AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Le Contexte de Yokuni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Administration

avatar

Non Joueur

Messages : 5042
Date d'inscription : 24/04/2013

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Le Contexte de Yokuni 10/31/2013, 20:33







Pour toutes tes questions, Abe no Chikanori (administrateur) (MP), ainsi que l'ensemble du staff seront ravis de te répondre.

Tu peux aussi fouiller la Foire Aux Questions ou bien poser tes questions dans le forum prévu à cet effet en créant un nouveau sujet.

Un sommaire de l'encyclopédie du forum se trouve ici ! N'hésite pas à le consulter !


Dernière édition par Administration le 4/21/2018, 21:56, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Administration

avatar

Non Joueur

Messages : 5042
Date d'inscription : 24/04/2013

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: Le Contexte de Yokuni 10/31/2013, 23:35





A. LES PRÉMICES

Les récits relatent que la naissance des clans eut lieu lorsque parmi les hommes, certains développèrent des dons extraordinaires. Conscients de leur puissance, les clans imposèrent sans vergogne leurs cultures et leurs convictions. L'empire de Yokuni était alors régi par la violence et l’envie.

Onze clans se démarquèrent au fil des batailles. Quelques-uns de leurs seigneurs cessèrent de se battre, et si cet élan de pacifisme se propagea à travers tout Yokuni, il prit fin lorsque après avoir fait de leurs dernières victimes leurs vassaux, les clans restants découvrirent la poudre noire et se précipitèrent pour nouer alliance... Et ce fut l’Ouest contre l’Est.

B. LA GUERRE QUE L’ON NOMMA « SHINKO NO JIGOKU », L'ENFER ÉCARLATE

Des années de guerre provoquèrent la disparition des clans et la colère des Kami, qui en conséquence, ôtèrent tout pouvoir aux hommes. Ceux-ci n’eurent plus que l’acier et la foi pour se protéger des menaces extérieures, des moyens bien insuffisants contre les créatures arpentant Yokuni, les Yokaï.

La suprématie Yokaï dura deux ans. Deux ans de douleur et de crainte qui s'achevèrent lorsque, animés par les Kami, des Kannushi, leur voix sur terre, furent chargés de trouver leur élu parmi les survivants. Seuls cinq parvinrent à les trouver, les mener au travers des épreuves des Kami et le jugement de l'Empereur. Ainsi, les clans de Setsu (An 2), Eiichiro (An 6), Fukyuu (An 8), Okaruto(An 13) et enfin Kenshu (An 20) virent le jour. Sous une promesse faite aux divinités de les servir et de les écouter, les humains retrouvèrent leurs dons providentiels et sans tarder, fondèrent une nouvelle civilisation. Ainsi, une autre époque débuta : l'ère des Cendres.

Les Kami ayant parlé, il en était ainsi dès à présent :

« Le Seigneur en apprentissage devra, accompagné du Kannushi qui le sert, se rendre dans les ruines souillées des temples anciens. Là, il trouvera la voie qui le mènera au Kami et aux dons qu’Il délivre, ou périra sous les coups répétés de son incompétence.
S'appellera Daimyo, l'élu seul ayant accompli ce devoir.»

C. LA RECONSTRUCTION

Les hommes dédièrent quarante années de leur vie à reconstruire ce qui avait été détruit en quinze ans de batailles. Pourtant, l’émergence des nouveaux clans fut loin d’être calme.

A l’Ouest, la naissance du clan Kenshu bouscula l’entente déjà précaire entre Fukyuu et Setsu. En effet, l’Empereur demanda aux deux clans de céder une partie de leur territoire au benjamin. Si Fukyuu accepta par loyauté, Setsu obéit de mauvaise grâce. Plus tard, Kenshu et Setsu se disputèrent la terre de Raimei, on nomma ce conflit « Les Vents de l’Ouest ». Aussi, les ambitions du fondateur Setsu de s’emparer des pouvoirs des différents clans engendrèrent pléthore de conflits.

A l’Est, Eiichiro utilisa sa puissante force religieuse pour défendre ses frontières face aux Yokaï des terres du sud, ce même territoire qui composa le domaine du clan Okaruto quelques années plus tard. Héritant d’une population éreintée par l’Enfer Écarlate, le premier Daimyo Okaruto demanda l’aide de son voisin pour épurer ses terres et lia les deux clans d’une amitié profonde. Sous cette protection, son clan devint celui des arts et put développer son armée à une vitesse inégalée.

Aussi, Kenshu, Fukyuu, Setsu, Okaruto et Eiichiro ne sont pas les seuls à fouler les terres de Yokuni, car en rempart aux Yokaï des terres neutres et proche des temples en ruines des Kami oubliés, se trouve un territoire paisible, vierge de toute trace de sang et coupé de la misère. Il s’agit de la Cité Impériale : Birei.





A. LES YOKAI (printemps 41)

Au printemps de la 41ème année de l'Ère des Cendres, de nombreuses attaques Yokaï ravagèrent les clans :

  • le temple Kaigen de Setsu fut détruit par ses statues de pierre gardiennes,
  • la ville Fukyuu de Miyuki fut envahie de revenants,
  • le domaine Kenshu de Raimei subit un incendie Kitsune et à Kousen, tous les guerriers trouvèrent la mort contre un démon,
  • Asagiri, terre Okaruto, fut ravagée par une épidémie alors que les habitants possédés de Noumu s'entretuèrent,
  • et enfin, le temple mutuel Eiichiro et Okaruto fut envahi de Tengu qui provoquèrent migraine et folie chez les prêtres.


Pour autant, un grand flash interrompit les combats, endormit la moitié de la population dans un sommeil tenace et mit en déroute la plupart des Yokaï.

B. LA TORPEUR (du printemps à l'automne 41)

Si personne ne sut d’où vint ce mal ni comment le traiter, ceux qui en sortirent déclarèrent qu’ils avaient erré dans le Yomi : le Royaume des Morts. Nombreux furent ceux qui n’en revinrent jamais. Les gouvernements des Daimyo et des Kannushi atteints tombèrent. On enquêta et on apprit l’existence d’un passage entre le Yomi et Yokuni : la Faille.

C. LA FAILLE (automne 41)

Tous les clans se réunirent exceptionnellement à Birei en automne 41 pour communiquer leurs connaissances sur cette mystérieuse découverte. Si le jeu politique se déroula dans le secret des jardins impériaux, on apprit en commun que l’initiateur des attaques Yokaï, de la Torpeur et de la Faille qui bousculaient Yokuni depuis des mois n’était autre que Yumigami, Kami du Lapin et frère jaloux d’Amaterasu, elle-même incarnée dans la personne de l'Empereur.  

Cette information marqua pour l’Empire le début d’une bataille de plusieurs heures pendant laquelle l’ensemble des Kannushi, sous leurs formes divinisées, convoquèrent Izanagi, père de tous les Kami et parvinrent à refermer la Faille au prix de nombreux sacrifices.






A l'aube de l’année 42 et peu avant sa naissance, la terrible corruption engendrée par la Torpeur et par la Faille demeure encore, perturbant la clarté d'esprit de ses victimes et transformant certaines d'entre elles en Yokaï vengeurs et tourmentés ... De plus, les tensions entre les clans reparaissent.

Les événements de l’année finissent par mettre le pays Setsu à genoux : sa politique s’ouvre, il regarde ses deux anciens ennemis d’un œil beaucoup moins fermé. Hélas, du fait de nombreuses maladresses diplomatiques, Kenshu agace gravement Fukyuu qui lui ferme définitivement ses frontières. La tension est telle que l’on craint une nouvelle guerre dévastatrice …

A l’Est, la grande alliance tient toujours. Néanmoins, les non-dits s'amoncellent. Jusqu'ici dans l'ombre de Eiichiro, Okaruto commence à se distinguer auprès des autres clans et s'interroge sur l’influence de son voisin si centré sur lui-même qu'il n'a que peu soutenu l’Empereur lors de l’événement de la Faille. Bientôt, l'important Eiichiro pourrait se retrouver sans son allié de toujours. Sortira-t-il de sa passivité pour se révéler d'une surprenante puissance, lui qui a le moins souffert des derniers événements ?


Il ne tient qu'à toi d’influer sur ce fragile équilibre et par là même graver ton nom dans l'Histoire. L'heure est venue pour toi de prouver ta valeur : Yokuni t'attend !




Dernière édition par Kasuga Riyu le 3/8/2018, 23:49, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Administration

avatar

Non Joueur

Messages : 5042
Date d'inscription : 24/04/2013

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: Le Contexte de Yokuni 10/31/2013, 23:46




L’Empire de Yokuni et Birei, la Cité Impériale

Bien que Yokuni soit composé de plusieurs clans, on ne lui reconnait qu'un seul dirigeant : L'Empereur. Celui-ci descend d'Amaterasu, Kami des Kami, ce qui lui donne le pouvoir religieux sur tout autre être de Yokuni. Via l'accord de la déesse, l’Empereur est le seul à permettre au Daimyo,  champion d’un Kami et à son clan de recevoir leurs pouvoirs élémentaires. Lui désobéir serait prendre le risque de priver toute une population de ses pouvoirs élémentaires. Aussi, il a été révélé dans les derniers événements de 41 que l’Empereur était en réalité une femme.

Les pouvoirs de l'Empereur sont avant tout symboliques. Il n'a aucun pouvoir militaire, ni exécutif sur les clans. L’empereur n’a pas d’armée personnelle à l'exception d'une garde rapprochée, car son armée est celle des clans.

Une collection d’édits nommée « Buke Shohatto » a été promulguée par sa lignée depuis l’Enfer Écarlate afin de réglementer les pouvoirs et les activités des Daimyo et de l'aristocratie guerrière samouraï. Ces édits sont cependant plus considérés comme un code de conduite que comme des lois.  

Le Bukke Shohatto se décline comme suit:
 

L'Empereur règne en maître sur les terres de Birei. Celles-ci sont une cité religieuse. Outres les magistrats et leurs suivants ainsi que les otages impériaux, chacun là-bas possède un rang religieux (jushoku, miko, shinsoku, sohei ou onmyoji) et oeuvre pour l'Empereur et Amaterasu.





"Tel le Phenix, nous renaissons de nos cendres."

Kami : Kagutsuchi, dit Moegami, le dieu du feu
Année de naissance : An 2
Dame : Setsu Akane
Politique : Agressive
Force militaire : Forte
On dit que ... Bien qu'ils semblent bourrus aux premiers abords, les Setsu sont chaleureux et peuvent faire preuve de compassion. Malheureusement, ils demeurent dépréciés des clans rivaux en raison de leur supposée ambition.
Climat : Le domaine Setsu est si chaud qu'il ne connaît pas l'hiver. Cependant les sources chaudes y sont nombreuses.




"Il est avéré que la moindre de nos brises peut vous faire flancher."
Kami : Fujin, dit Kazegami, le dieu du vent
Année de naissance : An 6
Dame : Eiichiro Akira
Politique : Pacifique
Force militaire : Moyenne
On dit que ... Libres comme le vent, les Eiichiro ont un esprit vif et pétillant. Souvent individualistes, les besoins de la communauté passent après les leurs. Heureusement, ceci n'empêche pas le clan de prospérer.
Climat : Toujours verte et fleurie, on pourrait presque se dire que le domaine Eiichiro est une terre paisible si elle n'était pas souvent parcourue par des bourrasques de vent capricieuses.




"Même au fond d'un volcan, le flocon continuera de briller pour son salut."

Kami : Ōyamatsumi, dit Itegami, le dieu des glaces
Année de naissance : An 8
Daimyo : Fukyuu Hankyou
Politique : Méfiante
Force militaire : Forte
On dit que ... En tant que fervents défenseurs du Bushido, les Fukyuu font souvent preuve de détermination et de discipline. Ils peuvent être prompts à l'arrogance, mais la noblesse de leur clan le leur permet.
Climat : Les monts vertigineux et éternellement enneigés de Fukyuu forcent l'humilité. Les âmes des fidèles de Itegami semblent forgées par la froidure de leurs hivers vigoureux.




"Si les brumes de l'alcool sont vos ennemies, elles ne sont pas moins que notre plus grand alliée."

Kami : Izanami, dit Kasugami, la déesse des brumes
Année de naissance : 13
Dame : Okaruto Kasumi
Politique : Pacifique
Force militaire : Moyenne
On dit que ... Une réputation de soiffards précède les Okaruto, cependant celle-ci ne remet pas en cause leurs bons cœurs. Et leur propension à faire la fête stimule leur créativité.
Climat : Le domaine Okaruto est continuellement couvert par les brumes de Kasugami. Les étrangers suivent rigoureusement les routes et délaissent les forêts à leurs plus sombres secrets afin de ne pas s'y perdre.




"Prenez garde à l'ombre sous votre cou, elle pourrait être foudroyante."

Kami : Raijin dit Gekigami, le dieu de la foudre
Année de naissance : An 20
Dame : Kenshu Miwako
Politique : Méfiante
Force militaire : Moyenne
On dit que ... Nonchalants, néanmoins loyaux, les Kenshu n'ont cure des affaires du monde, mais savent se montrer redoutables lorsqu'on les provoque. Malgré l'adversité, le clan tente de préserver au mieux ses intérêts.
Climat : Kenshu est un domaine si pluvieux que sa population ne s'en étonne plus. Le tonnerre gronde presque tous les jours, comme si Gekigami veillait sur les siens.




Soumis à évolutions selon le jeu
KenshuFukyuuSetsuOkarutoEiichiro
Kenshu-MéfianceDébut d'amitiéNeutralité (+)Neutralité (-)
FukyuuHostilité-RespectDébut d'amitiéNeutralité
SetsuCuriositéMéfiance-NeutralitéNeutralité
OkarutoNeutralitéDébut d'amitiéMéfiance-Grande amitié
EiichiroNeutralitéNeutralitéIntérêtGrande amitié-

Le tableau est à lire en partant de la ligne pour les colonne. Par exemple, Kenshu ressent de la méfiance pour Fukyuu, tandis que Fukyuu est hostile à Kenshu.







  • Il ne sera pas possible pour toi d'incarner un sujet de Birei, mais ton personnage peut être passé ou avoir séjourné à la Cité Impériale sous le giron d'un clan dans un objectif précis.
  • L'Empereur et ses conseillers appartiennent strictement au staff, il faudra donc recourir à un MJ pour jouer avec eux.
  • Les "on dit que" sont des stéréotypes développés pour chaque clan, mais ton personnage peut ne pas du tout s'y conformer !
  • Article facultatif mais néanmoins important : la carte et le voyage en Yokuni.



Dernière édition par Kasuga Riyu le 3/6/2018, 23:19, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Administration

avatar

Non Joueur

Messages : 5042
Date d'inscription : 24/04/2013

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: Le Contexte de Yokuni 10/31/2013, 23:57




I. HIÉRARCHIE

Shinto, bouddhisme, confucianisme, voie du Yin et du Yang, Yokuni a toujours su mélanger harmonieusement les croyances et les pratiques. Pourtant, de part l’existence des Kami et de celle des Yokaï, sa population demeure très superstitieuse. Les choses du sacré tiennent une place essentielle dans la société de l’empire, elles sont même à l’origine du pouvoir en place : l'Empereur et les Daimyo sont les élus des Kami.

En dessous de ceux-ci, le peuple pense que l’on vit pour atteindre un état plus noble à la prochaine incarnation. Cette pensée influe sur la société dont la hiérarchie obéit à cet ordre :

  • La noblesse religieuse
  • La noblesse civile
  • La noblesse militaire
  • Les paysans
  • Les artisans
  • Les marchands
  • Les hinin
  • Les eta

Les noblesses et l’ombre

Les trois noblesses constituent chacune les pouvoirs visibles d’un clan avec à leur tête le Kannushi, le Taisho et les hauts conseillers, tous supports des décisions du Daimyo auquel revient le pouvoir exécutif. Il existe un quatrième pouvoir bien plus discret que les autres en la personne du Jonin, chef ninja et maître espion, dépositaire des secrets du clan.

Un autre conseil de moindre importance est tenu par les Hatamoto du clan. Ceux-ci sont au nombre de trois. Ils assurent la sécurité du Daimyo et le représentent dans les cours étrangères et parmi les noblesses lorsqu’il ne peut pas se déplacer lui-même. Lorsqu’un Daimyo meurt, ils sont considérés comme le prolongement de son gouvernement afin d’assurer une transition en douceur d’un seigneur à un autre. Ils sont aujourd'hui les seuls militaires indépendants de l’armée et parmi les rares guerriers ayant des obligations civiles.

Avant l’Enfer Ecarlate, le pouvoir militaire était si puissant qu’il prenait le pas sur tous les autres. Ainsi, les Daimyo étaient les héritiers de puissantes lignées guerrières et les samouraïs possédaient souvent les titres aujourd'hui réservés à la noblesse civile. A présent, on prend soin de séparer les différents pouvoirs et les dépositaires de multiples fonctions constituent des exceptions.

Paysans, artisans et marchands

La société de Yokuni place la production de ressources au-dessus de la transformation et de la richesse. Ainsi les paysans sont plus respectés que les artisans et les marchands. Viennent ensuite les artisans, qui transforment les ressources en quelque chose de non-essentiel et les marchands qui s’enrichissent sans produire.

Les échanges se font encore par le biais du troc. On propose des services et des faveurs contre des ressources, l'argent n'ayant pas encore une place essentielle dans l’économie. Cependant, une monnaie existe : le koban. On évalue la richesse d’un domaine en koku, un koku équivalant à la quantité de riz nécessaire pour nourrir une personne pendant un an.

Les non-humains et les pleins de souillure

Du fait que l’on croit en des forces positives et négatives en Yokuni et que l’on suit un équilibre de vie pour parvenir à un état plus noble, il existe une caste très dépréciée d’intouchables et de marginaux composée des Hinin «non-humains» (geisha, saltimbanques, mendiants et condamnés) et des Eta «pleins de souillures» ( prostitué, équarrisseur, tanneur, bourreau, ninja…). Ces derniers sont au contact du sang, des cadavres, des déjections et du vice au quotidien et ne sont tolérés en société que pour leur utilité. Il est dit que lorsqu’on naît Eta, on meurt Eta alors qu'un Hinin peut encore espérer améliorer sa condition.

II. PHÉNOMÈNES DE SOCIÉTÉ

L’hérédité des castes

Aujourd'hui, si l’hérédité commence à être remise en question, l’enfant hérite presque toujours du rang de son père et il est encore compliqué d’atteindre les classes les plus nobles au cours de sa vie. L’armée constitue souvent un moyen de s’anoblir pour les civils et il existe des concours pour servir dans les cours et obtenir un petit titre de noblesse. Pourtant, l’instruction pour y parvenir ne profite qu’aux personnes financièrement aisées ou particulièrement chanceuses.

La place des femmes sur Yokuni

Pour celle qui donne la vie, le mariage demeure son plus grand tournant et elle est malheureusement la seule responsable du terme de ses grossesses. Une épouse reste la gardienne et la dépositaire de la sécurité et de la bonne tenue du foyer, la maîtresse de la maisonnée.

Cependant, en Yokuni, bien qu’elle reste souvent sous l’autorité d’un proche masculin, nous avons choisi de ne pas cantonner la femme à ses rôles habituels. Ainsi, si elle a assez de caractère et de vitalité, il n’est pas rare de voir une femme occuper des fonctions à hautes responsabilités dans tous les domaines de la même manière que ses pairs masculins, bien que cela ne se fasse pas sans sacrifice.

La différence réside surtout au sein du couple et du foyer. La femme est tenue de rester résolument fidèle à son époux alors que celui-ci peut prendre deux autres femmes s’il est assez riche et entretenir des relations extra-conjugales avec des célibataires de plus basses extractions sans que cela ne choque.

Les tabous

La société de Yokuni est malheureusement pleine de tabous. En cas d'acte honteux découvert, les concernés jettent l'opprobre sur leurs proches. Ainsi, il n’est pas rare qu’une personne ayant fauté se retrouve blâmée, exclue et qu’elle n’ait d’autre choix que de se donner la mort, même au-delà des nobles castes. Fort heureusement, une seule faute ne conduit pas à ce cas extrême si elle est tolérée et que l’on s’arrange pour la réparer. Aussi, nous considérons que ce concept de «face» est extrêmement compliqué pour nous et qu'il ne peut pas servir le jeu sans le consentement des joueurs ; donc que la société de Yokuni est moins stricte que celle du japon féodal.

Aussi, parmi les fautes les plus courantes, on peut citer des événements communs qui vont impliquer une souillure comme les menstruations, une naissance, un enterrement, la maladie et le contact d’un cadavre. Dans ces cas-là, une simple purification suffit à réparer le mal.

Lorsque autrui est impliqué ou que l’on manque à son devoir, cela devient plus problématique. Ainsi :

  • C’est injuste, mais l’un des jumeaux (ou faux-jumeaux) à la naissance sera systématiquement sacrifié et si cela se sait, la mère devra se donner la mort : donner naissance à deux êtres en même temps étant considéré comme bestial, yokaï, pas humain ;
  • L’amour hors mariage doit absolument rester discret chez la noblesse. L'union matrimoniale répare le mal mais remet en cause l’autorité de la lignée. Chez les familles les moins fortunées des castes plus modestes, on se contente souvent d'un accord entre les deux partis, les cérémonies étant trop coûteuses ;
  • Un samouraï qui remet ouvertement en question le bushido (le code du guerrier) sera très mal considéré par ses pairs ;
  • Une femme ayant commis acte de luxure sera considérée comme une kitsune ou prise pour la possédée d'un esprit malintentionné. Elle sera châtiée au même titre qu'un criminel
  • ... Et ce n’est encore qu’un petit panel d’exemples !







Article facultatif :

  • Si tu n'es pas à l'aise avec les contextes japonisants, nous avons établi une liste d'inspirations qui t'aideront certainement à cerner l'univers qui s'offre à toi. Tu pourras bien sûr nous proposer de nouvelles œuvres également.
  • Les clans n'ont pas la même gestion et possèdent donc des conseils différents.



Dernière édition par Kasuga Riyu le 3/6/2018, 12:32, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Administration

avatar

Non Joueur

Messages : 5042
Date d'inscription : 24/04/2013

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: Le Contexte de Yokuni 4/21/2018, 21:56




Il existe plusieurs organisations en Yokuni, dont trois majeures, comportant chacune leurs propres histoires et caractéristiques. Tu n'es bien évidemment pas obligé d'en choisir une pour ton personnage !





"L'argent de tous possède la même couleur."

Origines : La Confrérie est une organisation d'assassins d'élites. Son origine est inconnue, mais date des ruines des premiers clans.
But : Le but de la confrérie n'est pas la paix totale, loin de là. Qui ferait appel à leurs services si rien n'est à craindre ? Aimant trop s'enrichir et impitoyables, les membres de la fraternité de la main sont des agents du chaos.
Y entrer : Une fois repéré par l'organisation, un parrain prend le nouveau sous son aile et en fait son filleul. Ils seront liés jusqu'à la mort de par l'estafilade commune qu'ils partagent dans leur paume. Les échecs du filleul rejaillissent sur le parrain et vice-versa.
La Main en Yokuni : Craints et activement recherchés des autorités, les assassins de la Confrérie sont les bêtes noires des personnalités les plus connues.
Les meurtres : Le commanditaire avance l'argent pour  le meurtre et dès qu'il est accepté, il peut être sûr que la confrérie obéira à ses souhaits. Si l'assassin meurt, le filleul ou le parrain restant doit reprendre le flambeau. Si l'assassin échoue ou est gravement blessé, l'assassin doit rendre l'argent et terminer le dit-contrat dès qu'il est remis en utilisant son temps personnel et son propre argent.





"La paix est notre idéal."

Origines : Sa création daterait d'un peu avant l'Enfer Écarlate. Il y a le mythe d'une simple jeune fille, Yamaneko Miharu, inspirée par un Kami inconnu, nouant et dénouant des alliances pour accroître son pouvoir et qui serait finalement morte en laissant derrière elle ses fidèles et son idéal de paix sur Yokuni.
But : Les Enfants de la Paix ont pour ultime but la Paix sur le monde. Dépourvu de dogmatisme interne, chacun suit ainsi ses idéaux et s'encouragent discrètement les uns les autres. Ils sont dirigés par Six grandes familles, une dans chaque territoire.
Y entrer : Soit on en fait partie dès la naissance, soit c'est un membre de la famille du Chat qui y introduit son conjoint ou un ami de très grande confiance, partageant assurément les mêmes opinions sur l'univers et la paix.
Les Enfants de la Paix en Yokuni : A part quelques personnes ayant des contacts bien précis qui ont pu en entendre parler, personne ne connait cette organisation.






"Contre les injustices."

Origines: On raconte qu’en dignes membres du clan du Dragon, les ancêtres de la plupart des membres de Kara seraient dotés d’un cœur insoumis et d’un esprit rejetant toute injustice. Chaque membre croit fermement en ses nobles intentions et en les missions pour lesquelles il se dévoue corps et âme dès son entrée dans le groupe.
But : Anéantir tout conflit ou nid de conflits sur l’ensemble des territoires de Yokuni, protéger les faibles de l’oppression, l’anéantissement des mauvais Yokais et la préservation des clans de leurs soifs de pouvoirs.
Y entrer : On y accède soit par une connaissance dans Kara, soit on est repéré par Kara de part ses opinions et ses choix. Alors Kara envoie un message crypté pour un lieu de rendez-vous secret, débouchant sur un entretien d'idéaux et d'idées.
Kara en Yokuni : Connus pour leurs quelques coups d'éclat, les membres de Kara ne sont pas toujours bien accueillis. Aux dernières nouvelles, ils se sont manifestés lors le l'invasion Yokaï en 41, mais trop peu nombreux, ont subi de très lourdes pertes. Depuis, l'organisation n'a plus fait reparler d'elle, et est presque morte.






Chaque organisation possède son histoire propre ainsi que ses mécanismes propres.
Si l'une de ces organisations t'intéresse, nous t'incitons à aller te renseigner sur les articles détaillés de La Main, des Enfants de la Paix et de Kara et de contacter ses joueurs.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Contexte de Yokuni

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Contexte de Yokuni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...Ewilan RPG
...
..
Chute de Rozan..
..
..
...La Sérénissime....
.......

Tournoi Cross-Forum
Organisateur
Organisateur
Vainqueur
Vainqueur
Autres participants
Deliciously Evil.tasty tales