AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Kenshu Senkô, simple vagabond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sanada Senkô

avatar

Civil

Messages : 400
Date d'inscription : 15/10/2013
Age : 23

Feuille personnage
Age: 34 ans
Titre:
Liens:

MessageSujet: Kenshu Senkô, simple vagabond Mer 16 Oct - 16:18

Présentation

Carte d'Identité
Nom : Kenshu (originellement : Sanada)
Prénom : Senkô
Surnom : "L’Érudit" pour certains, "L'Absent" ou "L'Ingérant" pour d'autres (mais qui se gardent bien de le dire trop fort)
Âge : 33 ans
Sexe : Homme
Statut : Seigneur du clan Kenshu
Arme(s) : Aucune
Caractéristiques
Force : 2            Courage : 9
Dextérité : 2      Prestance : 7
Résistance : 4     Destiné : 6

Liens
Sanada Yukitaka : Son père, ancien Taisho du clan, actuellement à la cour Impériale
Denbee Eisei : Son Taisho
Gorô Gô : Son Ancien Taisho et premier partisan
Genpachi : Un Hatamoto, ami de son père et de son prédécesseur, son second partisan.
Suzue Aiko : Un Hatamoto
Shigeru Juubei : Un Taisa
Naguro Toro : Un Taisa

Pouvoirs et Maîtrises
Lumière : En transmettant suffisamment d'énergie à un objet, Senkô peut le faire briller. L'objet éclaire tant que Senkô le touche et cesse d'émettre de la lumière une minute après la perte de contact.
Tonnerre : Le bruit du tonnerre retentit tandis que Senkô frappe le sol, un mur ou une table de son pied, poing ou de tout objet qu'il tient. Selon son bon vouloir, le son peut être bref et intense ou plus long et régulier, évoquant alors un son proche d'une charge de cavalerie.
Contrôle du climat : Senkô peut disperser ou créer des nuages d'orage, laissant la nature faire le reste. L'intensité du phénomène créé dépend des conditions météorologiques : plus elles sont, naturellement, favorable au développement d'orages, plus celui créé par Senkô sera violent.


Physique

Vous qui pensez connaître le visage du Daimyo Kenshu, vous qui le croisez aux réunions, vous qui travaillez avec lui, apprenez que vous serez incapables de le reconnaître le jour où il décidera que vous ne devrez pas. Grand maître du déguisement et du maquillage, Senkô manipule l'art de passer pour ce qu'il n'est pas à la perfection (si tant est qu'elle puisse exister). Au mieux aurez-vous une légère sensation de déjà vu mais, dans la plupart des cas, vous ne le verrez même pas vous frôler dans la rue ou au détour d'un couloir.


Caractère
À porter trop de masques on en perd son vrai visage. Kenshu-sama est devenu au fil des années sa propre victime. Tous pensent le connaître mais qui le connait réellement ? Et lui, se connaît-il seulement ? Il manie les rôles avec tant d'aisance qu'il en a perdu son authenticité pour ne laisser qu'une simple question : lequel de ses masques est-il son vrai visage ?
Est-ce l'érudit ? Le vrai Senkô est-il ce passionné de culture, de mythologie et de grands classiques littéraires dont le seul but semble être la soif de connaissance, regardant d'un œil amusé, et peu concerné, les évènements du monde extérieur ?
Est-ce le stratège ? Le seigneur Kenshu n'est-il que ce maître de l'art de la guerre froid et calculateur qui ne peut regarder une ville sans essayer d'en calculer le rationnement et est incapable d'observer un paysage sans y voir des armées prendre position et monter des camps ?
Est-ce l'insouciant ? Le Daimyo serait-il ce bon vivant amateur des plaisirs simples de la vie et se moquant bien des conflits, des guerres et des problèmes de la vie ?
Ou ne serait-il pas un peu de tout cela à la foi... et bien d'autres choses encore ?



Histoire

Après l'Enfer Écarlate, la vie était difficile dans tout Yokuni. Les famines étaient fréquentes et la criminalité augmentait sans relâche. Les quelques forces militaires rescapées des anciens clans se désagrégeaient  et plus aucune forme  réelle d'autorité n'existait. Les terres les plus à l'ouest du continent furent touchées aussi durement que les autres et tous redoutaient chaque jour de vivre leur dernier. Les anciennes capitales étaient en ruine et avaient été abandonnées.  Récupérant les pierres de la capitale du clan du Tigre, jadis le clan le plus puissant de Yokuni, une communauté bâti une cité nouvelle : Geki. Le dirigeant de cette communauté, Sanada Yukitaka, était un ancien Taisa du clan du Tigre. Il vivait seul avec son jeune fils, Sanada Senkô, un enfant déjà passionné de mythologie, de légendes, de théâtre et, pour la plus grande joie de son père, d'histoire et de stratégie.

Au fil des ans, Yukitaka désespérait devant le manque d'enthousiasme et l'absence de compétence de son fils dans les disciplines martiales. La seule pour laquelle il montrait un semblant d'aptitude était le tir à l'arc, néanmoins son manque de motivation l'empêchait de s'améliorer. Un jour, Yukitaka poussa le jeune Senkô à bout lors d'un entraînement, manquant de le tuer. Après une semaine aux portes de la mort, ayant peut-être entendu les innombrables prières de son père, il finit par se rétablir. À compter de ce jour, Yukitaka n'essaya plus jamais d'entraîner son fils et l'encouragea à suivre ses passions, commençant à amasser quand cela était possible des documents anciens afin de satisfaire sa curiosité et sa soif de connaissances. Dans le reste du monde, de nouveaux clans se formaient mais les terres de l'ouest semblaient vouées à la désolation et à la pauvreté.

Il y a 21 ans, un homme étrange arriva à Geki, prétendant être porteur de la parole et de la volonté de Gekigami. Il convia les volontaires à venir le rencontrer, prétendant pouvoir choisir le nouveau Daimyo du clan du Tigre. Après qu'il eut fait la preuve de ses pouvoirs, pouvoirs supposés avoir depuis longtemps disparus de Yokuni, plus personne ne mis en doute la véracité de ses dires et de nombreux habitants se présentèrent à lui. Aucun Sanada ne fut de ceux-là, le père se sachant indigne de cette fonction et le fils, trop jeune, préférant de toutes façons la lecture aux charges seigneuriales. L'élu fut finalement un homme qui ne s'était pas présenté et était simplement venu apporter de la nourriture à ceux qui attendaient leur tour pour rencontrer le Kannushi du Tigre. Kenshu Akira, alors âgé de 43 ans, donna naissance au clan Kenshu. Le premier à lui prêter serment d’allégeance, ou plus exactement le second, son Kannushi était son réel premier "sujet", fut Sanada Yukitaka, de deux ans son aîné, qui devint Taisho et son ami le plus fidèle.

Les 8 ans de règne d'Akira furent paisibles. L'homme, amoureux de nature et de poésie, gagna rapidement de nombreux partisans et, partant de Geki, les terres environnantes devinrent bien vite Kenshu. Sous la poigne de fer de Yukitaka, l'armée fut reformée et les criminels poursuivis et châtiés. Sous le gant de velours d'Akira, les terres furent cultivés, les cités bâties et le commerce débuté avec les clans voisins de Setsu et de Fukyû. Les deux hommes formaient un duo complémentaire et uni en toutes circonstances, chacun portant une confiance absolue en l'autre. Durant cette période, Senkô, méprisé par beaucoup de ses pairs et traité comme un bon à rien, continua, en plus d'une nouvelle passion pour le théâtre, discipline dans laquelle il excellait, à amasser par l'intermédiaire de son père un grand nombre d'anciens écrits qu'ils traitent d'agriculture, de mythes ou de stratégie militaire. Grâce à ces connaissances de nouveaux accessibles, le clan Kenshu connu un progrès et un développement fulgurent par rapport à celui des autres clans, lui permettant de rattraper une partie de son retard. Senkô, bien que très jeune, ne se privait pas de conseiller son père et, par son intermédiaire, son Daimyo et il contribua ainsi dans l'ombre à la prospérité du clan. Ainsi furent posées les bases de la grandeur du clan Kenshu.

Alors qu'il était âgé de 51 ans, le cœur fragile d'Akira ne put plus le soutenir et le Daimyo s'en alla rejoindre ses ancêtres. Ce fut une tragédie pour l'ensemble du clan et il fut pleuré par tous pendant deux semaines entières. À l'issue de cette période de deuil, le Kannushi choisit Senkô pour devenir le nouveau Daimyo. Il avait profité de la période de festivités mortuaires pour emmener le jeune homme de 20 ans au temple. Bien que celui-ci n'avait pas compris les raisons de ce voyage il était heureux de se rendre au temple de Gekikami où il pourrait re-découvrir quelques écrits qui lui avaient beaucoup plu. Là-bas, ils se dirigèrent ensemble dans les ruines de l'ancien temple, le nouveau ayant été bâti au dessus de ces vestiges. À l'intérieur, le jeune garçon découvrit la statue de Gekikami intacte malgré les ravages du temps visibles sur la pièce où ils se trouvaiant. Soupirant et se retournant, s'apprêtant à quitter la pièce, il récita :

"Alors la statue pris vie et la pièce se changea en vallée. Des lunes jumelles flottaient dans le ciel, comme deux yeux à la pupille fendue. Des montagnes se dessinèrent, puis des forêts, des rivières, un fleuve et, enfin, la mer apparu à l'horizon. Gekikami s'adressa alors à l'homme : "Jures-tu de protéger et de servir ton peuple pour le restant de tes jours ?"..."

Senkô, alors déjà dans l'escalier pour remonter dans le temple, ne prit pas la peine de réciter la suite du passage et se contenta de répondre,  comme si la question lui était adressée.

"Si c'est ce que vous voulez alors très bien, je serai le bourreau du peuple, je serai le tyran qui le conduira vers le prochain Enfer Ecarlate, je trancherai le bras d'Eichiro pour un lopin de terre, je tuerai Setsu par vengeance et je formerai une armée de monstres à mon image... Mais de grâce, qu'aucun de vous ne se permette de venir cracher sur ma tombe."

Pour toute réponse, la forme divinisé du Kannushi derrière lui se contenta de rire et, alors que Senkô s'extirpait des ruines, prononça un sobre, "Qu'il en soit ainsi.". En ce jour, Sanada Senkô devint Kensu Senkô, le nouveau Daimyo du clan, au grand dam de ses pairs.

Son retour à Geki fut loin d'être triomphal et il traversa la ville à pied, son Kannushi juste derrière lui, sous les regards suspicieux, désespérés et, parfois, haineux de son peuple dans un silence que même aucun animal n'osa venir troubler. Il arriva au palais, accueilli par son père, seul, prosterné au pied des marches. Senkô demanda à ce que, conformément à la loi, son père se rende à la cité impériale pour se joindre à la cour de l'Empereur, étant son seul "proche". Son père lui annonça qu'il avait déjà fait les préparatifs pour le voyage et qu'il avait d'ores et déjà désigné son successeur, un certain Gorô Gô, un homme de sa trempe. Le peuple fut atteré, ils venaient de perdre coup sur coup les deux hommes qui avaient fait jusque là la grandeur du clan et se voyaient déjà replongés dans la désolation et la misère qu'ils avaient quittés huit ans auparavant.

Néanmoins, malgré les réticences du peuple, aucun trouble ne vint perturber leur quotidien et la prospérité du clan ne fut jamais mis en danger, bien au contraire. En revanche, pour les hauts fonctionnaires et le personnel du palais, le début du règne de Kenshu Senkô fut un véritable calvaire. Durant le premier mois, le nouveau Daimyo visita à plusieurs reprises chaque institution de chaque ville et s'entretint avec chaque responsable, même les moins importants.  Il en résultat un nombre impressionnant de chamboulement, bon nombre d'administrateurs, certains pourtant très influent furent remplacés, quelques uns furent mis en prison pour corruption et un grand nombre d'autres les remplacèrent, issu pour la plupart de fonction au prestige bien inférieur aux précédents. Le chaos manqua de s'emparer de toute l’administration Kenshu et de condamner le clan, néanmoins il s'avéra très rapidement que les nouveaux fonctionnaires et administrateurs étaient bien plus compétents que les anciens et la situation globale du clan s'en améliora grandement, son administration gagnant en efficacité. Néanmoins, beaucoup prirent peur et accusèrent leur Daimyo, alors un jeune homme incompétent n'ayant passé que trop peu de temps loin d'une bibliothèque ces dernières années, de manipuler des choses qu'il ne maîtrisait pas et d'entraîner le clan vers sa perte. Tous furent arrêtés pour traitrise par l'armée de Gorô Gô et de nouveaux hommes les remplacèrent. Même parmi les Hatamotos une purge fut effectuée : parmi les trois gardes du corps de l'ancien Daimyo, seul Genpachi, ami d'Akira et de Yukitaka, dont les talents de combattant de stratège et de charpentier n'étaient plus à prouver conservason titre, les deux autres devenant maîtres d'armes après que leur eut été reprocher leur manque de polyvalence. Néanmoins, aucun ne s'offusqua et ils s’acquittèrent de leur nouvelle tâche avec zèle et dévotion. Genpachi, désormais seul Hatamoto, sembla par la suite suivre son Daimyo avec plus de dévotion qu'auparavant.

Dans les mois qui suivirent, une nouvelle folie du seigneur frappa la cour : il n'avait de cesse de disparaître et de réapparaitre, délaissant ses fonctions et ses responsabilités. Néanmoins, il avait construit une administration plus que compétente et, bien qu'on ne cessa de lui reprocher son ingérence et ses nombreuses absences, aucune conséquence de celles-ci n'affecta le clan. Bien au contraire, à chaque fois qu'il réapparaissait il promulguait de nouvelles lois, dirigeait les efforts de son administrations vers de nouveaux domaines et proposait des solutions à d'anciens problèmes. Il lui arrivait également de revenir en promouvant un inconnu à un poste influent. Au bout de quelques années, tous furent contraints de s'habituer à ses méthodes peu conventionnelles et de reconnaître leur efficacité.

Si la gouvernance d'Akira avait été paisible et avait posé les bases d'un clan prospère et stable, celle de Senkô le développa à une vitesse impressionnante. De nouvelles routes furent construites, de nouveaux champs aménagés et la terre distribuée à des administrateurs compétents et malgré les dépenses en apparence colossales que les grands travaux voulus par le seigneur Kenshu demandaient, le clan était chaque jour plus riche. Tous trouvèrent leur place : le courageux, le sage, l'imprudent et le sot travaillaient main dans la main, chacun profitant des qualités et des défauts des autres afin de compenser ses propres défauts et de le soutenir avec ses propres qualités. De nombreuses décisions du souverain semblait illogique, fondée sur un principe puéril ou allant contre l'intérêt du clan et pourtant, elles se révélèrent toutes, parfois plusieurs années plus tard, avoir des bienfaits insoupçonnés. Ses dernières lubies furent, par exemple, d'encourager Gorô Gô à prendre sa retraite, qu'il ne prit cependant jamais complètement, et de nommer à sa place un jeune samouraï borgne au charisme douteux et à l'absence manifeste de talent dans les disciplines martiales, il décida également de prendre pour Hatamoto une jeune combattante visiblement inapte à assurer convenablement la fonction de garde du corps. Pour beaucoup, ces deux nominations ne devaient que permettre au seigneur de rapprocher de lui ses amants, au détriment du clan lui-même.

Malgré les nombreuses rumeurs circulant à son sujet, Senkô s'était arrogé la sympathie du peuple par treize années d'un règne efficace, prospère, juste et heureux. Bien que beaucoup doutaient de ses compétences, tous les hommes de Kenshu pourront vous dire que leur seigneur est né sous une bonne étoile et que sa seule présence apporte au clan la chance et la prospérité. Ce qu'ils ignorent, en revanche, c'est que l'homme à leur poser la question est souvent Senkô lui-même. En effet, ses longues absences, Senkô les passe parmi le peuple de Yokuni, à vivre avec lui, à le comprendre et à analyser ses besoins, ses envies, ses rêves. Il est certainement l'homme de tout Yokuni à avoir utilisé le plus de faux-passeports et voyage aussi bien dans son pays que parmi les autres clans, tantôt sous une identité, tantôt sous une autre. Cette façon de regner peu conventionnelle lui permet, en plus de cerner plus clairement les désirs et les besoin du peuple, de créer une réelle proximité avec eux et d'assouvir sa soif de connaissance, d'éloigner de lui la lassitude et le poids des responsabilités afin que, toujours, il puisse se consacrer pleinement à eux et ne s'égare jamais de la voie juste du souverain.




À propos de vous
Prénom/Pseudo : Denji
Age : 19 ans
Sexe : Jamais plus de trois fois par jour
Expérience de rp : Suffisament
La phrase mystère : De mémoire : ou quelque chose comme ça...
Comment avez-vous trouvé/connu Saigo Seizon ? Par moi-même
Donnez nous votre avis sur le forum (design, histoire…) : Joker
Plutôt tarte aux fruits ou gâteau chocolat ? Les deux tant qu'à faire
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5276
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: Kenshu Senkô, simple vagabond Mer 16 Oct - 19:09

Bon, ta phrase n'est pas bonne, mais je sais que tu connais déjà l'univers, alors je te valide.

Au passage, très belle histoire qui te fait honneur Smile

Amuse toi bien avec ce nouveau personnage ^^
PS: Tu seras gentil de ne pas oublier ton suivi cette fois Smile


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
 

Kenshu Senkô, simple vagabond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Go Habs Go - Simple Plan
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» PERHAPS F X CANICHE/GRIFFON 9 ANS (59) ASSO VAGABOND & CO
» [Officiel] Nicodemus, L'Eternel Vagabond.
» Daren Abyssea [Vagabond]


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..