AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Fêtes Fukyuu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Okaruto Kasumi

avatar

Mort

Messages : 351
Date d'inscription : 15/09/2013

Feuille personnage
Age: 24
Titre: Dame Okaruto
Liens:

MessageSujet: Fêtes Fukyuu Sam 23 Nov - 18:36

Vous trouverez dans ce sujet toutes les fêtes liées au clan Fukyuu.
Revenir en haut Aller en bas
Okaruto Kasumi

avatar

Mort

Messages : 351
Date d'inscription : 15/09/2013

Feuille personnage
Age: 24
Titre: Dame Okaruto
Liens:

MessageSujet: Re: Fêtes Fukyuu Sam 23 Nov - 18:40

La fête du nouvel an (Commune à tous)

Durant quelques journées, c'est là l'occasion de commencer une nouvelle vie pour beaucoup. La veille, on règle nos dettes, on nettoie sa maison de fond en comble.
Sur de petits papiers blancs, on note nos bonnes résolutions qu'on dépose sur l'autel de la maisonnée avec une offrande en gâteaux de riz. On se rend, le premier jour, au temple le plus proche pour remercier le Kami de l'année passée et espérer que la suivante ne puisse être que meilleure. On y retrouve de petites prédictions pour l'an à venir.
Si le premier jour est ainsi réservé aux prières, les suivants sont de véritables fêtes. On se rend chez les amis, on offre à sa famille de petits cadeaux. Rien de très cher par respect pour son interlocuteur afin que celui-ci ne soit pas obligé de se trouer les poches pour rendre la pareille.

Pendant deux jours c'est donc une drôle de danse qui se déroule dans les rues des différents villages. On sort beaucoup, on pardonne, on remercie. Aucun, sauf celui peut-être qui n'a ni amis, ni famille, ni travail, ne peut rester en place dans son coin durant cette période. C'est l'occasion de sortir ses plus beaux habits, ses plus jolies parures.
Les maîtres de maison ou les boutiquiers, en clair tous ceux possédant des domestiques ou des gens sous leurs ordres offrent généralement à ceux-ci une petite bourse bénie par le temple dans laquelle ils auront glissé un mois de gage de plus que ce soit en riz ou en sous. En remerciement pour leur présent et pour montrer leur reconnaissance, ceux-ci leur offrent de la nourriture et de l'alcool préparés en avance.
Il est dit que, durant ces trois jours, nul ne doit rien faire et surtout pas la cuisine. Tous les plats sont préparés en avance et on prévoit toujours beaucoup en cas de visite.

La nuit précédant le premier jour de la fête est fort importante : les gens se lèvent avant le soleil pour se diriger vers les collines les plus proches et voir le premier réveil de l'Astre du jour.


Que les gens sont terriblement envahissants lorsqu'ils ne sont pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Okaruto Kasumi

avatar

Mort

Messages : 351
Date d'inscription : 15/09/2013

Feuille personnage
Age: 24
Titre: Dame Okaruto
Liens:

MessageSujet: Re: Fêtes Fukyuu Sam 23 Nov - 18:41

Le marché des clans pacifique (Commun à tous)

Suite à beaucoup beaucoup de négociations, quelques années plus tôt, est née dans l'esprit de marchands avides une idée géniale : Le marché des Clans.
Réunis presque quatre mois et demi par an, celui-ci sillonne chaque terre et s'arrête proche des grosses villes.
Ceux désireux de tenter l'aventure se réunissent en début d'année sur les terres de l'Empereur, à la frontière de chez les Okarutos et montent leur entreprise ; ils se cotisent pour s'acheter une forte escorte armée de mercenaires et vont à leurs occupations.
Les poches pleines d'objets achetés ou créés l'an passée lorsqu'ils n'étaient pas sur les routes, ils vont et viennent pour tenter de tout vendre. On trouve parmi eux des marchands de chaque clan. Il arrive que certains s'arrêtent au milieu de l'acheminement du marché ou que d'autres les rejoignent en cours de route, si bien que d'une ville à une autre, leurs provisions peuvent différer. Tous payent cependant la même cotisation au maître marchand chargé de conduire les caravanes.
Un maximum d'un mois est fixé par région. Au bout de ce laps de temps, ils bougent vers une autre ou stoppent pour l'année afin de refaire leurs stocks ou rentrer chez eux. S'étant arrangé auprès des Seigneurs et Dames, le marché possède le droit de se mouvoir sans trop craindre les attaques. Ils sont pacifiques et ne souhaitent que se remplir les poches.

Ceux de Kenshu arrivent les chariots pleins de décorations de chevelure en argent et en perles, d'armes à feu et de charbon pour les jours de grand froid. Ceux de Fukyuu trainent dans leur bagages de fort beaux parchemins et des scribes prêts à en créer selon les ordres des clients. Dans les affaires de ceux de Setsu sont stockés des feux d'artifices, des danseurs et cracheurs de feu sensés animer les rues.
Les marchands d'Eiichiro présentent à celui qui le demande des soies délicates ou d'autres de moindre envergure. Quelques chevaux fort bien dressés et des poteries en nombre s'entassent aussi à leur coté. On trouve aussi, même si un peu plus difficilement, des plantes médicinales de là-bas.
Les vendeurs d'Okaruto, le nez aussi rempli que leurs poches, offrent contre quelques pièces leur moins bon alcool. Ils réservent pour les gens à la bourse bien garnie ceux qui n'ont presque pas de prix tellement ils sont suaves et délicats sur les papilles. De la laine et des rouleaux de Haïkus chers à leur pays forment le reste de leurs ventes.
Revenir en haut Aller en bas
Okaruto Kasumi

avatar

Mort

Messages : 351
Date d'inscription : 15/09/2013

Feuille personnage
Age: 24
Titre: Dame Okaruto
Liens:

MessageSujet: Re: Fêtes Fukyuu Sam 23 Nov - 18:44

La fête du printemps (Commune à tous)

La fête du Printemps est le temps de réunion de tous les membres de la famille. Les personnes qui ont quitté leur pays natal doivent normalement rentrer chez elles. C'est pourquoi chaque année, plus d'une dizaine de jours avant la fête, le transport est plus intensif que jamais. Les gardes des divers clans sont fort occupés à éviter tout souci.
Le premier jour de cette fête, les familles font cuire des espèces de haricots qu'ils jettent hors de la maisonnée afin de chasser les vilains esprits. Le reste du temps, ils sortent manger sous les arbres, profitent du temps qui s'adoucit. On assiste durant cette période à de nombreuses pièces de théâtre et les maisons de thé ou de Geishas rivalisent d'ingéniosité pour attirer les clients. L'alcool coule à flot, on célèbre l'arrivée des beaux jours et des gens qu'on avait pas vu depuis bien longtemps. On offre à ceux-ci les présents qu'ils n'ont pas reçu au nouvel an.
Les enfants se voient amenés à participer à un concours de cerf-volants innocent dont la date diffère d'un clan à un autre. Les musiciens accompagnent la poussée des fleurs nouvelles de leurs instruments délicats. Bref, c'est une trêve dans la dure réalité, la fin de l'hiver. Les gens en profitent pour parler librement et tous peuvent donner leur avis sur telle ou telle chose : aucune parole ne sera retenue contre eux après la fête. C'est souvent l'occasion d'une mise à plat des difficultés dans les familles. Cependant, certains ne respectent pas la fête en elle-même et l'on voit de plus en plus de foyers divisés à cause de cette période.
Il y a durant cette périodes divers évènements liés ou non à un clan spécifique. De même, la période de fête dépend des clans.


Que les gens sont terriblement envahissants lorsqu'ils ne sont pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Okaruto Kasumi

avatar

Mort

Messages : 351
Date d'inscription : 15/09/2013

Feuille personnage
Age: 24
Titre: Dame Okaruto
Liens:

MessageSujet: Re: Fêtes Fukyuu Sam 23 Nov - 18:45

Le festival des lanternes (Commun à tous)

La fête des lanternes où la lumière est reine, a lieu au début de la fête du printemps. La population sort pour une promenade à la nuit tombée, une lanterne à la main. Chacune, peinte, est de couleur rouge. Les prêtres eux font une procession dans la rue afin de célébrer leur Kamis, à la lueur de ces lanternes. On appelle cela la litanie de lumière tellement il semble qu'il fasse jour de nuit à cause des bougies.
Cette fête trouve son origine, il y a fort longtemps, avant même la guerre, chez ceux qui deviendront les premiers Setsus. Afin de calmer leur Kami et de lui montrer leur amour, les futurs membres du clan, une fois par an, décoraient leurs chaumières de ces petites lueurs rouges.
Depuis, elle fut étendue à tous les clans sans exception, chacun y trouvant son compte. C'est là une occasion magique de contempler les arbres et le ciel ou de présenter des lanternes fort travaillées.
Bien entendu, il arrive parfois que des incendies prennent...


Que les gens sont terriblement envahissants lorsqu'ils ne sont pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Okaruto Kasumi

avatar

Mort

Messages : 351
Date d'inscription : 15/09/2013

Feuille personnage
Age: 24
Titre: Dame Okaruto
Liens:

MessageSujet: Re: Fêtes Fukyuu Sam 23 Nov - 18:50

Jour de la majorité (Commun à tous)

La fête n'est pas exactement là pour fêter la majorité des jeunes gens, même si le nom le laisse à penser. Il s'agit simplement d'une journée spéciale, rituelle, où les apprentis, lorsqu'ils ont acquis assez d'expérience, cessent d'être uniquement des élèves. Leur maître les reconnait comme de jeunes adultes capables d'exercer seuls.
L'âge diffère et même des vieillards se retrouvent parfois pour cette journée simples enfants devenus adultes. On leur offre de petits présents, souvent des ustensiles qui leur seront utiles pour leur futur travail. C'est là l'occasion pour eux d'ouvrir leur propre boutique ou de se faire payer plus cher.
La journée sert aussi à fêter l'entrée dans l'âge des mariages des jeunes filles. On commence, lentement, mais surement, à leur fabriquer leur trousseau en vue d'un futur mariage qui sera utile pour la famille.
Le soir venu, tous ces jeunes gens se voient beaucoup dans les maisons de thé. C'est l'occasion de faire la fête et l'alcool coule à flot. Pour les demoiselles, on organise généralement une petite fête sans prétention.


Que les gens sont terriblement envahissants lorsqu'ils ne sont pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Okaruto Kasumi

avatar

Mort

Messages : 351
Date d'inscription : 15/09/2013

Feuille personnage
Age: 24
Titre: Dame Okaruto
Liens:

MessageSujet: Re: Fêtes Fukyuu Sam 23 Nov - 18:52

Festival des Arts (Commun à tous)

L'Art a une place plus ou moins grande au sein des régions, mais nul doute que tout homme, où qu'il se trouve, pourra dire que la présence de Geishas à ses cotés est une bénédiction en soi. Pour saluer le courage de ces femmes, mais aussi celui des autres artistes divers et variés, il existe une fête spéciale.
La fête des Arts dure presque un mois et met donc à l'honneur ces créateurs de moments magnifiques plus ou moins éphémères. C'est le moment où les membres d'une troupe de théâtre présentent, par exemple, leurs premières des spectacles qu'ils montent. Que les calligraphes dévoilent leurs nouveaux recueils de poèmes ou que les poètes les font enfin entendre.
C'est aussi celui où les Geishas s'achètent ou se font acheter de nouveaux kimonos particulièrement chers. En gros, tout comme le printemps, c'est là une période de renouveau. On trouve dans la rue des mendiants même qui vendent des haïkus et de petits portraits pour bien peu de choses.
En bref, nombreux sont les évènements qui pullulent durant ce mois-là et, pour ceux désirant sortir, il y a chaque soir un lieu où aller, où qu'il se trouve.


Que les gens sont terriblement envahissants lorsqu'ils ne sont pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Okaruto Kasumi

avatar

Mort

Messages : 351
Date d'inscription : 15/09/2013

Feuille personnage
Age: 24
Titre: Dame Okaruto
Liens:

MessageSujet: Re: Fêtes Fukyuu Sam 23 Nov - 18:54

Fête en l'honneur de l'Empereur (Commune à tous)

Quand bien même l'Empereur n'est qu'un guide moral, une fête a été instaurée à son intention durant celle des Arts. Ce jour-là, nul ne travaille ou presque. On se contente d'aller prier pour l'Empereur puis de danser et boire à sa santé. Il arrive que certaines personnes remettent, à l'occasion de ce jour, des cadeaux pour l'Empereur à leur Seigneur ou Dame.


Que les gens sont terriblement envahissants lorsqu'ils ne sont pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Okaruto Kasumi

avatar

Mort

Messages : 351
Date d'inscription : 15/09/2013

Feuille personnage
Age: 24
Titre: Dame Okaruto
Liens:

MessageSujet: Re: Fêtes Fukyuu Sam 23 Nov - 18:55

Prix de l'Ecriture (Fukyuu seulement)

Parce que les écrivains sont aussi des artistes à leur manière, Fukyuu rassemble chaque année poètes et rêveurs durant la fête des Arts. On soumet, le mois d'avant, aux yeux de calligraphes expérimentés et de la cour du Seigneur des parchemins couverts de poèmes et de textes écrits durant l'année précédente. Le Seigneur lui-même choisit au final le gagnant parmi ceux pré-sélectionnés par les autres juges.
Celui-ci remporte un poste de moindre importance en temps que scribe et une toute petite bourse. Ou une plus grosse si il ne veut pas le poste ou appartient à un autre clan.
Hélas, l’appât du gain suffit pour que les uns ou les autres tentent d'influencer les pré-sélections et la sélection tout court.


Que les gens sont terriblement envahissants lorsqu'ils ne sont pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Okaruto Kasumi

avatar

Mort

Messages : 351
Date d'inscription : 15/09/2013

Feuille personnage
Age: 24
Titre: Dame Okaruto
Liens:

MessageSujet: Re: Fêtes Fukyuu Sam 23 Nov - 18:56

Championnat (Fukyuu uniquement)

Fukyyu accueille tous les trois ans un énorme "championnat". Le lieu où il se déroulera est choisi sitôt le dernier fini et on attendant avec impatience le futur spectacle qu'il procurera. Il bouge chaque fois, faisant découvrir ainsi d'autres coins des terres du clan et permettant à certains pauvres désireux de se tester d'y accéder. Femmes comme hommes sont bienvenus.
Tous les styles de combats y sont invités, mais, pour éviter de trop grandes différences, les pouvoirs sont disqualifiant. Quiconque sera pris à utiliser un pouvoir se retrouvera en prison le temps du tournoi. Les membres de l'armée ont le droit de participer, mais ceux ne le faisant pas sont appelés à "garder" le festival et à s'assurer qu'il n'y aura aucun débordement.
Les inscriptions sont ouvertes un an en avance, ferment deux semaines avant le début du tournoi et, depuis quelques années, on assiste à une telle présence d'étrangers que cela a changé beaucoup de choses. Les lieux construits uniquement pour l'occasion - puis transformés ensuite en habitations ou autre - sont plus grands à fabriquer, certains points de règles ont dû être revus et la récompense finale changée. On trouve dans chaque ville un scribe auprès duquel s'inscrire.

Les effusions de sang, même dans les rires et les chants ont toutes un prix et celui du Championnat est fort élevé, si bien que dès sa première fois, on fixa une petite somme à fournir pour chaque inscription. Celle-ci est doublée pour ceux désirant simplement regarder et triplée pour les spectateurs dès qu'on atteint les 1/16 de finale. Il faut bien payer les pauvres constructeurs de bâtiment, les soigneurs et les personnes chargées du bon déroulement de l'affaire...
L'affluence a du bon et depuis douze ans, des marchands suivent le périple du festival de près, s'installant à ses cotés pour faire de gros bénéfices. On trouve de tout parmi ce bric-à-brac, de quoi manger comme de quoi habiller une amie de la tête aux pieds pour la faire parader, mais aussi des sponsors pour les petites gens n'ayant pas assez d'argent pour s'inscrire au festival. Plus les festivités durent, plus ils ont de chance de faire de l'argent et la somme devient alors facilement remboursée, donc autant en profiter. Ils savent aussi qu'ils ne seront pas oubliés si leur protégé gagne. Il y a des geishas, surtout vers la fin, de grande ou petite classe. Des artistes aussi.

On compte qu'en moyenne un Championnat dure trois mois. Un est consacré aux éliminations, un autre jusqu'aux 1/16eme de victoire et le reste est reparti sur plusieurs semaines le dernier mois. Il arrive cependant que les éliminatoires et le début du tournoi débordent sur le troisième mois, mais on essaie fréquemment de se tenir à ce planning. Davantage de temps est ainsi donné aux finalistes pour récupérer de leurs blessures potentielles.

Le combat en général n'est pas à mort (à moins que les adversaires soient tous deux bornés) et, si il arrive qu'il y ait des victimes, des règles fort strictes ont été imposées.

Voici celles disponibles à ce jour :


Le gagnant d'un championnat n'a pas le droit de participer aux suivants.
Lever la main gauche et fermer le poing signale la défaite de celui qui fait le geste, le combat se termine donc là. Un combat dure jusque la défaite, l’évanouissement ou la mort d'un des deux combattants. ( Il est arrivé, d'après les anciens, qu'un combat dure plus de 20h tellement les deux guerriers se valaient. )
Si le second combattant ne s'arrête pas alors que le signal a été donné, il est automatiquement transféré en prison et son adversaire si il est en état est déclaré gagnant. Sinon, c'est l'avant dernier homme qu'il a vaincu qui est consacré à sa place ou ainsi de suite.
Si le perdant n'a plus de main gauche, qu'il lève la main droite.
Si le perdant n'a plus de mains ou qu'elles sont trop occupées, qu'il crie "défaite" suffira.
Tout combattant signe une déposition avant de rentrer dans "l'arène", stipulant qu'en cas de mort, nul autre que lui ne peut être tenu pour responsable. Ils y inscrivent leurs dernières volontés. En échange, un morceau de bois avec leur numéro de combattant leur est donné.
Le premier jour du Championnat, au lever du soleil, sont disponibles sur le mur de la cantine les dates et heures de passage des préliminaires. Si les matchs sont décalés à cause des précédents durant trop longtemps, les participants doivent tout de même se présenter à l'heure dite au garde en faction devant la salle.
Tout combattant ne se présentant pas pour son combat à l'heure qui lui est donnée est déclaré perdant par forfait. Si le combattant est retenu par des forces auxquelles il ne peut rien, c'est la même chose. ( Maladie, prison, etc. )
Tout combattant doit au début du combat montrer l'arme qu'il compte utiliser à un samouraï présent dans le public et désigné pour l'occasion. Celui-ci vérifiera qu'il n'y ait ni poison ni substance amenant à tricher ou provoquer la mort directement.
Des armes sont à disposition des combattants qui n'en n'ont pas. Des soigneurs aussi. Chaque combattant n'a le droit qu'à une arme en plus de ses poings. Si il ose en utiliser plusieurs, il sera déclaré perdant et emprisonné le temps que le Championnat finisse.
Si l'un des combattants utilise un pouvoir et que les gardes du clan le remarquent, celui-ci est donc disqualifié et jeté en prison le temps du tournoi afin de ne pas déranger les autres matchs.
Tout combattant surpris à voler, tuer hors "arène" ou à accomplir d'autres méfaits sera emprisonné et jugé à la fin du tournoi.
Tous ceux ayant été mis en tôle seront libérés à la fin du championnat, si ils ne sont coupables que d'avoir enfreint le règlement sans avoir causé de blessure grave ou de décès, avec une grosse amende et une interdiction de revenir.
Tout mort au cours du championnat sera enterré au milieu ou à la fin de celui-ci. Une cérémonie pleine d'honneur est donnée en récompense de son décès. Ses affaires seront données à la famille si celle-ci est présente.
Un minimum de 24h de repos est obligatoire entre deux combats par un même guerrier.
Aucune armure n'est acceptée.

Une charte est disponible aussi pour les spectateurs :

Tout participant au championnat peut regarder les matchs gratuitement pour peu qu'il montre à l'entrée le morceau de bois avec son numéro d'inscrit dessus.
Tout autre spectateur se doit de payer l'entrée. Les fraudeurs seront emprisonnés et encourront une grosse amende.
Tout spectateur se doit de faire silence lors d'un combat. Si il gène les combattants ou les autres spectateurs, il sera mis à la porte sans être remboursé.
Tout spectateur passant aux travers des lignes de bois posées au sol qui distinguent l'arène des lieux où l'on peut s'asseoir sera jeté en prison pour trouble. Il encourt quelques semaines derrière les barreaux et une amende.


Pour en revenir à l'organisation du tournoi :

Quatre bâtiments servant "d'arènes" sont construits, aux dimensions assez larges pour que quatre rangs de personnes puissent s'asseoir les unes derrière les autres et que les combattants aient plus de 20 pas à faire pour parcourir l'endroit de long en large. Il y a aussi une arène extérieure réservée en cas d'affluence gigantesque et de beau temps. Lors des préliminaires ou du début du tournoi, les combats s'enchainent à une vitesse affolante et il y a fort souvent quatre combats en même temps.
Deux autres bâtiments servent de dortoirs pour les nobles spectateurs qui paient une fortune pour dormir sur place. Un troisième plus petit pour les gardes, les soigneurs et les scribes. Un autre bâtiment est désigné pour servir de cantine : on y sert de la soupe et d'autres mets pas spécialement délicats pour peu de sous. Il est divisé en deux et l'infirmerie se trouve donc à coté. C'est là qu'on mène les blessés et morts. On y trouve des religieux qui ont accepté de venir pour porter leur foi. A dix minutes de marche, une "prison" est construite. On y enferme les vilains qui gênent le festival et on trouve, juste à coté, la réserve d'armes pour les participants.
Les participants au tournoi doivent se débrouiller pour se loger, se nourrir, s'habiller. Certains se fabriquent donc de petites "tentes" à quelques pas d'un cours d'eau qu'on trouve toujours non loin. A coté du faste festival se voient donc des caravanes remplies d'objets divers et des abris de misère... Et personne n'y a encore trouvé à redire.
La récompense pour le gagnant est un bon sac de monnaie. Si il ne s'agit pas d'un champion d'un autre clan que celui organisateur, il est aussi invité à avoir une place d'honneur dans l'armée où il se doit d'enseigner pendant six ans minimum ses techniques aux autres soldats. Si il s'avère qu'il est facile à vivre et respecte son engagement, le poste lui est proposé de manière permanente.
Revenir en haut Aller en bas
Okaruto Kasumi

avatar

Mort

Messages : 351
Date d'inscription : 15/09/2013

Feuille personnage
Age: 24
Titre: Dame Okaruto
Liens:

MessageSujet: Re: Fêtes Fukyuu Sam 23 Nov - 18:59

Foire aux parchemins (Fukyuu uniquement)

Il y a très très longtemps, le premier Empereur possédait un sérail composé de milles fleurs. Parmi elles, on trouvait des dames de tout horizon qui apportaient, chacune à leur manière, de nouvelles distractions au palais.
L'une de ces demoiselles, une des favorites, provenait de Fukyuu. Perle parmi les perles, elle avait été élevée en fille de noble et ce fort bien. Cependant, elle s'ennuyait fermement et au milieu de tant de richesses, elle dépérissait lentement.
L'empereur, soucieux de sa santé, fit venir médecin sur médecin, demanda conseil aux prêtres qui ne firent rien. On finit cependant par lui proposer de retourner pour un bref séjour chez ses parents et la demoiselle accepta avec joie. Revoir les fabuleuses contrées de sa naissance lui redonna du rouge aux joues.
Formée légèrement à l'art des Haïkus comme beaucoup, elle composa durant ce périple de malhabiles vers délicieux pour remercier son époux et son père. Ne sachant comment exprimer les sentiments si forts qui lui brisaient le cœur et ceux qui la rendaient si vivante autrement, elle tenta de les déverser sur des parchemins. Il n'était après tout pas convenable de montrer ses sentiments de façon trop vivace et les poésies lui apportèrent donc une manière détournée de les exprimer.

Ses vacances la firent recouvrir un peu de santé qu'elle perdit de nouveau hélas fort vite. A peine éloignée des terres Fukyuu, elle recommença à sombrer dans une profonde mélancolie. Pour tenter une fois encore de la rendre heureuse, on mandatât pour elle un messager spécial qui fut sommé de faire moult allers et retours entre sa patrie d'origine et sa nouvelle, dans le but de lui donner le plus souvent possible des nouvelles de sa famille et des contrées.
Durant près de six ans, la belle échangea avec ses ainés une cinquantaine de missives sous forme de poèmes, ce qui couta fort cher à l'Empereur, prêt à lui passer ses lubies. Si au début, l'idée lui redonna quelques forces, on vit bien vite que cela ne suffirait jamais.
Ne pouvant souffrir à l'idée de la laisser libre de ses mouvements, l'empereur se refusa cependant à la laisser repartir. Il apprit un matin sa mort : la tristesse et la douleur de ne pas être là où elle le souhaitait avait fini par la faire dépérir.

Il fit annoncer le triste évènement à la famille de la jeune fille et leur renvoya les lettres qu'elle avait gardé précieusement. Le chagrin fut si grand chez ses parents qu'ils rangèrent les correspondances dans un coin et les oublièrent. Ce fut leur troisième fils à leur décès qui les redécouvrit. Trop jeune enfant, il n'avait réellement connu sa sœur avant son départ et ne se souvenait d'elle que d'un parfum de fleurs qui s'évanouissait.
Il dévora les écrits, ému. Si le début de la correspondance était peu agile, la suite avait vu la demoiselle s'améliorer et devenir poignante. Élevé comme homme de lettres, il se jura de faire connaitre ces pages jaunies.

Il commença par publier certains vers sous son nom à lui et le succès fut presque immédiat. Quelque mois plus tard, il fut engagé pour faire tout un recueil et il se plongea dedans. Sans changer un seul mot, il fit connaitre au clan le déchirement de la morte. On l'accueillit comme un parfait poète. La vie lui devint bien plus facile, tandis que les parchemins qu'il créait, ici et là, avaient la faveur de chacun.
Ce fut une Geisha qui brisa tous ses rêves et espoirs. Sans doute but-il trop, mais il avoua à la femme d'où provenaient ses mirifiques œuvres. Si elle le fit chanter, elle lança aussi la rumeur véritable comme quoi il n'était pas l'auteur présumé du recueil qui faisait tant de bruits. Les murmures enflèrent tant et bien que bientôt, tous se demandèrent si il avait dit la vérité.
Il dut finir par expliquer, misérable, son forfait. Tout le monde se détourna alors de lui et l'un de ses frères ainés aux poches bien garnies résolut de réparer l'erreur de son cadet.
Il relança la publication d'un unique recueil sous le nom de sa sœur cette fois et incorpora dedans les réponses de l'Empereur et de sa famille. Ce qu'il ne prévit pas fut que les deux éditions continuèrent toutes deux à rencontrer le succès.
On aimait la première, car elle ne comportait que les poèmes de la Dame et que l'on pouvait facilement y voir l'évolution de ses sentiments. On adorait la seconde car elle comprenait, entre autre, deux papiers faits par l'Empereur même en réponse à ses remerciements.

Lors d'un anniversaire de l'Empereur, un calligraphe célèbre décida de réécrire la seconde édition pour lui et son chef de clan. Armé de sa plume, il en fit deux ouvrages dignes d'un kami et les autorités Fukyuu firent porter un exemplaire à grandes pompes à l'Empereur. En remerciement celui-ci envoya à son tour quelques ouvrages faits par ses gens... Comme preuve de sa loyauté, le Kannushi Fukyuu reçut l'ordre de trouver un endroit où stocker les présents impériaux.

Ce fut d'après les légendes ainsi que naquit la Bibliothèque et l'amour des écrits de Fuyu. Chaque an, depuis, le Daimyo Fukyuu fait des échanges avec la cour de Empereur. L'habitude s'élargit rapidement aux prêtres et aux autres clans.

A ce jour, si la bibliothèque contient énormément d'histoires religieuses, on y trouve aussi des références aux autres kamis. Certains manuscrits seraient classés, normalement, dans la catégorie des interdits, mais les prêtres chargés de veiller sur la collection luxueuse ont reçu l'ordre de tout conserver. Aussi ils veillent avec fierté sur les rouleaux qu'on leur amène, sans se préoccuper de si la bonne morale l'accepterait ou pas. Beaucoup d'écrivains et de poètes espérant la postérité envoient gratuitement leurs œuvres à leur intention. Une forte bourse, dotée par les autorités, fut dédiée il y a de cela de nombreuses années, à l'achat de livres et parchemins pour parfaire la collection.
Grâce à l’appât du gain, on vit alors s'installer aux abords de Fuyu, une fois par an, une foire aux écrits ; l'occasion de dénicher les plus jolis parchemins au monde non encore vendus.


On trouve, de nos jours, entassées sur de longues tables montées spécialement pour l'occasion, des merveilles venant d'ici et d'ailleurs. Des œuvres nouvellement créées, comme des anciennes, rachetées à prix d'or, ou obtenues en paiement d'une dette, etc. Les papiers volants sont bien moins rares que les recueils et livres en eux-même. Ceux-ci, cachés au public, ne sont présentés que si le futur client montre patte blanche et l'or sonnant qu'il porte.

Si l'évènement ne dure pas longtemps, c'est pour éviter les vols. Chaque année, des manuscrits valant parfois presque un an de travail pour un scribe finissent dérobés... Et ce même si les gardes font de leur mieux. Cependant l'affluence liée à la curiosité est telle qu'ils ne peuvent pas être partout à la fois. Le jour et le lieu de la foire ne changeant pas d'une année à l'autre, on sait où et quand s'y rendre pour y assister.
Les marchands se posent en même temps que le soleil et on ne s'en va qu'une fois la nuitée installée quand les badauds se font trop rares.

C'est aussi l'occasion d'assister à des débats enflammés entre auteurs à propos de tout et rien. Chacun défendant ses idées, sa manière de faire et la ventant pour attirer des clients ou simplement l'attention des acheteurs de la Bibliothèque. Des crieurs déambulent en faisant la lecture de parchemins à vendre à haute voix.

De plus petits vendeurs qui n'ont pas réussi à payer leur place au marché de la capitale s'installent dans les villages aux alentours. Si on peut parfois trouver aussi chez eux des raretés, la plupart ne vendent que des écrits de peu de qualité et sont de bons arnaqueurs.


Que les gens sont terriblement envahissants lorsqu'ils ne sont pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Okaruto Kasumi

avatar

Mort

Messages : 351
Date d'inscription : 15/09/2013

Feuille personnage
Age: 24
Titre: Dame Okaruto
Liens:

MessageSujet: Re: Fêtes Fukyuu Sam 23 Nov - 19:00

Journée de la famille (Commune à tous)

On ne fête guère réellement la famille en général ce jour-là, mais les anciens et les ancêtres. Les gens âgés sont reçus par les autorités et on fête avec eux leur longévité et leur vie passée. La coutume veut que toute la descendance de l'ancien soit présente ce jour-là afin de montrer combien il a participé à peupler les terres du clan. Même si il y a peu de véritables vieillards sur les terres des clans, les salles communales sont généralement pleines à craquer.
Une petite bourse pour lui permettre de vivre mieux l'année à venir lui est attribuée ainsi que de menus cadeaux offerts généralement par les enfants.
L'ancien doit être capable de venir se présenter pour obtenir tout cela.

On termine la journée par un passage au temple où on prie pour le repos des ancêtres et où on les remercie de veiller sur la vie de l'ainé en espérant qu'elle soit encore longue et heureuse.


Que les gens sont terriblement envahissants lorsqu'ils ne sont pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Okaruto Kasumi

avatar

Mort

Messages : 351
Date d'inscription : 15/09/2013

Feuille personnage
Age: 24
Titre: Dame Okaruto
Liens:

MessageSujet: Re: Fêtes Fukyuu Sam 23 Nov - 19:05

Jour le plus long de l'année (Commun à tous)

Que dire à part que l'Astre du Jour ce jour-là honore les terres de sa présence plus longtemps que d'habitude ? Cela change peu de choses pour les clans, même si tous le fêtent d'une manière plus ou moins discrète. Dans la plupart des cas, on pose simplement sur le petit autel familial quelques galettes de riz ayant la forme d'un joli rond pour remercier les kamis.


Que les gens sont terriblement envahissants lorsqu'ils ne sont pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Okaruto Kasumi

avatar

Mort

Messages : 351
Date d'inscription : 15/09/2013

Feuille personnage
Age: 24
Titre: Dame Okaruto
Liens:

MessageSujet: Re: Fêtes Fukyuu Sam 23 Nov - 19:06

Nuit libre (Fukyuu uniquement)

La nuit la plus courte de l'année donne lieu à un divertissement sans précédent chez les Fukyuu : tout couvre-feu est annulé pour cette unique nuit.
On fête donc cette levée annuelle en buvant, en riant. N'étant pas habitués à pouvoir sortir jusque pas d'heure, certains sont dans un état lamentable le lendemain... En tout cas les commerçants sont heureux : la Nuit libre leur permet d'obtenir de bons bénéfices.
Cependant, c'est aussi une occasion où il y a de grandes chances de finir égorgé dans une ruelle si on a une bourse pleine... Les gardes ont en effet eux aussi leur soirée.


Que les gens sont terriblement envahissants lorsqu'ils ne sont pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Okaruto Kasumi

avatar

Mort

Messages : 351
Date d'inscription : 15/09/2013

Feuille personnage
Age: 24
Titre: Dame Okaruto
Liens:

MessageSujet: Re: Fêtes Fukyuu Sam 23 Nov - 19:08

Fête des morts (Commune à tous)

Pour guider les âmes des morts pendant les deux jours de la fête, des lanternes sont allumées devant chaque maison. Certaines lanternes peuvent être extrêmement élaborées, faites exprès pour l'occasion. La partie la plus importante du rituel est l'offrande de nourriture (riz, légumes, fruits, gâteaux, fleurs, etc.) qui est le symbole du partage. Cette fête, bien que religieuse et grave, est l'occasion de réunions joyeuses.
Des lanternes de couleurs sont allumées sur les tombes des ancêtres. Les lanternes blanches sont celles de ceux qui sont morts entre la fin du festival précédent et le début de celui-ci.
On nettoie les tombes, même celles des inconnus, avant de se rendre dans les temples pour voir des danses rituelles sensées réconforter les morts. Le style de cette danse varie d'une région à l'autre, ainsi que la musique qui l'accompagne.


Que les gens sont terriblement envahissants lorsqu'ils ne sont pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Okaruto Kasumi

avatar

Mort

Messages : 351
Date d'inscription : 15/09/2013

Feuille personnage
Age: 24
Titre: Dame Okaruto
Liens:

MessageSujet: Re: Fêtes Fukyuu Sam 23 Nov - 19:12

Fête du Kami Fukyuu (Fukyuu uniquement)

La fête du Kami Fukyuu est la fête des Artistes avec un grand A. Des sculpteurs de glace transforment les rues en merveilles grâce à leurs doigts agiles. Sculptant tout ce qu'ils désirent, ils embellissent de manière éphémère la vie des membres du clan.
On sert aussi ainsi à manger dans des assiettes faites de glace dans les maisons assez riches pour ce. Tout feu est éteint en journée et les artisans en ayant besoin sont forcés de prendre du repos. Nul ne doit allumer de flammèche avant la nuit.
Aux abords des villes, on fait geler à ceux possédant le pouvoir de créer de la glace un grand champ où les gens viennent glisser plus ou moins en sécurité. Les danseurs professionnels les envahissent la matinée pour offrir de magnifiques démonstrations de leur talent. Les jongleurs font admirer leur savoir-faire avec des fruits tout aussi congelés.
Vu que la fin de l'année est proche, le temps froid aide à la conservation des diverses choses petites et grandes proposées ici et là. Cependant, beaucoup d'anciens ou de mendiants meurent de froid en cette période de l'année. Ne demandez pas pourquoi.

Il existe un petit jeu entre amants que les prostituées et geishas vendant leur corps aiment à utiliser durant la fête. Elles embrassent leur cible avec un glaçon coincé entre les lèvres et le premier qui rompt le baiser doit payer à l'autre un verre du plus cher saké, un bijou ou toute autre fantaisie. Ne vous étonnez pas si vous vous faites toujours avoir par ces dames : elles se seront débrouillées pour s'entraîner toute l'année.


Que les gens sont terriblement envahissants lorsqu'ils ne sont pas là.
Revenir en haut Aller en bas
Kagome Katsuya

avatar

Admin
Hatamoto

Messages : 1155
Date d'inscription : 26/04/2013

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: le Tigre blanc de Fuyu
Liens:

MessageSujet: Re: Fêtes Fukyuu Jeu 20 Fév - 15:55

Fête: L'armada de Mashiro (Fukyuu uniquement)

En commémoration du sauvetage de Mashiro par l'Hidora et les Eiichiros, un grand évènement se déroule dans la ville et se poursuit jusqu'à Kasami.
Organisé tous les cinq ans, sur les quais de Mashiro, l'armada regroupe de nombreux navires civiles venus de tout l'empire ainsi que quelques vaisseaux militaires Fukyuu. Ainsi durant un mois complet voit-on des navires s'entasser le long du port et la ville parsemée de fêtes. Puis un grand feux d'artifice vient marquer le début du périple. Tous les navires prennent le large et remontent la côte avec comme destination finale Kasami. Ils s'arrêtent à chaque port majeur ce qui en fait un évènement important pour le commerce maritime. En effet, riche de l'escorte fournit par les quelques navires militaires Fukyuu accompagnant l'évènement et de l'effet de masse qui permet de faire fuir les pirates, de nombreux marchands se pressent à l'évènement pour effectuer sans risque ce trajet des plus lucratifs.
Arrivée à Kasami, la coutume veut que le capitaine du navire officiel de la ville offre à la ville de Mashiro un chargement de provision, avant tout symbolique en guise de remerciement pour les avoir sauvés.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fêtes Fukyuu

Revenir en haut Aller en bas
 

Fêtes Fukyuu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fukyuu - Carnet de naufrage - Kazegumo
» Fukyuu - Maeda Saya
» Face à face [Pv Fukyuu Yukimura]
» Fukyuu - Jounal de guerre d'un Taisho
» Fukyuu - Hakuto Miyuki, la nouvelle Kannushi de Fukyuu


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.....Ewilan RPG..
....La Sérénissime..