AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [Terminé] Jouer avec le feu [PV' Shuzen Zakuro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: [Terminé] Jouer avec le feu [PV' Shuzen Zakuro] Jeu 12 Déc - 18:13

Je me demandais quel genre de secrets elle pouvait cacher. Akane n'était pas une idiote, du moins pas au même stade que les autres, cacher délibérément quelque chose à son propre frère était pure folie et tout le monde le savait à Setsu. Elle venait à peine de rentrer a Setsu après plusieurs semaines portée disparue et, accotée au fond de la salle avec mon masque sur le visage, je ne pouvais que croiser les bras en l'écoutant raconter et justifier ce qu'elle avait pu faire pour éviter de passer au billot.
Gekido-sama semblait bien perplexe sur un bon cinquante pour cent des détails cependant avec ce prétendu enlèvement qu'elle évoquait, il était aussi vrai qu'elle n'avait pas énormément de détails à raconter. Pourtant je décèle dans le récit d'Akane des incohérences stupides, que chaque ninja pourrait percevoir pour la simple et bonne raison que nous suivions tous le même type d'entraînement. Elle avait certes réussi à s'enfuir mais prétexter la fièvre et les hallucinations ne l'empêchaient pas d'avoir laissé des traces évidentes lui permettant, une fois à l'abri, de se renseigner sur le lieu ou elle était détenue. En vérité elle n'avait pas vraiment pris la peine de regarder où elle avait été séquestrée et interrogée, ce n'était là qu'une fable dressée minutieusement pour berner mon seigneur.
 
Mais il était d'autant plus compliqué de le prouver maintenant et une fois que leur entrevue touchait à sa fin, Gekido-sama me prit à part -pour mon plus grand plaisir- pour me confier une tâche délicate. A partir du lendemain, ma mission serait d'épier les moindres faits et gestes d'Akane, afin d'assurer mon seigneur qu'elle ne conspirait pas contre le gouvernement en place. La mission en elle-même ne m’enchantait pas vraiment, épier les faits et gestes de cette abrutie ne m'intéressait pas mais puisqu'il s'agissait d'une demande formulée par Gekido-sama, il m'était impossible de refuser. J'allais m'atteler à la tâche coûte que coûte, sachant que, de toute manière, si Akane serait au courant de ce que je fais à cause de cette petite fouine de Masao. Ce type m'était toujours sorti par les yeux à cause de sa fascination pour l'imparfaite jônin qu'était Akane. Un parfait toutou, un sale petit roquet à sa maman, il ne m'inspirait que du dégoût tant par ses choix en matière de modèle que par sa dévotion mielleuse et bourrée d'une simple envie de sexe avec ma rivale numéro 1. Ça me faisait mal de le dire mais Akane méritait mieux que ça quand même, depuis que je n'étais plus chûnin, Masao était l'officier le plus ancien après moi et notre troisième collègue de l'époque était morte à présent. Il ne restait alors que le plus imparfait des chûnin pour cette imparfaite jônin, un tableau tristement touchant malgré tout. Je me mis donc en route en même temps que les deux boulets, direction Boya là ou Kakane-chan avait décidé d'établir son nouveau repaire. J'étais en train de me demander si elle avait choisi Boya pour être tranquille ou simplement pour brouiller les pistes, la ville était touristique à souhait et recevoir quelqu'un y était simple au milieu de tous les clampins qui passaient dans le centre-ville. Perchée de manière à entrevoir le moindre de ses faits et gestes par la fenêtre, Akane restait sur sa routine habituelle : Envoyer plein de lettres et laisser à son seul chûnin restant la tâche de faire les voyages. Rien de bien suspicieux en somme.
 
Jusqu'a ce que je voie ce type. Grand, un air de voyou de seconde zone et ses cheveux rouges. Un type qui m'était parfaitement inconnu mais qui allait en direction du repaire de celle qui vient après l'excellent. C'était pas un touriste celui là, j'en étais certaine. Descendant de mon perchoir pour l'intercepter, je me rendais compte en arrivant derrière lui qu'il était en plus de tout ça super imposant. J'ôtais mon masque pour l'accrocher à ma ceinture avant de l'interpeller de manière neutre.
 
« Hey beau gosse, bouge pas, faut qu'on cause. »
 
Il se retourne et me regarde de la tête aux pieds, un air assez blasé sur le visage. Je savais déjà que ce type n'était pas un genre de pervers cintré, de toute manière ça m'importait peu puisque c'était Akane qui aurait affaire avec lui. Je voulais simplement connaître la raison de sa visite, alors qu'il s'apprêtait à frapper à la porte. Je lui fais signe de venir vers moi pour l'entraîner dans un recoin un peu plus loin, je n'allais pas laisser passer un inconnu sans savoir pourquoi il traînait dans les environs. Il s'approche d'un air nonchalant assez évident, ce qui me laisse également penser qu'il savait exactement ce qu'il faisait, au premier abord il avait tout à fait l'air d'un informateur, une petite racaille du coin venu cafter ses copains contre un peu de reconnaissance, peut être même qu'il voulait s'envoyer Akane, a vrai dire ça, j'en avais strictement rien à faire. Je m'accote de nouveau au petit muret alors qu'il se place devant moi, visiblement il ne savait pas qui j'étais, ce qui était une très bonne chose après coup.
 

« Dis moi ce que je veux savoir, premièrement dis moi ce que tu t'apprêtais à faire en entrant dans cette maison. » Ajoutais-je d'un air sérieux déroutant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: [Terminé] Jouer avec le feu [PV' Shuzen Zakuro] Jeu 12 Déc - 18:13

La frontière était passée, en conséquence le plus dur était fait. Maintenant que j'étais en territoire Setsu, je pouvais librement me déplacer sans qu'on ne me pose trop de questions. Me faire passer pour un touriste était simple et en plus de ça, ma destination était Boya, quoi de mieux comme prétexte ?
J'étais sensiblement en avance sur ce que j'avais dit à Akane, prévoyant initialement plus de temps avant mon arrivée. La surprise serait d'autant plus rigolote à observer sur le visage de la jônin. Les samouraïs croisés sur la route ne m'emmerdaient pas, personne ne semblait se poser la question d'où je venais, au quel cas je pouvais dire que j'étais un touriste en quête des sources chaudes de Boya. J'avais laissé derrière moi Seiko et Sayuki, afin d'aller voir Akane, la première m'ayant vivement encouragé a poursuivre mon rêve, la deuxième n'étant pas au courant, je me sentais un peu mal à l'aise vis à vis de Sayuki mais mon choix s'était fait en fonction d'elle, je ne voulais pas la savoir malheureuse et encore moins par ma faute, j'espérais du fond du cœur qu'elle puisse s'attacher à un autre homme que moi. Mon cœur à moi avait déjà fondu pour quelqu'un d'autre. Passé par plusieurs petits villages, je me rendais compte que les gens étaient sacrément agréables mais que beaucoup craignaient encore l'idée de ne pas pouvoir subvenir à leurs besoins le lendemain. Chose que je n'avais jamais connu, étant un fils de riche d'ascendance noble, mes parents avaient tout fait pour que nous ayons une vie tranquille. Et jamais ils ne nous avaient autorisés à nous préoccuper des problèmes des pauvres, chose qui me les cassait particulièrement maintenant. J'étais un samouraï, un Taisa qui plus est, je pouvais simplement pas me laisser aller et regarder avec dédain et supériorité les gens qui avaient de la merde jusqu’aux genoux. Setsu était en ce sens plus triste que Fukyuu, la pauvreté était bien plus frappante dans les petits villages, je me demandais ce que donnaient les rues de la capitale. Fukyuu était relativement prospère sur ce point, il y avait peu de pauvres villages, c'était surtout dans la capitale que la pauvreté était plus marquée.
 
La moindre des choses que je pouvais faire, c'était de payer grassement ceux qui m'offraient leur aide, j'en avais les moyens alors autant que le peu de richesse que j'avais embarqué puisse profiter à ces malheureux. J'arrivais enfin a Boya, le climat du pays était bien plus chiant a supporter que celui de Fukyuu, manque d'habitude quoi. Au passage j'avais glané quelques rumeurs sur les environs, comme ça je pouvais corroborer mon alibi de l'informateur en cas de problèmes. J'espérais simplement qu'Akane et moi ne soyons pas obligés d'avoir a nous justifier. J'étais presque arrivé à l’ endroit désigné par la lettre, mais j'avais pas eu le temps de frapper encore qu'une voix semblait m'interpeller. Elle ne pouvait appeler que moi dans la mesure où j'étais seul dans la rue au moment. En me retournant, je vois alors cette femme, fine, athlétique plutôt mignonne il fallait l'admettre qui était l'origine de l'appel. Je pouvais voir un masque pendre à sa ceinture, je devinais facilement vu sa posture et ce masque qu'il devait s'agir d'une autre ninja, probablement une subordonnée d'Akane. En fait non, elle semblait assez différente d'un simple ninja, de base elle me semblait sur la défensive, méfiante et désireuse de savoir quelque chose. Elle me faisait même signe de la suivre, ce petit geste aguicheur du doigt ne provoqua qu'un petit sourire en coin de ma part, j'étais en avance, aussi pouvais-je prendre la peine de savoir ce qu'elle me voulait. De ma démarche basique, je la suivais dans le petit renfoncement, préparant mon petit speech au cas où elle me poserait des questions sur mon but ici.
 
Bingo, elle ne perdit pas de temps pour me demander ce que je foutais là et si elle prenait la peine de m'interroger, c'est qu'elle n'agissait pas pour Akane, mais pour quelqu'un au dessus. Le souci c'est que la personne au dessus, c'était le tyran lui-même, Akane n'avait pas de supérieur direct en dehors de son frère, en gros cette femme était soit une espionne infiltrée dans les rangs d'Akane, soit une hatamoto. Et là, tout se corsait rapidement, si c'était bien une hatamoto, j'avais intérêt à faire gaffe pour ne pas voir rappliquer Gekido et la moitié de son armée dans le quart d'heure. Je ne perdis pas de temps à lui répondre, d'un ton assez méfiant et d'un style d'expression chartier pour camoufler ma provenance.
 
« J'ai pas vraiment d'raison d'vous l'dire m'dame, j'sais pas qui v'z'êtes m'voyez. »
 
Ma réponse ne semblait pas lui plaire mais j'étais rationnel et elle le savait. Je l'obligeais plus ou moins à dévoiler son identité si elle voulait me faire parler, un vrai informateur n'irait pas raconter la vie de son patron à la première jolie fille venue. La dénommée Sakuya venait donc de se présenter, hatamoto du seigneur Setsu, elle n'avait pas franchement besoin d'en dire plus que je savais déjà qu'elle espionnait Akane pour le compte de son frère. La situation était aussi délicate qu'Akane me l'avait laissé penser avant son départ du cabanon. Elle était surveillée par quelqu'un qui ne trahirait probablement pas son seigneur. Quoi qu'il en soit la patience de la demoiselle semblait relativement mince, du coup je tâchais de ne pas la faire attendre.
 
« Oh s'cusez m'dame, j'savais pas que quelqu'un d'aussi important qu'vous pourrait v'nir m'demander c'que j'faisais là. J'suis au service d'Mononoke m'dame, j'passe faire mon rapport sur les rumeurs qui courent dans l'sud m'voyez. » Répondis-je alors, un air faussement gêné sur le visage.
 
Mentir n'était pas mon habitude, du moins pas avec les gens que j'aimais et celle là, rien qu'a voir son air dédaigneux, je pouvais déjà pas l'encadrer. Mais je pouvais pas lui reprocher de faire son boulot, elle obéissait aux ordres comme beaucoup d'autres. Mais Sakuya semblait être un peu plus qu'aux ordres de son seigneur, elle dégageait une impression de soumission totale à ce dernier, en fait elle donnait l'impression d'être un véritable « parfait petit soldat ». La dévotion, c'était quelque chose de noble, le fanatisme en revanche...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: [Terminé] Jouer avec le feu [PV' Shuzen Zakuro] Jeu 12 Déc - 18:15

Encore un pecno a moitié attardé. Par les kamis, j'en croisais tellement à chaque mission que je me demandais parfois qu'il existait des gens doués d'intelligence et un minimum éduqués. Quoi que celui là était moins con que la moyenne, il ne voulait pas me raconter ce qu'il foutait là aussi facilement, méfiant et pourtant plutôt benêt, cette montagne de muscles comptait pas me répondre aussi facilement. Il était vrai que je ne m’étais pas présentée, du coup il n'avait simplement aucun intérêt à me répondre, tout au mieux il aurait pu réagir comme le reste de ses congénères masculins : Baver en zieutant mes parfaites courbes.
Mais non, lui il était là à attendre que je daigne décliner mon identité, s'il ne voulait pas vraiment avoir d'ennuis avec Akane après tout, c'était pas franchement dans son intérêt de parler mais peut être que cette garce avait aussi mis au parfum tous ses larbins à mon sujet, dans les nombreuses lettres qui étaient parties avec Masao.
Enfin bon, j'allais pas non plus lui reprocher d'être trop méfiant lorsqu'il venait dénoncer des gens. C'était même assez encourageant de voir que tout le monde n'était pas assez débile pour aller gueuler dans une taverne qu'il tait un informateur des ninjas de Setsu. Je reconnais bien là les méthodes d'Akane, ratisser larges pour avoir des recoupements d'infos, gagner en précision et agir, c'était en soi une méthode de travail que j'avais toujours apprécié, l'une des deux seules choses que j'appréciais chez cette trainée d'ailleurs.
 
« Je suis Kakita Sakuya, hatamoto du seigneur Setsu. Maintenant répond à ma question, je veux savoir la raison de ta présence ici. » Lançais-je sur un ton toujours sérieux mais plutôt calme.
 
Il ne mit pas de temps à montrer une certaine gène et finit par répondre, tout d'abord en s'excusant et en flattant mon égo. C'était malin de sa part de se rattraper ainsi et il savait utiliser des mots agréable à l'oreille, il me donnait l'impression d'être un brave gars visiblement sans histoire particulière, assez sur de lui et vraisemblablement un informateur d'Akane assez zélé, puisqu'il se déplaçait lui-même pour faire un compte rendu. Il ne devait pas être le premier clampin du coin, pour qu'Akane prenne la peine de le recevoir en personne dans l'une de ses planques, j'imaginais déjà des scénarios hilarants dans un coin de mon esprit. Akane n'était pas le genre de femme qui s'intéressait aux hommes, si ce n'est en les charmant au cours d'une mission. Mais là ce n'était pas une mission, alors soit il détenait des informations capitales, soit il s'agissait d'autre chose... De plus intime entre les deux personnages. M'enfin bon, j'avais beau ne pas apprécier Akane plus que ça, je ne comptais pas pour autant assister à ses parties de jambes en l'air avec ce beau gosse, en revanche je tendais à penser qu'il méritait mieux que... ça.
Quoi qu'il en soit, j'en revenais sur le sujet primaire de la conversation, il se décrivait lui même comme informateur, alors je voulais qu'il m'informe avec précision sur la qualité de son rapport pour Akane. Je n'y allais d'ailleurs pas par quatre chemins.
 
« Mononoke reçoit peu de monde en personne généralement, ça veux dire que t'es spécial. Et si t'es spécial, je veux savoir pourquoi, raconte moi quel genre d'infos juteuses tu lui rapportes, ça fera gagner un temps précieux à notre daimyo si le message passe par moi de toute manière. »
 
Il sourit d'un air malin presque agaçant, il savait très bien pourquoi je voulais ses infos. Quoi que peut être qu'il pensait que je le testais pour voir s'il mentait, après il pouvait penser que je cherchais à sucrer l'exclusivité a Akane, dans tous les cas mon autorité me permettait de passer outre le jugement du jônin a présent et je comptais bien en profiter aussi longtemps que possible. J'écoutais alors ce qu'il avait à me dire, scrutant son visage impassible en espérant déceler une trace de mensonge. Finalement il me renseignait plutôt bien également, quelques faits divers par-ci par-là, une affaire de mort mystérieuse, des vols divers et variés... En bref rien qui n'intéresserait directement Gekido-sama, les infos seraient probablement refilées par la suite aux samouraïs, mais rien ne semblait incriminer Akane. Juste une ou deux que je retenais pour moi, histoire d'aller les rapporter par moi-même à mon seigneur.
 
« Je vois, et tu es certain qu'il n'y a rien d'autre dont tu devrais me parler ? Au sujet de Mononoke par exemple ? » Lui demandais-je alors avec un ton charmeur tout en un petit jeu de scène.
 
Je sais pas trop ce qu'elle pouvait penser de tout ça d'ailleurs, m'avoir comme observatrice devait la faire profondément soupirer et 'agacer à un point pas possible. De mon côté je m'en foutais un peu, c'était les ordres de mon seigneur et je devais accomplir sa volonté, c'était le moins que je puisse faire pour lui. Après je devais reconnaître que je n'avais pas spécialement envie de découvrir quoi que ce soit sur Akane, ça serait encore plus un foutoir si cette dernière devait être exécutée. Je ne visais plus sa place maintenant, je ne voyais aucun intérêt particulier à le viser maintenant, alors j'espérais un minimum qu'elle soit digne de confiance. Elle avait bien servi son frère par le passé, il n'y avait aucune raison pour que cela change maintenant, peu importe ce qui s'était passé sur les terres Fukyuu. En plus, du moment qu'elle était là, je l'avais pas dans les pattes et c'était très bien. Quoi qu'avec le recul je me demandais si Gekido-sama condamnerai sa propre sœur a mort si elle venait à le trahir, une personne lambda sans aucun doute, mais sa propre sœur ? C'était assez étrange comme situation et il pouvait très bien décider de la faire enfermer à vie plutôt que lui faire ôter la tête.

Enfin, ce n'était pas la question, mon boulot actuellement c'était d'observer et de faire un rapport.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: [Terminé] Jouer avec le feu [PV' Shuzen Zakuro] Jeu 12 Déc - 18:17


Sakuya savait imposer son autorité, ce qui faisait d'elle une femme dangereuse pour beaucoup de personnes. Utiliser ainsi son statut d'hatamoto pour essayer de m'intimider et me forcer à lui répondre n'était pas une mauvaise idée et j'imaginais assez facilement qu'elle utilise abusivement de ce genre d'autorité assez souvent. Histoire de faire tenir mon récit debout, je n’avais pas trop le choix que de lui balancer les quelques rumeurs que j'avais en stock. D'un ton simple et clair je commençais alors ma récitation.
 
« Bah s'trouve que y'a eu quelques meurtres bizarres près de la frontière, des paysans égorgés, leur femmes introuvables, les gens d'là bas pensent que c'est l'boulot d'un groupe de bandits. Ensuite y'a eu des histoires de vols en tous genres, rien de très palpitant non plus c'est classique et banal. Ensuite y'a un moine guerrier qui s'est mit à avoir des hallucinations il disait voir Moegami en personne mais si vous voulez mon avis, il est juste devenu timbré et a abusé d'la bibine, m'voyez. »
 
Elle semble assez déçue par la pauvreté de mes rumeurs, il m'en restait pourtant en stock dont une qui semblait attiser sa curiosité d'un coup.
 
« Sinon y'a aussi des rumeurs sur des types qui ont passé la frontière y'a trois jours, paraît qu'ils étaient amochés et ils filaient un mauvais coton si vous voyez c'que j'veux dire. Y'a des gens qui pensent qu'c'est des déserteurs de Fukyuu, d'autres pensent qu'c'est en lien avec l'détachement d'samouraïs envoyés y'a quelques s'maines... La rumeur dit qu'ils s'sont barrés du côté d'Kazan.  V'la m'dame, j'peux faire aut'chose pour vous aider ? » Avais-je ajouté avec un léger sourire sympathique.
 
La dernière rumeur n'était pas tout à fait vraie mais elle en contenant assez pour être enjolivée pour donner un os à ronger à la brune. Elle prenait note mentalement de mes mots avant de ricocher en posant des questions sur Akane, ça devenait plus délicat d'un seul coup. M'enfin en théorie, j'étais l'informateur d'Akane du coup moins j'en savais sur elle, mieux c'était pour cette dernière. Je pouvais toujours prétexter qu'elle m'avait prit pour ce job parce que j'étais du genre discret et pas très fouine avec mes employeurs. Machinalement je passais ma main dans mes cheveux avec un air un peu embarrassé de nouveau avant de lui répondre.
 
« Navré m'dame, mais j'sais pas grand chose sur ma patronne m'voyez, elle me paye pour lui ramener des infos pas pour enquêter sur sa vie. J'sais juste qu'elle était pas là l'dernier coup que j'suis passé, y'a genre deux s'maines, surement trop occupée par quelque chose, j'sais pas. La seule chose que j'sais d'elle, c'est qu'elle porte le nom de Mononoke et qu'elle âme pas vraiment qu'on lui fasse des avances » Terminais-je en riant légèrement tout en effleurant la petite plaie qu'Akane m'avait faite à la joue.
 
Je crois que Sakuya, à cet instant devait penser que son petit numéro de charme aurait prise sur moi, en fait il n'en avait aucun mais si je ne voulais pas risquer d'avoir des emmerdes en la vexant ou je sais pas quoi encore, fallait mieux que je joue son jeu. J'accentuais cet air gêné de ne pas pouvoir lui donner ce qu'elle recherchait et tentais alors de marquer le coup vis à vis de sa gestuelle et de son regard de braise qui, à mon avis, devait piéger pas mal de types en temps normal.
 
« J'aurai vraiment voulu vous aider m'dame, d'autant que z'êtes vraiment charmante et patiente avec moi, malheureusement j'ai pas plus d'infos à vous confier et encore moins sur Mononoke. Mais si vous voulez j'peux m'arranger pour essayer d'vous en avoir m'voyez, gratuitement ça va sans dire, vot' joli sourire m'suffit v'savez. »
 
Maintenant c'était elle qui souriait, probablement parce qu'elle pensait pouvoir me mener à la baguette juste en remuant sensuellement son corps. Elle semble cogiter un moment avant de répondre et j'en profite pour me dire qu'a ce rythme j'allais vraiment finir par arriver en retard. Akane était juste là, la fenêtre donnait sur la place ou nous étions et j'avais pas spécialement envie qu'elle pense que j'étais en train de courtiser la belle brune en face de moi, quoi que j'avais cru comprendre que cette dernière espionnait ma ninja favorite, du coup Akane pouvait simplement penser que j'étais en train de me faire interroger plus qu'autre chose. Mais dans le doute, j'avais pas spécialement envie de prendre le risque qu'elle pense du négatif de moi, après tout j'étais là pour lui tenir la promesse que je lui avais faite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: [Terminé] Jouer avec le feu [PV' Shuzen Zakuro] Jeu 12 Déc - 18:19


Je gardais pour moi la rumeur sur les types de Fukyuu ayant passé la frontière, Gekido-sama trouverait peut être quelque chose à tirer de cette information. Pour le reste il semblait de nouveau gêné et j'avais pas spécialement besoin d'attendre qu'il parle pour comprendre qu'il ne m'apprendrait rien sur les récentes activités de son boss. Il mentionne cependant qu’il était venu faire un rapport à Akane il y a quelques semaines, lorsqu'elle était, selon ses dires, en train d'échapper a Fukyuu. Les deux versions étaient bien accordées, il n'était pas impossible qu'elle ait dit vrai après tout. Je voyais mal Akane mentir délibérément à son frère sur les raisons de son absence, elle savait qu'elle risquait gros, même en étant la sœur du daimyo. Peut être avait-elle été floue sur quelques détails comme n'importe quel ninja le serait : les conditions de son évasion entre autre. Elle aurait très bien pu être aidée par quelqu'un là bas et de peur d'être vue comme une traîtresse, elle aurait simplement fait disparaître ce détail. C'était de toute manière la meilleure chose à faire, les rapports trop détaillés ennuyaient mon seigneur, il n'aimait pas avoir à se prendre la tête avec des détails superflus.
Quant à cet informateur, quel que soit son nom, je pensais pouvoir le séduire assez facilement, les hommes dans son genre étaient assez facilement influençables par les femmes attirantes et sans vouloir me vanter, j'avais un certain charme qui attirait les hommes, ce don m'était reconnu par beaucoup, Akimi entre autres qui était elle aussi une femme très attirante, Akane bien malgré elle l'avait reconnu aussi et ça m'emmerdait au moins autant qu'elle de le reconnaître également dans son cas.
 
Doucement, je m'approche de lui, posant mon index sur son torse musclé tout en dessinant des petits cercles, délicatement, je détourne le regard pour regarder mon doigt puis je le regarde de nouveau après qu'il m’ait répondu en s'excusant de nouveau et en flattant mon physique comme je m'y attendais.
 
« Tu sais beau gosse, si vraiment tu devais m'apporter des informations plus qu'intéressantes, peut être serais-je disposée à te montrer bien plus que mon plus beau sourire... » Lui susurrais-je sur un ton allumeur accompagné d'un regard provocant.
                                                                                                                                             
D'ordinaire ce genre de dialogue savait pousser le moins scrupuleux des hommes à bien des choses pour un simple espoir de me voir dans des positions que seul son imagination lubrique pouvait envisager. Pour accompagner mon geste je déposais aussi un léger baiser sur son cou tout en reculant pour finalement me retourner avant d'ajouter pour conclure cette rencontre :
 
« Je vais m'en retourner à ma tâche, inutile de mentionner notre petite conversation à Mononoke, j'en serais fort déçue sinon... Oh et n'oublie pas de penser à ma petite... Proposition. »
 
Accompagné d'un clin d'œil aguicheur, cette déclaration était lourde de sens, de quoi le faire réfléchir un long moment sur ce qu'il devrait ou non faire. Il n'y avait au final que peu d'options, soit il me donnait ce que je voulais et peut être lui accorderais-je une récompense, soit il ne le faisait pas et je me trouverai quelqu'un d'autre de plus coopératif que lui. De toute façons, Akane avait en tout et pour tout une seule personne de confiance à son service. Et encore, je pense que j'arriverais à pousser Masao à la trahir si ça pouvait lui donner l'espoir qu'elle s'offre à lui en contrepartie, cet abruti était au final un homme aussi faible que les autres, commandé par son appétit sexuel généré par la présence de sa petite jônin adorée. Au final je ne trouvais qu'un seul homme capable de remonter la lamentable moyenne des autres, Gekido-sama était à mes yeux le seul homme à qui je serais capable de m'offrir sans me sentir souillée au bout du compte. Je devais à mon seigneur tellement de choses qu'il me semblait impossible de pouvoir lui rendre suffisamment de services en une seule vie pour compenser ne serait-ce la moitié de ce qu'il m'avait offert. De ce fait je serais de très loin la plus dévouée de ses servantes, la plus loyale et la plus disposée à réaliser le moindre de ses ordres. Sa perfection me submergeais d'un sentiment de faiblesse qui me faisait mal mais le fait qu'il me choisisse pour le protéger m'indiquait aussi qu'il était enclin à accepter mes faiblesses et par sa confiance, il me poussait à me surpasser, à me montrer digne de lui, de sa confiance et peut être même pourrais-je espérer un jour être digne de bien plus que cela à ses yeux. Je m'en retournais à mon perchoir, simplement et rapidement, imaginant alors que je n'avais pas besoin d'observer Akane pendant qu'elle recevait ce type. Après tout il m'avait déjà dit ce qu'il comptait raconter à ma rivale, de ce fait je pense que je pouvais leur octroyer un peu d'intimité pour le moment. Il me fallait rédiger mon rapport pour Gekido-sama, j'en avais pour un petit quart d'heure tout au plus et après cela, je n'aurai pas spécialement besoin de m'attarder sur ce que ferait Akane cette nuit et encore moins de savoir si elle ferait quoi que ce soit avec ce beau gosse.

J'en rigolais une nouvelle fois tout seule, imaginer Akane dans les bras d'un homme me ferait toujours sourire, elle qui jusqu'à présent avait toujours rejette plus ou moins brutalement ceux qui s'approchaient trop près de lui, j'avais quand même un peu peur pour son informateur, il était trop mignon pour finir défiguré par une vilaine brûlure après avoir touché l'imparfaite. Du moment qu'elle ne le tuait pas, je m'en foutais un peu en fait.


RP Terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Terminé] Jouer avec le feu [PV' Shuzen Zakuro]

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé] Jouer avec le feu [PV' Shuzen Zakuro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A trop jouer avec le feu, on finit par se brûler les doigts- PV La Reynie
» "Tu veux jouer avec moi ?" *Rire sadique de Chucky*
» Jouer avec un (ou des?) MUET(s) (et sourd?)
» A force de jouer avec le feu, on finit par se brûler.
» Ca t'amuse de jouer avec ma vie ? {PV Eros}


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.....Ewilan RPG..
....La Sérénissime..