AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | .
 

 Déliquescence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5132
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Déliquescence Mar 10 Juin - 20:10



L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
Azraël

avatar

Invité


MessageSujet: Re: Déliquescence Dim 6 Juil - 14:34

Bonjour à vous o/

Voilà les nouvelles toutes fraîches de Déliquescence o/

Vous est-il possible d'éditer mon message ?

Je n'ai pas le choix de mettre sous balise code. Se présente un bug lorsque je suis en invité. *a vérifié sa fiche et elle fonctionne pourtant oO*

Merci !

Code:
<link rel="stylesheet" href="http://fonts.googleapis.com/css?family=Marcellus+SC%7CIM+Fell+English+SC%7CGreat+Vibes%7CMate+SC%7CUnifrakturMaguntia&subset=latin,latin,latin,latin,latin"><link rel="stylesheet" href="http://www.aht.li/2415532/css_mise_a_jour.css"  type="text/css" /> </link><div id="fond_topic"><div class="fond_bleu"><img src="http://i.imgur.com/dYgkXRj.jpg" class="image_dessus" /><div class="fond_interieur">    <div class="navig_del">☙ <a href="http://deliquescence.forum-gratuit.cc/f88-tablette-divine">Règlements</a> ☙ <a href="http://deliquescence.forum-gratuit.cc/t669-le-guide-du-forum"> Guide du forum</a>  ☙ <a href="http://deliquescence.forum-gratuit.cc/t504-les-groupes-du-forum">Groupes</a> ☙ <a href="http://deliquescence.forum-gratuit.cc/f11-persona-enchaine">Prédéfinis</a>  ☙ <a href="http://deliquescence.forum-gratuit.cc/f141-liens-d-amities">Partenariats</a>  ☙ <a href="http://deliquescence.forum-gratuit.cc/f140-les-credits">Crédits</a></div>
<div class="bloc_noir">
<font class="titre_index">Administratif</font>
<div class="ecriture_topic">Courant juin, Déliquescence s'est doté de topics d'une importance, pas capitale, mais presque. Il s'agit <a href="http://deliquescence.forum-gratuit.cc/t648-les-evolutions">des évolutions</a> (il retranscrit le devenir potentiel de vos personnages. Des voies plus ou moins bonnes selon les rencontres que vous aurez au cours du jeu), la <a href="http://deliquescence.forum-gratuit.cc/t673-la-cour-infernale">Cour Infernale</a> (les catégories de Démons et leurs ordres) et <a href="http://deliquescence.forum-gratuit.cc/t649-la-mort">la Mort</a> (selon la créature, se faire tuer ne veut pas dire, mourir. Elle peut tout simplement que perdre son enveloppe physique.). D'autres informations importantes viendront incessamment sous peu. Elles sont encore en cours de réflexion dans la matrice distordue et complexe de ma pauvre cervelle. Elles n'attendent que mon bon vouloir pour les rendre concrète. Une bonne nouvelle... Si je puis dire, l'obligation des 30 posts RP pour un double compte à sauter. Les membres sont autorisés à en créer un sans avoir la limite requise.</div></div>
<div class="bleu_fond"><font class="titre_index">Les Facéties du Destin </font>
<div class="ecriture_topic">Les pierres précieuse de tes iris scrutent l'évasure du voile, Azraël. Tu sens les pouvoirs des mondes s'affronter tel le feu et la glace. L'ouverture de la brèche semble si prête à se refermer. L'atmosphère proche oscille déjà. Les pans de l'échancrure tentent de s'embrasser. Un soupir t'échappe. Tu esquives un léger mouvement de la tête à l'écoute du froissement d'étoffe. L'enfant lune vient de terminer de couvrir sa peau de sa robe. Elle te revient de sa démarche lascive. Imperméable à ses ondulations, de tes doigts effilés, tu l'invites à passer devant toi, relent de galanterie qui germe en tes entrailles. Un instant, tu t'apprêtes à la suivre. Mais, ton mouvement s'arrête aussitôt.

L'argenté de ton regard contemple la dépouille de l'homme à terre. Sa panse, goulûment éventrée, attirera l'attention. Les Mortels pâliront devant cette découverte macabre, aux viscères arrachés du monceaux écorché. Le cœur au bord des lèvres, les pauvres âmes blêmiront. Le dégoût et l'horreur passé, le Scotland Yard, demandera l'aide des médecins. Ils étudieront les restes de la belle. Bien vite, ils se rendront compte que c'est une mâchoire immense qui déchiqueta la poitrine. Ils feront le rapprochement avec les cas similaires, bévues d'inconscients. Tu ne tiens pas à les voir pantins de leur peur, scander haut et fort, "tuons la bête". Ils ne doivent pas perturber le fragile équilibre par l'hybris.

Ta main droite, lentement, s'ouvre, paume vers les cieux. D'entre tes lèvres, ta voix caressante babille un idoine en dialecte ancien, la langue perdue des anges.  La pièce, où règne une semi obscurité, se plonge dans un noir si complet, qu'il est possible d'en imaginer sa texture suintante. La température chute.  L'eau, où ton sang noir barbote, forme des bulles sur sa surface plane. Des formes sombres, irréelles, s'esquissent sur l'onde souillée de vie...

<i>Par Azraël</i></div></div>
<div class="bleu_fond"><font class="titre_index">Nous sommes que grains de poussière dans l'infini</font>

<div class="ecriture_topic">Oriphiel refusait ostensiblement de la regarder dans les yeux. Ou plutôt, de poser son regard sur le bandeau écarlate qui prétendait l’aveugler. Quelque chose avait changé dans la voix de son frère. Ses oreilles et ses sens aiguisés ne s’y trompaient pas. Lauviah quitta la contemplation des flots tranquilles du Lac Stymphale. La présence apaisante et ferme de son frère, à quelques pas d’elle, ne produisait pas l’effet escompté. Il était rentré sans leur maître. D’ordinaire, Lauviah ne s’en serait pas inquiétée. L’Ange de la Mort savait se défendre mieux que quiconque. Et à ses yeux, il était invincible. Mais l’hésitation qu’elle avait perçue dans la voix d’Oriphiel la rendait anxieuse. Il cachait quelque chose. Où était le maître ?

D’un geste agacé, elle écarta une mèche brun-roux qui reposait sur la courbe lisse et blanche de sa gorge. Un geste artificiel, un probable reliquat de son existence mortelle, qui trahissait son impatience. Consternée par sa propre attitude, elle s’obligea à faire le vide dans son esprit et à calmer sa respiration. Si un ange n’avait pas besoin d’air pour survivre, certains réflexes purement humains – ou parce que Dieu préférait ainsi ses enfants – donnaient encore l’illusion de la vie aux êtres immatériels et éthérés que sont les Elevés. Lauviah savait qu’elle n’aurait pas dû s’inquiéter. Sa raison lui dictait le calme et une analyse rationnelle de la situation. Quand son cœur battait follement dans l’espoir qu’il ne soit rien arrivé au Père des Anges funèbres.

<strong>Ne me dis rien, si tel est ton souhait, Oriphiel</strong>, dit-elle pourtant d’une voix égale et mélodieuse. <strong>Tu es le seul juge de tes propres actes. </strong>

Tentait-elle de le rassurer ? Oriphiel aurait dû parler, fut-il le premier mortel à être élevé par l’Ange de la Mort et le premier dans la hiérarchie angélique de Daath. Et il en était sûrement conscient. Quand le maître prétendait follement déroger aux lois ou quitter son poste, il en valait de la sécurité de tout Daath et de ses enfants. Sans Azraël, la grande machinerie édictée par la loi de la mort ne pouvait tourner éternellement. Ce ne pouvait être qu’une minuscule absence, assurément. Comment aurait-il pu en être autrement ? Lauviah avait peur, ces temps-ci. Peur de voir son univers s’écrouler. Les rumeurs que colportaient les âmes qu’elle devait purifier la faisaient chaque jour frémir d’horreur. La Terre redevenait folle, comme lors de la Guerre de Cent Ans ou des autres conflits majeurs. Mais cette fois-ci, tout était plus insidieux. A croire que le Mal avait trouvé de nouvelles façons détournées de gangréner les mortels. Et quand le Premier Né ne siégeait pas en son royaume, l’Ange de la Miséricorde qu’elle était cédait à la peur.

<i>Par Lauviah</i></div></div>
<div class="bleu_fond"><font class="titre_index">Nous sommes que grains de poussière dans l'infini</font>

<div class="ecriture_topic">Lentement tu ouïe les paroles de ta fille jusqu'à la dernière goutte, Azraël. L'inquiétude la ronge et creuse sa chair en profondeur. Tu peux presque en observer ses ravages, étranges chemins de travers et d'épines dans ce corps apprécié. Ils ne partiront que lorsque les pétales de la vérité la  touchera de leur velours. Un léger sourire s'ourle aux commissures de tes lèvres coralliennes. La course de ton index, au creux du plumage de Neherim, s'arrête. Il reste en suspend, tout près de la nuque. Des mots semblent vouloir s'extirper de ta bouche. En vain. Ne demeure ici, entre vous et la forêt lunaire, que la robe du silence pastillée des croassements de tes messagers.

Tu apprécies ces sonorités aiguës au point qu'une demie seconde, tes paupières se ferment. Un temps de suspension s'achève. Un autre survient, doux baiser fatal d'une pause rallongée. Lentement tu daignes quitter les casiers où dorment tes profondes pensées. Tes ailes, noir de jais, s'étendent, comme un rideau infini où toute lumière s'efface et ne peut pénétrer. Les perles de tes yeux, enfin, se déportent sur le bandeau incarnadin de Lauviah. D'une lenteur exécrable, ta paume caresse le satin de sa joue. Le plat de ta menotte sur sa pommette, tu susurres, sur un ton des plus paternel.

<font style="color: #046380 ;"> « Ce qui doit être fait pour éviter que le Chaos déborde sur la Loi et ne nous précipite tous sur de biens sombres chemins. Le poids des vies pour le salut de Tous.  »</font>

<i> Par Azraël</i></div></div>
<div class="bloc_noir">
<font class="titre_index">Statistiques</font>
Nous sommes, au jour d'aujourd'hui, <strong>11 membres</strong> et nous avons posté un total de <strong>933 messages</strong>. Nous répertorions <strong> 1 archange</strong>, <strong> 3 incarnations</strong>, <strong>1 Elevé</strong>, <strong> 1 loup garou</strong>, <strong>1 vampire</strong>, <strong>2 humains</strong> et <strong>2 maître du Jeu</strong>.  </div></div></div></div>
Revenir en haut Aller en bas
Kasuga Riyu

avatar

Admin
Taisho

Messages : 5132
Date d'inscription : 24/04/2013
Age : 24

Feuille personnage
Age: 28 ans
Titre: Higashi no Ryuu
Liens:

MessageSujet: Re: Déliquescence Dim 6 Juil - 20:52



Administratif
Courant juin, Déliquescence s'est doté de topics d'une importance, pas capitale, mais presque. Il s'agit des évolutions (il retranscrit le devenir potentiel de vos personnages. Des voies plus ou moins bonnes selon les rencontres que vous aurez au cours du jeu), la Cour Infernale (les catégories de Démons et leurs ordres) et la Mort (selon la créature, se faire tuer ne veut pas dire, mourir. Elle peut tout simplement que perdre son enveloppe physique.). D'autres informations importantes viendront incessamment sous peu. Elles sont encore en cours de réflexion dans la matrice distordue et complexe de ma pauvre cervelle. Elles n'attendent que mon bon vouloir pour les rendre concrète. Une bonne nouvelle... Si je puis dire, l'obligation des 30 posts RP pour un double compte à sauter. Les membres sont autorisés à en créer un sans avoir la limite requise.

Les Facéties du Destin
Les pierres précieuse de tes iris scrutent l'évasure du voile, Azraël. Tu sens les pouvoirs des mondes s'affronter tel le feu et la glace. L'ouverture de la brèche semble si prête à se refermer. L'atmosphère proche oscille déjà. Les pans de l'échancrure tentent de s'embrasser. Un soupir t'échappe. Tu esquives un léger mouvement de la tête à l'écoute du froissement d'étoffe. L'enfant lune vient de terminer de couvrir sa peau de sa robe. Elle te revient de sa démarche lascive. Imperméable à ses ondulations, de tes doigts effilés, tu l'invites à passer devant toi, relent de galanterie qui germe en tes entrailles. Un instant, tu t'apprêtes à la suivre. Mais, ton mouvement s'arrête aussitôt.

L'argenté de ton regard contemple la dépouille de l'homme à terre. Sa panse, goulûment éventrée, attirera l'attention. Les Mortels pâliront devant cette découverte macabre, aux viscères arrachés du monceaux écorché. Le cœur au bord des lèvres, les pauvres âmes blêmiront. Le dégoût et l'horreur passé, le Scotland Yard, demandera l'aide des médecins. Ils étudieront les restes de la belle. Bien vite, ils se rendront compte que c'est une mâchoire immense qui déchiqueta la poitrine. Ils feront le rapprochement avec les cas similaires, bévues d'inconscients. Tu ne tiens pas à les voir pantins de leur peur, scander haut et fort, "tuons la bête". Ils ne doivent pas perturber le fragile équilibre par l'hybris.

Ta main droite, lentement, s'ouvre, paume vers les cieux. D'entre tes lèvres, ta voix caressante babille un idoine en dialecte ancien, la langue perdue des anges. La pièce, où règne une semi obscurité, se plonge dans un noir si complet, qu'il est possible d'en imaginer sa texture suintante. La température chute. L'eau, où ton sang noir barbote, forme des bulles sur sa surface plane. Des formes sombres, irréelles, s'esquissent sur l'onde souillée de vie...

Par Azraël

Nous sommes que grains de poussière dans l'infini

Oriphiel refusait ostensiblement de la regarder dans les yeux. Ou plutôt, de poser son regard sur le bandeau écarlate qui prétendait l’aveugler. Quelque chose avait changé dans la voix de son frère. Ses oreilles et ses sens aiguisés ne s’y trompaient pas. Lauviah quitta la contemplation des flots tranquilles du Lac Stymphale. La présence apaisante et ferme de son frère, à quelques pas d’elle, ne produisait pas l’effet escompté. Il était rentré sans leur maître. D’ordinaire, Lauviah ne s’en serait pas inquiétée. L’Ange de la Mort savait se défendre mieux que quiconque. Et à ses yeux, il était invincible. Mais l’hésitation qu’elle avait perçue dans la voix d’Oriphiel la rendait anxieuse. Il cachait quelque chose. Où était le maître ?

D’un geste agacé, elle écarta une mèche brun-roux qui reposait sur la courbe lisse et blanche de sa gorge. Un geste artificiel, un probable reliquat de son existence mortelle, qui trahissait son impatience. Consternée par sa propre attitude, elle s’obligea à faire le vide dans son esprit et à calmer sa respiration. Si un ange n’avait pas besoin d’air pour survivre, certains réflexes purement humains – ou parce que Dieu préférait ainsi ses enfants – donnaient encore l’illusion de la vie aux êtres immatériels et éthérés que sont les Elevés. Lauviah savait qu’elle n’aurait pas dû s’inquiéter. Sa raison lui dictait le calme et une analyse rationnelle de la situation. Quand son cœur battait follement dans l’espoir qu’il ne soit rien arrivé au Père des Anges funèbres.

Ne me dis rien, si tel est ton souhait, Oriphiel, dit-elle pourtant d’une voix égale et mélodieuse. Tu es le seul juge de tes propres actes.

Tentait-elle de le rassurer ? Oriphiel aurait dû parler, fut-il le premier mortel à être élevé par l’Ange de la Mort et le premier dans la hiérarchie angélique de Daath. Et il en était sûrement conscient. Quand le maître prétendait follement déroger aux lois ou quitter son poste, il en valait de la sécurité de tout Daath et de ses enfants. Sans Azraël, la grande machinerie édictée par la loi de la mort ne pouvait tourner éternellement. Ce ne pouvait être qu’une minuscule absence, assurément. Comment aurait-il pu en être autrement ? Lauviah avait peur, ces temps-ci. Peur de voir son univers s’écrouler. Les rumeurs que colportaient les âmes qu’elle devait purifier la faisaient chaque jour frémir d’horreur. La Terre redevenait folle, comme lors de la Guerre de Cent Ans ou des autres conflits majeurs. Mais cette fois-ci, tout était plus insidieux. A croire que le Mal avait trouvé de nouvelles façons détournées de gangréner les mortels. Et quand le Premier Né ne siégeait pas en son royaume, l’Ange de la Miséricorde qu’elle était cédait à la peur.

Par Lauviah

Nous sommes que grains de poussière dans l'infini

Lentement tu ouïe les paroles de ta fille jusqu'à la dernière goutte, Azraël. L'inquiétude la ronge et creuse sa chair en profondeur. Tu peux presque en observer ses ravages, étranges chemins de travers et d'épines dans ce corps apprécié. Ils ne partiront que lorsque les pétales de la vérité la touchera de leur velours. Un léger sourire s'ourle aux commissures de tes lèvres coralliennes. La course de ton index, au creux du plumage de Neherim, s'arrête. Il reste en suspend, tout près de la nuque. Des mots semblent vouloir s'extirper de ta bouche. En vain. Ne demeure ici, entre vous et la forêt lunaire, que la robe du silence pastillée des croassements de tes messagers.

Tu apprécies ces sonorités aiguës au point qu'une demie seconde, tes paupières se ferment. Un temps de suspension s'achève. Un autre survient, doux baiser fatal d'une pause rallongée. Lentement tu daignes quitter les casiers où dorment tes profondes pensées. Tes ailes, noir de jais, s'étendent, comme un rideau infini où toute lumière s'efface et ne peut pénétrer. Les perles de tes yeux, enfin, se déportent sur le bandeau incarnadin de Lauviah. D'une lenteur exécrable, ta paume caresse le satin de sa joue. Le plat de ta menotte sur sa pommette, tu susurres, sur un ton des plus paternel.

« Ce qui doit être fait pour éviter que le Chaos déborde sur la Loi et ne nous précipite tous sur de biens sombres chemins. Le poids des vies pour le salut de Tous. »

Par Azraël


Statistiques
Nous sommes, au jour d'aujourd'hui, 11 membres et nous avons posté un total de 933 messages. Nous répertorions 1 archange, 3 incarnations, 1 Elevé, 1 loup garou, 1 vampire, 2 humains et 2 maître du Jeu.


L - M - M - J - V - S - D

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
http://saigoseizon.forumgratuit.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Déliquescence

Revenir en haut Aller en bas
 

Déliquescence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.....Ewilan RPG..
....La Sérénissime..