AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La curiosité est le meilleur des défauts [PV Unzen-san]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nadeshige Hitoko

avatar

Mort

Messages : 213
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 20

Feuille personnage
Age: 19
Titre: Kannushi du Tigre
Liens:

MessageSujet: La curiosité est le meilleur des défauts [PV Unzen-san] Sam 29 Mar - 0:18

-Nadeshige-san, votre statut ne vous permet pas de faire ce que vous voulez. Même si tout va bien pour l'instant, vous ne savez pas quand les autres prêtres auront besoin de vous.

Je pointe Kyomi, trace un cercle vers le haut et agite doucement les mains devant moi avant de me pointer. Ma servante interprète semble pousser un soupir.



-Je sais que vous vous sentez seule. Être une Haute Religieuse à un si jeune âge n'est pas facile, mais vous n'avez pas le choix. Vos responsabilités vous obligent à rester au Temple. Je ne peux vous emmener nul part.

Je baisse la tête avec dépit. Depuis un an déjà, j'assiste à un nombre incalculable de cours, dois écouter un même nombre de leçons, assister à toutes les réunions et, dans mes temps libre, apprendre à me servir de mes pouvoirs. C'est difficile, car c'est quelque chose que je dois apprendre à maîtriser seule, en plus du tir à l'arc. On me dit toujours que je ne devrais pas me servir d'une arme, que mon rôle est passif et je dois être une simple conseillère pour mon seigneur, je n'arrive pas à m'y résoudre. Ma maîtrise du yumi s'améliore chaque jour et mes pouvoirs sur la foudre deviennent de plus en plus puissants -et dangereux.

D'accord. Je suis plus puissante, mon savoir est plus grand, peut-être un jour pourra-t-il égaler celui du Seigneur Senkô, mais ça ne m'amène rien. J'accomplis mon devoir, Gekigami semble satisfait de moi pour l'instant, mais ça ne me rend pas plus heureuse. Je n'ai pas d'amis, seulement des conseillers et des maîtres, en plus de Kyomi, ma servante. Mais ce n'est pas pareil, je ne peux rien leur confier, à eux. Je suis toute seule. Que j'ai du prestige et du pouvoir ou non, je n'ai toujours pas personne pour me soutenir.

C'est avec bien peu d'espoir que j'ai demandé à Kyomi de m'accompagner à l'extérieur du Temple, pour aller au marché et simplement se promener parmi les gens du peuple. Ce fut un non catégorique, et ce l'est encore. Hors de question de me laisser sortir, c'est trop dangereux et j'ai des choses plus importantes à faire au Temple.
Je tente de négocier quelque chose avec ma servante, mais elle refuse. Kyomi peut vraiment se comporter comme une mère, des fois... elle devrait pourtant savoir qu'elle n'a pas à me donner d'ordres. Mais si je lui désobéis à elle, elle préviendra les autres prêtres qui eux ont encore un certain pouvoir sur moi. Je dois tenter autre chose.

D'un coup, Kyomi se retourne, comme si elle avait entendu un bruit. Je lui tapote doucement l'épaule pour savoir ce qui se passe et elle se retourne vers moi en fronçant les sourcils.

-J'ai cru entendre un gémissement, ça venait des jardins... restez ici, Nadeshige-san, je vais aller voir ce que c'est.

Et elle part, mais je la vois demander à un Sohei de me surveiller. Le prêtre-guerrier accepte et se poste devant la porte. Je regarde longuement la porte, puis la fenêtre.

...

Quelques minutes plus tard, je déambule avec joie dans les rues de Raimei. Personne ne me reconnaît, je dois avoir l'air d'une simple noble, mais je ne prête que très peu d'attention aux gens et j'observe les étales, les maisons, les paysages, bref, tout ce qui peut être admirer. Il fait beau et chaud et j'accueille les rayons du soleil sur ma peau avec un sourire. J'avais besoin de cette sortie interdite.
Je me promène pendant une bonne heure avant de décider que s'en est assez. Les prêtres vont s'inquiéter, encore plus qu'ils ne le sont en ce moment s'ils ont remarqué ma disparition. Je n'ai pas peur de me faire gronder, ça valait la peine.

Je tourne les talons pour prendre le chemin du retour et fonce tête première dans un homme qui se tient juste derrière moi. La surprise et le coup lui même me laisse trop surprise pendant quelques secondes pour réagir, presque même pour le remarquer. Incapable de m'excuser, je ne peux que fixer l'homme dans les yeux avec peur, redoutant sa réaction, mon visage devenant tout rouge sous le coup de la gêne.

-...


Revenir en haut Aller en bas
Unzen Haruya

avatar

Taisa

Messages : 261
Date d'inscription : 04/06/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: The weird slacker
Liens:

MessageSujet: Re: La curiosité est le meilleur des défauts [PV Unzen-san] Sam 29 Mar - 18:09

Troisième jour à Geki. Il avait déjà visité la ville et trouvé ce qu'il cherchait, alors il n'avait rien à faire. Il était à un restaurant et n'avait rien commandé. Il attendait patiemment. Puis, une femme rentra, remarquable par les deux armes qu'elle transportait et surtout par sa poitrine.
"Pile à l'heure, comme toujours. Aussi précise qu'une horloge, et je commence à douter de tes paroles. Tu es sûre d'être très occupée, Ai-chan?"
"L-La ferme, Haru. J'ai le droit de manger où ça me plaît."
"Ah ah, oui, bien sûr, si tu le dis. A ce sujet, j'ai déjà commandé pour toi, ça ne devrait pas tarder."
"Ah, euh... Merci. Mais j'aurai très bien pu m'en charger."
"Oh, vraiment?"
"O-oui, b-bien sûr..."
Son amie d'enfance, devenue maintenant une femme de 22 ans et Hatamoto de Kenshu Senkô, détourna le regard. Malgré les années, elle n'avait pas changé. Elle avait tout juste fait quelques léger progrès face à sa timidité au fil du temps, mais c'était bien trop maigre. Mais par contre, elle était devenu un vrai monstre, surpassant le Taisa en force, agilité et résistance. Et de loin. Le repas servi, ils mangèrent en se racontant la suite de ce qu'ils s'étaient dit la veille. Il avait prévu de partir, mais ne se sentait pas de lui annoncer. Il ne voulait pas briser son enthousiasme. Elle n'avait pas l'occasion de discuter ainsi bien souvent. Il tenta de lui faire réaliser qu'il n'allait pas rester en lui posant des questions sur les autres régions du clan, et comme il avait déjà discuté de Senkô avec elle, il lui posa aussi des questions sur le Kannushi du clan.

"Non, je n'ai jamais rencontré la Kannushi. Je ne sais pas grand chose sur elle, le précédent est mort l'année dernière et elle l'a remplacé. Elle doit être très occupée au temple."
"Oh, un remplacement récent? Effectivement, j'imagine qu'ils la retiennent là-bas pour lui apprendre un tas de choses inutiles."
"Ca doit être dur pour elle, il me semble qu'elle est jeune et qu'en plus elle est sourde et muette..."
"Elle est... Sourde et muette?...... C'est... Intéressant..."
"Tu n'es quand même pas en train de penser à...?"
Le grand sourire qu'il arborait pouvait être lu par n'importe qui, il voulait la voir. Par simple curiosité. Il n'avait jamais eu l'occasion de rencontrer quelqu'un de sourd ou de muet, et il se demandait comment elle devait le vivre. Il finit par lui annoncer qu'il allait partir pour Raimei pour essayer de la rencontrer, sinon pour tourisme, et qu'il ne reviendrait pas. Elle prit la nouvelle mieux qu'il ne l'espérait. Il accepta d'avoir un troisième et dernier duel avec elle. Vers la fin de l'après-midi, le combat commença, et il finit sur la victoire de la jeune femme. Il termina par des conseils pour gérer les discussions avec les gens, comme se donner un coup si elle panique pour reprendre ses esprits. Il lui conseilla aussi de rencontrer la Kannushi, car si elle est sourde et muette, peut-être qu'elle arriverait à discuter normalement avec facilement, et enfin il lui conseilla de voyager, pour s'obliger à parler. Puis il la laissa à ses affaires et partit pour Raimei en compagnie d'autres marchands.

Quatrième jour sur le territoire Kenshu, il avait séjourné à Raimei pour la nuit. La matinée, il la passa à se promener en ville pour faire du repérage, se faire remarquer du fait de sa tenue et se renseigner sur le temple, et en particulier confirmer les dires de son amie sur les handicap de la Kannushi. Il lui faisait confiance, mais il préférait vérifier quand même, elle pouvait se tromper après tout. Puis, Haruya réfléchit à comment il allait bien pouvoir l'aborder, et surtout, la voir. Après tout, techniquement, elle avait des leçons et du travail, et un simple voyageur qui se ferait passer pour un croyant en voyage ne devrait pas réussir à la rencontrer aussi facilement. S'infiltrer dans le temple n'était pas non plus une bonne idée, il valait mieux faire profil relativement bas pour ce voyage, pas se mettre à être connu dans tout le pays pour avoir tenté d'assassiner une Kannushi, par exemple... Plongé dans ses pensées, il ne fit pas attention aux gens autour de lui tandis qu'il se dirigeait vers le temple. Tout juste évitait-il les gens dans son champ de vision. Et il fut poussé vers l'avant. La Taisa en voyage quitta ses pensées pour se retourner et voir que c'était une jeune femme qui lui était rentré dedans, et qui le regardait avec appréhension.


"Toutes mes excuses mademoiselle, je ne faisais pas attention, vous n'avez rien?"
Presque juste après sa réaction, il stoppa tout mouvement pendant quelques secondes. Une étrange sensation l'arrêta. Il était certain d'avoir les yeux fermés comme d'habitude, mais il avait l'impression qu'elle arrivait néanmoins à lire dans son regard. Et il n'aimait pas ça. Il balaya cette idée absurde de son esprit et détourna tout de même légèrement son regard plus bas. Il remarqua par la même occasion que son accoutrement faisait penser à une religieuse. Une Miko? En admettant qu'elle était effectivement religieuse, alors elle devait venir du temple. Et si elle était son ticket d'entrée pour voir la Kannushi? Il ne savait pas encore qui il avait en face de lui.
"J'espère que je ne vous ai pas fait mal, qu'est-ce que je suis maladroit parfois, puis-je faire quelque chose pour me faire pardonner?"
Haruya pensait qu'elle allait tout d'abord refuser, alors il insisterait une fois et une seule, en espérant l'aider dans une quelconque tâche, lui acheter quelque chose, peu importe. Dans l'immédiat, il voulait arriver au temple en sa compagnie pour augmenter ses chances de rencontrer la Kannushi. Si ce plan ratait, tant pis, il trouverait autre chose.


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Nadeshige Hitoko

avatar

Mort

Messages : 213
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 20

Feuille personnage
Age: 19
Titre: Kannushi du Tigre
Liens:

MessageSujet: Re: La curiosité est le meilleur des défauts [PV Unzen-san] Mar 1 Avr - 2:29

Je n'arrive pas à faire quoi que ce soit. L'homme a les yeux fermés, et donc il ne devrait pas me voir. Alors comment dois-je communiquer? Je ne sais pas quoi faire, il me pose des questions, je vois ses lèvres qui bougent, mais je ne sais pas comment lui répondre. Il me demande si je n'ai rien et je secoue la tête pour dire non, par réflexe. Mais sa prochaine question me laisse dans l'incapacité de répondre. Je secoue la tête à nouveau, mais je me doute bien qu'il insistera. Il a les yeux fermés... je pourrais presque m'éclipser et il ne pourrait pas me rattraper, mais s'il y arrive, ce sera encore plus embarrassant pour moi. C'est vraiment bizarre, même s'il ne devrait pas me voir, il semble m'observer avec attention... je me contente de secouer la tête à nouveau.

Les gens autour de nous le regardent bizarrement. Je reconnais ces regards, c'est ainsi que les conseillers de Senkô me regardaient quand je me suis présenté à eux pour la première fois. Les regards qu'on réserve aux étrangers. Je ne peux que présumer qu'il n'est pas d'ici. De mieux en mieux.

Tout ça ne me rassure pas, et pourtant je dois tenter quelque chose. Je m'approche de l'homme et pose une main sur son front, puis sur son œil gauche, puis sur son droit, assez doucement pour ne pas lui faire de mal. Je retire ma main et réfléchis. Maintenant il va peut-être m'éclairer un peu sur sa possible cécité, mais j'aurai encore à lui expliquer mon mutisme. En pleine rue, comme ça, avec un tas de gens qui nous bouscule sans même regarder où ils vont, ce n'est pas facile. Ah Kyomi, tu sais quand me manquer...

Une main se pose sur mon épaule et me force à me retourner brusquement. Mon cœur fait un bond et j'imagine le pire. C'est sans doute un des Sohei qui a été envoyé pour me retrouver, que je pense, mais ce n'est pas ça. C'est un homme à l'apparence assez sale et son haleine m'apprend vite qu'il a bu. C'est bien ma chance...

-Tu n'écoute pas quand on te parle, toi?

Sa façon de parler me déplaît tout de suite et la façon dont il me regarde encore plus. Je relève la tête avec arrogance, pour le défier. L'homme se rapproche et m'observe avec attention.

-T'es une Miko? C'est toute une coiffe que tu as là!

Et il tend une main vers ma tête et tente de m'arracher ma coiffe en or. Je n'ai pas peur des gens comme lui, mais il ne devrait même avoir le droit de m'approcher. Je n'ai même pas envie d'appeler à l'aide, et pas juste parce que je ne le peux pas. Je n'ai pas besoin d'aide pour régler mes propres problèmes.
Je saisis le malotru par le poignet avant qu'il ne puisse tenter quoi que ce soit. Une étincelle jaillit du bout de mes doigts et un courant électrique le projette un peu plus loin, trop subtil pour attirer l'attention des passants, mais assez puissant pour le dissuader de me reparler à nouveau. Il prend la fuite assez rapidement et je reporte mon attention sur l'étranger. J'ai un sourire d'excuse, mais il ne peut pas le voir...

Je lui agrippe le bras pour lui signaler que je suis toujours là et dans la paume de sa main, trace les kanjis représentants mon nom, puis celui d'un temple. Voyons voir ça réaction face à ça, je saurai m'adapter en conséquence...

-...


Revenir en haut Aller en bas
Unzen Haruya

avatar

Taisa

Messages : 261
Date d'inscription : 04/06/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: The weird slacker
Liens:

MessageSujet: Re: La curiosité est le meilleur des défauts [PV Unzen-san] Ven 4 Avr - 22:27

Elle ne répond pas. Haruya faisait-il peur à ce point? Il en doutait fortement. Bon, qu'il fasse peur, c'était légèrement son objectif à terme, mais au point de terrorisé une jeune femme, cela ne devrait pas être le cas. Elle ne fait que des mouvements. Cela dit, il avait bien vu qu'elle avait secouer la tête pour dire non quand il lui avait demandé si elle avait quelque chose. Elle l'avait donc entendu. Elle refuse à nouveau qu'il s'excuse d'une quelconque manière, comme prévu, mais le fait qu'elle n'ait toujours pas ouvert la bouche pour lui répondre le perturbe. Elle semble gênée. Elle observe aux alentours, pour voir qu'il attire l'attention, et pas dans le bon sens du terme. Pour lui, cela ne faisait aucune différence la façon dont il était vu, puisque lui-même ne considérait même pas leur existence. Normalement, il devrait insister, mais la situation ne lui permet pas. Si elle est autant effrayée par l'étranger, alors il valait mieux ne rien dire de plus et trouver autre chose. Mais elle s'approche pour toucher son front et ses yeux. Ce n'était pas habituel d'avoir des contacts physiques avec qui que ce soit, et il ne comprenait toujours pas pourquoi elle ne disait pas un mot. C'est absorbé par la jeune femme et un tas de question la concernant qu'il ne remarqua pas qu'un ivrogne appelait la Miko.

Le Taisa ne remarqua sa présence que quand il fit se retourner la jeune femme en face de lui. Il voulait lui voler sa coiffe. Naturellement, Haruya voulu intervenir pour le faire partir et régler ça pacifiquement. Mais toujours sans un mot, elle lui attrapa le poignet et il fut projeté en arrière. Et l'ivrogne s'échappa. C'était subtil, mais Haruya avait bien vu l'étincelle avant le choc, un pouvoir de Gekigami bien évidemment. Mais maintenant ce problème réglé, son attention se reporta à nouveau entièrement sur la jeune femme, et en particulier sur sa coiffe. Une coiffe en or, une Miko ne devrait pas se balader avec ça normalement. Cela commençait à être plus clair. Il était suffisamment proche d'une conclusion pour lui demander, mais elle rajouta un élément avant, en lui agrippant le bras. Il ne comprend pas ce qu'elle essaie de dire, mais il est maintenant clair qu'elle est muette. Et puisqu'il avait une bonne idée de son identité, il était aussi sûr qu'elle devait être sourde.


"Hum... Je n'ai pas bien compris mais seriez-vous la Ka..."
Il s'arrêta. Qu'elle idée de dire tout haut ce nom au milieu de la rue et d'une foule...
"... Veuillez m'excuser. Je pense avoir une idée de votre identité aussi je pense qu'il vaudrait mieux ne pas rester ici pour en parler."
Mais il ne pouvait pas se permettre non plus de l'emmener de force quelque part et l'accompagner au temple sans son avis? A vrai dire, puisqu'il avait la personne qu'il cherchait en face, il voulait surtout ne plus la ramener au temple pour profiter en toute tranquillité de sa personne. Le Taisa était persuadé que là-bas, elle serait emmené et il n'aurait pas l'occasion de lui parler. Mais puisqu'elle est muette et sourde, comment lui demander où elle voulait aller en évitant le temple avec la possibilité qu'elle puisse répondre? Il connaissait des signes, mais principalement ceux lié aux manoeuvres de groupes dans l'armée. Comment avait-elle communiqué jusque là? Par des touchers... Cela ne ressemblait pas au langage des signes comme il le connaissait... D'abord son front, puis ses yeux. Et il comprit. Alors il ouvrit les yeux.

"Ah, je suis désolé, j'ai pris cette mauvaise habitude de les fermer le plus possible et de paraître ainsi. Je vois très bien."
Puis il se dit qu'étant sourde, il était stupide de s'adresser à elle ainsi et qu'il était bien embêté. Puis la seconde d'après, il se rappela qu'elle avait visiblement bien répondu à ses premières questions. Parce qu'elle peut lire sur les lèvres. Il avait trouvé comment communiquer avec elle, le problème restant serait ses réponses. Mais il avait passé bien trop de temps à réfléchir, laissant beaucoup de blancs entre chaque prise de parole. Il ne pouvait plus se permettre de réfléchir à un moyen de la garder hors du temple, alors il y allant franc-jeu. Et parla lentement pour lui laisser le temps de comprendre.
"Toutes mes excuses, je crois savoir qui vous êtes mais je ne suis pas sûr de vous comprendre dans cette situation. La vérité, c'est que j'étais venu ici pour vous rencontrer et je ne pensais pas vous tomber dessus ici. J'imagine que vous voulez retourner au temple mais pourriez-vous m'accorder une audience?"

Tant pis pour la discussion en tête à tête, et elle risquait de refuser de le voir par la suite, mais il ne pouvait pas mieux. Ou peut-être ne voulait-elle pas rentrer... D'ailleurs, que faisait-elle donc seule dans la ville, sans garde? Et s'il se trompait? Ou bien si elle s'était échappé pour de la tranquillité? Peut-être avait-il encore ses chances.


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Nadeshige Hitoko

avatar

Mort

Messages : 213
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 20

Feuille personnage
Age: 19
Titre: Kannushi du Tigre
Liens:

MessageSujet: Re: La curiosité est le meilleur des défauts [PV Unzen-san] Mar 8 Avr - 3:05

On dirait que mon geste le surprend... c'est vrai que les Kannushi sont supposés être des gens pacifiques, au fond. Je suis un peu comme le mouton noir des religieux, car je n'ai jamais eu peur de me servir de mes poings contre ceux qui me défiaient. Mais ça, l'étranger ne peut pas le savoir... car il ne devrait pas encore savoir qui je suis.

J'ai cependant l'impression qu'il se doute de quelque chose. Ma méthode de communication n'est pas la même que d'habitude et est un peu insolite, je le sais, mais je ne sais pas quoi faire d'autre. C'est la première fois que je dois me faire comprendre à quelqu'un qui ne me voit pas... c'est tout un défi, mais je suis trop concentrée pour en être effrayée ou fière.
Heureusement pour moi, l'homme décide de ne pas révéler mon identité au grand public, se qui provoque un léger soupir de soulagement. S'il fallait crier sur tous les toits que je suis là, seule, je pourrais avoir des problèmes. Je lui expliquerai plus tard.

Mais surprise, il ouvre les yeux. Je le croyais aveugle! Il m'explique que c'est seulement une habitude et qu'en fait il voir très bien et je ne peux m'empêcher de sourire avec amusement. Dire que j'ai eu peur pour rien... mais reste qu'il ne peut pas me comprendre. Ça risque d'être compliqué, tout ça... il m'explique un peu plus ce qu'il veut et je "l'écoute" avec attention, fronçant de plus en plus les sourcils. Il n'est pas de Kenshu, je l'ai déjà deviné, alors s'il voulait voir un prêtre ou autre, il aurait été voir le Kannushi de son propre clan. Il ne vient pas me voir parce que je suis Kannushi... il vient me voir pour autre chose. Mais quoi? Nous ne sommes pas en guerre, ça ne peut être une tentative de capture. Mais qu'est-ce que j'en sais? Je ne sais pas ce qu'il veut et je ne peux qu'être trop prudente.
Je dois être paranoïaque. S'il voulait me capturer pour quelconque raison, il ne demanderait pas une audience au temple de Koumyou.

Je me contente de pointer en direction du temple, le regarde et hoche la tête. Je dois y retourner, de toute façon, mais j'ignore comment réagiront les autres prêtres si je reviens accompagnée d'un étranger. Oh bon, tout devrait bien aller. Le temple ce sera.
Sans aucune réserve, je m'accroche au bras de l'inconnu et pointe le temple à nouveau. Je veux bien lui accorder une audience... ça risque d'être intéressant. Je ne peux pas refuser un peu de nouvelle compagnie à qui "parler."


Revenir en haut Aller en bas
Unzen Haruya

avatar

Taisa

Messages : 261
Date d'inscription : 04/06/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: The weird slacker
Liens:

MessageSujet: Re: La curiosité est le meilleur des défauts [PV Unzen-san] Sam 12 Avr - 23:51

Elle pointe la direction du temple, son intention de rentrer est donc claire. Mais son hochement de tête était-il là pour confirmer qu'elle voulait rentrer au temple ou pour indiquer qu'elle acceptait d'être accompagné sur la route voir même qu'elle acceptait l'audience? Il ne pouvait pas en être sûr, mais elle aurait probablement utilisé autre chose pour refuser sa présence. Puis, de son point de vue de vierge effarouchée, la Kannushi se jeta sur son pauvre bras sans défense pour lui faire perdre la vie par écrasement. Haruya n'étant pas du tout habitué aux contacts physiques avec d'autres êtres humains, demoiselles inclus, et étant pudique pour rien, il sursauta, ouvrit grand les yeux puis rougit. Il reprit rapidement son calme et ses esprits, il n'est juste pas habitué à la chose. Une fois ce contre-temps résolu, il comprit qu'elle voulait au moins être raccompagné. Ce qui devait aussi signifier qu'elle acceptait l'audience. Il fit un grand sourire en refermant les yeux. Visiblement, il aura l'occasion d'assouvir sa curiosité.
"J'imagine que ça veut dire oui. Je vous remercie."

Juste avant de partir, il réfléchit un instant pour être sûr d'être prêt à y aller. Puis comme il était bien prêt, il mena la religieuse vers sa destination, sans aller trop vite.
"Histoire de meubler un peu en route, que faisiez-vous seule ici?"
Puis il se rappela qu'elle était sourde et se tourna vers elle, attira son attention et reposa sa question, mot pour mot. Puis il se rappela qu'elle était muette et qu'elle aurait du mal à lui répondre, alors il ajouta.
"Est-ce que vous vous sentiriez enfermé dans le temple par hasard?"
Il n'avait pas spécialement réfléchi aux raisons qui voudraient qu'elle veuille sortir seule, mais la première chose qui venait était clairement sa jeunesse, le fait qu'elle était aussi jeune au poste et donc que les autres moines devaient faire de leur mieux pour ne pas la laisser sortir comme si c'était une enfant. Mais si elle disait non, il ne proposerait pas d'autre réponse. Il attendrait un interprète pour lui redemander.
"Ah, je n'ai pas l'habitude de marcher ainsi avec une charmante demoiselle, mais je dois admettre que c'est plaisant."
Et il n'avait pas oublié qu'elle était sourde cette fois. Il avait profité qu'elle était sourde pour penser tout haut sans crainte d'être entendu. Et s'il l'était, tant pis, ce ne serait pas elle. Mais si la Kannushi passait son temps à observer le visage du Taisa pour lire en permanence sur ses lèvres... Il fera passer ça pour une blague.

La route n'était pas longue, et qu'un homme se dirige vers le temple n'avait rien d'anormal. Même s'il était dans une tenue étrange et avait les cheveux blancs et gardait les yeux fermés. Mais ce qui devait choquer les habitants des lieux, ça devait probablement être la personne qui l'accompagnait, et elle devait très certainement être la raison pour laquelle certains couraient vers eux. Il laissa la jeune femme prendre la tête pour s'expliquer, lui, un étranger, ne pourrait que se poser des problèmes si il ouvrait la bouche dans l'immédiat.


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Nadeshige Hitoko

avatar

Mort

Messages : 213
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 20

Feuille personnage
Age: 19
Titre: Kannushi du Tigre
Liens:

MessageSujet: Re: La curiosité est le meilleur des défauts [PV Unzen-san] Lun 28 Avr - 23:29

Accrochée au bras de l'étranger, je ne le quitte pas des yeux et je guette chacune de ses réactions. Il a l'air tout gêné, et bien que je commence à croire que me rapprocher autant de lui n'était pas une si bonne idée, je ne peux que trouver ça un peu amusant, voire même mignon.
Quand il me demande ce que je fais là, je me demande sérieusement quoi lui répondre. Non pas parce que je ne sais pas quoi dire, mais seulement parce que je ne sais pas comment le dire. Heureusement, il trouve la bonne réponse tout de suite, ou presque.

Je hoche la tête avec un sourire triste, pose une main sur ma poitrine et trace un arc de cercle devant moi. Pas enfermée, seule. Rester au temple en permanence ne me dérange pas, j'ai beaucoup de travail et je m'occupe facilement... mais je n'ai personne.

Seulement, sa dernière phrase me fait rougir et je détourne le regard sous le coup de la gêne. Moi, charmante? Et il trouve plaisant d'être avec moi? Et non, il ne me le dit pas à moi, sinon il me regarderait! Je ne lui fais pas de l'effet, tout de même...? Je suis bien trop... trop... euh... bah pourquoi pas, en fait?

Nous arrivons au Temple et les prêtres se dirigent tout de suite vers nous en panique.

-Nadeshige-san!

Je lâche le bras de l'étranger et me poste devant lui, bras écartés, pour le "protéger." Les prêtres s'arrêtent sans comprendre. Je me lance dans une longue série de gestes, mais l'un d'eux s'avance et secoue la tête. Kyomi est la seule interprète assez compétente pour traduire tout ce que je dis et elle n'est pas là. Je leur fais signe que ce n'est rien, puis pointe le temple.

-Bien. Et lui, doit-il vous accompagner?

Il pointe l'homme en blanc et je hoche la tête. Les autres prêtres retournent à leurs occupations et je fais signe à l'étranger de me suivre. Dans le hall du temple se trouve une énorme statut représentant Gekigami et je m'incline devant en faisant signe à l'étranger d'en faire autant. Je me moque de l'endroit d'où il vient. Mon temple, mes règles.
Je le guide ensuite vers mes appartement, où je le laisse s'installer. Je m’assois devant lui. Un serviteur entre en apportant du thé, du papier, un pinceau et de l'encre pour écrire. Je l'envoie cherche Kyomi et il repart. Je prends le pinceau et commence à écrire sur une feuille de papier.

"Nous y sommes. Je me nomme Nadeshige Hitoko et oui, je suis la Kannushi du clan Kenshu. Je veux bien répondre à vos questions à mon sujet si vous acceptez de me dire qui vous êtes."

Je fais glisser la feuille vers lui et bois une gorgée de thé en attendant. Kyomi n'est toujours pas là. Bizarre...


Revenir en haut Aller en bas
Unzen Haruya

avatar

Taisa

Messages : 261
Date d'inscription : 04/06/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: The weird slacker
Liens:

MessageSujet: Re: La curiosité est le meilleur des défauts [PV Unzen-san] Jeu 8 Mai - 14:35

Elle prit sa défense, et lui se contenta de toujours sourire avec ses yeux fermés. Ce qui pouvait irriter les moines ne s'inquiétant que de la sécurité de leur Kannushi. D'ailleurs, son sourire semblait plus plus grand que d'habitude. Une femme prenant sa défense l'amusait? Non non. C'était juste pour emmerder les moines qui eux pouvaient voir son visage, pas elle. Le taisa ne pouvait pas dire si ils comprenaient tout ce qu'elle disait, lui en tout cas ne comprenait rien, mais heureusement ils comprirent au moins ce qu'il fallait visiblement puisqu'il pouvait l'accompagner et qu'il n'était pas attaqué. Il dû faire énormément d'effort pour se retenir d'ajouter "Vous avez 'entendu' la dame" en passant. Il devait être d'humeur taquine. Dans le hall, la Kannushi s'inclina devant la statue de son kami. Et elle lui fit un signe qu'il interpréta comme "à genoux toi aussi" et il imita son mouvement. Peu importe qu'il "prie", l'important était de penser sa prière. Et jamais il n'en penserait une. Il continua de suivre sa guide pour finir dans ses appartements. Il n'avait vraiment pas perdu de temps pour atterrir dans la chambre d'une dame aussi rapidement après l'avoir rencontré... Enfin, blague à part, il s'installa, observa les lieux, observa le serviteur servir le thé et donner de quoi écrire à la Kannushi et l'observa écrire, avant de recevoir la feuille qu'il lu, sans changer d'expression.

"Ah, j'ai oublié de me présenter. Toutes mes excuses. Je me nomme Kurahashi Koyomi, fils d'un marchand de l'est. Il m'a envoyé dans cette belle région pour m'occuper d'une négociation mais comme j'ai du temps à perdre, je le perd à découvrir les lieux et à rencontrer l'une des personnalités du clan."
Pas de temps mort, pas d'hésitation. Ses mensonges, il les avait prévu bien avant son départ. Il avait prévu 4 noms différents, mais sans changer l'histoire qu'il se contentait d'adapter. Il n'était pas question que qui que ce soit découvre qu'il est Taisa d'un autre clan. Il s'assurait aussi qu'il serait difficilement pistable à partir du nom et du vague lieux qu'il donnait. Même s'il précisait pour l'est, il pouvait venir d'Eiichiro ou d'Okaruto ou encore du territoire de l'empereur. Il avait assez bien prévu la chose pour éviter que les gens se doutent de quelque chose, mais pas assez pour parler de son "passé" ou de ses "affaires" par ici. En gros, tant qu'on ne le poussait pas trop, il ne risquait pas de se dévoiler facilement.

"J'ai appris que vous étiez sourde et muette malgré votre statut et je me suis demandé quelle genre de personne vous deviez être. D'où mon envie de vous rencontrer. Et je me suis aussi toujours demandé comment les sourds muets vivaient leur handicap au quotidien. Je pourrais avoir à négocier avec quelqu'un comme cela après tout. Heureusement, vous savez écrire et lire sur les lèvres ce qui simplifie grandement la communication mais je n'ai aucune connaissance sur le langage des signes, et je me rend compte maintenant que c'est bien dommage. Mais je m'égare... Vous n'utilisez pas d’interprète?"


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Nadeshige Hitoko

avatar

Mort

Messages : 213
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 20

Feuille personnage
Age: 19
Titre: Kannushi du Tigre
Liens:

MessageSujet: Re: La curiosité est le meilleur des défauts [PV Unzen-san] Lun 2 Juin - 1:51

Aucune gêne, aucune joie de sa part. J'ai accepté sa requête et pourtant, il ne me dit même pas merci... il faut dire que la politesse s'oublie souvent en présence de quelqu'un qui ne parle pas, donc qui ne l'exprime pas elle-même de façon normale. Il lit mon message, mais répond par la parole, chose assez unique. Les gens aiment se rabaisser à mon niveau, souvent par pitié. Mais que quelqu'un ne tente pas de se mettre égal avec moi et me laisse faire sans pourtant suivre le geste est loin de me déplaire. Je sais comprendre quand les gens me parlent, ce n'est pas pour rien.

"J'écoute" les questions de Koyomi avec attention avant de réfléchir. Certaines questions sont plus faciles à répondre, mais il y en a d'autres auquel je n'ai jamais pensé. Je commence à écrire lentement, puis lui tend le parchemin une fois de temps en temps avant de le reprendre pour continuer d'écrire mes explications.

"D'abord, j'ai une interprète, mais elle est absente en ce moment et des serviteurs sont à sa recherche.."

Je lui montre, puis reprends le parchemin:

"Ensuite, je doute que vous ayez un jour à négocier avec un sourd-muet, car ce ne sont pas des gens qui ont du succès en tant que marchands ou artisans parce que c'est très dur de communiquer. Impossible donc d'être un guerrier, une geisha, un marchand ou même, dans la plupart des cas, un serviteur. Moi-même, j'étais une servante des plus démunie avant que Gekigami ne me choisisse comme Kannushi. C'est un handicap qui ne laisse que très peu de possibilités"

Je lui montre à nouveau en réfléchissant à ma prochaine phrase.

"En tant que sourde-muette, je suis dépendante de mes yeux et de ceux des autres. Parce que je ne peux pas entendre, je dois voir absolument tout ce qui se passe autour de moi et si ceux à qui je parle ne peuvent pas me voir, impossible de me faire comprendre. Tout à l'heure, quand j'ai cru que vous étiez aveugle à cause de vos yeux fermés, j'ai essayé de communiquer par les touchers, mais c'est encore plus difficile qu'avec des signes."

La différence est que j'ai appris à parler avec les signes il y a des années de cela, alors que j'ai improvisé avec les touchers. Bien sûr que c'était plus difficile. Je lui tend le parchemin et prends une gorgée de thé avant de prendre un autre parchemin pour commencer à écrire.


Revenir en haut Aller en bas
Unzen Haruya

avatar

Taisa

Messages : 261
Date d'inscription : 04/06/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: The weird slacker
Liens:

MessageSujet: Re: La curiosité est le meilleur des défauts [PV Unzen-san] Dim 22 Juin - 23:39

La question de l’interprète le dérangeait. Non pas que se retrouver en tête à tête le dérangeait, mais le fait qu'il soit face à une Kannushi sans aucune surveillance, sachant qu'elle est sourde, muette et jeune. Bon, il était possible de communiquer avec les papiers, mais c'était surtout une histoire de sécurité. Ils la laissaient avoir une entrevue avec un parfait inconnu sortant de nul part. Il ne doutait pas qu'ils ne devaient pas être bien loin... Mais elle n'allait pas pouvoir crier en cas de problème. Cela dit, à sa réponse, son interprète devrait normalement être là, juste qu'elle était absente. Bon, admettons, ils pourraient au moins laisser quelqu'un, qui pourrait les interrompre et les gêner et la sécurité de la Kannushi devrait être une priorité. Quand bien même elle serait tout à fait capable de se défendre elle-même, ce dont il ne doutait pas non plus.

"Oui, je vois, toutes mes excuses à ce sujet, j'ai pris cette sale habitude de les garder fermer parce que, vous savez, les yeux sont le miroir de l'âme. Et je n'aime pas être lu ainsi. Mais si ça vous dérange, je peux faire un effort."

N'aurait-il pas dû ajouter, puisque si jamais elle lui demandait de le faire, le taisa devra s'y soumettre, et si elle est sourde et muette, alors sa vue doit être plutôt bonne, peut-être meilleure que la sienne... Elle ne louperait pas les mensonges dans ses yeux. Normalement.

"Il est vrai que c'est un handicap qui peut empêcher de nombreuses choses mais vous vous trompez sur quelques points. Cela limite mais n'empêche pas d'être guerrier, ceci je peux vous l'assurer. Il est vrai que je ne risque pas de trouver un marchand muet, mais je négocie avec... Toutes sortes de personnes. Je suis bien en face de vous après tout. Bien que cela ne soit pas pour négocier, mais cela pourrait l'être."

Il ne laissa pas transparaître la moindre émotion alors qu'il apprit qu'elle avait été serviteur avant. Ce qui, techniquement, était très bas dans la hiérarchie, en particulier une serviteur sourde et muette, elle n'avait probablement pas été traité comme les autres. Mais lui ne la considérait pas comme inférieur. A vrai dire, avant d'apprendre ses handicaps, il ne la considérait pas du tout. Son intérêt n'avait grimpé qu'en apprenant son état et en imaginant ses difficultés dans la vie. Elle n'avait pas l'air d'une jeune femme profitant de sa toute nouvelle richesse, elle acceptait de voir un inconnu et elle semblait vouloir profiter un peu de la vie. Etait-ce signe d'une fille naïve ou de quelqu'un qui profite d'avoir été en bas pour ne pas prendre les autres de haut? Haruya pensa au second cas pour l'instant, d'autant plus en sachant ce qu'elle avait fait avant et si c'était bien le cas, elle méritait le respect qu'il avait pour elle. Mais pour elle. Pas son statut, pas son kami.

"Je ne sais pas si je peux vous poser cette question... Comment dire... Comment vous ressentez le fait d'avoir été en bas de la hiérarchie et maintenant de s'en trouver au sommet?"


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Nadeshige Hitoko

avatar

Mort

Messages : 213
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 20

Feuille personnage
Age: 19
Titre: Kannushi du Tigre
Liens:

MessageSujet: Re: La curiosité est le meilleur des défauts [PV Unzen-san] Dim 7 Sep - 0:45

Étranges réactions que les siennes. Il semble nerveux, mal à l'aise en ma présence. Voyons, je ne peux quand même pas l'intimider? Je ne le gênait pas plus tôt, pourquoi serait-il gêné maintenant? Est-ce parce que nous sommes seuls? Il y a pourtant des gardes de l'autre côté de la porte, prêts à intervenir en cas de problème et sinon, je sais très bien me défendre...

Mais passons, il explique qu'il n'aime pas garder les yeux ouverts car il pourrait trop facilement être lu... je fronce les sourcils et me remets à écrire. Oui, les yeux sont les miroirs de l'âme, mais...

"Et qu'est-ce que votre âme aurait à cacher, Kurahashi-san?"

Nous laissons vite tomber ce sujet et nous reprenons la conversation qui l'intéressait le plus depuis le début: les conditions de vie des sourds-muets. Je soupire devant ses remarques et me remets à écrire calmement. Il n'a pas tort, mais il n'a pas tout à fait raison non plus.

"Rien n'empêche un sourd-muet d'être un excellent guerrier, je vous l'accorde. Mais il ne peut pas être un bon soldat s'il ne peut entendre et donc écouter ses ordres. En duel, il peut gagner, mais dans la mêlée, impossible de rester concentré... et je ne parle même pas des attaques par derrière. Les sourds-muets sont faits pour être solitaire, je ne dois ma position qu'à la chance."

Je soupire en fermant les yeux. Que de souvenirs, la vie avant d'être Kannushi... le travail, les coups, les tracas, les peurs, les larmes...
Je rouvre les yeux après que Koyomi ait posé sa question, il doit donc la répéter. J'y réfléchis longuement avant de commencer une réponse.

"Comment dire... au début, je ne comprenais pas ce qui se passait. Je ne savais rien des Kannushis, on m'a dit de me rendre au château Ame et de rencontrer le Seigneur Senkô, mais ça m'a pris du temps avant de seulement croire en moi-même et à mon nouveau rang. Mais le Seigneur Senkô a été très compréhensif et grâce à lui j'ai enfin réussi à me reprendre en main."

Et à cause de cela, je serais prête à tout pour Senkô-sama. Ma loyauté est sans égale, et ma détermination pour faire de Kenshu un endroit où règne la justice de Gekigami aussi. Mes débuts ont été durs, je le sais, et je ne suis toujours pas prête à assumer la totalité de mes responsabilités, mais je me sens sur la bonne voie.

La porte s'ouvre. Un serviteur reste sur le seuil, tout essoufflé.

-Nadeshige-sama... nous avons retrouvé Kyomi! Elle, elle...

Je lui fais signe de se calmer, puis attends qu'il poursuive. Il continue, mais son discours est très vague et je ne comprends pas tout.

-Aux jardins... elle a trouvé... très faible... venez voir...

Je secoue la tête et pointe vers le bas. Je suis en présence d'un invité, Kyomi devrait me rejoindre ici. Utilisant des signes simples, je demande si elle est en état de venir. Le serviteur hoche la tête.

-Elle va bien, mais... je vais aller la chercher, vous verrez bien.

Je le salue de la tête et il parle. Je me retourne vers Koyomi. Je me demande ce qui se passe...


Revenir en haut Aller en bas
Unzen Haruya

avatar

Taisa

Messages : 261
Date d'inscription : 04/06/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: The weird slacker
Liens:

MessageSujet: Re: La curiosité est le meilleur des défauts [PV Unzen-san] Lun 6 Oct - 17:00

Qu'est-ce que son âme avait à cacher? Bien des choses. Peu ont de l'importance, et rien qui soit dangereux. Normalement. Avec de la chance. Il n'est pas quelqu'un de méchant, mais il est quelqu'un qui est prêt à devenir le diable si ça peut aider certaines personnes. M'enfin, ce n'était pas comme si elle allait découvrir tout son être juste en voyant ses yeux, mais étant donné qu'il ment régulièrement, souvent par jeu ou habitude, parfois par utilité, comme sa fausse identité... Cela ne l'arrangerait pas dans l'immédiat qu'elle remarque qu'il ment depuis le départ. Les femmes n'aiment pas être trahi. Bon, personne n'aime être trahi, mais les hommes qui s'en foutent se fichent d'être trahi, et c'est plus fréquent qu'une femme qui s'en fout. De toute cette réflexion, elle ne verrait qu'un sourire s'étant légèrement élargi en lisant cette question.

Le sujet suivant, concernant les possibilités selon Haruya des sourds-muets, contesté par la Kannushi l'étant elle-même. Son point de vue n'était par conséquent pas faux. Voilà en quoi cette discussion était intéressant, il avait en face de lui quelqu'un de différent et qui donc avait des connaissances qu'il n'avait pas. Et il n'avait pas pensé à tout ça sur le moment. Bien, admettons qu'il n'était pas possible d'être un bon soldat, il y avait un autre job où cela ne poserait pas problème, ninja. Après tout, ils ne sont pas sur le champ de bataille, et vu qu'ils doivent s'infiltrer, si ils sont en groupe, ils communiquent avec des signes. L'armée aussi peut communiquer avec des signes, mais moins. Mais le défaut de ne pas entendre les ennemis reste un problème. Mais bon, il faut bien pouvoir tenter des trucs même si on a un handicap, non? Il n'eut cependant pas l'occasion de revenir dessus.

Sa réponse à la question suivante était tout aussi intéressante que sa contestation précédente, bien qu'il se doutait d'une partie de cette réponse. Bien sûr que changer en Kannushi une simple servante, ça avait de quoi bousculer ses habitudes et faire peur. Si ça lui arriverait, il flipperait surement un bon coup aussi. Mais seulement quelques minutes parce qu'il est bizarre, lui. Le point qu'il retint n'avait pas grand chose à voir avec elle à vrai dire. Il retint que dans son désarroi, celui qui la calma fut le seigneur, Kenshu Senkô. Après avoir vu son amie d'enfance, deux témoignages disant la même chose sur lui, ce seigneur est soit très bon, soit très pédagogue, soit très manipulateur. Que penser de lui...

Puis la porte s'ouvrit dans la hâte, il était difficile de comprendre tout mais cela semblait important. Par politesse, Hitoko lui demanda d'aller chercher cette Kyomi plutôt que de partir et laisser son invité ainsi. Impossible pour lui de reprendre comme si de rien n'était après ça.

"Cela avait l'air important, vous êtes sûre de ne pas vouloir y aller? Cela ne me pose pas de problème d'attendre ou de vous suivre, ou si je vous gêne je peux partir?"
Il avait envie de continuer la discussion, mais les événements extérieurs le perturbaient. D'abord régler ce qui l'ennuie, puis reprendre comme si de rien n'était, si ce n'était pas important.

Après la réponse de la jeune Kannushi, qui choisit d'accepter d'aller voir avec son invité l'accompagnant, il se leva donc pour la suivre. Le jardin donc... Peut-être y aurait-il un peu de marche, et donc de quoi observer les moines et les lieux. Tenter de continuer à discuter en pleine marche devant les autres pourrait potentiellement causer un incident diplomatique. Enfin, surtout énerver les moines. D'autant que la discussion serait difficile après tout... A moins d'y être invité, il se tut donc jusqu'à la fin de la marche vers le jardin.


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Nadeshige Hitoko

avatar

Mort

Messages : 213
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 20

Feuille personnage
Age: 19
Titre: Kannushi du Tigre
Liens:

MessageSujet: Re: La curiosité est le meilleur des défauts [PV Unzen-san] Dim 26 Oct - 1:59

Qu'est-ce qui a bien pu se passer? Qu'est-il arrivé à Kyomi? Qu'est-ce qu'elle a trouvé? Je n'aurais pas supporté d'attendre pour le savoir et quand Koyomi me propose d'aller voir quand même, j'accepte la proposition avec plaisir. Je me relève rapidement et l'incite à en faire de même.
... Oui, il vient avec moi. On ne laisse pas des étrangers se promener tout seul dans un temple comme le mien, ou même s'ennuyer dans un salle close. Ce serait impoli.

J'attends qu'il se lève et lui fait signe de me suivre avant de quitter la pièce, traversant les corridors et tournant les coins à la vitesse de l'éclair, vérifiant toujours si mon invité est toujours là. Nous arrivons enfin dans les jardins, et je m'arrête brusquement, surprise.

Kyomi est assise par terre, complètement concentrée. Elle n'est pas blessée, elle a l'air d'aller très bien, mais plusieurs moines sont rassemblés autour d'elle et semble surpris et inquiets. Kyomi me voit et ouvre un peu le bras. Elle tient quelque chose, c'est vivant et surtout minuscule.
Un bébé tigre?

C'est bien ça. Un petit tigre de rien du tout, minuscule et surtout maigre, sale et lui est blessé. C'est un miracle qu'il soit encore vivant, mais comment est-il arrivé ici? Et qu'est-ce qu'il lui est arrivé? Et qu'est-ce que je devrais en faire? Je peux m'occuper d'un animal, mais pas d'un tigre!
Un des moines s'approche de moi et je le regarde intensément dans les yeux.

-C'est un signe, Nadeshige-san... un signe de Gekigami lui-même.

Je lève une main, agacée. Je voue à Gekigami une servitude et une loyauté sans fin, mais je n'aime pas me servir de lui comme une réponse à toutes les questions. Ce n'est pas sa mission de le faire et ce n'est pas ma mission de le croire.
Pourtant... est-ce que je dois vraiment le prendre comme une coïncidence? Je me sentais seule, je viens de fuir le temple pour voir un peu de monde et maintenant ma servante trouve un animal laissé pour mort. Et pas n'importe quel animal, un tigre. Est-ce vraiment un hasard? 

-Vous devriez vous en occuper, Nadeshige-san.

Je secoue la tête. Comment pourrais-je faire ça? Je ne peux ni lui parler, ni l'entendre, comment suis-je supposée en prendre soin? Mais si ce n'est pas moi, qui le fera? Les moins sont bien trop occupés, les serviteurs aussi. Que faire...

Je tourne la tête vers Koyomi, lui demandant silencieusement son avis. Une opinion neutre et extérieure me semble nécessaire ici, au moins pour savoir ce qui serait une bonne idée. Car si moi je ne le fais pas, personne ne le fera et le petit tigre mourra... personne n'a le temps pour ça.


Revenir en haut Aller en bas
Unzen Haruya

avatar

Taisa

Messages : 261
Date d'inscription : 04/06/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: The weird slacker
Liens:

MessageSujet: Re: La curiosité est le meilleur des défauts [PV Unzen-san] Dim 9 Nov - 18:06

Une fois dans le jardin, Hitoko et Koyomi purent admirer la petite foule qui s'était rassemblé pour voir l'événement, centré autour de l'interprète de la Kannushi. Elle était assise, et tenait entre ses bras un petit être mignon, fragile et sans défense, le genre d'être que même le plus ignoble des humains ne pourrait vouloir protéger. Un bébé... Tigre? Bon, pas mal le laisserait finalement crever, par peur de ces bêtes là. Mais c'était ici le clan du tigre... Quelle coïncidence. Et l'invité imagina sans mal toute la suite. Tout d'abord, le moine avec des étoiles dans les yeux qui dit que c'est un signe de Gekigami. Ensuite, la Kannushi moins fanatique et plus rationnelle qui refuse de croire que c'est ça, mais qui n'a pas d'autre explication. Encore un peu, et quelqu'un proposa qu'Hitoko s'occupe de l'animal, pour le principe.

Un enchaînement d'événements tellement parfait que l'invité ne put s'empêcher de rire. Pas un grand rire aux éclats, mais cela s'entendait et se voyait quand même, pour tout le monde. Il avait relativement bien compris les religieux pour être capable de prévoir cette suite. La Kannushi refusa l'idée de s'occuper du petit tigre pour commencer, puis elle se mit à réfléchir au fait qu'il n'y avait pas vraiment d'autre alternative... Et se tourna vers son invité pour avoir son avis. Toute l'attention s'était donc tourné vers lui. Alors il commença par détourner le regard... Pas pour éviter la question. En fait, par les mouvements de sa tête, il était compréhensible qu'il observait les alentours. Il cherchait une explication logique à cette apparition. Puis il tourna sa tête vers la Kannushi, n'ayant pas oublié qu'il lui fallait lire sur les lèvres.


"Voyons... Si vous ne le prenez pas avec vous, vous allez laisser un pauvre animal sans défense mourir. Je suis sûr que vous trouverez le temps de vous en occuper au moins jusqu'à ce qu'il soit en pleine forme, je suis aussi certain que tout le monde trouvera du temps pour vous aider, malgré leurs plaintes. Pour ce qui est de sa présence ici... Je ne crois pas aux animaux qui tombent du ciel, donc ou bien c'est un petit qui a voulu s'aventurer dans la nature et s'est perdu, ou bien il était avec ses parents et il s'est retrouvé séparé pour une raison quelconque, c'est une zone habitée après tout... Il n'est pas inconcevable d'imaginer qu'ils pourraient essayer de le chercher, non? Mais ça sera difficile de leur faire comprendre la situation j'imagine..."

Et le voilà parti dans ses pensées à imaginer les tigres qui viennent chercher leur petit ici, mais voient que c'est habiter et repartir bredouille et ne jamais revenir. Ou bien chassés. Ou bien ils tentent d'attaquer... Il ne savait pas trop comment réagissaient les tigres, alors il imaginait beaucoup de fantaisies.
"... Quoi qu'il en soit, vous verrez une fois qu'il sera rétabli, de toute façon vous cherchez de la compagnie, non?"


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Nadeshige Hitoko

avatar

Mort

Messages : 213
Date d'inscription : 21/01/2014
Age : 20

Feuille personnage
Age: 19
Titre: Kannushi du Tigre
Liens:

MessageSujet: Re: La curiosité est le meilleur des défauts [PV Unzen-san] Jeu 13 Nov - 1:59

Koyomi croit aussi que je devrais m'en occuper. Mais comment...? Quand je souhaitais de la compagnie, je n'avais surement pas envisagé la chose ainsi. Et sinon quoi? Le tigre meurt. Je ne crois pas à toutes les superstitions, ni aux miracles, mais je crois en mon Kami et abandonner un tigre, bébé qui plus est, ici dans mon temple, je ne peux pas faire ça.
Je ne crois pas non plus aux scénarios imaginés par le marchand. Si un bébé animal est ici, seul, les parents ne chercheront pas longtemps. S'il est trop faible, ou s'ils ne le trouvent juste pas assez vite à leur goût, ils abandonneront. Peut-être que ça s'est passé comme ça, quand je me suis enfuie pour la première fois.

Soudain, je comprends. Il est comme moi. Abandonné, seul.

Je m'avance lentement, m'accroupis près de Kyomi et tends les bras. Je lui fais signe de me donner le bébé tigre. Elle me le tend en fronçant les sourcils. Je pose une main délicate sur la tête de l'animal, puis... trace un kanji. Et un autre. Kyomi me regarde.

-... Shinko?

Elle comprend à son tour et me laisse le prendre dans mes bras. Le bébé tigre laisse échapper un faible gémissement que je n'entends évidemment pas, et portée par un simple réflexe, je lui caresse la tête. Il tourne lentement la tête et nos regards se croisent. Pendant que je ne regarde pas, Kyomi commence à donner des ordres et dit aux prêtres d'aller chercher de quoi s'occuper de l'animal. Quelque chose à manger, à boire, de quoi le soigner, n'importe quoi. Je relève la tête juste au bon moment pour lire sur ses lèvres:

-Mais... ne faites rien à sa place. Laissez-la faire.

Kyomi n'est qu'une servante. Elle n'est qu'une interprète. Mais elle ma servante et mon interprète, elle parle pour moi quand je ne le peux pas et pense souvent la même chose que moi bien avant. Elle est respectée pour ça au temple et quand elle donne un ordre, on lui obéit, parce qu'elle ordonne pour moi.

Je me relève et elle en fait de même. Elle a un regard suspect pour Koyomi, puis reporte son attention vers moi en souriant.

-Je vais aller superviser tout ça. Vous saurez vous débrouiller avec votre invité, Nadeshige-san?

Je hoche la tête et serre un peu plus le bébé tigre contre moi. Kyomi suit les autres prêtres à l'intérieur et je me retourne vers Koyomi en lui souriant, puis lui fait signe que nous retournons dans mes appartements. Nous pourrons communiquer plus facilement là-bas.

...

De retour dans mes appartements, je reprends place par terre et fais signe au marchand d'en faire de même. Tenant toujours le tigre contre moi, j'arrive à saisir maladroitement une plume et à écrire quelques mots sur le parchemin.

"Je suis désolée de cet incident."

Les serviteurs devraient arriver bientôt... peut-être est-il temps de mettre fin à la visite. J'inscris d'autres mots sur le papier avant de lui tendre.

"Aviez-vous d'autres questions à me poser?"


En attendant sa réponse, je porte un regard attendri vers le bébé tigre. Il a fermé les yeux, mais ne semble pas dormir. Au moins il n'est pas mort, je le sens respirer. Shinko...


Revenir en haut Aller en bas
Unzen Haruya

avatar

Taisa

Messages : 261
Date d'inscription : 04/06/2013
Age : 25

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: The weird slacker
Liens:

MessageSujet: Re: La curiosité est le meilleur des défauts [PV Unzen-san] Dim 16 Nov - 18:49

Dubitative face à sa réponse, elle finit par se décider à s'occuper du tigre après un temps de réflexion. Qu'elle croit ou pas à ce qu'il avait dit, il n'en avait cure, il n'avait fait que des suppositions, l'important est qu'elle s'était décidée à s'occuper de l'animal. Après tout, la coïncidence était assez amusante pour ne pas avoir à débattre de la chose, elle devait s'en occuper. Du moins pour le moment, et plus si affinité, et "Koyomi" était sûr qu'elle finirait par le garder. Le fait qu'elle ne puisse pas parler ou entendre n'allait pas gêner l'éducation du tigre, la seule gêne, c'est qu'elle n'allait pas l'entendre quand il allait casser quelque chose, c'est tout. Pour communiquer, les gestes suffiront amplement. Simplement avec des gestes, la Kannushi nomma le bébé et son interprète traduit ses gestes à voix haute. Shinko? En espérant qu'il soit fidèle à son nom cet enfant...

L'invité observa toute la scène, Hitoko qui prenait le tigre, Kyomi qui donna les ordres à tous pour ramener de quoi s'occuper du tigre, et l'ordre le plus important, laisser Hitoko s'en occuper. Elle voulait se débrouiller, et c'était tout à son honneur, la chose impressionnante était que sa servante le savait sans qu'elle ait un mot à dire. Et elle disait être seul avec une telle compagnie? Les gens ne se rendent compte de ce qu'ils ont que quand ils le perdent. L'interprète laissa la Kannushi avec le tigre et son invité tandis qu'elle allait superviser les autres pour ce qui était de ramener de quoi s'occuper du tigre. Peut-être ferait-il mieux de partir avant qu'elle n'arrive pour intervenir dans leur discussion... Son regard suspicieux était très clair... Pas qu'il ne s'y était pas attendu, mais couplé à la situation et maintenant qu'il avait une petite idée de qui elle pouvait bien être... Il préférait éviter de l'avoir en face finalement. Pas ici et maintenant du moins.

De retour aux quartiers de la Kannushi, elle peina à écrire avec le tigre dans les bras, tout ça pour s'excuser.

"Ne vous inquiétez pas pour ça, cela ne m'a pas gêné et c'est moi qui devrait m'excuser de vous gêner. Quoi qu'il en soit je me suis plu en votre compagnie, alors je ne vais pas vous déranger plus, vous allez avoir de quoi faire et la petite chose dans vos bras est prioritaire."
Il était vrai qu'il en avait relativement fini pour le moment, il avait passé le temps comme il le souhaitait et appris quelques choses intéressantes. Juste avant de partir, il se mit à parler, mais aucun son ne sortaient de sa bouche. Ce qu'il disait n'était que pour la Kannushi, personne d'autre.
"Ah oui, et je vous ai menti. Je ne suis pas marchand, et je ne m'appelle pas Kurahashi Koyomi. Unzen Haruya est mon vrai nom. Sur ce, en espérant vous revoir."

Elle n'avait aucune raison de subitement vouloir envoyer des gens à sa poursuite, c'est pourquoi il avait considéré que dévoiler son identité ne devrait pas être un problème. Il quitta finalement le temple en se demandant ce qu'il allait bien pouvoir faire... Rien, probablement juste profiter du temps pour flâner, continuer son journal et préparer la suite du voyage vers Fukyuu pour la suite.

[Fin me concernant]


Caractéristiques:
 

L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La curiosité est le meilleur des défauts [PV Unzen-san]

Revenir en haut Aller en bas
 

La curiosité est le meilleur des défauts [PV Unzen-san]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La curiosité est le meilleur des défauts [PV Unzen-san]
» La curiosité et la gourmandise sont deux dangereux défauts
» Curiosité [Guépard]
» La curiosité est un vilain défaut ! [Livre 1 - Terminé]
» les curiosités de la langue française


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.... .Ewilan RPG..
....La Sérénissime..