AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 L'ultime introspection

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Uroko Chomei

avatar

Disparu

Messages : 466
Date d'inscription : 28/09/2013

Feuille personnage
Age: 32
Titre: Hatamoto
Liens:

MessageSujet: L'ultime introspection Sam 8 Mar - 14:56





Etsuro tournait sur lui-même. Il cherchait. Cherchait une suite logique aux évènements passés. Cherchait comment il avait pu atterrir céans, au beau milieu de ce paysage morne et sans vie. Il lui semblait percevoir le monde avec une plus grande appréhension, semblait s'être périclité, comme dépourvu d'énergie vitale et de volonté. A sa grande surprise, lorsqu'il porta un regard incertain sur la paume de ses mains, celles-ci s'étaient rétrécies au point... Qu'il en était redevenu enfant. Relevant la tête, il voulut appeler à l'aide, mais il n'obtint réponse aux échos qui se propagèrent dans l'air chaud et lourd. L'étouffante brume environnante lui obscurcissait la vue à plus d'une dizaine de mètres, ainsi il marchait, incertain, dans ce brouillard blanc et opaque. L'idée d'avoir enfin passé l'arme à gauche lui traversa l'esprit. Il se sentait bien trop conscient pour n'être qu'emprisonné dans un rêve si terne. Mais le fait de ne pas se rappeler des évènements passés le faisait douter. Pour l'heure, tout ce que l'enfant pouvait faire, c'était marcher, parfois courir. Le Silence semblait maître absolu de ces lieux sans fin, seul le son de sa voix et de ces zooris foulant le sol poussiéreux résonnait aux alentours. Alors qu'il cherchait désespérément ses repères et la raison de toute cette absence de vie, une idée lui percuta l'esprit. Le garçon se pencha pour finalement se laisser tomber sur les genoux, perdant son regard sur le sol légèrement sablé. Il leva lentement son index pour le pointer à terre, dessinant machinalement le Kamon de Kara. S'arrêtant pour contempler sa pauvre oeuvre, il se releva après un court instant, l'air déterminé, et marchait dans une direction aléatoire. Les endroits se ressemblaient tous, au point qu'il avait l'impression d'errer dans une dimension toute autre. Mais il continuait de mettre un pas devant l'autre, espérant obtenir quelconque indice quant à la raison de tout cela. Si au moins il y avait une raison.

Il marcha une heure sans dévier de sa trajectoire. A sa grande surprise, le Kamon qu'il avait dessiné était réapparu, intact. Son espoir, lui, avait disparu.


Le Staff est puissant, le staff est méchant, le staff est sexy ( surtout Kioshi )
parce que : Le staff:
 

Revenir en haut Aller en bas
Uroko Chomei

avatar

Disparu

Messages : 466
Date d'inscription : 28/09/2013

Feuille personnage
Age: 32
Titre: Hatamoto
Liens:

MessageSujet: Re: L'ultime introspection Sam 8 Mar - 15:12





Six mois avaient passé. Six mois sans même que ce garçon n'exprime la moindre faim, la moindre soif, la moindre fatigue. Tous ses besoins primaires semblaient d'être envolés depuis longtemps, comme s'il n'était que poussière à son tour. Mais non, il se trouvait encore bel et bien là, renfrogné sur le sol, le regard vide d'expression. A vrai dire, il avait tout l'air d'un cadavre. Mais ses myocardes étaient encore actifs, et propulsaient le sang à une allure régulière et modérée. Etsuro était encore vivant.

Six mois. Six mois qu'il croupissait dans cet espèce de néant. C'est à peine s'il pouvait se souvenir des premières semaines passées à tenter d'élucider cette énigme. L'éternel goût du défi et de la victoire. Mais il avait bien vite abdiqué. L'absence de vie et d'espoir avait oblitéré son mental d'acier. Il n'était plus qu'une coquille vide, figée sur le sol, dépourvu de toute volonté quelconque. Alors il attendait. Il attendait que les plus couards des vautours viennent se délecter de sa chair encore intacte. Que les plus sournois des chacals viennent lui dévorer les os. Mais le temps semblait définitivement s'être figé, et sans doute pourrait-il rester dans cette situation encore longtemps, très longtemps. Qu'importe, il avait capitulé face à ce problème insoluble et insolvable. Ainsi l'ennui et l'enfermement étaient sa punition, et il n'avait nul autre choix que de les accepter, les subir.




Le Staff est puissant, le staff est méchant, le staff est sexy ( surtout Kioshi )
parce que : Le staff:
 

Revenir en haut Aller en bas
Uroko Chomei

avatar

Disparu

Messages : 466
Date d'inscription : 28/09/2013

Feuille personnage
Age: 32
Titre: Hatamoto
Liens:

MessageSujet: Re: L'ultime introspection Sam 8 Mar - 15:39




Deux ans. La petite carcasse du jeune homme n'avait point bougé. Il s'était rendu à l'évidence qu'il avait passé l'arme à gauche et qu'il se retrouvait dans l'au-delà. C'était la seule réponse qu'il pouvait s'apporter pour ne se réconforter ne serait-ce qu'un peu. Et ce même s'il ne se souvenait pas de la façon dont il avait tourné le dos à la vie. Mort empalé ? Empoisonné ? Noyé ? Étouffé ? Il ne se souvenait de rien de tout cela. Mais ces questions le menèrent à réfléchir à ce qu'il pouvait bien être advenu de sa dépouille. Se donnait-on la peine, en ce bas monde, d'honorer sa mémoire ? Ou était-il simplement oublié de ses semblables ? Que pouvaient ressentir à cet instant précis ses proches ? Mais qui étaient ses proches ?

La frustration de l'énigme insoluble se dissipait lentement. Dans son esprit se figeait dorénavant, tour à tour, l'image des personnes qu'il avait aimées. Le premier visage familier qui lui vint à l'esprit n'était autre que celui d'Akisada, qui affichait ce grand sourire empreint d'amusement et de malice quand il prenait plaisir à voir Etsuro se donner beaucoup de peine lors de ses exercices. Vint ensuite ses frères d'armes du clan Eiichiro. Le tendre visage de la petite Suzuka. L'expression terne et renfrognée de Takeshi. La mine joviale d'Estukazu-sama. L'attitude sévère de Zeshin-sensei. Le visage tendre de Fumiko-chan. Le regard profond d'Akimune. L'attitude boudeuse de Daishiro. Les fiers hennissements de Virtuose. Tant de petites manies qui lui évoquèrent tant de souvenirs heureux. Et puis vint la dernière image qu'il avait de ses véritables parents et...

    - Yuri...ko...


A la prononciation de ses syllabes s'intensifièrent les traits d'une silhouette commune, une petite fille de deux ans au visage radieux et souriant. Celui de sa soeur ; le dernier souvenir qu'il avait d'elle. Il se rappela soudainement ce pourquoi il avait commis des écarts vis-à-vis de son clan : l'intime conviction qu'elle vivait encore, que, quelque part, elle l'attendait elle aussi. Ses yeux devinrent subitement humides tandis qu'une grosse larme salée perla le long de ses pommettes, pour mourir en beauté sur le sable fin. La tâche qu'avait provoqué l'impact de la gouttelette sur les grains était clairement distinguable. Sa circonférence s'agrandit lentement, comme si l'humidité se propageait parmi la matière poreuse. Très vide le sol devint humide, pâteux, jusqu'à disparaître dans une marre grandissante. Le garçon se retrouvait peu à peu engloutit dans ce vaste liquide au goût putride et salé. Fermant les yeux et souriant, il sentait enfin que son heure était venue. Ses poumons se vidèrent peu à peu de la dernière bouffée d'air qu'il lui restait pour s'imprégner de cette eau sale et répugnante. Atroce et traumatisante sensation que celle de mourir noyé. Mais le guerrier ne se posait plus de question, et s'apprêtait enfin à payer sa dette à la nature.




Le Staff est puissant, le staff est méchant, le staff est sexy ( surtout Kioshi )
parce que : Le staff:
 

Revenir en haut Aller en bas
Uroko Chomei

avatar

Disparu

Messages : 466
Date d'inscription : 28/09/2013

Feuille personnage
Age: 32
Titre: Hatamoto
Liens:

MessageSujet: Re: L'ultime introspection Sam 8 Mar - 15:58




[...]

    - Oeh.


[...]

[...]

[...]

    - OEH!


Le garçon retrouvait peu à peu ses sens. L'ultrason aigu et insupportable qui résonnait dans sa tête se dissipait peu à peu. Sa vue s'éclaircissait et redevenait nette au fil des secondes. Il sentait de nouveau battre son coeur. Il se tenait là, debout, au milieu de ce qui ressemblait à un dédale aux mille et unes directions. Son appréhension du monde semblait s'être dissipée. Il n'était plus le jeune garçon de six ans qui avait croupi dans le néant l'espace de deux ans. A dire vrai, il ne se rendait pas compte qu'il avait passé deux ans ainsi. Cela lui avait semblé une éternité. En y repensant, il inspecta sa tenue : un kimono simple, sobre et aux couleurs sombres. Aucune arme ne pendait à son ceinturon. Pourvu que cela ne laissât point présager quelque péripétie indésirable. Alors, l'air déterminé, il avançait de nouveau, se laissant perdre au débout de bifurquations hasardeuses. Quelque part il angoissait à l'idée de devoir résoudre une nouvelle énigme insoluble ; autre part il regagnait espoir tandis que les lieux semblaient moins vide. Par ailleurs, il lui semblait avoir entendu une voix familière lors de son éveil, mais il lui était impossible de déterminer qui avait parlé, et où il était. Qu'importe. Le trentenaire avançait, attentif, observant les diverses fresques murales qui vantaient les mérites de légendes du passé et qui honoraient les Kamis. Au fur et à mesure qu'il avançait, l'histoire se déroulait sous ses yeux. La genèse de l'enfer écarlate jusqu'à la reconstruction.

Perdu une fois de plus dans ses pensées, il semblait arpenter ce même couloir qui décrivait dans les grandes lignes le déroulement de ces quinze dernières années. Elles vantaient le développement des cinq clans qui, prospères, s'étaient développé jusqu'à former une nouvelle puissance militaire capable de réguler l'ensemble du territoire. Mais la curiosité de l'homme fut piquée par autre chose. Il arriva dans une pièce spacieuse, éclairée de mille feux, où se trouvait une silhouette qui semblait lui tourner le dos et croiser les bras. Malgré les pas lourds d'Etsuro, il ne se retourna point, à croire qu'il ne l'avait pas entendu. Mais l'instinct du jeune guerrier lui laissait penser le contraire et, au fur et à mesure qu'il avançait, il finit par apercevoir lentement le visage de cet homme...



Le Staff est puissant, le staff est méchant, le staff est sexy ( surtout Kioshi )
parce que : Le staff:
 

Revenir en haut Aller en bas
Uroko Chomei

avatar

Disparu

Messages : 466
Date d'inscription : 28/09/2013

Feuille personnage
Age: 32
Titre: Hatamoto
Liens:

MessageSujet: Re: L'ultime introspection Sam 8 Mar - 16:33




    - ... ... M... Maître...?!


L'homme n'en crut pas ses yeux au point qu'il se les frotterait presque s'il avait gardé ses mimiques d'enfant. Cet homme à la chevelure rousse et à la carrure impressionnante, croisant les bras et regardant Etsuro d'un air presque hautain, ça ne pouvait effectivement être autre que Koichi Akisada, soit la troisième personne à avoir porté le nom de Uroko Chomei.

    - Tu en as mis, du temps.
    - Le néant... La mer de sable... C'était donc vous ?! Mais pourquoi ?!
    - Sérieusement, sérieusement... A terme de deux longues années d'intense solitude, tu trouves encore le moyen de te demander "pourquoi" ? As-tu perdu la tête, Etsu-kun ? Es-tu aveuglé par le désir d'accomplir de grandes choses au point d'oublier le plus important : les êtres qui te sont chers ?


Akisada décroisa les bras, puis pointa le front de son disciple du doigt, comme s'il l'accusait sans scrupule d'un crime.

    - Que tu m'aies lâchement abandonné il y a seize ans, c'est une chose. Je te l'ai pardonné, moi-même j'ai dû passer par là. Mais que tu abandonnes ta Dame pour satisfaire tes intérêts personnels, ça, c'est inacceptable et complètement contraire aux valeurs que j'ai inculquées, jeune homme.
    - Je ne suis plus à ça près... La première personne que j'ai abandonnée, c'est ma petite soeur. C'est d'ailleurs pou-...
    - Je te l'ai fait ouïr MILLE fois : tu ne pouvais RIEN faire pour ta soeur ! RIEN ! Cesse de monter sur tes grands chevaux et redescends sur terre, baka deshi ! Tu peux prétendre à te dresser contre tous les ennemis que tu veux - c'est ce que je t'ai enseigné avec succès - mais tu ne pourras jamais rien face au Destin. Le DESTIN, Etsu-kun. Le DESTIN a voulu qu'on t'enlevât ta soeur, mais il a également voulu que je me trouvasse sur ton chemin pour te sauver la mise !


Furieux, Akisada marqua un silence, fusillant son disciple qui restait pantois et ne su quoi répondre.

    - Je voulais que tu ressentes la peine et la douleur que tu pouvais infliger aux gens que tu laissais dans l'abandon. Je voulais que tu ressentes ce que ça fait d'être abandonné. Visiblement tu n'en as pas eu assez et ton comportement me déçoit fortement.
    - ... Je...
    - Tu n'es qu'un lâche, Etsu-kun. Et tu le caches bien. Tu te bâtis des idéaux pour dissimuler ton esprit décousu. Tu es la personne la plus malsaine que le Yokuni connaisse, et je ne me félicite pas d'avoir pris sous mon aile un vil manipulateur de ta trempe. Tu n'as aucunement l'étoffe d'un guerrier. Toi et toute ta clique de bras cassés, là, "Kara"... Vous ne valez RIEN !
    - J'ai fait ce que j'ai jugé bon de faire, maître ! Vous n'avez pas le droit de porter tels jugements à mon égard ! Je voulais faire profiter de votre art de vivre au plus grand nombre. Le monde se doit de savoir qu'il existe des hommes prêts à se battre pour une véritable cause et non pour des seigneurs cupides et avide de pouvoir !
    - J'ai moi aussi raisonné comme ça, étant plus jeune. Mais tu ne pourras jamais satisfaire tout le monde. Je me suis limité à une poignée d'individus qui ont croisé ma route et tu en faisais partie. C'est mieux ainsi, cela m'a permis de faire les choses bien. Au final j'ai tenu mes engagements jusqu'au bout. Imagine si, du jour au lendemain, j'avais décidé de t'abandonner par pur égoïsme ? Mets-toi à la place de ceux à qui tu déchires le coeur, sombre idiot ! Tes actes ont laissé l'espoir de ton Daimyo en lambeaux, et plus aucun retour en arrière n'est possible désormais !
    - Vous avez été le premier à me dire qu'on faisait tous des erreurs. Je reconnais mes torts et je suis prêt à les assumer. Que me demander de plus ? Dois-je me mettre à genoux pour vous demander le pardon ?! C'est ce que vous voulez, maître ?!


L'apprenti se laissa choir avec grâce sur les genoux, se posternant comme jamais il ne l'avait fait auparavant, collant son front contre le sol rugueux et humide.

    - Je suis désolé de m'être écarté de la Voie, Maître. Je suis désolé pour le déshonneur que je vous ai causé. Je suis prêt à laver mon honneur au prix de ma vie s'il le faut !




Le Staff est puissant, le staff est méchant, le staff est sexy ( surtout Kioshi )
parce que : Le staff:
 

Revenir en haut Aller en bas
Uroko Chomei

avatar

Disparu

Messages : 466
Date d'inscription : 28/09/2013

Feuille personnage
Age: 32
Titre: Hatamoto
Liens:

MessageSujet: Re: L'ultime introspection Sam 8 Mar - 17:12




    - Encore perdu. Je suis tristesse...


Shiro tira une fois de plus une longue bouffée sur sa pipe, jetant un regard blasé sur le plateau de jeu. Il ne restait que quelques pions blancs au détriment d'une floppée de noirs. Il leva les yeux vers Yomigami.

    - Tu veux que j'te dise ? Le jeu de Go c'est pour les fiottes. Et puis j'en n'ai rien à foutre de toutes ces conneries, hein !
    - C'est toujours un réel plaisir de te voir sortir de tes gonds lorsque tu perds. Peut-être qu'un beau jour, tu surpasseras la logique divine... Hahaha...


Les deux acolytes échangèrent un regard complice suivi de quelques rires. Le garçon s'étira un long moment puis s'affala davantage sur son futon.

    - Si seulement l'autr' Vieux voulait jouer avec moi, j'suis sûr je lui mettrais sa pétée avec tout c'que tu m'as appris... Tiens, d'ailleurs, le voi-


Shiro leva la tête et s'interrompit. Cette silhouette blanche qu'il voyait approcher n'était en fait pas familière. L'individu était plus grand, mieux portant, et n'avait rien du vieux qu'il s'imaginait en tête.

    - Ca, par exemple... Sussura Yomigami. Je te laisse, le merdeux. Être Kami n'est pas de tout repos et j'ai à faire.


Sans qu'il ne laissât le temps de répondre, l'être divin s'éclipsa instantanément. L'homme en blanc approchait, bien visible. C'était Etsuro, qui ne put s'empêcher d'afficher un regard ahuri à l'attention de Shiro.

    - Quoi, ma tête n'vous r'vient pas...?
    - Sh... Non... C'est impossible...?!
    - On s'connait ?
    - N-Non... Ahem. Pardonnez-moi... Seriez-vous... Uroko Shiro...?
    - ... Pourquoi ?
    - ... Je n'en... Je n'en reviens pas...!


Etsuro se prosterna devant Shiro tandis que ce dernier, reposant sa tête d'un air las sur sa main tandis qu'il lâchait quelques grands ronds de fumée par air de dédain, le regardait d'un air amusé.

    - Oeh, pas d'chichis ici. Je sais que je suis légendaire mais faut pas pousser la chansonnette trop loin, oeh. Allez viens faire une partie, ça va t'décoincer.


* * *

    - Encore perdu. J'suis vraiment pas fait pour ce jeu de merde. Je retournerais bien sur terre pour décapiter celui qui l'a créé. Enfin, qu'importe. Si tout ce que tu m'as raconté est vrai, alors je comprends le désarroi d'Aki-kun et je pense qu'il a besoin de temps pour digérer. Après, des erreurs, c'est sûr, on en fait tous. Tu sais, moi aussi j'ai déserté mon clan, et seulement au bout de deux ans. Et je ne m'en porte que mieux. J'ai pu suivre une autre voie que je n'aurais jamais pensé suivre. Ce que je te conseille, c'est de faire un choix. Si tu penses que tu n'es pas fait pour servir un Daimyo, alors au diable les clans et trace ton chemin sans demander ton reste. Si ta p'tite Dame a assez de plomb dans la cervelle, alors elle comprendra ta décision et vos rapports resteront amicaux en toutes circonstances. A trop vouloir embrasser, on étreint mal. Enfin, tu sais quoi ? Je vais demander au Maître s'il peut te recevoir, lui t'éclairera mieux que moi. J'suis pas une lumière, juste un p'tit con qui a refusé d'grandir. Enfin... Je m'égare, je m'égare.


Les deux hommes se levèrent et s'étirèrent légèrement. Ils avaient passé des heures à discutailler de tout et de rien, à refaire le monde. Etsuro était serein et semblait être au bout de sa rémission des deux ans passés en véritable solitaire.

    - Ah au fait, même si je suis le grand-père de Daishiro, je préfère que tu ne lui dises rien. Il est déjà assez tête brûlée comme ça et ça ne ferait que le rendre plus orgueilleux. Il a besoin de s'assagir, tu comprends... Hahaha...




Le Staff est puissant, le staff est méchant, le staff est sexy ( surtout Kioshi )
parce que : Le staff:
 

Revenir en haut Aller en bas
Uroko Chomei

avatar

Disparu

Messages : 466
Date d'inscription : 28/09/2013

Feuille personnage
Age: 32
Titre: Hatamoto
Liens:

MessageSujet: Re: L'ultime introspection Sam 8 Mar - 18:00




Etsuro pourra les grandes portes de marbre qui s'ouvrirent d'une lenteur infinie, laissant entre-apercevoir une salle grande, spacieuse et très éclairée. L'ambiance faisait penser aux monts glaciaux du territoire Fukyuu. Le dogme, pourtant bien présent, semblait si transparent qu'on croyait se retrouver au dehors en plein hiver, avec un ciel bleu et éclatant. Tout droit se trouvait un autel sur lequel une silhouette s'y présentait. Au fur et à mesure qu'Etsuro avançait,
il pouvait décrire cet individu qui lui semblait familier un peu plus chaque seconde. Assis en position seya, les jambes croisées, il faisait preuve d'une souplesse légendaire. Ses mains étaient paumes tendues vers le ciel tandis qu'il joignait ses index et pouces. Il portait un capuchon ample et dissimulait ainsi pleinement son visage. Immobile, l'on entendait uniquement sa respiration, calme, parfaitement maîtrisée et ininterrompue. Etsuro, sans plus attendre, se prosterna, sans dire mot.


    - J'avais prédit ta venue céans, Harushige Esturo. Prononça le vieux mâitre d'une voix grave et sereine.
    - C'est un honneur infini pour moi de rencontrer un grand guerrier comme vous, Uroko Chomei.
    - Un grand guerrier ? Personne ne devient grand par la guerre, et je suis haut comme trois pommes.


Etsuro fronça les sourcils, ne sachant quoi répondre face aux sarcasmes inattendus du vieux.

    - Sans importance. Je sais pourquoi tu es là. Sache avant toute chose que je suis maître de toutes mes actes et de mes décisions et que je ne dois rien à personne. Toutefois, mon jeune ami, je sais combien ton coeur est vaillant malgré les erreurs que tu as pu faire. Et je ne peux pas rester indifférent quand je sais que tu as protégé un être qui porte mon sang.
    - Vous... Qui...
    - Fukumi Fumiko et moi sommes séparés de trois générations. Sans importance non plus. Etsuro-san, qu'est-ce que représente Lueur pour toi ?
    - C'est un héritage dont la valeur est inestimable, c'est avant tout la rich-
    - Je pense que tu l'as compris. Mais si je te pose la question, c'est parce que tu as oublié une notion importante lors de ton apprentissage du Wajutsu, qui concerne les armes. Oui, jeune Etsuro, le katana est considéré comme l'âme de son samouraï. J'ai brandi Lueur du temps où j'étais un fier guerrier d'Itegami. En cette arme s'y trouve donc une partie de mon âme... Maintenant, écoute bien ce que je vais te révéler...


Le vieux marqua un silence.

    - Terre. Eau. Feu. Air. Ether ! C'est une suite logique d'élémentaires à travers laquelle le bushi se forme pour se parfaire. Mais malgré sa maîtrise des arts martiaux, il est encore imparfait, car il ne saisit pas l'essence même de l'esprit et de l'âme. Le sixième stade, l'ultime versant du Wajutsu, représente l'Esprit. A ce stade, la conscience, l'esprit du guerrier s'élève et il ne fait qu'un avec l'univers. Elle surpassera n'importe quelle autre force, rivalisera avec les pouvoirs divins. C'est en quelque sortes la félicité du Wajutsuka... Etsuro-kun, si jamais tu arrives à un tel stade, alors sache que je pourrai revenir d'entre les morts et te prêter ma force au combat, l'espace de quelques instants. Il te faudra davantage de volonté que ce que tu as pu montrer jusqu'ici. En seras-tu seulement capable... J'aime à penser que oui. Alors, quand tu te sentiras impuissant face à la menace grandissante de l'ennemi, brandis Lueur, n'aie peur de scander mon nom, et ensemble nous nous battrons jusqu'à la mort. Nous montrerons au monde ce que c'est, être un Guerrier, un Vrai.
    - Est-ce que cela doit signifier que je risque de compromettre ma converture ?
    - Le monde sera au fait de ma venue, et tu seras connu et reconnu comme Uroko Chomei que tu le veuilles ou non. Mais je sais que tu as déjà pris des dispositions de ce côté-là, il faut croire que mon accoutrement vous a beaucoup inspiré toi et mes autres "descendants"... J'ai assez parlé. Etsuro-kun, j'espère que cette longue introspection t'aura permis de prendre du recul quant à tes actes et erreurs passées. N'oublie jamais, ô grand jamais : on n'obtient pas la paix si nous-mêmes ne sommes pas en paix.


La vue d'Etsuro commença à s'assombrir tandis que les dernières paroles du Maître avaient été saccadées. L'introspection, aussi invraisemblable fût-elle, prit fin.



Le Staff est puissant, le staff est méchant, le staff est sexy ( surtout Kioshi )
parce que : Le staff:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ultime introspection

Revenir en haut Aller en bas
 

L'ultime introspection

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» AD&D "Dark Sun" : scénario premier "L'Ultime Cortège"
» L'Ultime Combat des Champions
» Le pouvoir de création, tentation ultime ?
» [Demande de partenariat] Naruto Ultime Menace
» Je suis la forme de vie ultime ! [Terminée]


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..