AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [Quète] La Prophétie d'Akina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: [Quète] La Prophétie d'Akina Sam 17 Aoû - 2:33

La Prophétie d'Akina a écrit:
Contexte
D'étranges parchemins ont été retrouvés à Akina et parlent d'une étrange prophétie se déroulant à Kegare.Les hautes autorités sont curieuses et vous envoient sur le terrain.

Objectif
Trouver le fin mot de l'histoire.

Récompense
+1 point en courage.

« Une pièce de koban d'or ??? Pour un toit ??? Ça va pas la tête ? Vous comptez me mettre un toit en or ou quoi ??? »

C'était la catastrophe ! Suite au grand orage de cette nuit, on était passés d'une petite fuite, à un toit qui a failli s'écraser sur nos têtes. Toute la partie « clients » s'est écroulée et est en ce moment inondée.  Je répète, c'est la cata' ! Ah oui, j'ai oublié de préciser pourquoi. Car bon, l'okiya Natsuyuri n'est pas pauvre, loin de là, mais voyez-vous, l'okâsan de la maison avait décidé de suivre son amoureux ancien danna pour des vacances une mission et elle avait cru bon prendre la clé du coffre fort avec elle. D'ailleurs, même si on aurait eu la clé du coffre fort, personne ne savait où il se trouvait. On a donc commencé par le chercher, mais c'était peine perdue. Ensuite, on a essayé de réparer les choses nous-mêmes, deux geisha à l’hôpital plus tard, on a abandonné l'idée. Puis il y a eut l'idée de soutirer l'argent à mon cher danna, malheureusement il était partit en mission. La seule fois que ce fainéant part en mission et voila qu'on a besoin de lui...

« On n'a même pas un tiers de ce qu'ils demandent pour les travaux... »

N'ayant pas pu marchander pour les réparations de notre toit, chaque geisha de la maison s'était réunie pour poser son petit trésor personnel sur la table. Malheureusement, les soldes sur les kimono, les peignes et les épingles à cheveux venaient d'avoir lieu... On n'avait plus un sou en poche. On était dans la m*rde. Non seulement on risquait de perdre la deuxième partie de l'okiya – pour le moment encore sec – mais on n'avait plus de revenus avec nos salles hors usage.

« Il faut aller chercher okâsan ! Lui demander la clé et l'emplacement du coffre fort ! »

C'est ainsi que commencèrent les discussions. Il y a huit jours, Gorõ-sama – qui est en ce moment le taisho remplaçant, suite à l'absence de Denbee-sama – est venu dans notre okiya pour parler face à face avec okâsan. On l'envoyait à Kegare, suite à un parchemin venu d'Akina. Comme ça faisait longtemps qu'il n'avait plus quitté la ville – et qu'autant en profiter n'est-ce pas ? - il avait jugé bon prendre son ancienne favorite avec lui. Après tout, pourquoi ne pas en faire des vacances en amoureux ? Une fois la mission terminée, des balades dans les pleines de Fukyuu ? Il n'en fallait pas plus pour que ma patronne prépare ses valises. Le stress, après cette histoire de meurtre, il fallait souffler un peu. Puis son héritière – moi – était assez compétente pour s'occuper de l'okiya. Assez compétente oui, mais elle ne me faisait toujours pas confiance au point de me donner accès aux précieuses économies de son fameux coffre fort. Bref, les discussions ne prirent que fin au levé du jour. On avait très vite parcouru les questions style « comment y arriver ? », « comment la retrouver ? », « que sait-on sur Kegare ? » (il s'avère qu'on ne sait rien du tout sur la ville, d'ailleurs). C'est surtout à la question « qui va y aller ? » qu'on était toutes restées plantées. J'avais senti les regards se poser sur moi dès le début, mais j'avais espéré retourner leur attention en proposant d'autres noms. Malheureusement, en vain. Les regards revenaient toujours se poser sur moi, me chauffant jusqu’à ce que j'explose et m'enferme dans ma chambre.

J'en sortis que le jour suivant, une énorme valise et trois sacs à la main, fraîchement coiffée, habillée, préparée, pour partir à l'aventure. Même si la situation ne nous le permettait pas, on avait quand même fait appel a deux porte-valises – payé avec les économies de mes chères sœurs, leur façon à elles de s'excuser de m'envoyer au bout du monde (j'appréciais le geste) – qui étaient aussi mes guides jusqu'au port le plus prêt. Alors qu'on marchait vers ce dernier j'avais le temps de maudire absolument tout le monde. Okâsan, mon danna qui ne sert jamais à rien – quand il est là il m'énerve, quand il n'est pas là, j'ai besoin de lui -, Gorõ-sama, mes sœurs, les voleurs qui osaient nous demander une pièce de koban d'or, Raijin, ce foutu Kami qui avait jugé bon détruire notre okiya... Tous étaient contre nous.

Arrivée au port avec mes deux 'guides', je ne savais pas par où commencer. Quand j'avais voyagé de Noumu à Geki, j'avais fait en sorte de ne jamais avoir à prendre le bateau, ayant lu trop de livres sur les yokai qui les faisaient couler. Cela n'était malheureusement pas possible pour Kegare. Où on tout cas pas pour s'y rendre dans les temps. Je n'avais donc aucune idée de comment m'y prendre. Quel bateau allait où ? Les bateaux de bandits existaient-ils vraiment ? Ce n'est qu'après avoir entendu un dialogue entre deux marins que j'avais à nouveau repris espoir. Gorõ-sama aurait demandé des renforts pour Kegare et ceux-ci étaient prêts à embarquer et à quitter le port dans une bonne demi heure. C'est en urgence que je leur avais alors demandé où trouver ce navire, et ne tenant pas compte des remarques mal placées de leur part, que je partis en courant vers ce fameux truc en bois, qui n'avait pas intérêt à couler ! Sans oublier de mettre tout mes atouts en avant et de jouer de mes charmes (n'ayant clairement jamais communiquer avec des marins avant ce jour).

« Messieurs ! Auriez-vous encore une place pour une demoiselle sur votre navire ? Je dois me rendre à Kegare de toute urgence et on m'a dit que cela était votre destination. J'ai de quoi vous-payez ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: [Quète] La Prophétie d'Akina Sam 17 Aoû - 14:21

Mon Navire (c'est le gros):
 


Le navire amiral Eiichiro écrasait tout les autres vaisseaux du port de sa masse. Les mon verts à l'emblème du cheval flottant aux vents. Les marins de passage lui jetaient des regards où se lisaient un mélange d'admiration et de crainte. Autant ils étaient impressionnés par la puissance de la forteresse flottante autant ils craignaient qu'un jour Eiichiro l'utilise contre eux...

Sur le pont, Denji supervisait la fin du chargement des provisions nécessaires au voyage, il avait terminé de calculer la route vers Kegare : il leur faudrait 6 jours au total. En jetant un coup d’œil au Soleil il remarqua que les troupes Kenshuu étaient en retard, son équipage serait près à partir dans une dizaine de minute et il n'y avait toujours pas l'ombre d'un samouraï en vue. Ravalant son irritation naissante, il a réprima et descendit dans la cale. Voyant que le chargement ne prenait, lui, pas de retard, il déboucha sur la coursive entourant la coque du bateau. Il aperçu une jeune femme et deux porteurs s'approcher, avec visiblement l'intention de monter à bord.


"Messieurs ! Auriez-vous encore une place pour une demoiselle sur votre navire ? Je dois me rendre à Kegare de toute urgence et on m'a dit que cela était votre destination. J'ai de quoi vous-payez !"


Tandis que les marins interpellés par cette dame, qui n'était visiblement pas correctement préparée à un voyage en mer, échangeait un regard gêné ou se grattaient l'arrière du crâne ne sachant que répondre, le Taisa descendit de la passerelle. Il était toujours habillé de ses vêtements simples et pratiques, dans les tons bleus pâles, auxquelles s'ajoutait une veste longue de la même couleur, la crosse de son tromblon dépassant de son dos, deux wakizashis et deux pistolets accrochés à sa ceinture. Rien ne pouvait le différencier d'un marin ordinaire, mis à part l'attitude des autres hommes en son égard et le nombre d'armes qu'il portait, en effet il refusait de porter un haori de Taisa ou quelque marque distinctive de son grade.


"Dans ce cas, ma dame, c'est votre jour de chance. Le clan Kenshuu vous offre un voyage tout frais payés vers Kegare."


Avançant lentement sur la passerelle en souriant, le capitaine du navire avait les bras ouverts en signe de bienvenue. Son attitude avenante et amicale était doublée d'un sourire amusé. Il ordonna par un simple geste de la main aux marins, qui prenaient leur pause, de s'occuper des bagages de la dame et se retourna pour la guider vers l'intérieur du navire.


"Une seule chose m'intrigue, ma dame : pourquoi Kegare ? C'est loin d'être un endroit agréable pour quelqu'un comme vous... Vous avez des amis Yokais peut-être ?"


Bien que la question aurait pu paraitre moqueuse et insultante, elle était aujourd'hui posée avec toute l'honnêteté et la simplicité du monde. Toujours dos à elle et remontant le long de la passerelle, il se rappela qu'il ne s'était pas présenté. Usant, comme souvent, d'un faux nom de famille, il para à ce manque.


"Mais je manque à toutes les règles de politesse, laissez-moi me présenter : je me nome Nakamura Denji, et ce navire est le mien."
Revenir en haut Aller en bas
Suzue Aiko

avatar

Hatamoto

Messages : 93
Date d'inscription : 14/08/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Quète] La Prophétie d'Akina Mar 20 Aoû - 22:29

A peine debout qu'un messager était devant sa porte pour lui transmettre un message. C'est qu'elle avait très mal dormi, elle a vu une araignée, puis elle l'a perdue des yeux, Aiko a finit par s'endormir sur sa chaise au milieu de la nuit alors qu'elle n'osait pas en descendre et chercher quelqu'un pour l'aider. Le message lui indiquait de se rendre à la caserne, elle était envoyée à Kegare avec une autre unité en renfort à l'ancien taisho en mission là bas. 8 jours sans nouvelle, compter 5-6 jours de voyage, donc 2 jours et pas de nouvelle. Les conseillers étaient vachement impatients. Pourquoi un messager? Parce qu'à la base on l'attendait là bas depuis déjà un moment et qu'elle était jamais en retard d'habitude. Et elle compris qu'elle avait trop dormi et qu'elle avait intérêt à se dépêcher...

Bon, peu féminine, 5min lui étaient amplement suffisant pour s'habiller, faire sa queue de cheval, s'équiper de son katana, de son wakizashi, de sa naginata et de sa cuirasse et partir en courant. Sur place, rouge de honte, elle s'excusa environ 150 fois pour son retard. 9 autres gars, elle était l'intrus dans le lot. En dehors d'excuse, elle n'arriva jamais à adresser la parole à qui que ce soit d'autre en route, ni même à soutenir leurs regards vers elle. Aiko n'allait définitivement pas aimer ce voyage, mais ses capacités étaient demandées... Le groupe arriva au port avec un léger retard alors que le capitaine du navire discutait avec une autre femme. Elle n'allait pas être la seule sur le navire?! C'était une très bonne nouvelle! Enfin, ce n'est pas comme si elle allait être capable de parler à qui que ce soit quand même, mais elle aurait moins de regard sur elle et sûrement moins de remarques aussi.

Un marin vint à la rencontre du groupe pour en rajouter une couche sur leur retard, et ils pointèrent en choeur Aiko du doigt. Elle fit un autre pas en arrière, alors qu'elle était déjà derrière les autres, détournant la tête pour éviter les regards, toute rouge. L'envoyer en mission loin en compagnie de plein de monde, c'était nécessairement un coup de son seigneur... Elle n'eut pas le temps d'admirer le navire qu'ils grimpèrent à l'intérieur et se présentèrent devant le capitaine, Aiko légèrement à l'écart, tout naturellement. A vrai dire, là, elle voulait mourir.


[Tralala flemme tralala]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: [Quète] La Prophétie d'Akina Lun 9 Sep - 1:09

Aucune réaction... Ces marins étaient clairement des débiles ou on ne parlait pas la même langue. Ça m'énervait déjà. Et alors que je voulais tous les envoyer balader – ce qui aurait été très stupide de ma part, vu que je dois absolument arriver jusqu'à Kegare – un marin répondit enfin.

« Dans ce cas, ma dame, c'est votre jour de chance. Le clan Kenshuu vous offre un voyage tout frais payés vers Kegare. »

Je montais un sourcil en guise de réponse. Tout frais payés ? Était-ce vraiment possible ? J'étais prise de doutes. Déjà que je n'aimais pas les bateaux, je sentais déjà que je n'allais pas aimer l'équipage non plus. Pourvu que le voyage ne dure pas trop longtemps. Alors que je réfléchissais encore si c'était bien une bonne chose de monter à bord, il avait déjà fait signe pour mes sacs. Est-ce que c'était vraiment le capitaine ? Ca ne portait pas des vêtements un poil plus extravagant les capitaines ?
Ayant à peine eu le temps de répondre que mes affaires à Kegare ne le regardaient pas – plus pour moi même, que pour qu'il m'entende, de peur qu'il refuse de m'y emmener a cause de mon impolitesse – il avait déjà enchaîné avec les présentations. Me certifiant qu'il était bien le capitaine, chose que je n'arrivais toujours pas a croire, mais soit.

« Enchanté, vous pouvez m'appeler Rakurai, capitaine. »

J'inclinais légèrement la tête en signe de respect. Pas tout a fait sincère, vu que je ne lui faisais pas du tout confiance. C'était très certainement injuste de ma part, mais les marins n'avaient pas bonne réputation et il n'était sûrement pas une exception, j'en étais sure. Alors que je remontais ma tête, un groupe venait d'arriver. Les samouraïs de Kenshu qui allaient nous rejoindre jusqu'à Kegare. Je ne sais pas si ça devait me rendre heureuse ou non. Les soldats de Kenshu n'étaient pas très raffinés on va dire. Mais je me sentirais sûrement mieux en leur présence que seule parmi des marins d'un autre clan. Et puis... Il y avait une fille parmi les renforts ! La chance me sourit enfin. Je me sentais déjà moins seule.

Un marin était descendu les accueillir (ou plutôt leur remonter les bretelles). Ils n'avaient pas beaucoup d'affaires avec eux ces renforts... Tout à coup je me sentais un peu bête, d'avoir pris autant de choses avec moi. En même temps, ils étaient habitués à porter les mêmes habits durant toute une semaine, voir plus. Je le voyais avec mon danna, mais lui faisait encore plus fort, il portait le même habit durant des mois entiers. Bref, ils n'avaient pas des kimonos en plus à transporter, eux, ni du maquillage, ni des peignes, ni tous les produits de beauté, ni... Plein d'autres choses très très utiles et capitales pour un aussi long voyage !

Je reniflais, pour ensuite étouffer dans l'odeur de poisson qu’envahissait le bateau. Il n'y a vraiment rien de bon a ce truc en bois. Je toussais encore quand le groupe de samouraïs remontait la passerelle. N'ayant pas prêté attention au capitaine pendant un instant, je le cherchais des yeux. Puis je n'avais non plus pas suivit mes affaires, elles étaient passées où ?

« Eum... Excusez-moi, Nakamura-dono... Dites-moi... Il y a des chambres séparées ici, oui ? »

Je faisais des petits ronds dans l'air avec mon doigt, comme pour indiquer le navire en parlant d'ici', accompagné d'un petit sourire timide, mais toujours aussi charmeur. Je n'aurais jamais dû lire toutes ces légendes sur les pirates... Mais dans les dessins qu'on en trouvait il n'y avait toujours qu'une seule pièce pour tout le monde. Et même si ce navire ci est bien plus grand et impressionnant que ceux mes dessins, je n'étais pas persuadée. Au fait, je n'avais qu'une envie, redescendre cette passerelle que les marins étaient en train de remonter en ce moment, prêts à partir. La gamine était mon seul espoir pour survivre a ce voyage, tout devait être fait pour qu'elle partage ma chambre. Une garde improvisée. Même si elle n'avait franchement pas l'air très forte... J'ai mes doutes sur son utilité... C'était pourtant mon seul espoir pour fermer l’œil de la nuit.




[Mille excuses d'avoir prit autant de temps pour répondre !!! Sad ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: [Quète] La Prophétie d'Akina Lun 9 Sep - 17:45

Tout rentrait finalement dans l'ordre. Les samouraïs étaient arrivés, au final, avec un retard acceptable et eux et leur passagère surprise étaient montés à bord rapidement. Ils étaient tous sur le pont de l'imposant navire et dominaient, pour peu qu'ils se donnent la peine de regarder autour d'eux, le port et toute la campagne environnante comme s'ils avaient été au sommet d'un château. Voyant que tout était près, Denji donna le signal du départ et en profita pour un très court discours de bienvenue, tant pour les nouveaux arrivants que leur passagère imprévue, même si celle-ci avait déjà eut un avant-goût.

"Bien le bonjour, je me nomme Nakamura Denji et serait votre hôte durant les six jours qui nous serons nécessaires pour nous rendre à Kegare, ainsi que pour le voyage de retour. L'un de mes hommes va vous conduire, messieurs, au dortoir qui vous est attribué tandis que, mesdames, vous serez conduites vers une cabine que nous allons aménager spécialement pour l'occasion."

Ce faisant il laissa celui de ses subordonnés qui avait accueilli les samouraïs guider les hommes à leur dortoir et s'occupa lui-même de conduire les deux demoiselles à leur nouveau logement. Sur le chemin il leur fit la conversation afin de les mettre à l'aise en leur vantant les mérites du travail des ingénieurs et des charpentiers sur ce navire. Une fois arrivé il leur ouvrit la porte d'une petite salle meublée uniquement de deux lit et dans laquelle les bagages de celle qui se faisait appeler Rakurai avaient été installés.

"Voici vos quartiers mes dames. Si vous avez besoin de quoi que ce soit n'hésitez pas à me faire mander. Je vous souhaite un agréable voyage."

Sur ces paroles il les laissa à leur installation, retournant sur le pont vérifier que les manœuvres pour quitter le port se passaient bien.
Revenir en haut Aller en bas
Suzue Aiko

avatar

Hatamoto

Messages : 93
Date d'inscription : 14/08/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Quète] La Prophétie d'Akina Ven 20 Sep - 0:54

Se calmant avec le temps, elle put se rendre compte de la taille du navire. C'était la première fois qu'elle voyait un navire aussi grand de toute sa vie et aucun autre bateau stationnant au port ou appartenant au clan ne faisait ne serait-ce que la moitié de sa taille. La jeune femme regardait tout autour d'elle, admirative devant une telle monstruosité qui arrivait malgré tout à flotter. Tellement admirative qu'elle n'écoutait même plus le capitaine qui faisait son discours. Elle fut ramenée à la réalité par le capitaine lui-même qui voulait l'accompagner dans ses quartiers. Oh, elle n'était pas avec les autres? C'était une bonne chose, ayant du mal à s'intégrer, elle avait de très mauvais souvenirs de toutes les fois où elle avait dû dormir avec d'autres personnes, que ce soit des hommes ou des femmes... C'est à ce moment qu'elle remarqua qu'une autre femme se trouva là. Une autre femme bien plus... Féminine... Mais une autre femme, suivant elle aussi le capitaine... Avec de la chance, c'était sa geisha personnelle qui l'accompagnait pour l'instant et elle avait une cabine pour elle toute seule! Sa naïveté ne lui fit pas imaginer qu'il pouvait tout aussi bien l'emmener dans sa cabine à lui pour des services pas très catholiques... Mais comme de toute façon c'était aucun des deux.

Sur le chemin, il tenta de faire la conversation aux deux femmes, Aiko restant toujours en retrait. Elle voulait bien croire que ce navire avait été fait par des artisans de premier ordre tant il était impressionnant de l'extérieur comme de l'intérieur, mais l'effet voulu était raté, elle aurait été plus à l'aise si il avait gardé le silence. Détournant le regard sur toute la marche, elle avait à une reprise tenté de répondre au capitaine mais elle n'avait bafouillé que quelques mots sans aucun sens, loin de ce qu'elle avait prévu de répondre elle avait complètement tourné le visage, rouge, après cette échec. Il avait fallu que ce soit en plus le capitaine qui l'accompagne... Une fois la cabine atteinte, elle s'inclina profondément et longuement au capitaine. Les gestes, c'était beaucoup plus simple, mais pas non plus automatique. A l'intérieur, la première chose que fit Aiko, c'est prendre de la distance avec l'autre femme dormant ici. Puis elle analysa la pièce. Plutôt petite... Mais suffisante pour s'entraîner seule... Encore faudrait-il que cette femme aille voir ailleurs. En dehors de ça, c'était visiblement une cabine faites exprès dans le but d'accueillir deux femmes, elle était beaucoup trop meublée pour la jeune guerrière...


"J-J-Je p-prends c-ce f-futon..."
Tout en indiquant celui se trouvant à droite de la porte d'entrée. Ce n'était pas qu'Aiko n'était pas polie, c'était qu'elle était... Timide à un niveau non imaginable, dire autant de mots dans une phrase était déjà pas mal tout en étant relativement compréhensible. Elle retira sa cuirasse pour respirer un peu, cuirasse faites sur mesure, en raison de deux éléments de son corps faisant une taille inadéquate pour sa fonction. Elle la posa près de son lit. Ainsi que sa naginata. Elle garda par contre son katana à sa gauche et son wakizashi à sa droite, et sous son kimono elle portait une armure de maille. Elle était peut-être un peu trop équipée par rapport à ses collègues... Et c'est vrai que, prévenu à la dernière minute et déjà en retard, la jeune femme n'avait rien prévu d'autres pour le voyage... Elle avait une bonne idée de la distance et regrettait un peu d'être partie aussi vite. Elle aurait au moins dû prendre d'autres habits histoire de se changer une fois ou deux... Le voyage allait définitivement être long... Elle voulait toujours autant mourir et n'irait sous très peu de prétexte en dehors de la cabine...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Quète] La Prophétie d'Akina

Revenir en haut Aller en bas
 

[Quète] La Prophétie d'Akina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Akina Hyunseg
» Une Sombre Prophétie...[Liibre]
» La prophétie de l'ange démoniaque
» [Combat GS] Sköll & Aukoti VS Perséphone || Prophétie de la Nuit Noire
» Cours n°2 : Les prophéties


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..