AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Formations de combat et Unités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5276
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Formations de combat et Unités Lun 21 Oct - 23:38

FORMATIONS DE COMBAT

Eiichiro Suzuka et Takahara Denji a écrit:

L’histoire de Yokuni a vu naître de nombreux conflits, justifiés ou non, qui eux-mêmes sont à l’origine de tactiques martiales diverses et variées. Cependant tout ne s’est pas créé en un jour, bien avant que nous ne puissions parler des clans tels que nous les connaissons aujourd’hui, bien des choses sont arrivées.
L’art de la guerre n’est pas chose aisée, les tacticiens font preuve d’imagination à chaque bataille qui s’annonce. Alliant fourberie et astuce, les formations de combat au sein de l’armée se sont perfectionnées autour de grandes formations de combat principales :

o Formation rapprochée
La plus classique. Les unités sont en formation serrée et se suivent de près, formant des blocs difficiles à éparpiller.

o Formation étendue
Les soldats sont toujours en rang mais avec un espace bien plus prononcé entre chacun d’entre eux. L’avantage premier de cette formation est d’occuper un large espace qui réduit l’efficacité meurtrière d’une pluie de flèche ou d’un bombardement au canon. Cependant les unités sont espacées et une charge frontale fragilise ou brise facilement cette formation lors de l’engagement au corps à corps.

o Formation en pointe
Formation d’attaque basique utilisée par l’infanterie lorsqu’elle s’avance vers les rangs ennemis. Son principal avantage est d’être très compact, permettant ainsi un déploiement rapide une fois arrivée au contact. Elle souffre cependant d’une faiblesse contre les archers et canons.
Une variante hybride de cette formation et de la formation étendue existe mais a rapidement été abandonnée ou remaniée compte tenu du cumul des failles et de la perte de vitesse de déploiement pour les lignes formant l’arrière de la pointe.

o Formation carrée
Moins commune de toutes, elle est principalement appliquée lorsqu’il est nécessaire de protéger un objectif particulier sur le champ de bataille (engin de siège, personne importante…) cette formation légère et fragile joue sur la vitesse de déplacement et une forme de dissuasion ou d’incitation (selon point de vue ennemi.) plutôt que sur un réel potentiel défensif.

A ces différentes formations et multiples variantes imaginables s’ajoutent plusieurs comportements adoptables par les soldats tout au long du combat et selon les conditions de celui-ci. Les facteurs décisifs tels que le moral, le terrain, la météo… Influencent grandement l’efficacité de chaque type d’unités. L’infanterie possède un avantage considérable sur les terrains plats parsemés d’obstacles (tels que la forêt.), les archers privilégient les positions hautes (Collines, montagnes…) et les cavaliers le terrain plat découvert (plaines, vallées…)

Les comportements types associables aux formations sont également nombreux mais quatre principaux sont généralement enseignés aux jeunes samouraïs :

o Comportement « escarmouche »
Les soldats engagent l’ennemi lorsqu’il arrive à une certaine distance, tentent d’éradiquer toute forme de menace directe ou indirecte avant de reformer les rangs. La formation est donc brisée temporairement puis reformée une fois le danger écarté.

o Comportement « d’opposition »
Les troupes engagent l’ennemi sans briser la formation ou en prenant garde à la maintenir la plus solide possible. Une discipline stricte et une cadence précise est nécessaire et requiert un entraînement très pointilleux. La formation reste difficile à briser si les troupes restent parfaitement coordonnées.

o Comportement « ruée »
Une fois l’ennemi en vue, les hommes se ruent au combat sans vraiment essayer de maintenir la formation ou la coordination préalablement établie. Comportement agressif et imprudent qui s’est pourtant révélé véritablement dangereux par le passé. A pratiquer avec parcimonie.

o Comportement « inflexible »
Les hommes cherchent absolument à tenir la position, n’engageant le combat que s’ils y sont contraints par l’adversaire. Cette attitude défensive et passive est généralement utilisée pour arrêter un assaut frontal ou servir de boucliers humains aux objectifs prioritaires évoluant aux lignes arrière.


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5276
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: Formations de combat et Unités Lun 21 Oct - 23:47

Unités : Types et spécialités

Eiichiro Suzuka et Takahara Denji a écrit:

Un samouraï possède généralement la faculté de manier plusieurs types d’arme. Entraînés par défaut au kenjutsu (Technique du sabre), taijutsu ou jujutsu (Technique de combat ou de lutte, selon les maîtres qui les forment) ainsi qu’au bajutsu (Technique de monte à cheval) et au kyujutsu (technique du tir à l’arc) et à d'autres disciplines qu'on ne traitera pas ici. Il arrive que les plus zélés des samouraïs exercent encore divers types d’armes telles que les redoutables armes à feu qui stigmatisent encore énormément le sanguinaire Enfer Écarlate.
De ce fait, les samouraïs reçoivent également des attributions différentes liées à leur arme de prédilection, ce qui appuie sur les différences de composition de chaque groupe et la spécialisation de chaque clan dans leurs disciplines.

Les grandes catégories de guerriers sont les suivantes :

Unités terrestres

• Infanterie à pied

o Archers
Généralement placés en retrait, les archers pilonnent les rangs adverses afin de créer une brèche pour l’infanterie ou la cavalerie qui tente d’enfoncer ces lignes.

o Mêlée
Composés des guerriers basiques, avantagés sur les archers mais très vulnérable aux cavaliers adverses, ce sont généralement de très bons bretteurs qui se trouvent dans leurs rangs.

o Anti-cavalerie
Chargés de se placer en première ligne en cas de charge ennemie, ils utilisent des yaris ou naginatas pour désarçonner et tuer les cavaliers trop téméraires.

o Fusiliers
Peu nombreux, compte tenu de la violence de l’Enfer Ecarlate, les fusiliers accompagnent les archers tout en étant à l’avant des lignes, ouvrant le feu sur toute avancée adverse.

Cavalerie

o Archers montés
D’habiles tireurs et également très bons cavaliers, ils harcèlent toute cible vivante sur le champ de bataille. Vulnérable au combat rapproché, ils restent généralement à bonne portée et profitent de leur mobilité pour rester à distance confortable.

o Lanciers montés
Force principale d’assaut, les cavaliers maniant des armes d’hast sont les plus redoutables et les mieux équipés pour charger de front. Ils sont véritablement puissant contre toute unité au sol à l’exception des infanteries dites « Anti-cavalerie » qui manient ces mêmes armes mais généralement plus longues et avec plus de stabilité.

o Mêlée monté
Armés de tachis (appelles à tort Daïkatana), armes semblable aux katanas mais à la lame bien plus courbe, ces cavaliers suivent de près leurs collègues lanciers durant la charge, s’occupant alors de faire des ravages sur les unités près d’eux lors de la seconde vague d’assaut.

Pour des raisons pratiques (notamment le rechargement et le manque de précision) il n’existe pas officiellement de fusiliers ou même de pistoleros au sein des unités de cavalerie. La rumeur court cependant que certains clans tentent d’intégrer ce nouveau type de guerrier au sein de leurs troupes.

Unité(s) de siège

o Trébuchet
Unité de siège longue portée par excellence, malgré l’avancée technologique et l’usage de la poudre noire, le trébuchet reste très prisé par les stratèges par sa capacité à projeter sur des portées atrocement longues et de manière lobée des projectiles de tous genres.

o Canons
Successeur des catapultes, les canons sont généralement utilisés pour éclater les murailles de manière brutale et expéditive, ainsi que ceux qui se cachent derrière.

o Catapultes
En voie de disparition depuis l’arrivée des canons, les catapultes sont encore parfois utilisées afin d’incendier les troupes au sol lors d’une escarmouche, plus maniables et plus rapides à utiliser que les trébuchets, elles sont cependant rares depuis la découverte de la poudre.




Unités maritimes


Les navires impliquent un très grand nombre de personnes pour leur bon maniement ainsi que leur accélération (à l’aide de rames.). Les plus petits comptent un peu plus d’une vingtaine de marins tandis que les forteresses flottantes peuvent compter plus de cent personnes. Généralement tous bâtis sur le même profil, les navires donnent l’impression de ressembler à des maisons flottantes (à cause du toit qui abrite généralement le capitaine du vaisseau et les points vitaux tels que les artilleurs ou les rameurs.).

Frégates légères
o Petits bateau avec un équipage restreint, rapide et très mobile. Généralement utilisé pour la reconnaissance maritime et les escarmouches qui demandent une certaine marche de manœuvre. L’armement est très sommaire, généralement des archers, éventuellement quelques fusiliers mais aucun armement lourd ou qui se rangerait dans la catégorie « siège ». Ces navires peuvent également servir aux attaques suicides s’ils sont chargés de poudre et enflammés à proximité des navires ennemis. La manœuvre n’étant pas répandue compte tenu du coût engendré.

Frégates
o Navire équilibré bien plus imposant que son simili. Avec un équipage moyen (entre soixante et quatre-vingt personnes), ce navire est le parfait mélange de rapidité et d’armement. On le considère comme le vaisseau le plus « basique » au sein d’une flotte digne de ce nom.

Canonnières
o Vaisseau lourdement équipé avec de très nombreux canons et un équipage de taille moyenne, ils sont capable de pilonner une zone avec leurs nombreuses bombardes. Ces vaisseaux sont en revanche les plus fragiles et les plus disposés à être écrasés en affrontement courte portée ainsi qu’aux abordages.

Frégate lourde - Vaisseaux amiraux
o Vaisseaux de commandement extrêmement imposant, ces navires sont d’une lenteur terrible mais possèdent un armement absolument meurtrier. Généralement utilisés comme centre de commandement mobile, il abrite un équipage conséquent (souvent plus de cent personnes) ce qui le rend très compliqué à aborder. Sa structure imposante lui confère également une forte tolérance aux impacts au détriment d’une maniabilité atrocement ridicule et une vitesse déplorable.


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
 

Formations de combat et Unités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Combat des Chixx!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» Un intrus sur nos terres ! Au combat ! (PV Tornade d'Azur)
» Un combat dans la NFL !!!!
» Quelques enseignements tirés de l’échec d’un combat moral


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..