fournée de problèmes. Elle aurait préféré avoir quelque chose à dire, pour que sa traque soit plus discrète, mais malheureusement le sujet de la conversation précédente ne faisait pas partie de ses favoris. Alors elle était là, entre un cheval peu réactif et une religieuse toute frêle, à écouter le bruit de la forêt, du vent dans les arbres, et du chemin qui résonnait à leur marche tranquille.
L’itako brisa le silence, après avoir trouvé un rythme et un souffle régulier. Comment ne pas craindre la seule chose qu’on ne pourra jamais tuer ? Comment ne pas souffrir du malaise qu’un regard omniprésent comme celui d’un Dieu ? Jamais là, mais jamais très loin non plus. A chaque bribe de mémoire qui lui rappelait les deux fois où il était intervenu personnellement pour la sauver, un terrible pressentiment l’envahissait. On avait pas un si beau timing, même un Kami ne l’avait pas, il regardait - forcément.

“Peut-être, peut-être pas. Et peut-être aussi que m’aider sera ta perte. Non en fait, ça c’est sûr et certain.” énonça-t-elle avec un ton enjoué et sautillant.

Jun enjamba une roche épaisse sur le chemin, et de quelques bonds agiles, se planta devant le cheval un peu surpris et l’aveugle.

“En réalité, ma voix te trompe probablement. Je suis beaucoup plus âgée qu’il n’y paraît. J’ai connu des choses et d’autres, y compris Itegami-sama.” dit-elle, joueuse. “Je le crains, autant qu’on devrait tous le craindre. Il n’y a pas de gloire à mourir d’un excès d’insolence, même pour quelqu’un comme moi. Je pourrais t-... me défendre contre n’importe qui ou n’importe quoi, mais pas contre un Kami, ce n’est simplement pas possible. Ce n’est pas dans l’ordre des choses. Au-delà du respect qu’on lui doit, je lui trouve une dimension terrifiante. Je sais qu’il est là, quelque part. Je suis l’une de ses plus vieilles amies encore en vie. Nous avons une longue histoire, lui et moi. Entrecoupée de silences et de colères, mais les meilleures histoires ne sont pas celles qui brillent par leur linéarité. Et quand il me retrouvera enfin, ou daignera poser son glacial regard sur nos âmes errantes, qu’adviendra-t-il de nous ? Est-ce une histoire que tu voudrais entendre, petite fille ?”

La terrible légèreté et le détachement dans la voix de Jun contrastait avec la gravité du sens de ses paroles. Il n’y avait qu’elle, pour rester espiègle dans une conversation pareille. Elle haussa les épaules, et se remit en marche. A l’horizon, les premier rayons du jour inondaient la montagne devenue dorée pour remplacer la pâleur des lueurs bleutées qui venait avant l’aube. Jun plissa les yeux, et monta une main vers son front pour observer le soleil sans se brûler la rétine.


L - M - Me - J - V - S - D


Collection d'exploits:
 

Revenir en haut Aller en bas
Iwasaki Chieko

avatar

Modérateur
Itako

Messages : 88
Date d'inscription : 07/08/2017

Feuille personnage
Age: 16
Titre: Itako
Liens:

MessageSujet: Re: Une guide particulière [PV] 3/4/2018, 14:05

La jeune femme doutait de la terre, et de ses pas. Seule, sans bâton, il était trop risqué de se balader sur certains terrains, encore plus quand ils étaient inconnus. Alors, là, avec son bout de bois droit, taillé sûrement ou redressé par celui qui l'avait travaillé, le placide cheval à une distance respectable d'elle, et cette inconnue définitivement étrange, elle était... rassurée. C'était étonnant de se dire cela, quand tant de choses étaient douteuses venant d'elle. Néanmoins, la phrase qu'elle prononça au départ était typiquement le genre de phrase qui donnait d'autant plus d'envies à la petite aveugle, de justement, aider. Les causes perdues, elle voulait les embrasser, pour les remonter vers Itegami. Leur montrer qu'Il n'était pas si... terrible.

Elle allait répondre quand Hoshi s'éloigna de quelques bonds pour s'arrêter devant le cheval qui renacla une brève fois, s'arrêtant. Chieko planta son bâton devant elle, faisant halte à son tour, et écouta, attentive. C'étaient là des échos étonnants, qu'elle entendait parfois dans les murmures du temple. Chacun n'avait pas la même perception du kami des glaces, et elle savait que chez certains ou certaines, la crainte l'emportait. Néanmoins, les propos sur l'âge, l'amitié avec celui qu'elle priait, et d'autres paroles étaient bien étranges.

Toujours plantée l'albinos portant sa main libre sur celle posée sur la canne, ses yeux rouges fixés en avant, dans un point donné des ténèbres qui s'étendaient pour elle. La religieuse sentait que les alentours se réchauffaient, que le soleil, lentement, se levait. Elle afficha un sourire léger et éphémère, revenant à la conversation.

- Si vous aider conduirait à ma perte, ce serait une bonne façon d'y aller, commença-t-elle d'une voix calme et douce.

Elle leva une main pour la reposer à sa place, ne bougeant pas d'un pied.

- Il y a bien des choses que je ne comprends pas dans vos paroles. Que ce soit les allusions, ou les sous-entendus. Et je ne suis toujours que trop consciente de mon ignorance, ajouta la jeune femme d'un ton désolé. Je ne pourrais jamais être aussi certaine que vous, sur Itegami-sama, sur la nature de son regard. Néanmoins, mon coeur, mon âme et mes oreilles peuvent supporter une telle histoire. J'ai parlé aux morts, me suis mariée à l'une. J'ai tendu mon faible corps entre la mort et la vie, pour ouvrir les portes des ténèbres habituelles qui m'entourent, pour mieux revenir, et comprendre une partie du monde qui m'entourait. Je suis là, pour offrir aux plus jeunes n'en ayant pas eu le temps, un nom, qu'ils puissent continuer leur chemin dans les autres mondes. Je suis là pour offrir les dernières questions, les dernières paroles de ceux qui aiment, suffisamment pour guider mon esprit à la recherche de la bonne personne.

Chieko poussa un petit soupir avant de terminer, sur un ton toujours égal, aux accents parfois cassés.

- Alors oui, si parler peut vous aider. Si une petite perte peut sauvegarder votre âme, c'est une chose à faire. Qu'importe votre véritable nom, votre nature, si proche de la religion de notre Kami-sama. Je souhaite l'entendre.

Elle était fière, le menton haut, avec ce soleil qui glissait ses rayons de soleil sur le sol jusqu'à l'atteindre, s'accrochant à ses cheveux blancs qui brillaient d'autant plus, accentuant sa terrible pâleur, ou accentuant les maigreurs de son corps. Pourtant, dans toute sa fragilité, elle se tenait droite dans son imposant vêtement d'Itako louant Itegami.


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Hirohashi Jun

avatar

Genin

Messages : 28
Date d'inscription : 27/11/2017
Age : 24

MessageSujet: Re: Une guide particulière [PV] 3/11/2018, 20:58

Elle semblait si sûre d’elle, si persuadée de savoir la vérité, que Jun ne put s’empêcher d’avoir un peu pitié d’elle. Elle sentait la glaciale poigne d’Itegami sur elles, solide, immense et impossible à ignorer. Mais la religieuse ne semblait que sentir des caresses, ou alors elle ne connaissait que trop peu l’amour et la manipulation pour savoir distinguer les deux.

“Tu es trop jeune pour ça, petite fille. Si tu tiens tant que ça à aider la première personne qui croise ton chemin, choisis quelqu’un qui veut être aidé au moins.” dit-elle, pragmatique. “Il n’y a pas de gloire à mourir pour une cause perdue d’avance, juste des regrets amers et un destin inachevé. Et puis, je n’ai pas besoin qu’on me sauve.”

Plus elle parlait, plus le visage de Jun se décomposait, mais elle ne l’interrompit pas. La religion avait vraiment des côtés sombres qu’elle était bien contente de ne pas connaître. A côté de ça, l'assassinat semblait presque une activité respectable.; Furtivement, elle se demanda si ses soeurs auraient été comme elle, si elles avaient survécu. Probablement pas.

“Mariée à une morte ? Et dire qu’il m’arrive de me plaindre de mon propre époux. Tu es bien mal lotie, ma pauvre.” lança-t-elle avec un mouvement de recul et une petite grimace dégoûtée. “Au moins, le mien est mauvais mais il est vivant.”

Jun croisa les bras et pencha la tête sur le côté, perplexe. Quelle était cette obsession à vouloir la sortir de son enfer personnel ? Elle y était très bien, très à l’aise. Le chaton ne voulait pas être sauvé, et la petite fille y mettait pourtant tant d’efforts. Elle éclata d’un rire clair et surprenamment honnête.

“Mon âme est déjà perdue depuis bien longtemps !” railla-t-elle, amusée de l’importance que la religieuse donnait à ses propres paroles.

Fière et droite, la petite Itako se tenait devant Jun comme une survivante. Et il y avait de quoi s’en vanter, tout le monde ne se sortait pas vivant d’une discussion avec la kunoichi. Elle sourit, satisfaite. La religieuse semblait avoir changé d’attitude, et en bon démon perverti qu’elle était, Jun appréciait l’influence qu’elle avait. Prenant sa voix la plus doucereuse, elle débuta son récit.

“Alors, écoute donc cette histoire.” commença-t-elle, mystérieuse et espiègle à la fois. “Par une nuit sombre, de ce genre de soirée où même la plus brillante des étoiles s’éteint pour laisser sa place à la noirceur bleutée des heures tardives…”

Elle s’arrêta brusquement et retint sa respiration. L’éclat rougi des yeux de la jeune fille brillait à la lumière dorée du soleil qui baignait la montagne et caressait les premières neiges au sol.
Aveugle.
Evidemment, Jun aurait pu raconter son histoire de toutes les manières possibles, la religieuse n’aurait pas compris.

“Attends…” hésita-t-elle, avant de reprendre. “En fait, tu ne dois même pas savoir de quoi je parle. Est-ce que tu sais ce que c’est qu’une étoile ? Est-ce que tu as toujours été comme ça où est-ce que tu as déjà vu un coin du monde ?”

Elle s’approcha dangereusement, dos à la lumière, pour coller son nez retroussé contre celui de l’Itako maigrichonne. Comme pour sonder son regard ou son âme, elle planta ses yeux vert d’eau dans les siens. Elles étaient si proches que l’idée de l’embrasser lui traversa l’esprit, mais au vu de la gêne avec laquelle elle s’était défaite de leur premier contact, elle eut l’intime conviction qu’elle s’enfuirait surement très vite, malgré son handicap.


L - M - Me - J - V - S - D


Collection d'exploits:
 

Revenir en haut Aller en bas
Iwasaki Chieko

avatar

Modérateur
Itako

Messages : 88
Date d'inscription : 07/08/2017

Feuille personnage
Age: 16
Titre: Itako
Liens:

MessageSujet: Re: Une guide particulière [PV] 3/19/2018, 15:54

Plus l'inconnue parlait, plus elle tentait de l'éloigner d'elle, plus la jeune Itako devenait convaincue qu'elle devait l'aider. Certains disaient sûrement 'Abandonnes ceux qui s'abandonnent', mais elle n'était pas de ceux-là. Ces phrases là étaient bons pour d'autres. Et son visage expressif montrait peu à peu cette détermiantion, cette fois.

- La gloire... N'est pas intéressante, et ce n'est pas ce que je recherche. Sinon, je n'irais pas accompagnée de Kazu, sur les routes inconnues pour rejoindre des villages perdus, presque oubliés sauf de ceux qui en récoltent les fruits.

Mais elle retourna au silence, pour l'écouter. Elle entendait son cynisme, elle ne pouvait cependant pas le comprendre. Pas avec ce qu'elle avait vécu. Et si être mariée avec une morte lui évitait d'aller au devant d'hommes...  Elle en était finalement satisfaite, pensait-elle. Ses expériences avec ces derniers avaient été trop... douloureuses pour vouloir recommencer cela. D'autant que la caresse invisible de celle qui l'accompagnait désormais était aussi bien plus agréables, même si elle la prenait parfois par surprise. Toutes les émotions n'étaient pas siennes ; c'était une impression étrange.

Au moins, malgré tout ses mystères, sa Guide semblait prête à lui raconter son histoire. Ou du moins, une histoire. Sûrement, vu qu'elle avait déjà refusé de lui donner son véritable nom, elle n'allait toujours pas lui conter la vérité, mais... peut-être y en aurait-il des fragments. Mais la première phrase la laissa... circonspecte. Même dans les visions envoyées par son Kami, elle n'avait jamais vu de lumières dans la nuit, juste les brûlots de fer qui bordaient les rues, et... c'était déjà bien. Et, sous un air doux et amusé de l'aveugle, Hoshi-san s'interrompit pour faire une remarque juste.

- Je... N'ai... J'ai toujours été aveugle. On dit que mes yeux sont rouges car ils ont été brûlés par le soleil à ma naissance. Et que, mes yeux ne pouvant plus capter Sa lumière, ma peau ne pouvait le faire non plus.

Elle plissa son petit nez, quand elle sentit ce visage si proche, mais, serrant ses mains autour de sa canne-guide, elle tint bon, restant droite, le visage levé vers ce visage qu'elle ne pouvait pas même distinguer.

- Même dans les visions de futurs que m'offre parfois Itegami-Sama, je n'ai jamais vu de lumière dans le ciel. Même si... je suis jeune et ignorante, Hoshi-san, je vous prie de ne pas inventer de si gros détails...

Après un tout petit silence, elle rajoute d'un ton baignant de curiosité.

- Il y a des lumières dans le ciel ? Beaucoup ?

Elle avait de grands yeux, ronds, rougis, plein de questions sur un monde. Mais, elle secoua la tête presque à contrecoeur, et reprendre aussi quelques mots sur ce qui avait été évoqué avant.

- Je vais vous écouter, Hoshi-san. Tout ce que vous voudrez. Mais vous n'êtes pas simplement, la première personne qui croise mon chemin. Et si, sans espoir, il n'y a pas de regret, je préfère encore en avoir, que de laisser votre âme perdue, comme vous le dites.

Un hochement de tête, convaincu, puis elle relève son nez à nouveau.

- Je vous écoute.


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Hirohashi Jun

avatar

Genin

Messages : 28
Date d'inscription : 27/11/2017
Age : 24

MessageSujet: Re: Une guide particulière [PV] 3/21/2018, 18:58

Reculant avec une moue perplexe, Jun leva un sourcil en direction de l’itako. Vraiment, elle ne comprenait pas cette obsession qu’avaient toujours les gens à vouloir résoudre les problèmes des autres, quand elle passait sa vie à les créer.

“Il y a d’autres choses qui t’attendent. Ne perds pas ton temps là où tu n’es pas la bienvenue.” dit-elle avec un soupçon de bienveillance inopinée. “Et je préfère faire des choses plus intéressantes que ça.”

Jun et son idée du divertissement, c’était quelque chose. En tout cas, hors de question pour elle de laisser cette petite religieuse trop curieuse pour sa propre sécurité fouiner dans ses affaires.

Jun se pencha encore plus vers elle, et commença à lui tourner autour pour l’observer sous toutes les coutures. Quand elle eut terminé son inspection, elle replongea dans son regard de rubis et finit par s’avouer sceptique quand à l’explication.

“Je ne sais pas. J’ai vu des choses brûlées, et ça ne ressemble vraiment pas à ça.” lâcha-t-elle, le douloureux souvenir de son passage en terres Setsu encore trop vif pour être réprimé.

Elle montrait toujours des signes de nervosité, mais parler de ce qu’elle connaissait semblait lui insuffler un regain de fierté et de courage. Jun recula pour mieux l’écouter, les mains sur les hanches ; à vrai dire, elle était plutôt curieuse.
Jun laissa échapper un ricanement. Elle luttait clairement contre elle-même, entre la volonté d’en savoir plus, et celle d’aller droit au but. Et ça l’amusait beaucoup.

“Plus que je ne pourrais en compter.” affirma-t-elle, confiante et espiègle. “Je pense que tu as tout faux. Les détails, c’est ce qu’il y a de plus important. Par exemple toi, tu es aveugle. C’est un détail, mais c’est aussi ce qui fait que tu es toi, c’est important. Et moi, je suis vieille. C’est un détail, mais c’est aussi très important. Ce sont les détails qui font l’histoire, pas le reste. L'histoire ne serait pas la même si tu n'étais pas aveugle, et que je n'étais pas vieille.”

Sa curiosité face au monde et son incapacité à l’assouvir lui rappelaient ses premiers jours de chaton, où elle avait erré sur les toits sous une pluie de choses nouvelles et fascinantes. Jun jouait avec elle comme avant de planter ses crocs dans le cou d’une proie agonisante. Tuer ou être tué, au début, c’était ça. Et quand il ne resta plus qu’un seul prédateur en ville, alors là, et seulement là, elle put commencer à observer les étoiles.

“Alooooors… Tu vois des choses dans ta tête, mais pas avec tes yeux ?” demanda-t-elle, avec un air faussement détaché, pour l’inviter à en dire plus. “Tu m’écoutes, mais qu’est-ce que tu veux entendre ?”

Jun s’approcha dangereusement pour lui susurrer ces mots au creux de l’oreille, comme on envoûtait un homme, elle pouvait peut-être aussi envoûter les petites filles. Même celles qui étaient tellement détachées de la réalité qu’elles ne la voyaient pas. Ou celles qui étaient déjà mariées. Avec un mort.
Maintenant, elle avait un fil invisible sur lequel tirer.

“Est-ce que tu veux vraiment savoir ce qui s’est passé dans ma vie sans aucun intérêt, ou est-ce que tu veux tout savoir de la lumière des étoiles, de la couleur que prend la neige au soleil, et des nuages qui flottent dans le ciel ?”


L - M - Me - J - V - S - D


Collection d'exploits:
 

Revenir en haut Aller en bas
Iwasaki Chieko

avatar

Modérateur
Itako

Messages : 88
Date d'inscription : 07/08/2017

Feuille personnage
Age: 16
Titre: Itako
Liens:

MessageSujet: Re: Une guide particulière [PV] 3/24/2018, 14:44

Peut-être était-ce un équilibre que la jeune femme cherchait à obtenir. Ou au moins faire pencher la balance un peu moins d'un côté. Du haut de son jeune âge, elle avait déjà tellement subi ne se raccrochant qu'à sa foi, que pour elle, il était presque évident que les problèmes étaient plus nombreux que les solutions, et qu'ainsi, les souffrances dites ou non étaient aussi plus nombreuses que les remèdes. Alors elle faisait de son mieux.

Et les mots qui semblaient vouloir créer des barrières entre elle et les soucis supposés de sa guide n'étaient pas non plus vraiment pour la faire changer d'avis. Néanmoins, Chieko acceptait de ne pas plus insister sur ce point. Pour le moment. Après tout, le chemin serait encore long surtout à leur vitesse. En parlant de chemin, Kazu, lui, s'était intéressé à quelque dernières verdures qui poussaient sur le bord de celui-ci, s'écartant un peu pour brouter paisiblement.

L'itako resta la plus stoïque possible alors qu'elle se faisait inspecter, même si ses mains s'étaient raffermies autour de son bâton-guide, sous une inquiétude peu commune. Etait-elle tant source de curiosité ? Heureusement, la conversation repris. Et sa curiosité à elle fut un peu satisfaite. Alors, dans le ciel, bien haut, il y avait des lumières. Et ces lumières n'étaient pas que des étoiles, mais le définissaient. Un sourire ravi illumina brièvement son visage alors que son imagination remplissait les trous. Décidément, voir semblait être un miracle de tous les instants, même si elle ne regrettait aucunement son don.

- A quoi ressemblent les choses brûlées ? demanda de façon un peu candide Chieko en élevant un peu une main. J'ai pu en sentir, en effleurer. Mais en voir, jamais. On m'a décrit les flammes, comme la couleur portant nos voisins du nord, ou comme mes yeux. Est-ce ainsi ?

Elle poussa un petit soupir, baissant poliment la tête pour la redresser après.

- Je suis désolée, je ne voulais pas remettre vos paroles en doutes. Ces lumières me semblent fascinante. Savez-vous si quelqu'un a déjà réussi à en attraper ou sont-elles bien trop hautes ? Et... Oui. Itegami-sama, souvent, m'a offert des visions, lorsque mes yeux se renferment pour les songes. Il... avait pu y avoir de tout. Prévenir d'une attaque de brigands, prévenir d'une avalanche, voire même d'un évènement se passant dans un autre clan. Il y a eu aussi de nombreux murmures, m'offrant les mots nécessaires à la connaissance pour devenir Itako, avant même que je ne sache ce qu'ils représentaient. Il me guide, comme il en guide d'autres : dans Ses messages, il n'y a jamais eu un seul mensonge. Ce qui est vu se passera.

L'adolescente fronça un instant son petit nez en repensant à la dernière grosse vision, et la tête sur un toit qui avait été désigné, après réflexion, comme un Château Okaruto. Il y avait encore des flous dans cette vision-là. C'était aussi le soucis avec Ses messages : ils ne donnaient que des images qu'il fallait interpréter et comprendre, et pour l'aveugle qu'elle était, ce n'était pas toujours le plus simple, d'être assaillie de toutes ces choses inconnues. Elle secoua la tête pour revenir à l'instant présent, et surtout, à sa guide.

- Je veux entendre vos mots, vos vérités que vous voulez ignorer, commença-t-elle de sa petite voix convaincue. Vous vous dites vieille, mais votre voix ne l'est pas. Vous dites votre vie sans intérêt, mais ce ne peut être qu'un mensonge. Vous m'orientez sur le monde, et il m'intéresse autant. Même si vous serez plus éphémère que lui.

Elle fit un pas en avant, comme pour reprendre la marche, puis s'arrêta, incertaine. Où devait-elle aller déjà ?

- Qu'aimez-vous, dans ce monde, alors ? Nous pourrons lier les deux intérêts ainsi.


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Hirohashi Jun

avatar

Genin

Messages : 28
Date d'inscription : 27/11/2017
Age : 24

MessageSujet: Re: Une guide particulière [PV] 3/29/2018, 02:09

La conversation était décousue, passant de sujets passionnants et importants à des propos sans intérêt. Jun et le chaos, une longue et belle histoire d’amour. Et maintenant, elle se retrouvait à expliquer les couleurs à une aveugle. Une expérience nouvelle, même pour elle.

« Non non non non non non. C’est différent. Les flammes et les choses brûlées, ça n’a rien à voir. Enfin si un peu, disons que les flammes provoquent la brûlure, mais ce n’est pas comparable. C’est comme… comme comparer le froid et la maladie. Ce n’est pas pareil. » déclara-t-elle avec beaucoup de confiance. « Les flammes sont rouges. Le rouge, c’est la couleur de la chaleur, de la vie, de la violence et de la passion aussi. Le rouge est puissant, incontrôlable et dangereux parfois. Les choses brûlées sont noires. Le noir, c’est le néant. C’est ce qui n’existe pas, c’est le vide ou l’espace entre deux solides. Le noir n’est associé à aucune matière, ce n’est ni chaud, ni froid. Ce n’est simplement pas vivant, c’est la fin et le commencement en même temps. »

Elle se retint de faire des gestes. Quand elle parlait, elle était souvent démonstrative et ostensiblement peu impliquée, mais là… la conversation, la personne avec qui elle discutait la poussait à prendre la chose plus sérieuse.

« Oh il n’y a rien qui appelle à être désolée, ne t’en fais pas. » continua-t-elle avec un vague geste de la main. « Tu sais, la vérité, les mensonges… ça c’est pareil. Ce qui est une vérité pour l’un est un mensonge pour l’autre, et inversement. Et s’il n’y a rien qui puisse prouver qu’un mensonge est un mensonge, alors est-ce vraiment toujours un mensonge ? Une vérité n’est une vérité que parce que quelqu’un a décidé que ça le serait. Et si cette personne avait tort ? Je m’appelle Hoshi. Ou peut-être Satomi, ou Natsuki. Peut-être même que mes amis m’appellent Haru, que ma mère m’a appelée Hina à ma naissance et qu’au final… j’ai choisi de me faire appeler Hoshi. Qu’est-ce qui est la vérité, qu’est-ce qui ne l’est pas dans ce cas ? Je pense que c’est plus complexe qu’un simple oui ou non, la vérité n’existe pas. »

Alors, ses dons d’itako venaient de rêves… ou prenait-elle ses rêves pour un don ? Jun ne se risqua pas à poser la question. Elle savait les religieuses un peu tatillonnes quand il s’agissait d’Itegami.

« Ton don a l’air bien utile, mais n’est-ce pas un peu… est-ce que ça ne gâche pas un peu le plaisir du chaos, de la surprise ? » demanda-t-elle, une vraie curiosité au bout de la langue. « Est-ce que tu ne voudrais pas… laisser faire le hasard et constater ou ça te mène, un jour ? »

Laissant sa phrase en suspens, elle attendit quelques secondes pour que ses paroles imprègnent l’air nouveau du jour.

« Quand on vit aussi longtemps que moi… on se demande si on ne va pas assister à la fin du monde. » soupira-t-elle. « Peut-être que la chose éphémère, ce n’est pas moi. J’y pense souvent. »

Jun s’approcha d’elle, et lui prit le bras encore une fois. Elle commença à marcher pour lui intimer d’avancer. Le soleil se levait, le temps passait, et elle n’avait pas toute la vie devant elle. Enfin, en fait si. Mais elle espérait tout de même arriver dans ce village avant la nuit qui commençait à peine à s’effacer.

« Mais, parlons plutôt des étoiles ! J’adore les étoiles. Comme tu me le demandais tout à l’heure, je pense qu’il n’y a que les menteurs qui ont déjà attrapé une étoile. Les vrais menteurs, je veux dire. » dit-elle avec un air nonchalant, avant de continuer plus sérieusement. « Je n’irai pas jusqu’à dire que je les ai regardées toutes les nuits de mon existence – il y a eu des jours nuageux – mais elles sont toujours à la même place depuis que j’ai commencé. C’est fascinant. C’est comme… comme s’il y avait un voile brodé d’un milliard de lumières posé par dessus le monde pendant la nuit. Il couvre, il protège des regards indiscrets et il est doux. Beaucoup de gens disent que la nuit est noire, pareille aux choses brûlées. En vérité, pas du tout. Ils n’ont pas les yeux assez ouverts. La nuit est bleue. Bleu foncé, bleu profond. Le bleu c’est la couleur de l’eau, du calme et de l’air aussi. Le bleu s’écoule doucement, ne fait pas de bruit et te glisse entre les doigts. La nuit est comme ça aussi. Insaisissable. Et constellée de points blancs lumineux immuables qu’on appelle des étoiles. Le blanc, c’est l’inverse du noir. Là où il n’y a rien, le blanc est tout. C’est pur, c’est froid et c’est simple. Comme la neige, la neige est blanche. Les nuits pleines d’étoiles, c’est un ruisseau d’eau sombre avec un milliard de flocons de neige flottant à la surface. Enfin non en fait, je me suis trompée. Les étoiles ne bougent pas, jamais. Si la nuit était un ruisseau, elle porterait les étoiles ailleurs, mais elles sont toujours là. J’aime bien les étoiles, j’ai la sensation que c’est la seule chose dans ce bas monde qui existait avant moi. Peut-être que si un très bon menteur grimpe tout en haut de la plus haute montagne, il pourra attraper la plus basse des étoiles. »

Jun adressa un clin d’oeil à Chieko, avant de froncer les sourcils. Stupide cécité qui cassait ses impressions.

« Peut-être que je finirai par être cette menteuse, un jour. » conclut-elle, un léger sourire flottant sur ses lèvres.


L - M - Me - J - V - S - D


Collection d'exploits:
 

Revenir en haut Aller en bas
Iwasaki Chieko

avatar

Modérateur
Itako

Messages : 88
Date d'inscription : 07/08/2017

Feuille personnage
Age: 16
Titre: Itako
Liens:

MessageSujet: Re: Une guide particulière [PV] 4/4/2018, 15:37

Chieko pencha la tête sur un côté, plissant son petit nez, alors que son attention se divisait maintenant entre devoir avancer, et continuer la conversation en cours. Mais d'autres questions émergeaient alors. Si les flammes -la chaleur- et les choses brûlées avaient des couleurs définies, est-ce que le froid et la maladie aussi ? Elle se souvenait des propos des membres de son groupe, qui comparaient d'un air dédaigneux la couleur du fils de l'un d'eux, mort de froid, et la pâleur de sa propre peau, elle avait donc une idée de la couleur de la mort, le blanc. Mais pas du reste. Elle reprit d'ailleurs un peu.

- La mort est blanche, et ce n'est plus vivant. Alors, la vie qui s'échappe pour aller dans le Yomi est noire ?

Si ce n'était plus rien, peut-être était-ce cela, non ? Enfin, ce n'était qu'un murmure pour elle-même.

Cependant, la jeune Itako n'était pas certaine d'être parfaitement en accord avec la suite des paroles d'Hoshi-san. Un mensonge ne pouvait être une vérité. Éventuellement, avec un peu de réflexion, elle pouvait s'accorder au fait qu'une vérité puisse être un mensonge pour un autre, mais cela ne fonctionnait que dans ce sens là. Néanmoins, elle avait une réponse à donner, cette fois. Quelque chose qu'elle pouvait penser vrai, et assumer.

- Le nom a une importance grande. C'est pour ceux-là, que les mères viennent nous voir, Itako, pour nommer un enfant passé dans l'au-delà, avant de pouvoir être nommé. Pour que nous le fassions. Mais pour vous, vu vos multiples ... identités ? Votre nom, votre vérité, sera alors votre choix. Et ce n'est pas parce que... une vérité va plus loin qu'un choix simple, qu'elle n'existe pas.

Elle souriait un peu plus, cette fois, rassérénée par cette conversation qui l'intéressait beaucoup et lui apprenait un peu.

- Je ne choisis pas ce qu'Itegami-Sama m'envoie, et tout ce qu'Il m'envoie arrive toujours. Pas une seule fois, de l'avalanche qui arrivait, à l'attaque de bandits, jusqu'à des événements dans un clan au delà de la mer intérieure qui vont sûrement changer le cours des choses... Pas une seule fois, Itegami-sama n'a émis de mensonge. Mais tout n'est pas vu. Je ne connais pas votre identité, je ne connais pas la route à prendre, et pourtant, je vous suis. Est-ce que cela fait de vous mon chaos, ma surprise, ma guide pour aujourd'hui ?

Puis il y avait à nouveau ces propos que la toute jeune femme ne comprenait pas. Cette évocation à un âge vénérable qui la surprenait. Vu la main qui s'était posée pour elle, vu la voix qu'elle entendait, elle ne pouvait penser un seul instant que sa Guide était une personne âgée. Alors, était-elle humaine, si elle pensait vraiment le temps éphémère ? Elle se voyait mal entamer une purification, "juste pour vérifier". C'était, d'abord, inconvenant, et sur une route en pleine montagne... Sans le matériel ni le temps des prières... Chose impossible. D'autant plus que si sa guide n'était pas forcément humaine... Lui laisser ce mensonge là était sûrement une meilleure idée.

Heureusement interrompue dans ses interrogations, par un bras malheureux, elle en sursauta, manquant de peu de tomber, marquant de nombreux petits pas pour retrouver un rythme imposé par Hoshi-san. Néanmoins, cette fois, elle ne fit pas de sauts arrières, l'aveugle se contenta de froncer son nez, tout en suivant. Et si tenant son bâton devant elle, à tapoter le sol rapidement, elle arrivait à suivre, ce n'était pas par une démarche très assurée. Heureusement, la conversation qui continuait détournait un peu son attention de cette situation peu... appréciée.

C'était la première fois, réellement, qu'une personne prenait le temps de lui décrire tout cela. Et ses premières impressions, que le blanc montrait la mort par exemple, se corrigeaient, s'affinaient. Alors, dans son esprit, Chieko construisait de nouvelles images, des images qu'elle pensait colorées, avec l'aide des souvenirs des visions, cela donnait quelque chose de magnifique, si bien qu'elle resta silencieuse un petit temps, avant de le perdre dans uen autre réflexion.

- Si vous êtes encore ici, malgré tout le temps qui est passé sous vos yeux, avec tous les changements. Comment vous sentez-vous, vraiment ? Ce n'est pas triste, de voir les cycles se répéter ?  Et... Si vous finissez par voler une étoile, voudrez-vous bien l'offrir en Offrande ? Itegami-sama saura vous considérer de son oeil bienveillant, et vous n'aurez plus à le Craindre, alors. Peut-être même vous offrira-t-il sa voix.

Elle avait parlé, pour une fois, d'une voix pleine de candeur, montrant son habituelle inquiétude pour sa guide qui la poussait toujours sur ce chemin étrange.

- De quelle couleur sont vos yeux, si les miens sont de flammes ?


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Hirohashi Jun

avatar

Genin

Messages : 28
Date d'inscription : 27/11/2017
Age : 24

MessageSujet: Re: Une guide particulière [PV] 4/6/2018, 04:45

En face d’elle, la petite Itako hésitait, prise au piège des grandes conversations de Jun. L’avantage d’avoir autant vécu – et dans tant d’endroits différents – c’était que malgré sa condition initale qu’on pourrait qualifier de sauvage, elle avait une façon de voir le monde bien à elle. Toujours en contradiction avec sa propre humanité, son côté bestial ressortait souvent pour les choses primaires comme ça.

« Mh… c’est un sacré raccourci, de dire que la mort est blanche et que la vie qui s’échappe des morts est noire. » dit-elle, un peu perplexe. « A mon avis, la mort n’a pas qu’une seule couleur, mais il n’y a que les morts pour en parler. Ou toi. Tu es ce qui se rapproche le plus du Yomi en ce bas monde, j’imagine. Je crois que si quelqu’un devrait connaître la couleur de la mort, c’est toi. Pas de bol, tu ne la verras jamais. Après, c’est vrai, les cadavres sont souvent pâles… je peux bien admettre ça. »

Jun n’était pas certaine de l’endroit où la discussion allait atterrir. Elle était Itako, la mort c’était son rayon, pas celui de Jun. Enfin… Jun tuait, beaucoup – souvent. Mais leur rapport à la mort était différent, malgré leur proximité respective avec elle. Peut-être alors, que la couleur de leurs morts seraient différentes également.
Un frisson glacial lui remonta jusqu’au cou quand elle entendit la fin de ses tergiversions à propos des noms. Des mères qui passaient par les Itako pour nommer leur enfant mort… C’était très, très glauque. Même pour quelqu’un comme Jun, cette idée lui sembla particulièrement malsaine. Le sourire de Chieko lui tira une grimace perplexe, et heureusement, la conversation continua.
Brusquement, le visage de Jun s’éclaircit d’un sourire franc et non feint.

« Il n’y a aucun doute là-dessus ! Je suis toujours le chaos, et j’adore les surprises. Même quand la surprise c’est moi. »

Elle avait établi ce fait il y a longtemps, elle aimait voir le monde sombrer – surtout si c’était elle qui avait donné le dernier coup pour le pousser dans l’abysse. Mettre le bazar, et ensuite regarder le résultat. C’était une des activités favorites de Jun.
Elle sursauta quand elle lui prit le bras, mais ne se dégagea pas cette fois. Elle-même un jour sauvage, Jun savait apprivoiser les petites choses effarouchées. Bien que le contact ne semblait pas la réjouir, elle se félicita intérieurement pour cette grande avancée.
Et puis, les questions se compliquèrent. Mais Jun répondit avec ses tripes plus qu’avec sa tête.

« En vérité, j’ai fait suffisamment de choses pour ne pas m’ennuyer. Tant que je m’amuserais, alors je n’aurais pas de raison de m’éteindre. Ce qui est triste, ce sont les Hommes. Ils font des erreurs, toujours les mêmes. C’est lassant. » dit-elle, avant de reprendre après un temps. « Pourquoi pas l’offrir. Peut-être pas à Itegami-sama, mais pourquoi pas. Et puis, les étoiles sont si lointaines… même si j’en attrape une un jour, si ça se trouve, elle sera si grande que je ne saurais pas quoi en faire. Alors autant l’offrir. Mais quand on offre, on ne doit rien attendre en échange ; ça serait étrange de ma part d’espérer quoi que ce soit de lui. »

La bienveillance ingénue dans sa voix, qui coulait sur ce visage frêle et pâle, surprit un peu Jun. Elle se redressa soudainement et raffermit sa prise, déterminée et excitée par cette nouvelle curiosité.

« Ah ! En voilà une question intéressante. » lança-t-elle, l’intérêt pour la conversation soudainement ravivé. « On dit qu’ils sont vert d’eau. C’est une couleur étrange, puisque le vert est vert, et l’eau est bleue. C’est une couleur à mi-chemin entre le vert et le bleu, assez claire. Le vert, c’est la couleur des feuilles des arbres, des plantes, de l’herbe. On dit que c’est la couleur de l’espoir aussi, ou de la chance, très certainement parce qu’elle est portée par les choses qui représentent la vie. Enfin je suppose, je n’ai jamais été très douée pour ce genre de choses. Donc si on en revient à nos moutons, je dirais que mes yeux sont un mélange d’espoir, de vie, de chance, de calme, de douceur et de l’insaisissable. De l’eau et des plantes, ensemble. C’est étrange, vu mon caractère et ce que je connais du tien, nos couleurs auraient pratiquement pu être échangées en fait ! »


L - M - Me - J - V - S - D


Collection d'exploits:
 

Revenir en haut Aller en bas
Iwasaki Chieko

avatar

Modérateur
Itako

Messages : 88
Date d'inscription : 07/08/2017

Feuille personnage
Age: 16
Titre: Itako
Liens:

MessageSujet: Re: Une guide particulière [PV] 4/10/2018, 15:46

Elle réfléchit.

La prochaine fois qu'elle parlerait à ceux qui étaient morts, elle leur demanderait de quelle couleur était ce chemin-là. Peut-être, seulement, était-ce irrespectueux ? Ou si elle pouvait leur parler, leur poser de telles questions était hors de ses attribuations ?  Elle ne savait pas trop. Ou sinon, demander à celle avec qui elle s'était marié, pour ce don, et pour sa volonté à elle, aussi.

D'ailleurs, durant toute la conversation, cette fois, elle fut partagée entre l'écoute de sa Guide étrange, et une sorte de conversation interne avec Kujo Sakyo. Dans la mémoire de cette dernière, elle tentait lui décrire d'autres couleurs que celles dépeintes par Hoshi-san. Mais la conversation continuait, et au delà des longues phrases explicatives, la soudaine joie d'Hoshi lui arracha un sourire. Une guide qui aimait les surprises, ce n'était pas si étonnant, non ? Après tout, faire un chemin sans qu'il ne se passe rien de nouveau à chaque fois semblait plutôt lassant.

Et à nouveau, dans les paroles qui suivirent, il y avait ce doute qui se constituait. Elle semblait vouloir s'éloigner des Hommes, dans le sens humains du terme. Peut-être, finalement ne l'était-elle pas, mais alors pourquoi l'aidait-elle ? Si sa phrase s'adressait seulement aux hommes, cependant, elle pouvait un peu comprendre, Chieko les trouvait souvent gras et lent d'esprit. Et encore maintenant, leur contact la répugnait. Il fallait voir comme elle s'était déjà raidie quand la femme l'avait attrapée, mais si ça avait été d'un autre genre...

Elle secoua la tête pour ne pas y penser et retourner à la conversation, manquant de trébucher alors que la prise sur son bras se raffermit. Elle émit une petite plainte audible de protestation, mais sans se dégager, la conversation venant dégager le reste de ses pensées. Elle plissa le nez, et poussa un soupir, avant de reprendre, dans l'ordre.

- Pourriez-vous d'abord ralentir un peu le pas, s'il-vous-plaît, Hoshi-san, ce n'est pas le plus simple pour moi, et desserrer votre main un peu, commença-t-elle d'une petite voix avant de la raffermir. Si vous vouliez vraiment offrir cette étoile à quelqu'un, si ce n'est pas à Itegami-sama, à qui la donneriez-vous ?

Le ton avait une teinte de curiosité, après tout, qui pouvait mériter plus que son Dieu un tel don, une telle offrande ?

- Et je ne suis pas certaine que nous devrions échanger nos yeux. Si le rouge est feu, alors il peut réchauffer, et guider, tout comme je peux rassurer aussi bien morts que vivants selon leurs demandes. Et sans vous, je rappelle que je me serais perdue, avec Kazu. Alors pour notre chemin, vous êtes aussi bien ma chance, que mon espoir pour rejoindre le village recherché. Surtout si vous avez autant de vies en vous.

Elle hocha la tête d'un air convaincu.

- Je pense que le vert et le bleu vous vont bien alors, Hoshi-san.

Pendant un temps, l'Itako resta silencieuse, marchant, tirée-guidée par la femme qui se voulait si peu humaine, avant de reprendre.

- Vous savez. Quand nous arriverons, s'il y a des messages ou des volontés qui n'ont pas été faites, pour certaines personnes auxquelles vous étiez attachée, et que vous voulez les contacter, leur parler. Si elles sont dans le Yomi, ou à errer. Je pourrai les contacter. Vous pourrez leur parler, je vous dois au moins cela. Vous voudriez ?

Elle ne pouvait offrir guère plus que ses dons d'Itako. Après tout, c'était d'abord pour cela qu'elle voyageait, et si Hoshi-san avait de tels remords, alors peut-être pourrait-elle la soulager ? C'était une question un peu impertinente, et ce n'était guère aux Itako de faire ce genre de premiers pas, mais Chieko n'était pas vraiment comme les autres sur ce point. Là où la plupart des autres itako vivaient recluses, éloignées un peu des temples, elle voyageait.

Ne pas oublier d'où elle venait.


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Iwasaki Chieko

avatar

Modérateur
Itako

Messages : 88
Date d'inscription : 07/08/2017

Feuille personnage
Age: 16
Titre: Itako
Liens:

MessageSujet: Re: Une guide particulière [PV] 4/28/2018, 14:00

Et avec toutes ces questions, toutes ces révélations sur les couleurs et cette imagination qui se colorait peu à peu pour l'Itako, cette dernière manqua de peu de se prendre sa Guide particulière sur le nez, qui s'était soudainement arrêtée.

- Hé... Qu'est-ce qu'il se passe .. ?

L'aveugle cligna des yeux inutilement et ramena sa main libérée à elle. Libérée, d'un coup, sa guide, sans un mot, s'était éloignée en la relachant. Peut-être était-ce un rire qu'elle entendait, en réaction à un des nombreux bruits de la forêt ? Kazu, son fidèle et effrayant guide originel, lui, reprit sa place paisiblement, enfonçant ses lourds sabots dans le chemin étroit offrant après quelques tâtonnements la longe qui soulageait la jeune femme de bien des soucis.

Mais cette dernière avait pour le moment d'autres préoccupations que Kazu. Elle tournait la tête d'un côté, puis de l'autre, essayant de capter jusqu'où les pas allaient. Mais ceux-ci, dans une sorte de froissement d'étoffes qui s'étalent sur le sol, avaient changé du tout au tout. D'humains ils étaient devenus... presque inaudible ? Presque... animal ? Elle entendit simplement qu'une personne, une autre peut-être, ramassait les tissus tombés, pour s'éloigner aussitôt, sans un bruit.

Et presque aussi vite que cet étrange spectacle sonore était arrivé, ils avaient disparu.

- Hoshi-san... ? Vous....

Chieko ne termina même pas sa phrase. Elle l'avait retenue tout du long, avec ces paroles énigmatiques sur l'âge, sur les étoiles, sur les kami eux-même. Était-elle un Yokai ? C'était ce qu'elle aurait voulu demander. C'était ce dont elle se doutait, ce dont elle avait peur aussi. Peut-être alors, la personne venue ramassée les vêtements en tissu l'avait sauvée, de cette guide particulière. Peut-être aurait-elle, sinon, fini dans une antre sombre comme repas ? Ou pire encore...

La religieuse secoua la tête, et avec des gestes un peu maladroits, un peu pressés, fouilla dans une des sacoches trônant sur le cheval placide pour récupérer une petite gourde d'eau. Consciencieusement, elle se purifia les mains et les poignets, là où elle avait été touchée, par peur ou simple réflexe rassurant. Elle préférait sentir les morsures du froid que ceux de la souillure après tout.

- Aller Kazu... Tout va bien, dit-elle à haute voix pour se rassurer à nouveau. On... va continuer, et ne pas trop reparler de ce qui s'est passé ici, oui ?

Comme sentant l'inquiétude de la petite humaine frêle qu'il devait guider, l'animal fit un petit pas de côté, pour offrir sa présence supposée rassurante, avant de reprendre son chemin, lent et régulier. Rien de mieux pour Chieko qui retrouva un peu son calme, et continua sa route, non sans écouter chaque son qui arrivait à ses oreilles.

Etait-elle observée ?


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une guide particulière [PV]

Revenir en haut Aller en bas
 

Une guide particulière [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Guide] Le charpentier
» [Guide]Du niv.0 au niv.2
» [Guide]Le prestige
» coulisseau et son guide
» [Guide]Du métier d'avocat


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...Ewilan RPG
...
..
Chute de Rozan..
..
..
...La Sérénissime....
.......

Tournoi Cross-Forum
Organisateur
Organisateur
Vainqueur
Vainqueur
Autres participants
Deliciously Evil.tasty tales