AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Setsu Gekido

avatar

Non Joueur

Messages : 325
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 22

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Daimyo
Liens:

MessageSujet: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Ven 14 Mar - 5:35

Encore un. Un nouveau hameau avait été victime du fléau qui sévissait dans la région de Kazan, s'ajoutant ainsi à une liste déjà bien trop longue. La mine renfrognée, le Daimyo constatait l'étendue des dégâts ici : la moitié des habitations n'étaient plus qu'un tas de ruines fumantes et les autres ne payaient pas de mines. Seules quelques-unes d'entre elles avaient été épargnées par les flammes... Voilà plusieurs jours que ces maudits Kitsune étaient apparus dans les environs. Comment et pourquoi, nul ne le savait mais ils étaient bien là et constituaient un problème dont il fallait coûte que coûte venir à bout. Ils brûlaient cultures et villages de façon totalement aléatoires, et autant dire qu'à ce rythme, la disette menacerait Setsu une fois l'hiver arrivé. L'extermination des Yokais était à ce jour une priorité absolue pour Gekido, qui avait ordonné le déploiement de nombreux soldats dans la région. Kazan étant une province frontalière à Raimei, Kenshu n'avait pas tardé à se manifester également. L'information de la présence de la vermine s'était très vite propagée, si bien que tous étaient au courant. Ainsi, le clan voisin s'était très vite figuré la destination probable de la meute de renards. Celle-ci semblait se déplacer vers l'ouest et bientôt, elle pénétrerait sur leur territoire, ce n'était plus qu'une question de temps. Craignant pour leurs propres récoltes, Kenshu n'avait pas tardé à envoyer un bataillon pour prêter main forte aux troupes du Coq, aide sur laquelle le Seigneur n'avait pas craché. Il aurait certes préféré que le problème soit réglé par Setsu et sans doute n'aurait-il jamais demandé d'aide à Kenshu – il était trop fier pour cela – mais maintenant que les troupes étaient là, autant qu'elles soient utiles. Et puis, si cela permettait d'alléger les pertes du côté Setsu, cela l'arrangeait fort bien.  
Le bataillon en question était accompagné par Suzue Aiko, une des trois Hatamoto sous les ordre de Kenshu Senkô. Elle n'avait à priori pas l'air très redoutable avec sa petite taille mais qui était-il pour la juger ? Ah oui, il était Daimyo, il jugeait qui il voulait. Bref, il s’accommoderait donc de cette demoiselle pour peu qu'elle ne se montre pas incompétente.

Gekido reporta son attention sur les alentours. Avec l'attaque de cette nuit, certains villageois avaient tout perdu. Leur toit et leurs champs partis en fumée, il devaient tout reconstruire pour ensuite reprendre leur morne train de vie. Quelques-uns avaient perdu plus que des possessions matérielles : un père trop vieux pour sortir de la maison à temps, un fils asphyxié, un ami, ... Mais quelle importance, au final ? La mort était le lot des paysans, ils s'en remettraient en ne tarderaient pas à replanter, leur survie en dépendait. Puis, la présence de leur puissant Seigneur les rassurerait.
Un homme s'approcha d'eux alors qu'ils remontaient la rue principale à cheval. Un de ses Taisa, s'occupant de gérer et de diriger les troupes Setsu durant cette opération, lequel s'inclina profondément avant de prendre la parole.


« Setsu-sama, tout semble indiquer qu'ils poursuivent vers le nord-ouest. Il y a un petit village dans cette direction, je crains qu'il ne reçoive une visite indésirable d'ici peu. »

« C'est donc notre destination. Rassemble les hommes et sonne le départ. Suzue-san, il m'est avis qu'il serait bienvenu de déployer une partie de vos troupes dans l'ouest, non loin de la frontière. Il nous serait alors possible de barrer la route aux Yokais.»

Un signe de tête entendu et le Taisa s'éclipsa en vue d'exécuter les ordres. Il laissa par contre l'Hatamoto donner les siens. La mise en marche fut rapide, les hommes de Setsu étant disciplinés. Le Daimyo talonna à son tour  sa monture, qui renâcla avant d'avancer. Il était constamment entouré de deux soldats et avait à ses côtés l'un de ses garde personnel. Il gardait aussi Aiko aussi proche de lui que possible, même s'il n'en avait jamais clairement donné l'ordre, mais il ne doutaient pas que ceux reçus par la jeune femme lui demandaient de lui coller au train. La progression se faisait à un bon rythme, ainsi les Kitsunes ne leur échapperaient pas en les distançant. Ces bestioles étaient dangereuses et en dépit de leur aspect, fou était celui qui osait les prendre à la légère. Tout était bon pour s'en débarrasser : plusieurs altercations avaient déjà eu lieu avec des groupuscules isolés de la meute et ils avaient prouvé être capable d'ôter des vies sans trop de difficultés. Aussi, pour être sûr de ne pas en oublier par mégarde lors de leurs chasses, les hommes avaient pour directives d'enfumer chaque terrier susceptible d'abriter un renard. Peu savaient où vivaient ces Kitsunes, alors dans le doute...

« Je vous avoue avoir été surpris de votre arrivée, jamais encore je n'avais vu Kenshu-dono prendre de telles mesures. Les Yokais se seraient-ils déjà manifestés sur les terres du clan du Tigre ? » demanda-t-il distraitement à l'Hatamoto.

Setsu n'était pas un cas isolé, il le savait. Voilà un moment que les Yokais se faisaient de plus en plus présents parmi la société humaine. Beaucoup de gens affirmaient avoir rencontré un de ces être surnaturel et le nombre de témoignage avait beaucoup augmenté ces derniers temps ; bien des rumeurs filtraient au sein du château de Nikkou...


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Suzue Aiko

avatar

Hatamoto

Messages : 91
Date d'inscription : 14/08/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Ven 14 Mar - 22:19

Encore une fois, ils arrivèrent trop tard. En compagnie du Daimyo Setsu et de ses gardes, elle vit une fois encore la destruction et la mort. L'inaction la pesait, mais elle ne pouvait rien faire. Le seul point positif de tout cela, c'est que la colère qu'elle retenait de son mieux lui permettait de parler normalement avec les autres, ce qui était loin d'être le cas lors de son arrivée ici. Sa présence en compagnie de forces Setsu s'expliquait par l'ordre qu'elle avait reçu quelques jours plus tôt de son seigneur de partir avec une division aider à arrêter des kitsune s'en prenant aux villages et aux récoltes. Se dirigeant vers l'ouest, les yokai allaient finir par traverser la frontière et s'en prendre aux villages du clan. C'était la principale raison de l'envoie de renfort. Selon elle, il n'y avait pas besoin de raison pour aider la population, même d'un autre clan, aussi accepta-t-elle sans discuter. Elle quitta Geki avec le Taii Nakata Minato et ses hommes, une cinquantaine d'hommes, bien trop peu pour gérer le problème. Mais c'était normal, il n'était pas question d'envoyer une force trop grande chez un autre clan, au risque que cela soit pris comme un acte d'aggression. Les renforts Kenshu n'étaient que symbolique, d'où la présence d'un Hatamoto parmi eux.

La jeune femme, équipée de sa naginata, son katana et son wakizashi ainsi que sa cuirasse, son kimono suivi encore d'une armure de maille, avait de plus en plus de mal à cacher ses sentiments. Le daimyo et ses hommes se trouvaient à cheval. Elle était à pied. La raison à cela? Un pouvoir qu'elle considérait bien plus comme une malédiction qu'une bénédiction du kami de la foudre. Les animaux ne pouvaient pas supporter sa présence sous une certaine distance. C'était aussi le cas des yokai, ce qui pouvait s'avérer particulièrement efficace face à la meute. Mais en attendant, Aiko devait rester avec cet homme détestable. Tout dans ses paroles et ses manières indiquaient qu'il se fichait éperdument des pertes, la seule perte qui l'ennuyait n'était que les récoltes. Elle ne pourrait jamais apprécier quelqu'un comme ça, mais elle pouvait le supporter ce n'était pas un problème dans le cas présent. Cela rajoutait simplement à son impatience et sa colère. Après le rapport d'un taisa, Gekido s'adressa à elle pour lui suggérer d'envoyer des hommes vers la frontière accueillir les Kitsune. Elle n'allait pas obéir. Il n'y avait même pas besoin d'être stratège pour se rendre compte que si jamais la meute allait jusqu'à eux, ils ne leur barreraient pas la route, ils se feraient simplement massacrer à cause du sous-nombre. Elle ne passerait pas le message au Taii.


"Setsu-sama, sauf votre respect, nous n'avons pas les moyens d'effectuer ce déploiement au vu de notre nombre trop restraint. Mais aidé de vos hommes, je ferais passer le message."
Oui, passer le message. En tant qu'Hatamoto, elle n'avait pas vraiment d'autorité sur les autres soldats. En particulier elle, jeune et timide, n'en avait absolument aucune sur eux, elle était à part. Ils n'avaient d'autorité sur elle non plus. Elle était présente en qualité de championne pour montrer à Gekido ce que Senkô se permettait d'envoyer pour l'aider. Le daimyo Setsu ne devait pas compter la cinquantaine de soldat Kenshu comme les siens, il devait les compter comme des renforts à ses plans. Ce refus n'entacha pas la poursuite de l'ennemi. Bien que semblant frêle, la jeune femme n'avait aucun mal à suivre, même à pied, la marche et elle ne faisait pas partie de ceux qui avaient besoin de pauses. Pendant la marche, le seigneur Setsu ouvrit la conversation avec la jeune femme au sujet de la présence des Kenshu en renfort, étonnant selon Gekido. Ces mesures étaient aussi incroyable que ce qu'il se passait dans tout le pays.
"Malheureusement, nous aussi subissons des attaques. D'après mes informations, c'est le cas dans tout le pays. J'avais entendu qu'il y avait eu quelques escarmouches avec des yokai, mais c'était loin des événements actuels. Quelque chose ne va pas derrière tous ces événements..."

Toute personne sachant pour toutes les attaques de grande ampleur dans le pays devait se douter que cela n'avait rien d'une simple attaque. Peut-être n'aurait-elle pas dû quitter le territoire Kenshu, au cas où... Non, c'était trop tard, et elle se révélerait définitivement utile pour arrêter la meute de kitsune s'attaquant aux villages. Ils ne pouvaient pas perdre, pas avec tous les soldats Setsu rassemblés. Les renforts sur lesquels il était possible de compter n'étaient pas seulement l'unité Kenshu, d'autres personnes les avaient rejoint, dans le seul but d'en finir avec cette menace. La marche continuait, et l'Hatamoto se demandait si ils rattraperaient la meute avant qu'un autre village tombe sur leur chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Yasha Inuko

avatar

Hinin

Messages : 108
Date d'inscription : 11/08/2013

Feuille personnage
Age: 31 ans
Titre: Oni-kira
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Sam 15 Mar - 19:44


Je n'aurais jamais pensé voir cela de mes propres yeux. L'Hatamotos de Kenshu prêter main-forte à l'un de leurs ennemis le plus retouble, le Coq du Nord. Cette réunion prouvait que la situation calme et paisible des clans, malgré les quelques tensions, était sur le point de se briser, cela ne se tenait qu'à un fil. Tout ceci à cause de créatures démoniaques : les Yokais. Ils ont toujours sévi sur Yokuni mais leur nombre et leurs actions étaient devenus plus grands. Les demandes des habitants du continent n'étaient plus associées à de simples vengeances contre des hommes, mais une véritable tuerie face aux monstres. Mes dernières missions s'étaient résumé à les anéantir les uns après les autres. Encore aujourd'hui, ma présence à Kazan en était la preuve...

~~~~~

Il y a quelques heures, aux alentours de la cité, Amatsu me retrouva dans un coin où les oreilles et les yeux ne se baladeraient pas. Je fus surprise de le voir mais la raison de sa venue si précipitée était compréhensive. Attentive, il m'expliqua que les derniers rapports sur l'activité de leurs voisins, Kegare, étaient peu rassurant. Bon nombre de yokais ont quitté l'enceinte de leur village et il ne s'agissait pas des plus dociles. Inugami, kitsune, oni, baku, tous s'étaient dispersé à travers le pays pour semer des ravages, causant pertes et désastres sur leur passage. De ce fait, Bakemon ne pouvait s'en rien faire, c'est pourquoi les plus courageux des yokais de ce village prirent la décision de traquer leur semblable. Amatsu faisait partie de ces combattants.

"Je poursuis actuellement un groupe de kitsune. D'après mes informations, il se trouverait à présent au Nord-Ouest, à la frontière Setsu-Kenshu.
- Kazan a été récemment attaqué. Il pourrait s'agir de ces renards.
- Dans ce cas, nous n'avons pas de temps à perdre. Je pars à la recherche d'indice qui pourrait m'indiquer leur position.
- Je vais me diriger à Kazan. L'armée doit être sur place pour agir. Je pourrais sans doute obtenir des informations de leur part."

Ce fut la dernière fois que je vis Amatsu, avant qu'il ne parte pour rejoindre les villages se situant plus au Nord. Quant à moi, je pris le chemin de la ville.

~~~~~

C'est ainsi que je me retrouvai à Kazan. Dos contre un mur, bras croisés, chapeau de paille cachant mon visage, j'observais chaque soldat qui se baladait. Ce n'est que quelque temps plus tard que le seigneur Setsu Gekido fit son apparition afin de savoir l'état actuel de la situation. Ma première information me fut délivrer : les kitsunes se dirigeaient vers le Nord-Ouest. Amatsu risquerait de tomber sur eux. En soi, il s'agissait d'une bonne nouvelle. Dans un autre sens, si mon camarade se retrouva seul contre eux, j'ai peur qu'il ne lui arrive quelque chose, malgré sa dextérité et sa force. Il me fallait donc le gagner le village le plus rapidement possible.

Les directives furent données, les soldats agités se mirent en place pour se mettre en marche. Les villageois, surpris mais rassuré de voir leur seigneur prendre part à la chasse, laissèrent place et se regroupèrent près des demeures. Cela me permit de me fondre dans la masse, sans que personne ne me repère. Prudente? Oui, car je n'oubliais pas l'horreur que je commis il y a des années de cela. L'assassinat de mon père, alors Taii dans l'armée de Setsu n'avait pas pu passer inaperçu et il est certain que l'armée recherche toujours l'assassin, qui n'est autre que moi-même. Les circonstances ont voulu que je mette un terme à sa vie mais à présent que je connais la vérité sur son identité et surtout sur son chagrin qui le déchira et qui le poussa à me laisser des marques sur mon corps, je ne pouvais que regretter. Néanmoins, il n'était pas dans mon caractère d'admettre aussi facilement un crime et surtout de me justifier. Je me suis fait une raison : si Setsu venait à apprendre mes actes, je ne fuirais pas et suivrait le châtiment que je me dois de recevoir. Mais pas pour l'instant...

Les troupes armées quittèrent bientôt les abords de la ville pour se rendre à leur destination. J'en fis de même, cependant, je restais à l'écart, me dissimulant derrière toutes pierres, tous arbres ou autres objets de camouflage. Il m'était difficile d'avancer plus rapidement pour rejoindre Amatsu avant l'armée et surtout, d'arriver à trouver les Yokais avant eux. Et je ne pouvais laisser l'armée sans surveillance. Elle était certes forte pour combattre mais leurs adversaires n'étaient pas à prendre à la légère. La puissance des kitsunes se vaut aux nombres de leurs queues. Si celle-ci s'avérait être plus nombreuse que prévu, le combat ne serait pas aussi simple.

Stratégies et défenses affluèrent dans mon esprit alors que je suivais avec la plus grande discrétion le groupe. Me stoppant afin d'observer chaque personne présente, mon regard se posa plus longuement sur l'Hatamoto de Kenshu. Je ne pouvais comprendre pourquoi mais sa présence était... gênante. Quelque chose en elle me donnait un profond mal être. De plus, un fort pressentiment me vint à la suite, me rendant... nerveuse? Qu'est-ce que cela signifiait? Mon sang-froid et mon courage m'auraient-ils quitté? Je pus enfin reprendre mon calme en cherchant une explication à ses nombreuses sensations qui me parcourèrent en si peu de temps. Mon instinct d'humain m'ordonnait de progresser dans ma quête, mais le sang Yokai qui coule dans mes veines me demandait de faire marche arrière... Les prochains évènements risqueraient d'être imprévus...




L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 418
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Dim 16 Mar - 15:49

L'armée progressait d'un pas égal, faisant preuve d'une discipline sans faille. Tandis que la troupe approchait du village prochainement sinistré, les hommes postés à l'avant-garde aperçurent à plusieurs reprise un Kistune, apparemment solitaire, les épiant à bonne distance. Bien que les soldats ne parvinrent pas à se mettre d'accord sur le nombre exact d'appendices caudales de l'animal, hésitants entre deux et trois queues, l'information remonta rapidement la colonne jusqu'à l'état-major et le Daimyo du clan Setsu. Bien qu'il soit impossible à des hommes à pied de le rattraper, des cavaliers pourraient le faire, cependant la créature pourrait les éloigner suffisamment de la troupe principale pour qu'il soit difficile de leur porter secours si tout ceci s'avérait n'être qu'un piège.

Dans le même temps, l'ensemble de la colonne put apprécier le spectacle d'une épaisse colonne de fumée noire s'élevant de la position approximative du village où ils étaient supposés se rendre, le ciel se parant de la couleur des couchers de Soleil. Le village se trouvant encore à plusieurs kilomètres il faudrait forcer l'allure pour espérer arriver avant que les Yokai ne soient partis.

De son côté, le trouble d'Inuko semblait augmenter lentement au fil des minutes, gagnant peu à peu son cœur et son être tout entier.
Revenir en haut Aller en bas
Setsu Gekido

avatar

Non Joueur

Messages : 325
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 22

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Daimyo
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Dim 23 Mar - 14:27

« Quelque chose ne va pas, effectivement. Ce sont des Yokais, leur logique nous échappe bien souvent, mais il doit sûrement y avoir une raison derrière tout ça. Peut-être en découvrirons-nous davantage, nous pourrons ainsi comprendre ce qui les pousse à se manifester un peu partout sur Yokuni. »

Les Yokais avaient toujours été présents et le seraient sans doute à jamais mais ce n'est pas pour autant qu'ils étaient appréciés par le Seigneur Setsu. Certains étaient à peu près inoffensifs, d'autres pouvaient mettre un terme à la vie d'un homme sans grands efforts. Dire que certains se cachaient dans les villes... Pire, des enfants étaient nés de l'union d'un humain et d'un Yokai ! Imaginer ces choses tapies dans l'ombre, à proximité, cela en ferait tressaillir plus d'un. Une chasse aux Yokais restait cependant impensable pour le moment car ceux-ci avaient pour la plupart la facultés de revêtir forme humaine, les rendant très difficiles à débusquer. De plus, leurs forces n'étaient pas négligeables.

 Avez-vous déjà eu affaire à un Yokai, Suzue-san ? » demanda-t-il sur le ton badin de la conversation, « Par ailleurs, prenez donc un cheval, vous vous faites du mal pour rien. »

Ce n'était pas impossible qu'elle ait effectivement eu à traiter avec ce genre de nuisance. S'ils se montraient certes beaucoup plus actifs ces dernières semaines, ils avaient toujours été là et bien des récits contaient la rencontre entre un Yokai et un humain, l'issue n'étant pas toujours des plus heureuses. Certains portaient chances, d'autres pourraient vouloir vous charmer pour ensuite vous tuer... Aussi dangereux qu'imprévisibles, mieux valait se méfier de chacun d'eux car l'on ne savait jamais se que ces bestioles allaient réserver au malheureux croisant leur route. Cette question ne se posait pas avec les Kitsunes, tant il était évident qu'ils devaient coûte que coûte être stoppés. Cela se passerait ainsi et bientôt, la province de Kazan serait débarrassée de ses envahisseurs à quatre pattes. Du moins l'espérait-il...
La colonne avançait toujours à un rythme soutenu mais habituel pour des soldats. L'objectif était d'atteindre le village suivant au plus vite, afin d'éviter si possible de leur faire connaître le même sort que le précédent. C'est en chemin que fut aperçue l'une des bêtes chassées. Selon l'avant-garde, elle avait été vue plusieurs fois sans jamais montrer signer d'agressivité. Elle se contentait de rester là, à bonne distance, pour les surveiller. Au même moment devint visible une épaisse colonne de fumée noire à l'horizon, là où devait se trouver leur destination.


« Ils y sont déjà. » grommela l'Hatamoto Setsu entre ses dents.

L'heure n'était plus aux réflexions interminables, il fallait agir ! Ni une ni deux, les ordres furent donnés. Trois cavaliers se détachèrent d'abord du groupe, lançant la traque au Kistune qui depuis tout à l'heure les épiait. Ils avaient pour instructions de ne pas trop s'éloigner et de ne pas lui donner la chasse s'il s'avérait qu'il les menait dans un guet-apens. Tôt ou tard, il rejoindrait la meute mais s'il pouvait être arrêté avant qu'il n'ait eu le temps de prévenir ses congénères de leur arrivée, cela serait pour le mieux. Ensuite, un petit groupe d'éclaireur à cheval prirent la route au grand galop afin d'atteindre le hameau au plus vite. Eux avaient pour consigne d'éviter toute confrontation – ils demeuraient en sous-nombre, après tout. Une fois sur place, ils auraient à surveiller discrètement les Yokais. Dans l'éventualité où ils fuiraient avant l'arrivée des troupes, il serait utile de savoir quelle direction ils avaient prise. Pour le gros de l'armée, principalement de l'infanterie et une poignée de cavaliers, il leur fut ordonné de forcer l'allure. S'ils se dépêchaient, ce serait l'occasion rêvée de porter l'estocade à la vermine, même si Gekido ne donnait pas cher de la vie des paysans s'ils étaient pris dans le combat après avoir en plus subi l'attaque des Kitsunes. Restait à espérer que les renforts Kenshu ne les ralentissent pas...


« Setsu-sama, je vous en conjure, laissez-moi me joindre aux éclaireurs. J'ai... J'ai de la famille là-bas. »

« Tu ne pourrais rien pour eux si le pire devait arriver, tu seras plus utile à mes côtés. » répondit le Daimyo de façon détachée, un geste de main intimant le silence à l'Hatamoto.

« Vous avez raison, veuillez accepter mes excuses. »

Sur ces bonnes paroles, le Seigneur Setsu reporta toute son attention sur leur destination, de laquelle ils approchaient rapidement. Seuls quelques kilomètres restaient à parcourir, atteindre le village n'était plus qu'une question de temps.


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Suzue Aiko

avatar

Hatamoto

Messages : 91
Date d'inscription : 14/08/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Mer 26 Mar - 19:50

La réponse du seigneur Setsu sur les derniers événements attestaient de son ignorance de la situation, comme pour tout le monde. Il était naturel qu'aucun humain ne comprenne ce qui se passe, mais elle avait eu l'espoir qu'il possédait des informations supplémentaires, quelque chose qui pourrait la mettre sur la voie pour prédire la suite des événements. Peut-être que cela était effectivement impossible et qu'elle devrait arrêter d'y réfléchir, il est vrai que leur logique est totale différente des humains et ainsi difficile à comprendre et anticiper. La question qui vint ensuite n'avait pas besoin de réflexion particulière, elle avait déjà eu affaire à un yokai. Mais ce fut le seul qu'elle vit. Et cela remontait à des années. Mais depuis qu'elle était retourné dans son clan natal et découvert ses pouvoirs, elle malgré des situations où elle aurait dû, elle n'en vit jamais. Elle était au courant de son pouvoir gênant les animaux. Elle n'était pas au courant que cela affectait aussi les yokais, manque de sujet de test.

"Je vous remercie pour votre sollicitude Setsu-sama, mais ce ne sera pas nécessaire. Aucun cheval ne peut m'approcher."
Sans avoir à détailler par quel phénomène tous les animaux sans exception ne pouvaient supporter sa présence, lui et sa garde devraient comprendre qu'elle était handicapé par une capacité la concernant, et non son incapacité à monter à cheval. Elle n'avait pas appris à le faire pour la raison qu'elle ne pouvait pas les approcher, mais la jeune femme en serait capable si elle en avait eu l'occasion.
"Il y a bien longtemps j'ai eu une triste affaire avec un yokai. Mais ces dernières années, bien que les affaires remontaient, je n'ai pas eu l'occasion d'en revoir. L'un de vos gardes en sait-il plus à leur sujet? Toute information sur ce qui nous attend est appréciée."
Sans directement leur adresser la parole, elle se risqua à essayer d'engager la conversation avec eux. Pas pour la beauté du geste, ni pour paraître amicale, uniquement pour les informations qu'ils pouvaient peut-être lui procurer sur les kitsune. Son visage dur indiquant à tous qu'elle n'était pas vraiment en état pour un échange de formalité ni une discussion amicale sans être sèche. Aiko était partie du principe que le seigneur ne devait pas avoir eu affaire à de yokai dans sa vie. C'était peut-être une erreur.

Un soldat leur rapporta la présence d'un kitsune, visiblement le même qu'à chaque fois, les épiant au loin. Un éclaireur qui les narguait en filant sans jamais pouvoir être rattrapé. Peu de temps après, même eux pouvaient apercevoir la colonne de fumée, venant visiblement de leur prochaine destination. Elle fit un léger mouvement en avant, comme pour s'élancer vers le hameau, mais elle calma ses ardeurs rapidement. Encore un. Elle pesta intérieurement contre ces bêtes et la lenteur des troupes et elle se mordit le pouce pour évacuer un peu la rage l'animant. A côté d'elle, le seigneur et ses gardes faisaient montre d'un sang-froid exceptionnel. Pas si exceptionnel, c'est l'Hatamoto Kenshu qui manquait de contrôle. Ou plutôt, elle était incapable de cacher ses émotions et de mentir plus que de ne pas contrôler quoi que ce soit. Même si elle faisait un faux mouvement, elle se reprenait la seconde d'après. Le côté Setsu donna ses ordres, quelques poursuivants pour le kitsune en marge. Elle n'était pas sûre que c'était une bonne idée mais pas en position de le dire. Des éclaireurs pour voir ce qu'il se passe et suivre la meute, si ils se faisaient remarquer cela allait mal finir. Mais il fallait bien prendre des initiatives. Et l'allure générale augmenta, en prenant le risque que les hommes soient moins en forme au moment d'initier le combat. Minato, le taii Kenshu, cria a ses hommes d'aller plus vite et de montrer au reste de l'armée comment font les Kenshu. Ils n'avaient pas été envoyé dans le territoire d'un autre clan sans avoir l'endurance pour des longues marche. Ils n'avaient peut-être pas l'entraînement que les Setsu subissaient, mais ils n'étaient pas en bas de l'échelle et ils étaient capable de montrer les crocs. Mais encore une fois, ils n'allaient pas être en forme optimale au début du combat.

Un des Hatamoto de Gekido lui demanda de suivre les éclaireurs, car il avait une famille dans le village. Son seigneur refusa de le laisser partir avec pour prétexte qu'il ne pourrait rien là bas et qu'il était plus utile ici. Et il accepta la chose sans rien redire. Même si le seigneur Setsu avait raison, même si l'Hatamoto était à féliciter pour son calme, même si c'était ce qu'il y avait de mieux à faire, le ton détaché de Gekido avait le don d'irriter la jeune femme. Il semblait se ficher des vies humaines. Pour éviter de s'arracher le pouce, elle mordit sa main gauche pour évacuer cette fois. Inutile d'être un génie pour savoir qu'au moment de la charge, elle n'arriverait pas à s'empêcher d'aller au front.
Revenir en haut Aller en bas
Yasha Inuko

avatar

Hinin

Messages : 108
Date d'inscription : 11/08/2013

Feuille personnage
Age: 31 ans
Titre: Oni-kira
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Jeu 27 Mar - 19:43

Je ne tardai pas à rejoindre le devant la colonne militaire. Par chance, une petite colline, généreusement recouverte de buissons ainsi que d'arbres me permit de me dissimuler. Accroupi derrière un arbre, je stoppai ma poursuite pour observer chaque soldat qui se trouvait dans les rangs (alliés?). Certains jeunes, trop jeunes. D'autres étaient tellement recouverts de blessures qu'on ne pouvaiait douter de leur appartenance au clan du Feu. Ceux de Kenshu ne se détachaient pas pour autant. Leur prestance et leur droiture faisaient la fierté de leur seigneur, qui était également le mien bien qu'à l'heure actuelle, je ne le dois aucune compensations.

Bientôt, je repérais de l'agitation sur l'avant-garde. La surprise sur le visage de quelques soldats, je suivis leur regard au loin et pus apercevoir la silhouette d'un renard dont le pelage me rappela celui de mon camarade qui m'avait quitté il y a quelques heures maintenant. Est-ce lui? Je ne pouvais y croire. Il ne se serait jamais autant approché de ses potentiels ennemis et encore moins se faire voir aussi facilement. Dans ce cas, cela ne pouvait signifier qu'une chose : la troupe de kitsune était plus proche que prévu. Il fallait agir.
L'agitation des samurais, faisant remonter l'information jusqu'à leur supérieur, attira mon attention alors qu'un nouveau malaise me surprit. Celui-ci était davantage déstabilisant, me forçant à empoigner le tissu qui me couvrait la poitrine. Jamais je n'avais ressenti cela. Qu'est-ce qui pouvait bien provoquer ce mal-être? Je devais être prudente. S'ils devaient être plus intenses, je pourrais perdre un avantage certain lors des combats à venir. En fixant mon attention dessus, les palpitations se suivirent rapidement. Je devais retrouver mon sang-froid pourtant, je pouvais sentir le hurlement de mon âme démoniaque qui coulait dans mes veines. Quelque chose troublaient mes instincts de Yokai. Etait-ce dû aux évènements qui se déroulaient dans Yokuni? Oui, cela ne faisait aucun doute. Je devais donc faire avec pour le moment.

Prenant sur moi, je prêtai de nouveau attention aux soldats se trouvant à contrebas. Trois cavaliers vinrent en tête de ligne pour finalement quitter le reste de l'armée. Envoyer des traqueurs était une bonne initiative comme une mauvaise. Le Daimyo ignorait les intentions de leur adversaire et partir à leur recherche avec seulement trois hommes ne suffirait peut-être pas.
Bientôt, le Daimyo ainsi que l'Hatamoto de la foudre arrivèrent à mon niveau. Un garde rapproché, celui de Setsu cette fois, demanda à rejoindre le village rapidement. C'est en tournant moi-même mon regard en direction de celui-ci que j'aperçus la colonne noirâtre se propageait pour gagner les cieux. Ils n'avaient pas perdu de temps. Il était temps. L'armée, bien qu'elle força l'allure, ne pourrait gagner les habitations à temps mais réussir à capturer l'un des kitsunes pourrait permettre d'obtenir de précieuses informations s'il crachait le morceau. Le choix était double et il m'était difficile de trancher. Pourtant, l'attitude de l'élu de Moegami me rappela la noirceur et la férocité de mon père... Je repensai immédiatement aux hommes qu'il avait envoyés en éclaireur. Il n'aurait aucun scrupule à leur faire rejoindre les kamis. Je finis par choisir mon chemin.

Je repoussai chemin le plus rapidement possible afin de passer inaperçu lors de mon passage de l'autre côté du chemin, partie où le kitsune s'était enfui. L'armée étant concentré à gagner le village, il m'était alors permis de forcer mon allure parmi les arbres, les roches et autres ornements de l'environnement pour rejoindre les traqueurs. Je devais faire vite. Pourtant, de nouveaux troubles vinrent ralentir ma route. Ils en devinrent particulièrement gênants. Le poids qui pesait sur mes épaules était un fardeau et la sensation d'avoir mon cœur entre le marteau et l'enclume d'un forgeron ne m'aidait en rien. Pourtant, il m'était impossible de repousser chemin maintenant. Amatsu comptait sur moi pour cette mission. Je ne pouvais le décevoir.

Mettant ma force, ma détermination et mon honneur en jeu, je continuais ma course et bientôt, j'en vins à attendre les sabots des chevaux. Je ne réussis pas à déterminer si la situation pour les traqueurs était plutôt bonne ou mauvaise mais dans les deux cas, je devais les rattraper.




L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 418
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Ven 28 Mar - 16:05

Peu après le départ du groupe de traqueurs et des éclaireurs, une nouvelle information parvint aux oreilles du Seigneur Setsu. Des soldats de l'arrière garde auraient aperçu une personne qui, jusque là, suivait la colonne de soldat et qui s'est élancée à la suite des trois cavaliers envoyés pour intercepté le Kitsune solitaire. La colonne, quant à elle, avançait à un rythme soutenu, le village était désormais en vue. Contrairement à ce que le Seigneur et sa garde redoutaient, ce n'était pas la bourgade qui brûlait mais un champ attenant à celle-ci, néanmoins le vent poussait les flammes et celles-ci ne tarderaient pas à consumer le village. L'un des éclaireurs revint auprès du Seigneur annoncer que son Taii avait décidé de disperser ses hommes afin de trouver des traces des créatures afin de savoir dans quelle direction elle étaient parties.


De leur côté, les traqueurs, poursuivaient leur proie. Celui-ci, moins rapide qu'un cheval, avait déjà été touché par une flèche. Ce renard au pelage blanc gris et pourvu de deux queues, bien que lui ressemblant de loin, n'était pas Amatsu. Tandis que les traqueurs gagnaient du terrain, il se stoppa brutalement et sauta sur l'un des cavaliers, le désarçonnant et lui déchirant la gorge d'un puissant coup de mâchoire. Entraîné par l'élan de leurs montures, aucun des trois cavaliers ne put réagir à temps et les deux survivants se retournèrent, faisant face à la créature. Lorsqu'Inuko arriva, le Kitsune était percé d'une seconde flèche mais avait découpé d'un puissant coup de griffe la jugulaire d'un des deux chevaux, forçant son cavalier à sauter à bas de sa monture et à dégainer son sabre.
Revenir en haut Aller en bas
Setsu Gekido

avatar

Non Joueur

Messages : 325
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 22

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Daimyo
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Lun 21 Avr - 17:38

Le Seigneur Setsu avait effectivement eu affaire à un Yokai, il y a quelques années de cela. C'était il y a bien longtemps, il n'était encore qu'un enfant âgé de neuf ou dix ans tout au plus. Feu son père, Setsu Ichigo, avait tenu à lui en montrer un afin qu'il voie à quel point une fois fondus dans la masse, il devenait difficile de différencier un Yokai d'un humain. Le petit s'attendait à être confronté à un monstre mais la réalité était bien loin de cela. En vérité, c'est un homme tout ce qu'il y avait de plus normal qu'il vit enchaîné dans le cachot. Un Yokai, lui avait dit son père, et en plus de cela un criminel. Oni, Kitsune ou quoi que ce soit d'autre, sa nature resta inconnue à Gekido, ce dernier n'ayant à vrai dire jamais interrogé son père là-dessus. La leçon avait été apprise, l'enfant avait compris le potentiel de dissimulation des Yokais et de ce fait, il n'était plus nécessaire de garder le prisonnier plus longtemps. Son crime était grave après tout, aussi plus personne n'entendit plus jamais parler de lui.

« Rien que vous n’ignoriez, je le crains. Nous n'en savons guère plus que vous. » répondit-il simplement.

Et c'était là la vérité. Toutes les informations capitales avaient été transmises aux troupes Kenshu en gage d'alliance temporaire, le temps de gérer cette crise. Le mystère restait néanmoins entier car au final, même les Setsu en savaient peu. Bien entendu, il avaient connaissance de ce qu'était un Kitsune, de son apparence – sa véritable forme. Ils savaient aussi que plus ces créatures possédaient de queues, plus elles étaient redoutables. Leurs pouvoirs étaient par contre un sujet bien plus problématique : leur don de manipulation du feu était connu de tous et il était supposé qu'ils soient capables de posséder un homme, le reste était par contre moins certain. Les rumeurs colportaient bien des choses mais bien peu d'entre elles étaient avérées, tout était donc à prendre avec des pincettes.

Comme prévu, ils atteignirent très vite leur destination. En s'approchant de celle-ci, Gekido se rendit compte que ce n'était pas le village qui brûlait mais les champs voisins. Cette nouvelle n'était à ses yeux ni bonne ni mauvaise. Le feu se propageait à une vitesse folle et si la direction du vent était prise en compte, il ne faisait nul doute qu'il toucherait très prochainement le hameau. Les villageois s'activaient déjà à contenir les flammes, au mieux espéraient-ils les éteindre. Un ruisseau longeait les plantations et les habitations, rendant l'accès à l'eau très facile – heureusement pour eux. Il était presque amusant de les voir se battre avec hargne afin de protéger leurs récoltes, le seul bien  qu'ils possédaient ayant un tant soit peu de valeur. Tous, jeunes et moins jeunes couraient aussi vite que leurs jambes le leur permettaient, armés de seaux, de jarres, et faisant des aller-retours incessants entre les champs et la rivière. Ils grouillaient dans tous les sens à tel point qu'ils perdaient plus de temps qu'autre chose. Désorganisés, ils l'étaient certainement, mais bon sang qu'ils pouvaient être bruyants, à hurler dans tous les sens ; comme si brailler « Au feu ! » allait faire avancer les choses. Décidément, les paysans étaient juste bons à faire pousser du riz... Dominant leurs cris affolés, quelques soldats prirent les choses en main sous les ordres de leur supérieur et imposèrent un semblant d'ordre et de calme.

Pendant ce temps, d'autres hommes avaient été dispersés aux alentours, à la recherche des traces laissées par les Kitsune. Les éclaireurs étaient arrivés peu après les Yokais, cela faisait donc un moment qu'ils cherchaient à les pister avant que le Seigneur Setsu n'arrive avec le reste des troupes et avec leur aide, il ne leur fallut pas bien longtemps avant de retrouver leurs traces. Nord-ouest, toujours le nord-ouest, mais où diable se dirigaient-ils ? Fuyaient-ils vers les monts au nord de Kazan, à moins qu'ils n'entendaient traverser la frontière Kenshu pour répandre le chaos sur leurs terres ? La dernière éventualité était celle qui l'arrangeait le plus mais voilà une chose que Gekido allait garder pour lui, Suzue Aiko risquait de ne pas apprécier si cela parvenait jusqu'à ses oreilles...
Les troupes se remirent à la poursuite des Kitsunes. Ils les avaient manqués de peu au village, mieux valait ne pas les laisser reprendre de l'avance. De nouveau, des cavaliers furent envoyés à l'avant, l'ordre de ne pas engager le combat étant toujours de mise. Cela rappelait au Seigneur Setsu qu'ils n'avaient toujours pas de nouvelles des trois cavaliers envoyés aux trousse d'un de ces Yokai tout à l'heure. Seraient-ils... ? Impossible ! Un renard à deux queues ne pouvait venir à bout de trois soldats bien entraînés.

Un vent d'agitation tira subitement le Daimyo de ses réflexions. Il y avait quelque chose qui perturbait ses hommes et il ne tarda pas à être mis au courant quand un soldats remonta la colonne pour transmettre les nouvelles.


« Setsu-sama, l'avant-garde a aperçu un Kitsune isolé de la meute. Il semble blessé, aussi le Taii Daisaku a-t-il envoyé des hommes avec pour ordre de le capturer vivant, dans la mesure du possible. »

Une directive donnée avec justesse ; le Yokai leur serait plus utile en vie et puisqu'il était vraisemblablement seul, c'était l'occasion idéale pour lui mettre le grappin dessus. Il serait dès lors possible de le faire parler, de le faire passer aux aveux quant aux intentions et à la destination de sa meute. À Setsu, on savait se montrer très persuasifs pour délier les langues... De sa monture, Gekido suivait du regard la poignée de soldats dévalant la colline pour aller cueillir le renard en contrebas. Restait à espérer qu'ils ne le laissent pas filer.


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Suzue Aiko

avatar

Hatamoto

Messages : 91
Date d'inscription : 14/08/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Sam 26 Avr - 13:18

Malheureusement, ils ne semblaient pas lui cacher d'autres informations capitales. Elle n'avait aucune raison d'en douter de toute façon, pourquoi cacher des choses? C'est un affrontement contre des monstres, pas des humains, les humains doivent collaborer entre eux. Elle avait espéré que le seigneur Setsu ou un de ses gardes se rappelle de quelque chose qu'ils auraient oublié, quelque chose de mineur mais qui, lié à toutes les autres informations, aurait pu être un indice important. Car ils manquaient d'informations sur l'ennemi, en particulier son objectif.

La jeune femme poussa un grand soupir de soulagement en voyant que ce n'était pas le village qui brûlait mais les champs. Cela signifiait qu'il n'y avait aucune vie perdue à déplorer, pour l'instant, les flammes se propageaient vite. Les soldats Setsu s'occupèrent de mettre de l'ordre et du calme dans la tentative des villageois de sauver leurs habitations, et les soldats Kenshu se bougèrent pour les aider, en attendant que la poursuite reprenne. Aiko, restant toujours proche de Gekido, leur fit un signe leur indiquant d'être prudents. Elle espérait qu'ils comprennent où elle voulait en venir. L'objectif des kitsunes était inconnu. Simplement provoquer un maximum de destruction? Ou bien est-ce qu'ils souhaitaient mettre en déroute les soldats les poursuivants? Ou bien les attirer le plus loin possible? S'ils se contentaient de brûler les champs et le village si ils ont le temps puis de partir pour ne pas se faire attraper, alors il n'y avait pas de problème, mais si jamais ils ne devaient pas éviter le combat, sachant qu'ils peuvent posséder des humains ou prendre une forme humaine... Qu'est-ce qui les empêchait d'être au milieu des villageois et d'attendre leur heure? Dans la confusion, c'était possible. Peut-être était-ce peu probable, mais prudence est mère de sûreté.

Elle fut tirée de ses pensées par un soldat Setsu qui arriva pour prévenir qu'ils avaient aperçu un kitsune seul et blessé. Ce qui était on ne peut plus étrange mais pour savoir pourquoi, le meilleur moyen était de lui demander puisqu'ils allaient tenter de le capturer vivant. Si ils arrivaient à l'avoir et à le faire parler, le jeu du chat et de la souris pourrait peut-être arrêter avec leur objectif connu.
Revenir en haut Aller en bas
Yasha Inuko

avatar

Hinin

Messages : 108
Date d'inscription : 11/08/2013

Feuille personnage
Age: 31 ans
Titre: Oni-kira
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Dim 27 Avr - 12:03


Enfin! Je rejoignis les cavaliers de l'armée. Le mauvais pressentiment que j'avais ressenti lors de ma course n'était pas anodin. L'un des assaillants du Yokai était déjà à terre. Son corps se vidait peu à peu de ce qui nous rend humains à chaque seconde, me rappelant que fasse à un tel adversaire, je ne pouvais être négligente. Pire, il me fallait être davantage prudente à cause de mon état des plus inhabituels. Il m'est encore impossible de comprendre pourquoi mon âme est tant en alerte et déchirée, mais ce n'est pas pour autant que je resterais en arrière alors que des hommes sont sur le point de voir leur vie retourner auprès des kamis.

Je restai un instant près du cadavre de l'homme qui se trouvait à mes pieds. D'après la blessure, le renard n'y avait pas été de main morte. Il avait réussi à transpercer la chair au niveau du cou du soldat. Mes souvenirs me perturbèrent : bien que les Kitsunes soient des créatures diaboliques, ils n'étaient cependant pas aussi violents dès les premiers assauts. Leurs attaques se résumaient généralement à utiliser les éléments, pas à venir au corps-à-corps, ou du moins, pas aussi rapidement. Se pourrait-il que cette agressivité ait la même origine que le désarroi que je peux sentir au fond de mon être? Etrangement, cette idée m'était évidente aujourd'hui car la vérité sur ma naissance m'a été révélé mais il y a quelques mois de cela, je n'aurais pu l'admettre. En y réfléchissant, peut-être même que ce Yokai pouvait avoir des informations sur cette altération. Il me fallait en avoir le cœur net.

Quittant l'écarlate du sol provenant du défunt, je regagnai les deux autres hommes encore vivants, bien que l'un d'entre eux se trouvât à présent à terre, katana en main, alors que son moyen de transport avait lui aussi quitté le royaume des vivants. Mon regard se posa ensuite sur le Kitsune, blessé par deux flèches, l'une se trouvant sur son flanc gauche, l'autre sur le droit au niveau du bassin. Les deux camps étaient en mauvaises postures. Avantage comme inconvénient mais il me serait plus simple d'intervenir. Mon identité à l'heure actuelle n'avait plus d'importance, c'est pourquoi je vins me positionner de sorte à tourner le dos aux hommes et à faire face à l'animal, posant la paume de ma main sur le tsuken de mon arme. Tout en la dégainant, ma voix put paraître sans émotion pour les deux soldats qui m'écoutèrent.

"Rejoignez vos semblables et avertissez votre seigneur de la situation."

Sans même attendre un quelconque avertissement ou bien une approbation, je m'apprêtais à assaillir. C'était sans compter sur le destin qui vint troubler littéralement ma vue, rendant les images presque insupportables à regarder. Cela me déstabilisa et m'obligea à poser genou à terre. Le Kitsune en profita pour se ruer sur moi, ouvrant sa gueule dont les dents vinrent bientôt transpercer la chair de mon bras gauche. La douleur était impressionnante mais pas insurmontable. Lâchant mon sabre, je vins prendre en main mon wakizashi que je plantai dans l'épaule du canidé qui recula après avoir reçu le coup. Mon bras se teintait petit à petit de rubis m'indiquant que mes mouvements se limiteraient à mon bras droit. Le maniement de mon katana me serait trop difficile malgré ma maîtrise.

Je me relevai, plaçai la lame de mon wakizashi en bouche afin de reprendre mon compagnon de combat en main que retourna dans son fourreau. Fermant un instant les yeux tout en déposant ma main valide sur le manche du petit katana, je repris mes esprits qui semblaient se stabiliser. Sans attendre, j'en profitai pour assaillir, sans interruption cette fois, mon adversaire qui se précipita à son tour sur moi. Je me stoppai lorsque je fus à bonne distance, laissant le renard se rapprochait. J'oubliais la douleur de mon bras pour ne me concentrer que sur le coup horizontal que je m'apprêtais à abattre...


Spoiler:
 



L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 418
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Mar 29 Avr - 21:41

Non loin de la colonne principale, tandis qu'Inuko faisait fasse au Kitsune solitaire, les deux soldats Setsu encore vivants hésitèrent un instant face à cette nouvelle arrivée. Tandis que le cavalier faisait demi-tour, se pliant à la consigne de l'inconnue, celui qui se trouvait dépourvu de monture resta sur place, assistant à la suite du combat. Alors que la charge décisive était lancée, il s'élança lui aussi et plongea sa lame dans la fourrure déjà rougie de sang de la bête. Ces deux coups suffirent à venir à bout du Yokai, déjà bien blessé qui, bien qu'encore vivant pour quelques courtes minutes, s'était écroulé à terre et ne représentait plus la moindre menace.

"Tout va bien ? Vous voulez que je vous aide à marcher ?"

Voyant la blessure de sa mystérieuse alliée, le dernier samurai Setsu s'était proposé de l'aider à regagner la colonne, probablement souhaitait-il également qu'elle se présente et s'explique à ses supérieurs plutôt que de disparaître aussi subitement qu'elle était apparue.


Tandis que le feu était maîtrisé et qu'une partie de l'avant-garde s'était éloignée pour attraper le Kitsune blessé, une chose inattendu se produisit. Les villageois se transformèrent tous, révélant qui ils étaient réellement : des Kitsune. La trentaine de ces Yokai, la plupart à deux queues, bien que certains en possédaient trois, semblait menée par un spécimen à la fourrure écarlate, pourvu de quatre queues. Sans demander leur reste, les créatures s'attaquèrent aux soldats les plus proche et le chaos commença.
Revenir en haut Aller en bas
Setsu Gekido

avatar

Non Joueur

Messages : 325
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 22

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Daimyo
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Sam 10 Mai - 15:53

Combien de temps cette situation allait-elle encore durer ? Traquer une proie était une chose aisée quand on connaissait les habitudes de celle-ci. Or, nul n'avait la moindre idées des motivations des Kitsune, ce qui obligeait les troupes à les poursuivre sans relâche tout en étant incapable de prédire leurs déplacements. Les Yokais avaient depuis le début un coup d'avance et le conservaient à mesure que le temps passait, au plus grand agacement du Seigneur Setsu.
Le kitsune blessé s'en allant aussi vite que ses blessures le lui permettaient, quelques hommes se lancèrent à sa poursuite sitôt que l'ordre en eût été donné. Ce fut la première erreur majeure commise, car pas une seconde Gekido n'avait prévu ce qui se déroula ensuite : les villageois profitèrent des forces ennemies dispersées pour révéler leur identité et reprendre leur forme originelle, celle de renards au multiples queues. Tactique risquée et audacieuse de leur part, ils devaient être sûrs de leur coup pour oser s'opposer au bataillon lors d'une confrontation directe. Gekido et les troupes avaient déjà commis l'erreur de considérer leurs adversaires comme de vulgaires monstres de sorte qu'ils tombèrent dans une embuscade, il ne la répéterait plus : l'ennemi était rusé et pour oser s'attaquer ainsi de face à des hommes armés jusqu'aux dents, ils devaient probablement préparer un coup fourré afin de s'assurer la victoire.
L'agitation gagna tant les troupes Setsu autant que les troupes Kenshu car tous furent surpris devant l'attaque surprise de l'ennemi mais ils demeuraient des soldats avant tout, ainsi ne leur fallut-il que quelques secondes pour retrouver leurs esprits et reformer des semblants de rangs. Quelques secondes, certes, mais celles-ci furent suffisante pour voir plusieurs d'entre eux se faire instantanément ôter la vie – notamment ceux qui étaient parmi les « villageois » en vue de maîtriser l'incendie. L'hébétude les empêcha de dégainer leur katana ou même de simplement se défendre, griffes, crocs et flammes eurent rapidement raison d'eux... Très vite, ce petit village frontalier aux allures rustiques se transforma en véritable champ de bataille. Peu importe où le Daimyo posait son regard, il y avait des hommes en train de se battre, l'odeur du sang et de la chair brûlée lui emplissant les narines.


« Setsu-sama, il vous faut vous mettre à l'abri ! Nous allons vous emmener en lieu sûr. »

Un petit groupe de soldats, cinq pour être exact, souhaitaient se charger de la protection de leur Seigneur. Après tout, ce dernier n'était pas un guerrier et tout Setsu en souffrirait s'il devait lui arriver malheur, il était normal de chercher à préserver sa vie coûte que coûte, qu'importe combien devaient périr pour cela. Son Hatamoto approuva et conseilla vivement à Gekido de conserver ces samouraïs auprès de lui car s'il demeurait un de ses trois gardes rapprochés, il n'en restait pas moins incapable de le défendre si les Kitsunes lançaient un assaut de groupe contre lui, et aucun doute que cela allait arriver... Le meilleur moyen pour eux de semer le chaos serait s'en prendre au Daimyo, lui-même s'en rendit vite compte. Il refuse de ce fait la proposition de s'éloigner du combat et donc du village, au grand étonnement du Hatamoto qui ne saisissait visiblement pas ses motivations.

« Un groupe de Yokais a vraisemblablement quitté le village, si l'on en croit les traces laissées. Je crains qu'ils n'aient déjà prévu ce que nous allions faire. Si nous nous éloignons, nous serons sept face à je ne sais combien de ces bêtes, des cibles faciles, donc. »

Aussi ironique que ce puisse être, ils étaient plus en sécurité en restant à proximité du combat, au moins auraient-ils le temps de voir venir leur ennemi.

« Reculons néanmoins, ne nous exposons pas inutilement. Vous six, restez avec moi. Suzue-san... ? »

Mais la Kenshu n'était plus là. Sitôt que les effusions de sang eurent commencée, elle en avait profiter pour quitter le Seigneur Setsu et se jeter dans la mêlée. La demoiselle ne devait pas être bien maligne. Bah ! Peu importait au final, si cela l'amusait de réfléchir d'abord avec ses poings puis avec sa tête, soit, qu'elle le fasse.

« Devons-nous rappeler l'avant-garde ? » interrogea l'un d'eux.

Gekido lui fit comprendre que cela n'était pas nécessaire. Ils poursuivaient le groupe de Kitsunes qui, selon lui, tenteraient de le prendre à nouveau en embuscade s'il cherchait à prendre de la distance par rapport aux hostilités. Ainsi, l'avant-garde les retrouverait sûrement assez tôt et comme il ne devait s'agir que d'un groupe restreint, l'avant-garde saurait juger si oui ou non, l'affrontement serait possible où s'il valait mieux rejoindre le gros des troupes. Pour finir, ils se mirent en marche vers un endroit moins exposé sans trop s'éloigner des autres soldats qui pourraient à leur tour venir assurer la protection de leur Seigneur s'il s'avérait qu'effectivement, tout cela n'était qu'un piège destiné à faire tomber le Daimyo.


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Suzue Aiko

avatar

Hatamoto

Messages : 91
Date d'inscription : 14/08/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Jeu 12 Juin - 15:45

Alors que la majorité des troupes étaient dispersés, ce qu'elle craignait arriva. Ce qui n'était qu'un simple pressentiment et qu'elle n'avait pas cru bon de dire au seigneur Setsu par peur de moquerie arriva. Comme à peu près tout le monde, elle resta quelques secondes sans réagir, les yeux grands ouverts en observant la transformation des villageois à distance, maudissant sa stupidité. L'instant d'après, elle avait déjà quitté sa position pour rejoindre la première ligne. Aiko n'avait aucunement réfléchi à ce qu'elle devait faire, mais son instinct avait jugé qu'elle serait plus utile au front que derrière à protéger le seigneur d'un autre clan. Il avait ses hommes, il ne devrait pas tomber si facilement. Par contre, elle avait repéré sa cible. Ses déplacements n'avaient qu'un but, atteindre le kitsune à 4 queues. Les autres n'avaient aucun intérêt pour elle, ils étaient simplement sur son chemin et elle allait juste aider les soldats sur son chemin à se défaire d'un ennemi, qu'elle puisse continuer en sécurité.

A vrai dire, elle n'avait pas toujours besoin de se battre quand elle rencontrait des alliés aux prises avec l'ennemi. En s'approchant, les kitsune passaient à l'intérieur du champ d'action du pouvoir de la jeune femme, et au milieu de l'action, cette gêne, impliquant ralentissement et imprécision, pouvait se révéler fatale. Et plus elle s'approchait, plus ils s'affaiblissaient. Dommage qu'elle n'avait pas conscience que ce pouvoir était pratique particulièrement dans cette situation, mais elle ne cherchait pas à trouver le meilleur moyen de se défaire des yokai, dans son état elle voulait la tête de leur chef, et rien d'autre n'avait d'importance, l'aide qu'elle apportait aux autres par sa présence n'était que fortuite. En ce qui concernait les soldats Kenshu, tous n'étaient pas au milieu des villageois et ceux-ci, plutôt que rejoindre le combat, prirent de la distance pour s'approcher de Gekido et utiliser leurs arcs pour soutenir les soldats. Le taii, parmi eux, avait réagi inversement à l'Hatamoto, qui avait eu un bon pressentiment à la base. Ce n'était pas toute la meute qui était là, et malgré l'attaque surprise, ils allaient se faire écraser par le nombre. Est-ce qu'ils étaient là pour les retenir en faisant un maximum de victime, une attaque suicide, ou bien était-ce une part du plan et le reste de la meute allait charger sur eux? D'où la prise de distance. Ils étaient prêt à recevoir une attaque et à renforcer les soldats défendant Gekido si jamais, au pire ils passeraient pour des peureux qui ont évité le combat.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yasha Inuko

avatar

Hinin

Messages : 108
Date d'inscription : 11/08/2013

Feuille personnage
Age: 31 ans
Titre: Oni-kira
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Sam 14 Juin - 14:08

Cet assaut n’aura point été et j’en remercie le samurai qui me vint en aide pour abattre cette créature. Pourtant Yokai, je n’oubliais pas qu’une partie du sang qui coule dans mes veines est comparable à celui-du kitsune qui se trouvait devant moi, incapable de bouger, à l’agonie de ses blessures. Je m’approchai de lui avec prudence, connaissant la volonté de ces monstres en planter leurs crocs dans leur ennemi grâce à leurs dernières forces, mais il n’en était rien, me permettant alors d’obtenir les informations que je recherchais. Malheureusement, je n’en tirerais rien car, trop buté pour se laisser manipuler par les humains qu’ils considèrent comme faible et bons qu’à les nourrir, ce kitsune ne lâcha pas un seul détail ; qu’en à sa présence et celle de sa meute sur les terres Setsus. Pourtant, lorsque je tendis l’oreille, je pus entendre le métal se fracassait au loin et des paroles bien trop éloignées pour être distinctes parfaitement. Se pourrait-il que la colonne de l’armée soit tombé sur le reste de ces Yokais ? Il ne fallait pas perdre de temps.

Wakizashi de retour dans son fourreau, je m’apprêtais à regagner la lisère de la forêt où j’avais délaissé les militaires. C’était sans compter sur ma blessure que je ne pouvais plus ignorer et qui engendra toujours plus de vertiges en plus des pulsions que je ressentais depuis quelque temps. Mes dents se resserraient alors que je supportais le mal qui me rongeait, venant inquiéter le samurai qui me proposa son aide que je refusai d’un simple geste de la paume de main. Mes jambes étaient encore fiables, il m’était donc possible de me mouvoir sans craindre une quelconque chute pour le moment.
A peine avions nous fait quelques pas que mon sang se figea un instant me laissant cette impression de mal l’aise. Pire, le sang qui se déversait de mon bras semblait provenir de mon humanité, permettant alors au liquide écarlate de l’animal qui sommeille en moi de reprendre peu à peu le dessus. Des envies de sang chatouillèrent mes papilles, le bruit des hurlements des hommes me fit frémir d’un plaisir cruel et l’odeur du sang qui se dégageait de ma propre personne m’aguichait. Je perdis l’équilibre, m’adossant sur le bois du maître sylvain afin de combattre cette créature dont j’avais hérité, rendant le samurai qui m’accompagnait interrogateur sur mon état. Cela ne me prit que quelques minutes durant lesquels j’imaginais des soldats périrent. Nous ne pouvions tarder plus longtemps.

Nous reprîmes le chemin. Les sensations se firent étrangement moins fortes mais plus fréquentes, me forçant à me concentrer pour ne pas succomber. Sans même m’en rendre compte, nous avions déjà atteint la route qui menait au village dont de la fumée se propageait. L’assaut semblait avoir déjà commencé. Le temps était à présent compté. Notre marche se transforma alors en course alors que nous nous dirigeons vers le champ de bataille, tenant toujours mon bras blessé afin de ralentir la perte du rubis et cherchant à lutter de l’intérieur à chaque pulsion agressive.
Durant cette course, une interrogation se glissa parmi mes pensées occupées : Amatsu était-il dans le coin ? Avait-il pris part au combat, sous peine de se voir abattre pas ceux qu’il cherche à défendre ? Je devais me dépêcher, et vérifier qu’il n’était pas trop tard pour lui.
La terre se souleva sous nos pieds alors que la poussière me paraissait infinie au vu des nombreux troubles qui me parcouraient. Pourtant, je pus bientôt apercevoir les premiers soldats du seigneur du feu ainsi que ce dernier. Il ne lui est donc rien arrivé pour le moment…




L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 418
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Mer 25 Juin - 19:02

Une fois l'avantage de la surprise estompé et malgré les extraordinaires capacités des Yokai, le combat tournait petit à petit en faveur des humains dont le nombre allait venir à bout des dons des créatures. Un affaiblissement étrange et à peine visible des créatures les plus proches de l'Hatamoto Kenshu participait d'ailleurs probablement à se dénouement, ou en tout cas contribuait à l'accélérer. Néanmoins, comme beaucoup le redoutaient, les créatures présentes ne représentaient pas la totalité de la horde.

Un second groupe de créatures, légèrement moins nombreux que le premier, soit une vingtaine de spécimens mené par second Kitsune à quatre queues au pelage ocre, se rua de l'extérieur du village vers Gekido et sa garde rapprochée, comme sortis de nulle part. Les soldats Kenshus et ceux des Setsus qui étaient le plus proche de lui se hâtèrent de le rejoindre pour protéger le Seigneur choisi par Itegami de cette menace. De son côté, Aiko était parvenue à se frayer un chemin vers le démon écarlate. Celui-ci se battait entouré d'une sphère de flamme qui forçait ses adversaire à se brûler lors de chaque tentative au corps à corps pour le blesser. Il ne tarda pas à identifier Aiko comme étant la source du malaise nouveau naissant en lui et se décida, contrairement aux autres créatures qui avaient tendance à l'éviter, à en faire sa cible principale.
Revenir en haut Aller en bas
Setsu Gekido

avatar

Non Joueur

Messages : 325
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 22

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Daimyo
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Mar 15 Juil - 6:14

D'aucuns avaient été surpris mais dès que les soldats eurent repris leurs esprits, il renversèrent aussitôt la situation et la meute de Kitsune perdit son avantage. Progressivement submergés par leurs adversaires, leur défaite n'était plus qu'une question de temps. Il se défendaient bien, certes, mais les Yokais ne faisaient clairement pas le poids. Cela paraissait étonnant mais Setsu et Kenshu étaient parvenu à s'allier de manière efficace le temps d'une échauffourée, si bien qu'après quelques minutes, des cadavres d'animaux morts jonchaient la scène un peu partout. Pour chaque humain qui tombait, davantage de Kitsunes étaient abattus. Un mélange d'odeur de brûlé et de sang emplissait l'endroit, odeur entraînant un frisson d'excitation qui parcourut l'échine du Daimyo. C'était un glorieux massacre.

Gekido avait beau ne pas être un guerrier, il n'en demeurait pas idiot pour autant. Son pressentiment était juste sans qu'il ne le sache encore : il allait être la cible des Yokais. Chose confirmée quand la seconde vague apparut. Ceux-là étaient guidés par un autre Kitsune à quatre queues, le genre de bête qui ferait un joli trophée une fois abattue. Saleté de créatures... C'était tellement prévisible. À vrai dire, si le Seigneur s'attendait à être attaqué, il n'avait pas prévu que ce soit par un groupe d'une telle ampleur : il devait bien y avoir plus d'une vingtaine de ces bestioles – combien étaient-elles au total ? Y en avait-il encore d'autres, cachée quelque part ? Dans l'immédiat, peu importait, il fallait ad'abord régler le problème de ces nouveaux assaillants.


« Regroupez-vous ! »


L'ordre fut donné sans que le chef de clan ne puisse voir par qui. Instinctivement, les soldats formèrent une ligne de défense autour de lui. Les Kenshu en firent de même, privilégiant avant tout la protection du Seigneur. À eux tous, ils devaient être assez nombreux pour être capables de les arrêter. Mais les Kitsunes, à la fois fourbes et rusés, parvinrent à atteindre les soldats isolés ou n'ayant pas encore pu rejoindre les rangs. Sans pitié, ils sautaient à la gorge de leurs victimes, leur assurant ainsi une mort douloureuse.

L'heure n'était plus à la défense, il était temps de contre-attaquer. Ces petits jeux avaient suffisamment durer ! En mettant à mort chaque Yokai ici présent, ils juguleraient toute escarmouche à venir car leur force de frappe s'en trouverait grandement affaiblie et à moins que des renforts ne leur arrivent une seconde fois, les Kitsunes seraient battus à plate couture ici-même, dans ce village où leur ridicule tentative d'embuscade n'avait pas porté ses fruits. Katana en main, le Seigneur du feu était entouré de son Hatamoto et de trois soldats qui demeurèrent à ses côtés afin d'empêcher quiconque d'arriver jusqu'à lui tandis que les autres entreprirent de faire rendre leur dernier souffle aux renards, le but ultime étant bien évidemment la tête du Kitsune à quatre queues. Manœuvre offensive qui devait selon Gekido leur apporter la victoire à coup sûr, cela n'en demeurait pas moins risqué car en adoptant une formation moins défensive, il demeurait plus vulnérable. Ce fut remarqué, car certains Yokais tentèrent d'esquiver les soldats pour l'atteindre lui. Les plus lents bénéficièrent d'une blessure mortelle taillée à la pointe de l'épée dans leur côté, peu parvinrent à passer et pour la première fois depuis le début de cette bataille, le Daimyo eut à se salir les mains... Le geste sûr, il avait arrêté net le Kitsune quand il avait sauté pour attaquer en le délestant d'une bonne partie de sa tête. Le corps mutilé retomba mollement au sol, on pouvait encore deviner un morceau de la mâchoire inférieure de la bête. Comme s'il avait eu la moindre chance de toucher à sa majestueuse personne... Stupide animal.


« Abattez celui à quatre queues ! »
tonna-t-il suffisamment fort pour que sa voix domine les bruits alentours.

Continuant de le couvrir autant que faire se peut, quelques soldats et l'Hatamoto demeurèrent tout près du Seigneur. Quant à lui, il jeta un œil sur la scène : l'issue du combat lui paraissait être favorable, même si pour l'instant, il demeurait dans une position dangereuse. Il ne pouvait en effet par s'approcher trop près des Kitsunes car ces derniers en avaient après lui et que cela compromettrait fortement sa propre sécurité mais il ne pouvait pas trop s'éloigner non plus. Un groupe avait déjà attendu le début des hostilités pour tenter de le prendre à revers une fois que la majorité des soldats eurent entamé le combat, qui sait s'il n'y en avait pas d'autres, tapis non loin de là et attendant seulement que le Daimyo s'écarte du danger imminent pour lui tendre un piège ? S'il avait su, il aurait emmené davantage d'hommes avec lui...


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Suzue Aiko

avatar

Hatamoto

Messages : 91
Date d'inscription : 14/08/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Jeu 31 Juil - 23:21

Elle finit par atteindre sa cible, mais plutôt que de continuer sur sa lancée et de charger pour s'en défaire, elle s'arrêta. La sphère de feu l'entourant y était évidemment pour quelque chose. Et c'était un argument amplement suffisant pour le considérer comme un ennemi redoutable. Il pouvait même être inutile derrière. Sauf que pire encore, il savait se défendre et il pouvait facilement tenir en respect d'autres soldats. Cela s'annonçait très compliqué. Inutile de tergiverser là dessus, l'idée de foncer dans le tas n'était jamais une bonne idée de toute façon. Comment gérer un ennemi qu'on ne peut approcher? De plus, avec la sphère l'entourant, il était probable que les objets lancés brûlent avant de l'atteindre ou ne passe simplement pas s'ils n'étaient pas lancés avec assez de force... Ce qui était en bois était donc plus ou moins inutile. D'autres soldats faisaient face à la créature, mais entre les brûlés, les blessés et ceux trop effrayés pour s'approcher... Et ce n'était pas Aiko qui allait les diriger. Pendant qu'elle analysait la situation, son adversaire se retourna vers elle. Elle ne savait pas trop pourquoi elle était la cible principale. Peut-être qu'il la sentait comme la plus dangereuse parmi tous ceux autour. Ce qui n'était pas faux compte tenu de son pouvoir. Mais le feu restait un problème, avait-elle un moyen de l'éteindre? Non. Et le pouvoir qu'elle savait utiliser n'était qu'au corps à corps aussi...

"Et puis merde."
Des mots qu'elle ne prononcerait normalement pas, si elle était dans un état normal. Fin de la réflexion, c'était de toute façon inutile, c'était trop chiant à contrer comme saloperie. Foncer dans le tas ferait l'affaire. Ou plutôt, tout d'abord, faire un bond sur le côté pour éviter de se prendre des coups tout en brûlant, puisqu'elle était la cible du renard écarlate. Puis elle jeta sa naginata inutile. Vers le kitsune. Comme un javelot. Très fort. Ce qui donna des idées aux autres soldats. En vrai, l'Hatamoto n'allait pas foncer dans le tas, c'était suicidaire après tout. Elle allait éviter les attaques, et  ne lancerait l'assaut que quand elle penserait avoir une ouverture, quitte à se brûler. Elle n'allait se défendre qu'avec son katana, elle avait besoin d'allonge, son wakizashi en manquait.

En ce qui concernait les soldats Kenshu protégeant Gekido, une fois l'attaque aperçu, ils commencèrent par se mettre en formation avec les soldats Setsu, et se trouvant à l'arc, ils eurent juste le temps de tirer une volée vers les attaquants avant de dégainer leurs katana. Pendant un court instant, le taii hésita à briser la formation pour laisser les kitsunes atteindre le seigneur Setsu. C'était après tout une formidable opportunité d'assassinat de ce côté...... Mais cela ne dura qu'un instant, trop d'incertitudes, trop de risques. C'est dangereux de prendre des initiatives.
Revenir en haut Aller en bas
Yasha Inuko

avatar

Hinin

Messages : 108
Date d'inscription : 11/08/2013

Feuille personnage
Age: 31 ans
Titre: Oni-kira
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Dim 3 Aoû - 18:30

La poussière était à présent devenu le témoin d'une nouvelle bataille. Tapi de l'écarlate vitale, le sol n'était plus. Les corps ainsi que le métal des armes avaient pris place à sa place alors que la bataille continuait. Humains et Yokais se faisaient face dans ce piètre champ de bataille qu'était ce chemin de passage jusqu'au village voisin. Tous combattaient pour leur survie, bien que les créatures égorgeaient leurs adversaires par simples plaisirs. Je pouvais ressentir au plus profond de moi cette même soif de sang. Ma lame tremblait alors que ma salive se faisait abondante. Mes yeux alors rougeoyants désiraient voir apparaître sur le visage de ses proies le désespoir et l'effroi. Mes mains, quant à elles, voulaient sentir la gorge vivante se vider de toutes formes de vie petit à petit.

Non! Mon genou se posa à terre alors que mon visage fut bientôt recouvert par une main tremblante, prête à arracher un masque inexistant. Mes dents grinçaient lorsque je les resserrai et mes yeux fermés en vinrent à me brûler. Quelque chose était en train de se réveiller en moi. Mes origines firent surface plus tôt que je ne l'aurais pensé mais il m'était impensable de croire que je passerais de l'autre côté aujourd'hui, et surtout point maintenant. De plus, je pouvais sentir le regard du soldat qui m'accompagnait derrière moi, inquiet de me voir si mal en point. Ma blessure, elle non plus, n'en finissait pas de faire couler l'essence de ma vie et la vision de celle-ci me perturbait. Mon sang-froid diminuait de plus en plus. Qu'est-il en train de m'arriver? Je ne pouvais y réfléchir. Ce que je gardais seulement en mémoire, c'est qu'il fallait en terminer rapidement avec les Yokais.

Reprenant mes esprits, je pris en main mon wakizashi et coupai le bout de l'une de mes manches afin de faufiler le bout de tissu déchiré autour de mon bras, juste au-dessus de la plaie. Passant l'extrémité sous l'autre, je coinçai l'une d'entre elles entre mes dents et tirai de chaque côté pour fixer le tout. Cette pression m'empêchait à présent de mouvoir mon bras comme je l'entendais mais la douleur était bien plus supportable et surtout, ne réveillait point en moi la créature noire.
Mon regard se posa sur les combats proches. Le seigneur du feu était à présent encerclé par des kitsunes qui, par leur agilité, cherchaient à l'atteindre. Les soldats réussissaient à les retenir mais bons nombres tombèrent au sol pour ne jamais se relever.

"Toi..." Dis-je simple sans pour autant tourner le regard vers la personne concernée, le jeune soldat se trouvant à mes côtés. "Rejoins ton seigneur et défends le comme il se doit."

Je n'attendais point une réponse de lui alors que je me relevais pour rejoindre à mon tour le champ de bataille. La soif des combats d'antan me revint, me donnant alors une seconde force pour affronter ces nouveaux adversaires. Deux d'entre eux, finissant de vider la gorge ainsi que le visage de soldats, se tournèrent vers moi, les crocs dégoulinants de bordeaux. Je ne sais s'ils ressentirent mon sang-mêlé mais leur hargne se déferla sur moi alors qu'ils se précipitèrent avec folie. Je n'arrêtai point mon avancé, déposant mes doigts lentement sur le manche de mon katana. Lorsque l'une des créatures fut à hauteur, prête à bondir, gueule en avant, je dégainai mon arme, venant l'abattre verticalement avec la force qui me restait, stoppant l'élan de l'animal, le défigurant et lui enlevant tout espoir de revoir le visage de son shinigami. La pointe du métal au sol, je pris appui avec mon pied droit et pivotai sur moi-même tout en levant mon katana, le forçant à former un cercle sur le sol. Grâce à la force centrifuge, j'interceptai le deuxième Yokai, le condamnant à voir son corps séparé en deux. Ma lame retomba avec lourdeur, soulevant la poussière aux alentours. Le sang mes proies coula le long, venant ainsi se mélanger aux grains fins du sol.

Cet assaut me coûta une certaine respiration coupée. Fut un temps, ces mouvements ne m'auraient coûté qu'un simple soupir. Aujourd'hui, les palpitations de la journée couplée à ses troubles me rendirent bien plus fragiles. Ma blessure n'y aidait point. Le maniement de mon arme m'était donc plus complexe. Cependant, je n'en restais pas moins inutile. Lorsque je puis enfin reprendre mon souffle, je m'avançais de nouveau, prête à défendre mes camarades de combat.
Bientôt, j'entendis une voix, lourde mais respectable, qui ordonna d'abattre un kitsune bien particulier. Dirigeant ses camarades Yokais, je pus apercevoir, en recul des affrontements, une créature dont le pelage était différent des autres. Il s'agissait du renard qu'il fallait abattre. Je vins le foudroyer des yeux lorsque nos regards se croisèrent. Je connaissais à présent ma véritable cible en ce jour...




L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 418
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Mar 19 Aoû - 13:20

Au cœur de la mêlée, l’Écarlate reçu dans l'épaule la naginata de son adversaire, ainsi que plusieurs autres armes. Loin de l'arrêter cela ne sembla faire que décupler sa rage. Poussant sur ses pattes arrières, il s'élança d'un bond prodigieux vers la guerrière du Tigre. Bien que ses blessures gênaient légèrement ses mouvements, il n'en restait pas moins d'une agilité stupéfiante et d'une rapidité mortelle. Brûlant plusieurs soldats au passage, déchiquetant d'un coup de griffe le flanc d'une monture, ses queues ignescentes lui servaient d'armes, certes moins létales que ses griffes ou ses crocs, mais qui n'en restaient pas moins dangereuses. Attrapant dans sa gueule le katana d'Aiko il essaya de la désarmer afin de l'avoir à sa merci. Profitant de l'occasion, plusieurs soldats alentours tentèrent de l'attaquer.


Près de Gekido la situation était compliquée. La contre-attaque humaine avait eu le mérite de briser l'élan de la charge des Yokai mais rendait plus vulnérable le Seigneur que ces mêmes humains étaient supposés protéger. Malgré l'ordre du daimyo du clan du coq, il était difficile aux soldats de cibler l'Ocre les autres Kitsune semblant essayer de le protéger. Entouré de trois des siens, le plus imposant des canidés s'extirpa du gros de la mêlée et se dirigea droit sur Gekido et ses quelques gardes. Bondissant en avant, il bouscula la monture de l'Hatamoto qui s'était interposé, le désarçonnant, et des flammes s'échappèrent de sa gueule, fixant Gekidô droit dans les yeux. Ce dernier n'aurait que peu de temps pour espérer éviter le souffle du Yokai d'aussi près.


Dernière édition par Souteigai le Mar 18 Nov - 17:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Setsu Gekido

avatar

Non Joueur

Messages : 325
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 22

Feuille personnage
Age: 29 ans
Titre: Daimyo
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Sam 23 Aoû - 12:06

[J'espère ne pas en avoir trop fait. x: ]

Tout semblait aller pour le mieux. Dans cette situation, du moins, car s'il y avait des pertes des deux côtés, bien plus de Kitsunes avaient péri. Piétinés par un cheval, transpercés d'une flèche ou abattus à la pointe de l'épée, qu'importe ! Il mourraient et c'était là le principal. C'était la première fois que Gekido se retrouvait dans une telle situation et pour être tout à fait honnête, lui-même s'étonnait de garder son calme dans des conditions aussi stressantes. Son cœur battait à tout rompre, une soudaine poussée d'adrénaline lui donnant l'impression d'avoir de l'énergie à revendre mais il ne cédait pas à ses émotions. Il se savait en danger de mort, il savait qu'à chaque seconde une de ces bêtes pouvait surgir et l'attaquer – elles en avaient toutes après lui, de toute façon. Il gardait cependant la tête froide, ce qui allait sûrement lui être salutaire. Il n'avait pas l'intention de mourir aujourd'hui et ce n'était pas quelques Yokais mal léchés qui allaient s'occuper de lui ! « Setsu Gekido, fils de Setsu Ichigo. Second Daimyo du clan Setsu, assassiné par un Kitsune » pourrait-on lire sur son épitaphe. Hmph. Comme s'ils avaient une chance.

En dépit des ordres donnés, la créature à quatre queues demeurait difficile d'accès car à l'instar du Seigneur Phénix, elle était elle aussi protégée par ses pairs. Voilà qui ne facilitait pas les choses... Les soldats auraient donc à abattre un à un chacun d'eux jusqu'à faire une percée dans leur ligne de défense et atteindre leur cible. Si cet ennemi tombait, la bataille se terminerait par la même occasion : une armée privée de commandant était vouée à la défaite. Il n'auraient plus personne pour les diriger et perdre leur chef leur mettrait un sacré coup au moral. Cela valait la peine d'essayer. Les samouraïs commencèrent à massacrer les Yokais les uns après les autres, comme le fermier fauchait son blé. Sanglant et impitoyable, ce combat allait peu à peu se transformer en boucherie à sens unique, la proximité de la cible redonnant un second souffle aux guerriers. Était-il trop tôt pour crier victoire ? Assurément. Gekido savait qu'à ce rythme-ci, la victoire était acquise, aussi n'avait-il pas prévu de voir la cible en question bondir volontairement vers lui.Vraisemblablement une attaque suicide. Peut-être sentait-il sa défaite imminente, qui sait, mais dans tous les cas, il était décidé à emporter le Daimyo avec lui dans la tombe.

Le premier à réagir fut l'Hatamoto, Suguru, qui tenta de s'interposer entre les deux afin de stopper la charge du Yokai. Plus rapide, celui-ci fonça tout simplement dans sa monture et désarçonna le cavalier. Il n'était à présent plus qu'à quelques mètres, il était suffisamment près pour que le Seigneur devine la soif de sang dans le regard carnassier de l'animal. Sans compter que des flammes s'échappaient déjà de sa gueule entrouverte... Ça sentait le roussi. Se faire incinérer vif à cette distance lui donnait peu de chance de survie, et à quel prix ! Défiguré à jamais, il ne le supporterait pas. Il n'eut pas le temps de réagir ; mû par un formidable élan de dévouement, le cavalier au côté de Gekido l'empoigna avec force et se jeta avec lui au sol, entre les deux chevaux, arrachant le Seigneur à sa selle. Tomber aussi abruptement sur le dos lui coupa le souffle mais il se rendit vite compte que l'homme venait de lui sauver la vie car il put voir le jet de flammes passer au-dessus d'eux, à l'endroit-même où il se tenait la seconde d'avant. Les montures furent quant à elle gravement brûlées sur toute la surface du dos. Prises de paniques, elles se cabrèrent et hennirent de douleur, laissant les deux rescapés au sol dans une position dangereuse. L'une d'elle abattit d'ailleurs son sabot sur la cheville de l'homme ayant sauvé Gekido, lequel serra les dents pour ne pas hurler. En définitive, les deux chevaux affolés prirent la fuite au triple galop, renversant un soldat au passage.

Le Daimyo fut le seul des deux à pouvoir se relever. L'autre, la jambe meurtrie, reposa un genou au sol après avoir vainement tenté de se remettre debout. Tout cela s'était passé très vite, quelques fractions de secondes tout au plus et lui, il n'était toujours pas en sécurité. Le Yokai le plus imposant de la troupe était toujours là, même si son attention avait été détournée par d'autres samouraïs qui tentèrent d'en venir à bout pendant que lui avait cherché à attenter à sa vie. Suguru s'était vite relevé aussi et avait chargé le Kitsune, prêt à en découdre. Si la bataille allait être gagnée, les choses étaient très compliquées pour Gekido. Il n'avait plus de monture et se retrouvait presque en face à face avec la plus puissantes de ces bêtes. Il y avait trop de données incertaines. Elle avait bondit et évité la plupart des soldats une fois pour l'atteindre, rien ne l'empêcherait de recommencer et cette fois-ci, il serait cuit. D'autant qu'il semblait n'avoir aucun mal à anéantir toute forme d'opposition : à peine quelques secondes et deux hommes avaient déjà été vaincus.


« Écartez-vous de lui ! » hurla-t-il.

Le ton était moins calme que d'habitude. Le fait d'avoir frôlé la mort aurait-il décontenancé le Seigneur ? Peut-être. Toujours était-il qu'il avait donné un ordre et les hommes y obéirent. Suguru et trois hommes se désengagèrent du combat et rejoignirent leur dirigeant à quelque pas de là.

« Setsu-sama, je vais vous emmener ailleurs ! Vous ne pouvez pas rester ici ! »

Il ne répondit pas. Les yeux rivés sur le Kitsune à quatre queues, il savait qu'il ne pourrait pas lui échapper. S'enfuir ne servirait à rien, il fallait l'abattre ici et maintenant. Il n'avait plus le choix, il allait devoir le faire. Ses yeux se fermèrent un instant et il prit une profonde inspiration. Au même moment, le sol se mit à trembler autour de lui tandis qu'une fatigue sans nom s'emparait de lui. La sensation que des centaines de kilos lui pesaient sur les épaules, c'en devenait presque douloureux... Il maintint toutefois sa concentration et la seconde d'après, ce sol tremblant se craquela et se fissura avant que l'abomination n'en sorte. Une main prit appui sur le sol, extirpant le reste du corps des entrailles de la terre. Beaucoup écarquillèrent les yeux devant ce spectacle digne des Enfers mais peu comprirent ce qu'il se passait. Même Suguru, bien que devinant avoir affaire aux pouvoirs de son Seigneur, ne le voyait que pour la première fois ; un juron de stupéfaction lui échappa.

Même en étant à plusieurs mètres du golem, la chaleur qu'il dégageait s'avérait impressionnante. Le contact direct n'était pas nécessaire pour être brûlé, imaginez ce qu'il devait se passer quand quelqu'un avait la malchance de se faire toucher... Formé de magma et de roches en fusion, le monstre semblait sortir tout droit d'un cauchemar et pourtant, il se tenait là, au milieu du champ de bataille, laissant les spectateurs présager le pire quant aux dégâts qu'il pourrait causer. Ils avaient raison de le craindre mais les Kitsunes auraient été plus malins s'ils avaient fui. C'était trop tard à présent, ils devaient mourir. Ils allaient mourir. Tous. Dès lors, le golem né grâce à la puissance de Moegami entama sa course vers l'Ocre, prêt à le broyer.


« On y va, il faut s'éloigner d'ici. »
dit-il d'une voix rauque, comme si s'exprimer était devenu un effort.

Il tituba et l'Hatamoto lui passa un bras autour de la taille pour lui servir de support. Par les Kamis, le contrecoup était terrible... Un pas après l'autre, Gekido, Suguru et les trois autres soldats se frayèrent un chemin pour l'amener à l'écart des hostilités pendant que le golem semait la panique partout sur son passage.


L M M J V S D
Revenir en haut Aller en bas
Suzue Aiko

avatar

Hatamoto

Messages : 91
Date d'inscription : 14/08/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Dim 7 Sep - 20:54

Les attaques à distance fonctionnait, du moment que les objets, de préférence perçant, étaient lancés avec assez de force vers la cible. Mais tous n'allaient pas jeter leur sabre comme ça, et après, comment se défendre si il ne tombe pas? C'était précisément le problème auquel ils avaient à faire ici. Malgré les quelques armes transperçant son corps, il ne s'arrêtait pas, pire encore, il était plus enragé et prêt à attaquer. Un sursaut d'adrénaline. Une bête blessée est bien plus dangereuse qu'en bon état, car sachant sa vie en jeu, elle allait mettre tout ce qu'elle avait dans l'attaque. Sa charge était impressionnante. Tous ceux qui se trouvaient sur son chemin en subirent les conséquences d'une manière ou d'une autre. Il semblait que ses armes les plus létales étaient des crocs et ses griffes, ses queues et le feu étant beaucoup moins meurtrier mais toujours dangereux. Difficile d'échapper aux flammes si jamais il s'approchait, mais il était possible d'échapper au reste. Ou au moins d'essayer. Mais à cette vitesse... C'était inutile d'essayer. Si elle essayait de lui échapper encore, il la rattraperait très rapidement et elle n'aurait pas le temps de se mettre en position. Elle avait une technique qu'elle pouvait utiliser pour lui échapper, mais là encore, cela ne serait que temporaire.

Pas le choix, il fallait faire front. Si il tentait de la distraire avec ses queues pour ensuite attaquer avec autre chose, il perdrait une queue. Si il tentait de la griffer, bloquer avec son sabre la mettrait en mauvaise posture, entre les crocs et la seconde patte, voir tout simplement les brûlures, c'est pourquoi elle planterait son sabre dans la bête en visant la tête, en se fichant des dégâts qu'elle prendrait. Mais ce ne fut aucun des deux, il attaqua avec la gueule grande ouverte. Elle tenta de le stopper de front, et cela tombait plutôt bien puisqu'il voulait la désarmer. Sans arme, face à cet ennemi, autant dire qu'elle était morte. C'est pourquoi, une fois que les deux adversaires furent immobile à se battre pour un katana, elle lâcha. La force de la jeune femme était impressionnante pour sa taille et pour un être humain, mais elle restait humaine, le kitsune était plus fort qu'elle, à la longue elle aurait perdu et elle était à la merci de tous ses autres moyens offensifs. Le yokaï était peut-être enragé, il n'en était pas moins encore conscient et le fait de ne plus avoir de force opposé dû l'étonner, même un court instant.

C'était amplement suffisant pour s'éloigner de ce monstre. Sauf qu'elle n'avait pas lâché son arme pour fuir ou prendre de la distance. Le visage d'Aiko arborait un léger sourire. Elle n'avait pas besoin de dire un mot, son visage parlait pour elle. "Je te tiens". Elle frappa le haut du crâne du yokaï avec sa main gauche. Le poing n'était pas fermé, c'était la paume qui avait heurté la bête, le choc était donc techniquement plus faible. Si quelqu'un observait l'action, il devait se dire que c'était stupide. A moins qu'il ait l'oeil et remarque des petits arcs électrique. Elle activa son pouvoir et le yokaï fut repoussé. Vers le sol. Donc sa tête heurta très violemment le sol. Juste après que le coup fut donné, Aiko fit un très rapide pas vers l'arrière pour éviter une éventuelle contre-attaque, plus instinctive que réfléchit. Avec ce qu'il venait de prendre dans sa tête, c'était impossible, même pour un yokaï, de ne pas être sonné. Les soldats qui avaient voulu profiter du temps que tiendrait Aiko avaient maintenant encore plus de temps pour planter leurs armes dans la chair de la créature.

Elle observa son bras. L'instant où il s'était trouvé dans les flammes avait été très court, ses habits n'avaient pas eu le temps de prendre feu, et ses brûlures étaient minimes. Pour l'instant elle ne sentait pas grand chose, mais cela allait rapidement changer, son bras serait inutilisable et elle allait être ralenti par la douleur très bientôt. Mais peu importait, elle prit tout de même une arme au sol appartenant anciennement à un cadavre et fonça avec les soldats sur la créature. Elle tolérait qu'ils attaquent en même temps, mais c'était tout de même sa proie.
Revenir en haut Aller en bas
Yasha Inuko

avatar

Hinin

Messages : 108
Date d'inscription : 11/08/2013

Feuille personnage
Age: 31 ans
Titre: Oni-kira
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Dim 14 Sep - 11:00

Ce Kitsune ne garda point l’attention sur moi. Il ne tarda pas à se précipiter vers sa véritable cible qu’était le seigneur des Flammes du Nord. Ce regard précédemment jeté n’était-il rien de plus qu’une provocation ou bien cherchait-il à m’intimider ? Ces efforts étaient vains. Il en fallait plus pour me rendre sans défense. Néanmoins, alors que je m’apprêtais à me jeter pleinement dans cette bataille afin de venir en aide à mes camarades, ma poitrine me fit de nouveau souffrir par un battement de cœur intense. Je ne sais nullement si les yeux du renard avaient finalement réussi à m’atteindre, mais il m’était impossible de bouger pour le moment. Pire encore, je ressentais ce sang nouveau prendre le dessus, me faisant m’agenouiller et me rendant plus vulnérable que jamais. Je luttais pour ne pas le laisser prendre le contrôle. Son étreinte se faisait de plus en plus forte. Ce combat intérieur était d’autant plus difficile que je sentais certains regards yokais pointaient sur ma personne ainsi que l’odeur des gueules prêtes à me dévorer. Je ne pouvais mourir maintenant !

Je ne sais si les Kamis décidèrent d’avoir pitié de moi, mais un sourire revenu de mes souvenirs enfouis me revint. Il était doux, chaleureux. Les paroles qui se glissaient à travers ses lèvres me réconfortèrent. Puis, une autre silhouette apparut plus puissante, plus mature mais également plus attristée. Pourtant, les mots prononcés propageaient l’inquiétude et l’envie de protéger, et non la peine et la douleur. Sourire narcissique, ces pensées me permirent de me relever alors que je me chuchotais à moi-même.

« Il y a encore des personnes qui m’attendent…Je ne peux leur laisser une conscience pleine de regret face à ma mort… »

La rage, l’envie et la force me parcoururent. Je revivais enfin, laissant derrière moi la souffrance et la douleur aussi bien de mon mal l’aise que de ma blessure au bras. Je pouvais redevenir celle que j’étais : Oni-kira, l’être sans expression et sans pitié. Nulles pensées que celles de tuer. Nulle expression que l’indifférence. Nulle envie que de combattre. Empoignant mon tsuken avec la force de mon être, je m’avançais d’un pas lent vers celui qui devait mourir de ma lame.

Sur le chemin, deux kitsunes, venus égorgeaient une monture et un soldat, tournèrent bientôt leurs regards ensanglantés vers moi, avant de se lâcher les babines et de me bondir dessus. Stoppant ma marche, écartant l’un de mes pieds pour prendre appui, je ne tardai pas à venir trancher dans l’air le premier renard dont la mâchoire inférieure n’était plus rattachée au reste de son corps. Gardant l’impulsion de mon attaque, je tournoyais sur moi-même afin de gagner de la vitesse mais également de la puissance pour mon prochain coup sur ma cible que me fit face, gueule grande ouverte. Ma lame, dans une attaque remontée verticale, vint découper le yokais en deux, le corps chutant de chaque côté de ma personne, teintant mon visage de gouttelettes écarlates. Je déposai avec lourdeur la pointe de mon arme au sol avant de reprendre ma route vers mon véritable adversaire.

Ma route me fut de nouveau barrée, non pas par un ennemi cette fois, mais par une créature dont j’ignorais l’existence.
Le sol gronda tel le tonnerre, puis se décomposa pour laisser apparaître une main sortit du Jigoku. L’espace d’un instant, je crus entrevoir les terres de la Grande Guerre ainsi que les nombreux combattants tombés mais il n’en était rien. Seul le monstre sortit des entrailles du monde pour apparaître devant nous. Sa taille était comparable à celle d’une montagne et la chaleur qu’il dégageait valait celle du plus chaud volcan de Setsu. Bien qu’inexpressive à cet instant, je me reculais de quelques sauts, ne pouvant faire face à une telle température. Bientôt, le golem commença sa marche vers l’Ocre, ravageant tous sur son passage. Je ne pouvais le laisser faire. Cette proie était la mienne. Elle m’appartenait !

Les idées se propageaient dans mon esprit bien que certaines étaient plus lucides que d'autres. Deux d’entre elles m’apparurent clairement et je décidais de les appliquer. Un genou à terre, je vins remettre mon camarade d’arme dans son étui, avant de sortir la petite lame que m’avait offerte mon père. Je la fixais un instant, revoyant son visage dans le reflet des flammes dansantes de la créature invoquée. Relevant le visage, mes pieds prirent bientôt appui pour commencer ma course vers le golem. Plus je me rapprochai, plus la chaleur était difficile à supporter mais je me devais de l’atteindre. Enfin à hauteur, je tendis ma main dont la peau commença petit à petit à prendre des teintes de brûlures. La lame que je tenais rougeoyait elle aussi. Je crus un instant qu’elle fondrait définitivement.
Je pris enfin du recul, me laissant quelques secondes pour reprendre mes esprits face à tant de puissance. Je ne pouvais pourtant tarder. Genou à terre, wakizashi en main, rouge comme les flammes, je vins positionner le plat de l’arme sur la blessure de mon bras. Une grimace se dessina sur mon visage alors que la plaie commençait à cicatriser. Des vertiges dus à la souffrance me prirent, et l’occasion de m’évanouir se présenta à de nombreuses reprises. Néanmoins, je réussis à venir au bout de mon initiative : le sang cessa de couler et bien qu’encore douloureux, je pouvais bientôt bouger mon membre. Encore une fois, il me fallut quelques instants pour que mon esprit redevienne clair. La pâleur sur mon visage était devenue plus forte mais je ne pouvais abandonner maintenant, pas après tant d’effort.

Gardant la petite lame entre mes doigts, je pris les dernières forces qui me restaient pour me précipiter vers l’amas de lave que je contournais pour atteindre du regard ma cible. Serrant avec force mon wakizashi, je déposai mon autre main sur le tsuken de mon katana. Ne cessant ma course, je n’étais à présent qu’à quelques mètres, puis quelques centimètres du Kitsune sur lequel je vins abattre mon arme puissante maintenant dégainée, sans me préoccuper de l’autre créature massive qui se rapprochait dangereusement de moi.




L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Souteigai

avatar

Maître du Jeu

Messages : 418
Date d'inscription : 20/06/2013

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Mar 18 Nov - 22:14

Une lumière aussi pure qu'aveuglante descendit du ciel, comme pour occulter ce champ de bataille devenu trop violent. Un cri s'échappa de la gorge de chaque Kitsune tandis que ceux-ci tentaient de rompre le combat et de fuir vers le sud. Quand la lumière s'estompa, les humains purent contempler leur victoire alors que leurs ennemis s'enfuyaient. L’Écarlate ne fut pas du nombre, trop sonné, il avait succombé aux très nombreuses armes s'enfonçant dans ses chairs. Le Golem lui aussi était parti, loin d'avoir fuit la Lumière semblait simplement l'avoir rendu à la terre dont Gekidô l'avait extrait.

Les cris de victoire s'arrêtèrent cependant bien vite : de nombreux hommes s'écroulèrent d'un seul mouvement. Près de la moitié de la troupe venait ainsi de perdre connaissance. Parmi eux, le Daimyo lui-même s'était affaissé sur son Hatamoto qui jusque là l'aidait à marcher. Inuko quand à elle se sentit plus apaisée que jamais, comme si son corps venait d'être purgé, tout du moins temporairement, de sa part non-humaine.

[Suite à ce post, vous disposez d'un tour optionnel pour réagir. Après, ce sujet sera clos.]
Revenir en haut Aller en bas
Suzue Aiko

avatar

Hatamoto

Messages : 91
Date d'inscription : 14/08/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 24
Titre:
Liens:

MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko] Jeu 11 Déc - 14:22

[Gekido passe son tour, je me permet]

Elle fut stoppée ainsi que les autres soldats par une lumière aveuglante. D'où elle pouvait bien sortir? Elle s'en foutait, elle était simplement gênée pour attaquer. Une fois la vue retrouvée, elle termina sa course pour ouvrir, découper, trancher la bête. Tant qu'elle avait un pouls, ce n'était pas suffisant, tant qu'elle respirait il fallait frapper. Une fois le yokai mort et la jeune femme calmée, au moins un peu, elle s'intéressa à ce qu'il se passait autour et à la raison de cette lumière, tout en grimaçant par rapport à son bras. Rien d'important, ça allait passer, à un moment, mais c'était quand même douloureux et handicapant sur le moment. Une chance que la bataille était terminée, tous les kitsune fuyaient visiblement. La lumière ou la mort d'un de leurs chef? Cela dit, il avait aussi essayé de fuir... Sa première pensée par rapport à la fin de la bataille fut de la déception. Elle n'aurait pas l'occasion de tuer plus. Puis des soldats tombèrent, et Aiko se calma instantanément.

Instant de panique, ils étaient peut-être sorti d'affaire mais d'autres soldats tombaient sans raison. Elle se frappa pour se calmer, et pensa à aller auprès du seigneur Setsu qui devait bien savoir quoi faire, il était la plus haute autorité présente. Même si il n'était pas son seigneur. Malheureusement, elle découvrit avec effroi que la situation était pire à ses côtés, le daimyo faisant parti de ceux en plein coma. Ses officiers bataillaient pour remettre de l'ordre quand ils en étaient capable avec leur seigneur dans cet état. Aiko chercha alors le Taii qui était venu avec elle. Nakata Minato ne faisait pas parti des comateux, mais il avait été mortellement blessé en combat. Il était encore en vie, mais ce n'était qu'une question de minutes voir moins si quelqu'un se dévouait pour achever son calvaire. Il donna le commandement à l'un de ses soldats avant que quelqu'un se dévoue. Se réordonner dans le bataillon Kenshu ne fut pas difficile, plus de la moitié des effectifs ayant mal fini. Et la moitié de ceux qui étaient encore debout étaient maintenant en plein sommeil sans aucun moyen de les réveiller.

Laissant les Setsu se débrouiller, les Kenshu envoyèrent deux personnes pour réquisitionner une charrette pour récupérer leurs pertes et les endormis, et ceux encore présent, dont Aiko, s'occupèrent de rassembler les morts et les endormis. Fantastique souvenir de cette première bataille pour l'hatamoto, qui était certainement l'une de ceux dans le meilleur état à la fin de ce combat. Ils avaient gagné, mais la victoire était amère, et ils rentrèrent chez eux. Aiko à distance du cheval, pour ne pas le gêner, comme d'habitude. Inquiète quand au sort du reste de la population, et de son daimyo...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko]

Revenir en haut Aller en bas
 

[Event - Terminé] La chasse est ouverte [Aiko & Inuko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [MISSION] Les rebelles de la forêt : La chasse est ouverte !
» La chasse est ouverte... YATA!!!!!! [PV Sybille]
» Event - A la chasse !
» [Event Secondaire] La Chasse aux monstres est ouverte !
» [capture de familier] La chasse est ouverte !


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..