AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [Terminé] Un ma... quoi ? Un mariage ?! (PV Shimizu Ame)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Setsu Akane

avatar

Jônin

Messages : 191
Date d'inscription : 26/08/2013
Age : 27

Feuille personnage
Age: 27 ans
Titre: Jônin
Liens:

MessageSujet: [Terminé] Un ma... quoi ? Un mariage ?! (PV Shimizu Ame) Dim 15 Juin - 21:02

Les jours passent et ne se ressemblent pas. Les tensions augmentent, les visages défilent, les problèmes s’accumulent. Voilà à quoi ressemble mon quotidien, ces derniers temps. Énormément de choses à gérer, à assumer alors que ce n’est pas possible à assumer. Je commets des erreurs, beaucoup d’erreurs. Mais je crée aussi beaucoup de liens. Des liens que je ne pensais pas pouvoir apprécier, trop concentrée sur ma mission, sur mes assassinats. Noyée dans le sang, j’en avais oublié que les rapports humains pouvaient être agréables.

D’abord Mikan qui m’apporte une certaine lumière et un peu d’innocence, ensuite Ame qui me donne de la douceur et de la reconnaissance. Puis finalement Zakuro, qui me donne ce que je recherchais sans vraiment le savoir. Ces personnes sont maintenant les plus importantes pour moi, bien que Masao soit également toujours à mes côtés. Nos rapports sont encore compliqués, particulièrement depuis que le Taisa a mis les pieds dans notre Clan. Malgré tout, je sais que pour le moment il ne fera rien pour me nuire, du moins volontairement.

C’est dans un étrange état d’esprit que je m’aventure jusqu’à Hibana aujourd’hui. Je dirais presque que je pourrais être heureuse si je ne devais pas sans cesse réfléchir aux mensonges à dire à mes proches. En effet, bien que je fasse confiance à ces personnes, si elles apprennent une relation avec un Fukyuu, je ne jure pas que leur affection pour moi reste intacte. Pour éviter de trop y penser, je parcours les ruelles sans réel but jusqu’à l’heure du rendez-vous.

Ame m’a fait demander au Temple Kaigen sans donner plus de précisions. Depuis notre dernière rencontre, il s’est passé beaucoup de temps. Nous avons depuis communiqué par écrit de temps en temps mais rien de bien nouveau à l’horizon de son côté. De fait, je suis plutôt étonnée qu’elle me demande soudainement, sans raison particulière et je commence même à m’inquiéter si son état de santé n’est pas trop grave en arrivant là-bas.

C’est donc avec plus d’appréhensions qu’à mon départ que je me présente à l’entrée du Temple, indiquant que je suis attendue. On me dit alors qu’Ame est dans le jardin, comme souvent et qu’on va courir l’informer de mon arrivée. Nous parcourons toutes les deux la moitié du chemin, guidées chacune par quelqu’un et nous retrouvons sur l’un des bancs du magnifique espace fleuri. Je m’empresse de m’assoir près d’elle, un léger sourire aux lèvres, heureuse de la voir en bon état. Du moins, dans la même état que la dernière fois.

- Je suis contente de venir ici, c’est toujours aussi calme, commence-je. Mais j’avoue être un peu inquiète. Quelque chose de particulier s’est passé depuis la dernière fois ?

Mon introduction est rapide mais sachant que ce n’est pas forcément dans son caractère de se plaindre ou de parler de ses problèmes, son invitation m’intrigue énormément. Je ne m’attends vraiment pas à ce qu’elle s’apprête à m’annoncer...


[HRP : désolée, c’est très court. J’espère quand même que l’ouverture est suffisante.]


L - M - M - J - V - S - D


Dernière édition par Setsu Akane le Dim 23 Nov - 19:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shimizu Ame

avatar

Non Joueur

Messages : 305
Date d'inscription : 08/07/2013

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: -
Liens:

MessageSujet: Re: [Terminé] Un ma... quoi ? Un mariage ?! (PV Shimizu Ame) Lun 16 Juin - 11:55



Ame est restée bloquée devant sa fenêtre depuis maintenant près de deux jours. Physiquement, elle va mieux que lors de la visite du Daimyo. Psychologiquement, elle ne se sent pas très bien. Elle a la nausée. Ses longs cheveux noirs sont encore mouillés. Une Miko revient pour les lui sécher délicatement alors que Riku et un autre Sohei se tiennent devant l'entrée de sa chambre, inquiets. Pourtant, la dame mange, boit et ne se laisse pas mourir. Mais ni l'un, ni l'autre ne sait ce qu'à bien pu lui dire le Seigneur pour la rendre aussi... Fantomatique. Elle n'a pas ouvert la bouche depuis que ce dernier a quitté les lieux pour retourner à Moe et personne ne semble savoir ce qu'il s'est passé. L'un des pauvres gardes ce jour là sembla tout retourné, lui aussi. Parait-il qu'il a entendu la voix de la Kannushi monter. Chose bien rare et qui n'est pas de bonne augure en principe. Cependant, rien n'a laissé pensé qu'elle s'enfermerait dans un mutisme aussi fort. Le moine grisonnant est plus ou moins rassurée de la venue de la sœur cadette de Gekido. Il sait qu'elles s'entendent bien, et peut-être qu'elle parviendrait à éclaircir le mystère de l’hébétude de l'hôte du Kami. C'est aujourd'hui qu'elle doit arriver. Ame ne l'a pas vue depuis longtemps alors elles doivent avoir de tas choses à se dire.

En principe, aucun ne serait assez fou pour les interrompre. Mais, en ce jour trouble, Riku tuera quiconque tentera de s’immiscer dans la discussion. Oui, oui. Il serait prêt à le faire. Cette fois-ci, pas le moindre malade pour se glisser entre elles. Il en va de la santé de la Kannushi d'après lui. Et personne n'osera faire fit de la décision du Sohei, soyez-en sûr. La dame tangue un peu et la gamine la retient, paniquée. Ame secoue la tête, comme si elle sortait d'un rêve. Elle lui fait signe de ne pas s'arrêter. Reprenant le fil de ses pensées, elle a grande hâte de voir Akane. Et dire qu'elle lui parlait de l'incapacité de son frère de tisser des liens... Cette histoire est une vaste blague. Non, un mirage. D'ici pas longtemps elle reprendra connaissance et rien de tout ceci ne sera arrivée. Elle n'aura pas accepté cette demande qui ne sera jamais venue. Elle continuera sa vie de Kannushi et le Seigneur épousera une noble dame de la cour. N'est-ce pas ? Ses yeux rubis se baladent circulairement dans la pièce. Evidemment, personne ne peu lire dans ses pensées alors attendre une réponse est un peu bête, en soit. Elle se masse délicatement la tempe, l'air agacée.

Moegami sait combien cette histoire la rend folle. Elle ? Mariée à Gekido ? Elle aurait presque envie d'en rire. Oui, c'est tout à fait risible. Elle a fait de son mieux pour le tenir éloignée d'elle le plus longtemps possible. Et voilà qu'il vient lui demander sa main seul. Comme ça. Un beau jour. Ame ne peut pas s'empêcher de se demander ce qu'il y a bien pu se passer dans l'esprit de ce fou pour en venir à cette conclusion. Et ses mots. Moegami, ses mots. Après coup, elle a le sentiment qu'il avait prévu absolument tout le déroulement de la discussion pour parvenir à la faire céder sans problème. Cela étant, la fièvre a joué en sa faveur ce jour là. Ame se pince l'arrête du nez, ajustant son kimono. Une demoiselle débarque, à bout de souffler, pour lui annoncer la venue de Setsu Akane. Riku qui attend sagement depuis un moment lui offre son bras. Elle y glisse le sien, se laissant guider dans le jardin. Coiffée joliment, la Kannushi regarde ailleurs, l'air passablement blasée. La dame prend place sur le banc, de toute sa grâce, attendant l'arrivée de la Jônin. Elle replace l'une de ses mèches derrière son oreille avant de tourner la tête vers celle qu'elle considère comme sa grande sœur. Elle lui sourit et Ame ne parvient pas à faire de même, se contentant d'un rictus lorsqu'elle prend la parole. Toutes deux assises.

« Je suis contente de venir ici, c’est toujours aussi calme. Mais j’avoue être un peu inquiète. Quelque chose de particulier s’est passé depuis la dernière fois ? »

La réincarnation grimace très légèrement, détournant son regard flamboyant vers les fleurs. Tourner autour du pot ne servirait à rien. Alors autant qu'elle soit franche et directe. La pilule passera peut-être plus aisément ainsi. Bien qu'elle en doute fortement.

« Je suis contente ... que tu sois là aussi... », elle prend une inspiration, sans trop de profondeur, « Quelque chose de très ... particulier, Onēsan... Bien... Je pourrais trouver mille et une façons de ne pas aboutir à ce sujet... mais je crois que j'ai besoin d'en parler avec toi... Et je ne savais pas vraiment à qui me confier... Alors je t'ai fait mander... Si tu as peur, j'en suis navrée, ce n'était pas le but... J-je... », Ame arque un sourcil, ne la regardant toujours pas, « Gekido est venu ... il y a quelques jours de cela ... et... Il a demandé ma main et j'ai ... j'ai ... accepté... »

La réincarnation finit par la regarder. Elle ne s'attend pas à ce qu'elle saute de joie. Vraiment pas. Mais elle a besoin d'en discuter. De parler de ses doutes, de ses peurs et sur tout de Gekido. C'est très égoïste, mais elle ne voit que faire d'autre. Elle ne dit plus rien, laissant le temps à Akane de digérer l'information, de s'exclamer, de crier, de la secouer. Ce qu'elle voudra, tant qu'elle réagit.

[HRP - Y a pas de problème, vraiment. n.n]




L-M-M-J-V-S-D

Revenir en haut Aller en bas
Setsu Akane

avatar

Jônin

Messages : 191
Date d'inscription : 26/08/2013
Age : 27

Feuille personnage
Age: 27 ans
Titre: Jônin
Liens:

MessageSujet: Re: [Terminé] Un ma... quoi ? Un mariage ?! (PV Shimizu Ame) Ven 27 Juin - 10:51

Plus les mots sortent de sa bouche, plus mon cœur bat fort. On dirait bien qu’elle va m’annoncer un énorme changement dans sa vie. Le fait qu’elle m’appelle grande sœur me fait frémir. Ainsi suis-je à cet instant sa confidente... elle n’a pas forcément bien choisi. Les secondes passent et mes doigts se resserrent sur mes paumes jusqu’à LA révélation.

« Gekido est venu ... il y a quelques jours de cela ... et... Il a demandé ma main et j'ai ... j'ai ... accepté... »

Tout se bouscule dans ma tête. Je crois bien rester avec la bouche entrouverte plusieurs secondes, à l’image des meilleures blagues d’étonnement. Mais à l’expression de mon amie, je devine qu’il ne s’agit pas d’une blague. Lorsque son regard croise le mien, je ferme la bouche. Mon cœur bat maintenant différemment et une boule de tension prend naissance en dessous de mon plexus. J’en ai presque mal. J’ai mal aux mains aussi, car elles sont de plus en plus refermées sur elles-mêmes. C’est la colère qui me fait ensuite ressentir le besoin de me relever.

Je tourne le dos à Ame, en bonne amie indigne que je suis et me permets de juger la situation, premièrement intérieurement, puis plus ouvertement, haussant la voix sans vraiment m’en rendre compte.

- Un mariage avec Gekido...

À cet instant, je ne considère même plus cet homme comme mon frère. De toutes les femmes qu’il a eues dans son lit ou qui lui courent après, il a choisi la plus fragile, celle qui lui tient le plus tête. Il a choisi celle qui veut mourir en défendant Setsu, d’une manière différente de celle du Daimyo. Pourquoi ? Mais pourquoi ?! Je me retourne vers Ame, qui semble bouleversée de m’annoncer la nouvelle et qui attend probablement une réponse de ma part. Que je lui donne sans pincette, aucune.

- La prochaine fois que je croise sa route sera la dernière, Ame, car je vais lui trancher la gorge !

Nous nous connaissons suffisamment maintenant pour qu’elle prenne ma menace comme quelque chose de sérieux. Et c’est bien une pulsion meurtrière qui m’anime : je veux tuer mon frère. Qu’a-t-il comme intérêt de demander la main d’Ame ? Incapable d’aimer, il ne fera que la faire souffrir, comme mon père a pu faire souffrir ma mère précédemment. Partageant à droite et à gauche la couche de dizaines de femmes, utilisant son épouse pour mettre au monde des enfants légitimes et en faire des monstres, comme lui. D’ailleurs, Ame ne supportera probablement pas tout cela... Je baisse d’un ton, chuchotant de façon très agacée, ce qui finalement ne donne pas moins de son.

- Que veut-t-il de toi ? dis-je en me rapprochant d’elle mais toujours debout. Tu ne peux rien lui donner de plus que ton corps ! À ton avis, pourquoi veut-il t’épouser ? Quand je pense que j’ai osé lui suggérer de se trouver une femme, quelques mois en arrière... quelle idée. Mais quelle idée ?!

Je prends une grande inspiration avant de continuer mon déballage, totalement hors de moi.

- Tu ne supporteras pas tout cela ! Il te fera souffrir le martyr... n’as-tu pas assez de souffrance avec ta maladie, le fardeau de Moegami ? Et ses jérémiades, ses erreurs, ne te donnent-elle pas assez de travail au quotidien ? Une fois qu’il t’aura eue dans son lit, il te laissera comme les autres ! À la différence qu’il gardera tes enfants, te demandera de les élever pour qu’ils deviennent aussi insupportables que lui et qu’ils continuent de nuire au Clan !

Je me rends compte que je la blâme sans connaître la raison qui l’a faite accepter. Et pourtant, je ne peux pas m’arrêter...

- Je refuse d’accepter cela. Je refuse de le voir te marcher dessus, te piétiner comme mon père l’a fait avec moi. Pourquoi as-tu accepté ? Je sais que tu es consciente de tout cela ! Comment pourrais-tu supporter de mettre au monde un enfant ? Certains jours, tu ne peux même pas te lever ! Il te tuera avec ces bêtises, comme il le fait déjà maintenant. Dégage-toi de cette obligation, Ame et tu pourras mieux vivre. Quelle nouvelle tu m’annonces-là... vraiment, Ame...

J’en ai maintenant les larmes aux yeux. Des larmes de colère, de frustration. Imaginer mon frère la toucher... imaginer toutes ces choses dégoûtantes me fait pleurer. J’ai envie de penser qu’Ame a réfléchi avant de répondre, qu’elle imagine son futur, qu’elle ne se laissera pas faire. Jusqu’à maintenant, elle a été assez forte pour se défendre seule mais le mariage ne fait que réduire le droit qu’elle aura de parler, de gouverner, contrairement aux apparences. Elle sera l’épouse du Daimyo, puissante sur le pays mais impuissante à la maison car soumise à des obligations de mère de famille... si elle résiste aux épreuves précédentes.

Je m’agenouille devant elle, mes jambes ne me donnant plus la force de me porter. Je ne peux pas agir maintenant... tuer mon frère serait la seule manière de les empêcher de s’unir mais je vois en cela quelque chose d’absurde. Il faut que je lui parle, que je lui interdise de faire du mal à mon amie. J’ai un instant pensé qu’il pouvait l’aimer mais il me faudrait un miracle pour croire à cela. Mon frère n’aime pas, il désire. Il veut tout posséder. Et bientôt, il rongera Ame jusqu’à l’os, bien qu’elle n’ait pas grand-chose à manger sur elle. Je saisis les mains de la jeune femme dans les miennes, complètement bouleversée et tremblantes. Et si l’amour ne venait pas de Gekido..? Alors que je marmonne la même question en boucle « pourquoi as-tu accepté », je m’arrête et la regarde dans les yeux. Sa réponse changera ma réaction envers Gekido car si, en plus, il joue avec les sentiments de la Kannushi, il aura doublement affaire à moi.

- Est-ce que... dis-je doucement et hésitante. Est-ce que tu l’aimes ?


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Shimizu Ame

avatar

Non Joueur

Messages : 305
Date d'inscription : 08/07/2013

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: -
Liens:

MessageSujet: Re: [Terminé] Un ma... quoi ? Un mariage ?! (PV Shimizu Ame) Mar 1 Juil - 7:36



[EDIT: Samayr, ce pavé ! S'cuse. O.O]

Lui laisser le temps de digérer ? Ame a été stupide de penser que quelques minutes suffiraient à la Jônin pour se remettre d'une telle annonce. Elle ferme les yeux, sentant la tension nouvelle qui habite la jeune femme. Elle est restée la boucher entrouverte d'étonnement un moment, puis la Kannushi sent qu'elle se lève. Ses yeux rubis ne sont plus clos et se sont posés sur le dos de son amie. Tandis qu'elle se laisse aller plus ouvertement sur le banc, elle ne la quitte pas de son regard incandescent, laissant ses paupières les dissimuler à nouveau en l'entendant hausser le ton. Sans doute que cela n'a rien de volontaire, mais Ame se rend bien compte de l'état dans lequel elle vient de mettre la cadette de son promis. Elle pince les lèvres en la sentant faire un volte-face. Elle pose à nouveau ses iris sur elle.

«  La prochaine fois que je croise sa route sera la dernière, Ame, car je vais lui trancher la gorge ! »
« Akane... Je t'en prie... Calme-toi... Tu n'es pas assez stupide pour te corrompre ainsi... »

Elle se rapproche encore. La réincarnation avait des doutes. Elle en aura toute sa vie, mais à en juger par le degré de haine de sa grande sœur en cet instant, elle a peur. Bien qu'au fond d'elle, elle le savait. Fièvre ou pas, elle ne comprendra jamais cette pulsion qui la force inexplicablement à croire qu'un jour il changera. Qu'il deviendra un homme plus doux. Ne serait-ce qu'avec un nombre de personne très restreint. Elle doit se tromper. Jamais une chose comme celle-ci n'arrivera sans qu'elle n'essaie. Akane tente de baisser d'un ton vainement, se plantant debout devant elle.

« Que veut-t-il de toi ? Tu ne peux rien lui donner de plus que ton corps ! À ton avis, pourquoi veut-il t’épouser ? Quand je pense que j’ai osé lui suggérer de se trouver une femme, quelques mois en arrière... quelle idée. Mais quelle idée ?! »

Elle ne chancelle pas, malgré la violence des mots de son aînée. Elle sent qu'elle n'a pas fini et ne prendra pas le risque de la couper dans un pareil discours. Ame ne sait pas si s'est la colère qui fait parler Akane ou si ce qu'elle dit est réellement ce qu'elle pense. L'élue espère sincèrement que ce n'est que la colère. L'une et l'autre savent qu'elle est l'une des rares à pouvoir être une bonne épouse pour le Seigneur. "Bonne", tout est relatif, mais sans doute s'entendront-elles sur ce point, au moins. Elle ose aussi se dire qu'elle n'a pas que son corps à lui offrir. Et il s'agit sans doute de la dernière chose que le Daimyo souhaite posséder d'elle.

« Tu ne supporteras pas tout cela ! Il te fera souffrir le martyr... n’as-tu pas assez de souffrance avec ta maladie, le fardeau de Moegami ? Et ses jérémiades, ses erreurs, ne te donnent-elle pas assez de travail au quotidien ? Une fois qu’il t’aura eue dans son lit, il te laissera comme les autres ! À la différence qu’il gardera tes enfants, te demandera de les élever pour qu’ils deviennent aussi insupportables que lui et qu’ils continuent de nuire au Clan ! »

Elle a l'étrange impression d'être une petite fille que l'on réprimande d'avoir fait une grosse bêtise. Si bien qu'elle en a presque envie de pleurer. Ame sait pourtant que si elle ne parvient pas à très vite s'imposer, elle se fera dévorer par le Daimyo. Elle mourra d'épuisement lui donnera ce qu'il souhaite et finir tout aussi seule dans son Temple. Il a les mots pour faire rêver, mais il y a longtemps qu'Ame ne s'arrête dessus que pour regarder ce qu'il cache derrière. Elle ne doute pas que son futur époux se sent seul, sans l'être, non. Elle doute de ses véritable attention à son égare et c'est sa petite sœur elle-même qui vient de lui faire lumière sur ce sujet. Elle comprend bien, Akane désapprouve totalement, mais a-t-elle seulement le choix ? Elle devra l'accepter à un moment ou à un autre. Sinon toute cette affaire risque de prendre des proportions que personne ne souhaite voir naître un jour. Sa maladie et son place de religieuse, elle saura s'en accommoder. Son rôle d'épouse par contre...

« Je refuse d’accepter cela. Je refuse de le voir te marcher dessus, te piétiner comme mon père l’a fait avec moi. Pourquoi as-tu accepté ? Je sais que tu es consciente de tout cela ! Comment pourrais-tu supporter de mettre au monde un enfant ? Certains jours, tu ne peux même pas te lever ! Il te tuera avec ces bêtises, comme il le fait déjà maintenant. Dégage-toi de cette obligation, Ame et tu pourras mieux vivre. Quelle nouvelle tu m’annonces-là... vraiment, Ame... »

Elle sent que cet événement futur les perturbe presque autant l'une que l'autre. Elle ne fait que poser son doigt sur des questions qu'Ame elle-même se posent. Des "pourquoi" dont elle cherche encore les réponses. Elle est consciente de cela. Presque autant que le jour où elle n'a pas su le repousser. Il a joué de ses mots. Il l'a manipulée avec tellement de facilité que cela l'agace encore. Cependant, elle n'a pas l'intention de le laisser "gagner" ainsi, non. Au fond d'elle, elle sait qu'elle peut parvenir à le dompter. Elle ne se sent pas restreinte par sa futur place de Dame. La Kannushi ne voit pas d'ailleurs aucun élément capable de la faire trembler de sa futur place d'épouse. L'écraser..? Là, elle ignore comment elle doit le prendre. On ne l'écrase pas. Personne n'en a le droit, ni l'envie. Le Daimyo ne pourrait pas s'y résoudre, de toute façon.

Elle regarde Akane poser les genoux au sol, très affectée par tout cela. La réincarnation passe doucement sa main sur sa tête, d'un geste maternel. Il n'y a qu'elle qui parvient à provoquer ce genre de douceur chez la Dame.


« Ne te blâme pas... L'idée que tu lui as soufflé n'a peut-être qu’accéléré une proposition qui aurait fini par tomber... Oui, il va me faire du mal... Mais n'est-ce pas là la seule chose que Gekido sait faire..? Il gouverne d'une main de fer... Prétend pouvoir avoir un contrôle absolu sur tout Setsu... Mais nous savons toutes deux que cela est faux...

Evidemment qu'il m'épuise quotidiennement... Mais vois-tu une autre femme capable de faire changer les choses..? Si tu ne connais, ne serait-ce qu'une seule potentielle épouse ayant la force ou le courage de ... de le faire réfléchir comme je sais le faire... Je te promets de refuser ce mariage... Permets-moi cependant d'en douter... Maintenant... Dis-moi quelle femme peut lui refuser son lit..? Donne-moi qu'un prénom, mis à part le tien... Un seul...

Non, je sais qu'au fond de toi, tu ne vois aucune autre que moi tenir ce rôle... C'est un exposé très prétentieux de ma part... Malgré cela, je suis l'unique femme qu'il ne battra pas... Qui ne lui cédera pas tout ce qu'il souhaite... Qui lui refusera de lui faire un héritier simplement parce qu'il en a envie... Il se lassera peut-être... Se frustrera de ne pas me voir ployer... Alors peut-être que il mettra un terme à cette union de lui-même... Toi comme moi, savons qu'il n'en fera rien... Il est trop fier pour essuyer pareil échec d'un revers de main... Setsu-sama maltraité par sa faible épouse...

Mettre un enfant au monde sera peut-être l'événement le plus dangereux de ma vie... Car la mienne comme celui de cet être fragile sera mise en jeu... Si cela doit arriver un jour... Sache qu'il n'a aucun espoir de voir naître cet enfant si ... s'il pense que je ne suis qu'une pouliche... Akane, je ne prétends pas être parfaite, irréprochable ou invincible... Mais je peux t'assurer qu'il n'aura rien ... tant que je ne le voudrai pas... Tant que je ne suis pas sûre qu'il ne fera pas de notre enfant un monstre... Tant que je n'aurais pas l'impression d'être autre chose qu'une femme que l'on sort dans le seul but d'avoir une succession... Et ça, malgré tout ce que pourra penser le reste du monde, j'en suis capable... Parce que j'ai promis de veiller sur chaque Setsu qui vit en ce monde et ceux à venir... Alors si je dois mourir en donnant la vie... Crois-moi que ce ne sera pas sans être sûre que mon époux ne sera plus cet être belliqueux et borné... Et qu'il ne fera pas du fruit de cette union un "monstre" en devenir...

Je suis déçue que tu me perçoives comme une chose si frêle...
»

Ame continue inlassablement de passer tendrement sa main dans ses cheveux. Elle a parlé avec douceur et son calme habituel, bien que son regard soit teinté de quelques doutes. Elle essaie de se persuader un peu elle aussi qu'elle a raison. Comment tout ceci peut-il en être autrement. Après tout, il y a beaucoup de vrai dan ses mots. La seule chose qu'elle n'a pas prévu, c'est la dernière question de la Jônin qui se glisse dans la conversation. Avec douceur, mais cela ne sera pas suffisant à ramener la Kannushi à elle. La Shinobi plante son regard dans le sien.


« Est-ce que... » Elle hésite, « Est-ce que tu l’aimes ? »

La réincarnation du Kami de Setsu cesse tout mouvement. Longtemps. Les yeux dans ceux de son amie. Elle ne ressent plus rien. Ni le souffle rassurant de son discours ni les peurs de ce mariage à venir. La plus belle des statues qui soit en ces lieux. C'est amusant, cette question ne l'a jamais effleurée avant aujourd'hui. Depuis combien de temps connait-elle le Daimyo..? Enfin, non pas qu'ils se connaissent, simplement qu'elle le connait. Ils se sont croisés lorsqu'ils n'étaient que deux enfants... Et déjà son air dur l'avait frappée. Elle se détourne de la cadette du Seigneur pour regarder l'horizon.

C'était quelques jours avant qu'il ne devienne Daimyo. Ame ne savait même pas qui il était lorsqu'elle est arrivée. Son regard avait accroché le sien, totalement au hasard et elle avait souri. Étrangement, elle avait ressenti une profonde tristesse chez le futur Seigneur... et n'avait pas su quoi faire d'autre que lui sourire. Elle ne s'était rendu compte de son rang que le jour de la cérémonie. Après cela, ils ne se sont croisés que rarement. Où lors des déplacements du Kannushi, bien qu'il ne devait pas tellement faire attention à elle. Peut-être qu'elle se trompe ? Elle ne sait plus. Quand Endô Sôichirô est mort, n'a-t-il pas veillé à ce que personne ne perturbe son chagrin ? Le temps qu'elle a passé au milieu des escaliers fut tel qu'elle ne s'en souvient pas. La jeune Kannushi n'avait pas pu se rendre tout de suite sur les lieux. Et quand elle s'y était rendue, elle n'était rien d'autre qu'une Miko dont la beauté et la tendresse de son sourire faisaient rêver les jeunes Sohei d'Hibana. Rien de plus, rien de moins. Et lui, il lui a tendu la main. Il est resté à ses côtés, jusqu'à ce qu'elle flanche. Lui évitant une chute. Beaucoup auront chuchoté à ce sujet. Mais ni Ame ni Gekido n'était revenu sur ce sujet après.

Toute sa vie, elle n'a eu d'autre repère que Sôichirô. Non... ça aussi c'est un mensonge. Elle croit fermement en Gekido. Elle est persuadée qu'il est le meilleur Daimyo pour Setsu. Seulement il ne peut l'être seul. Il ne peut ou elle ne veut ? Elle garde le silence encore, perturbée par la question. Ce sentiment d'étrange sécurité quand elle se trouve dans la même pièce que lui. Le fait qu'elle n'arrive pas à s'adresser à lui autrement que par mépris. Cette envie irrésistible qu'elle a de l'observer quand il est présent. Le fait qu'elle pense à lui souvent. Et surtout qu'elle serait prête à le défendre face à n'importe quelle critique... Elle penche la tête de côté. Est-ce cela qu'aimer quelqu'un..? Accepter d'une personne ses qualités et ses défauts ? Bien qu'avec le Seigneur, cela soit surtout ses défauts.


« Je ... J-je ... Je crois que ... oui. »

La Kannushi cligne des yeux, baissant son regard flamboyant sur son aînée.




L-M-M-J-V-S-D

Revenir en haut Aller en bas
Setsu Akane

avatar

Jônin

Messages : 191
Date d'inscription : 26/08/2013
Age : 27

Feuille personnage
Age: 27 ans
Titre: Jônin
Liens:

MessageSujet: Re: [Terminé] Un ma... quoi ? Un mariage ?! (PV Shimizu Ame) Ven 4 Juil - 9:48

Alors que je tremble de colère, je réalise la dureté des mots que j’ai employés face à la surprise de cette annonce. Un véritable choc pour mon corps et mon esprit, quelque chose qui me marquera à jamais. J’aurais été plutôt indifférente à l’idée que mon frère se marie avec une autre noble lambda. Mais savoir qu’il s’agit de ma seule amie me rend complètement dingue ! Avant que je ne pose ma question, elle me répond de manière posée, comme d’habitude, touchant délicatement ma tête pour m’apaiser.

Je suis d’abord abasourdie par son réalisme... elle accepte qu’il la fasse souffrir ! J’en sursaute presque encore de colère mais la laisse continuer, finalement. Il est vrai que je n’aurais pas été si fâchée si l’annonce venait d’une autre femme. Mais celle-ci n’aurait probablement pas pu changer les choses et se serait fait davantage maltraiter qu’Ame. Bien que je la trouve fragile, la Kannushi a toujours su tenir tête à mon frère, mieux encore que moi dans certaines circonstances. Peut-être est-elle le seul espoir de la nation... la seule qui pourra raisonner Gekido et l’empêcher de sombrer dans la folie.

J’ai presque envie de rire, alors que j’imagine mon frère soumis à Ame, prêt à abdiquer devant tant de détermination. Mon cœur cesse de vouloir faire exploser ma poitrine, petit à petit, et j’arrête de trembler, apaisée par son rationalisme. Je parviens maintenant à la voir différemment, comme une femme faible physiquement mais la plus forte de caractère de toute la nation. Elle me rassure en me disant qu’elle ne laissera pas Gekido abuser d’elle et, bien que sa dernière phrase sur la déception me fasse mal, j’accuse le coup et décide de lui faire confiance. Mon rôle n’est-il pas d’être là pour la soutenir, d’ailleurs ?

Lorsque je lui pose ma question, elle se fige. Je comprends alors que, probablement, elle ne s’est jamais posé la question de l’amour. Un certain lien unit la Kannushi et le Seigneur du Clan, un lien que personne ne saurait expliquer sauf eux et Moegami lui-même. Mais leur lien va au-delà de cela, je le sais depuis longtemps. Je ne savais simplement pas s’il s’agissait d’amour ou si c’était de la haine. Ce qui est sûr, c’est qu’ils sont loin de l’indifférence que mon père me prêtait... l’indifférence est bien la preuve d’une absence de lien. Et là ce n’est pas le cas.

« Je ... J-je ... Je crois que ... oui. », finit-elle par répondre.

Mon cœur rate un battement mais finalement c’est de la tendresse qui le remplit alors qu’Ame baisse les yeux. Si seulement mon frère se rendait compte de la chance qu’il a... qu’une fille comme elle soit amoureuse de sa personne si détestable. Même moi, sa sœur, n’arrive plus à voir ses qualités. Alors que la Kannushi mise tout sur sa réussite et ses talents.

Je finis par me relever, soupirant longuement, expulsant la dernière goutte de haine de mon corps. Je regarde le ciel bleu et les imagine ensemble... heureux, je ne sais pas encore. Mais ensemble. Et maintenant que j’y pense sérieusement, sans déni, je me sens rassurée. Elle veillera sur lui. Elle fera ce que je n’ai pas su faire lorsque nous étions petits, que Gekido pouvait être sauvé. Je l’espère... je l’espère tellement. Avec son caractère, Ame pourrait éviter des guerres. Je ne sais pas si elle évitera celle contre Fukyuu, étant elle-même une Setsu. Mais j’ose espérer qu’elle le raisonnera, bien que la conquête soit le but du kami qui l’habite. Je me rassois à côté d’elle et la prends délicatement dans mes bras.

- Je m’excuse, Ame... c’est moi qui suis à blâmer. Quelle amie je suis à te dire ce que tu dois faire ! D’ailleurs, j’ai l’impression que tu connais mieux Gekido que moi. Alors c’est à toi de décider si tu souhaites passer le restant de tes jours à ses côtés... si tu veux fonder une famille avec lui. Je dois bien avouer que ça me fait peur... c’est la peur qui m’a poussée à te dire tout ça. Mais je crois que je dois te faire confiance. Je ne dois pas sous-estimer tes capacités de persuasion.

Je la serre un peu plus fort, maintenant émue aux larmes d’apprendre la nouvelle, de l’imaginer à ses côtés. Gekido a toujours été entouré de groupies sans limites, totalement admiratives de sa personne, simplement parce qu’il est Daimyo. Ame n’est pas comme ça. Si elle l’aime, c’est pour ce qu’il est. Et sa volonté le pousser sur le droit chemin est admirable.

- Je souhaite vraiment... dis-je, la voix tremblante. Je souhaite que Gekido ouvre les yeux et réalise à quel point il est chanceux de t’avoir avec lui. J’aimerais vraiment qu’il en prenne conscience. Parce que tu es quelqu’un d’exceptionnel. Malgré tout... il est fort... alors si quoi que ce soit arrive... je t’en prie, Ame. Appelle-moi et j’accourrai pour te sauver.

Je me sens un peu stupide de dire cela comme ça mais je pense qu’elle a saisi le message. Nous restons quelques instants à nous enlacer, comme deux sœurs contentes de se retrouver puis je me détache légèrement.

- Avez-vous déjà fixé une date pour la cérémonie ?

Je veux mieux la connaitre. Je veux voir Ame évoluer aux côtés de mon frère. Je suis maintenant presque impatiente de voir quelle influence elle peut avoir sur lui. Parce que j’adore Ame... bien que je ne puisse pas lui parler moi aussi de mes histoires d’amour sans risquer de perdre la tête, au sens propre du terme. Encore plus maintenant qu’ils vont se marier.


[HRP : pas de souci pour le pâté, c'était très agréable à lire. Smile Puis la musique que tu as choisie est sublime !]


L - M - M - J - V - S - D


Dernière édition par Setsu Akane le Dim 17 Aoû - 14:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shimizu Ame

avatar

Non Joueur

Messages : 305
Date d'inscription : 08/07/2013

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: -
Liens:

MessageSujet: Re: [Terminé] Un ma... quoi ? Un mariage ?! (PV Shimizu Ame) Jeu 14 Aoû - 17:56



Ame redresse lentement la tête pour observer son aînée contempler le ciel. L'espace d'un instant, elle se demande à quoi elle peut bien penser. Puis elle détourne encore le regard, gênée par son aveu, priant silencieusement son Kami qu'elle n'ébruite pas la chose. Il ne manquerait plus que cela, que Gekido le sache et en profite pour essayer de la manipuler. Un frisson de surprise la parcourt lorsqu'elle la prend dans ses bras. Elle finit par la regarder, ne sachant pas trop sur quel pied danser. Cependant, elle ne peut s'empêcher de sourire très légèrement. Finalement, elle parvient sans cesse à apaiser son entourage. Cela fait partie de ses capacités et elle commence à savoir quand elle doit ou ne doit pas en user.

« Je m’excuse, Ame... c’est moi qui suis à blâmer. Quelle amie je suis à te dire ce que tu dois faire ! D’ailleurs, j’ai l’impression que tu connais mieux Gekido que moi. Alors c’est à toi de décider si tu souhaites passer le restant de tes jours à ses côtés... si tu veux fonder une famille avec lui. Je dois bien avouer que ça me fait peur... c’est la peur qui m’a poussée à te dire tout ça. Mais je crois que je dois te faire confiance. Je ne dois pas sous-estimer tes capacités de persuasion. »

Ame se laisse blottir contre elle. Elle n'est pas sûre de le connaitre mieux qu'elle, mais ce qui est certain, c'est qu'elle connait le Daimyo bien mieux que la plupart des personnes qui vivent à la cour. Une grimace se dessiner sur ses lèvres. Elle n'a pas encore réussi à analyser son mariage sous cette forme. "Fonder une famille" lui donne la nausée. Définitivement. Lui faire confiance n'est pas forcément une bonne chose à dire. La réincarnation n'est pas sûre que cela soit réellement une bonne idée et lui dire qu'elle a confiance semble la rendre un peu nerveuse. Voilà une personne de plus à ne pas décevoir. La vie est vraiment trop compliquée pour elle par moment. Doucement, la Dame penche la tête pour venir la poser délicatement sur l'épaule de son amie, contente de cette étreinte rassurante. Pas autant que celle de son frère, mais suffisamment pour l'apaiser un minimum.

« Ne t'excuse pas, Onēsan... Ta virulence est venue de l'affection que tu as pour moi... et sans doute un peu la peur, oui... Je ne ... ne l'ai pas mal pris... J'ai simplement été surprise de te voir avoir tant peur de me voir aux côtés de Gekido... Je ne suis pas sûre de le connaître mieux que toi... J'ai peut-être une approche différente de la tienne... Le lien qui m'unit à lui n'est pas de la même nature que le tien... Pour ce qui est de fonder une famille, je n'utiliserai pas ces termes dans l'immédiat... Je te propose d'attendre de vois comment cela se passera pas la suite, si tu veux bien... »

Elle finit sa phrase avec presque de l'amusement, puis Ame semble un peu perturbée par le changement radical d'humeur de son amie, qui paraît être au bord des larmes. La Kannushi ouvre la bouche pour parler, mais laisse finalement la Jônin continuer :

« Je souhaite vraiment... Je souhaite que Gekido ouvre les yeux et réalise à quel point il est chanceux de t’avoir avec lui. J’aimerais vraiment qu’il en prenne conscience. Parce que tu es quelqu’un d’exceptionnel. Malgré tout... il est fort... alors si quoi que ce soit arrive... je t’en prie, Ame. Appelle-moi et j’accourrai pour te sauver »

L'élue du phœnix reste un moment bouche bée. Puis elle détourne le regard quand elle la relâche pour ne rien ajouter à cela. Elle-même, n'y ayant jamais pensé, n'a jamais nourri l'espoir qu'un jour Gekido comprenne la véritable nature de ses sentiments à son égard. Elle préfère presque qu'il reste totalement ignorant à ce sujet. Ame aurait l'impression de lui offrir une victoire sur un plateau. Elle finit par se tasser un peu sur elle-même comme pour disparaître tellement le sujet la met mal à l'aise. Elle se contente d'hocher la tête pour signifier qu'elle a bien entendu ce qu'elle vient de dire. Mais ne trouve pas de mots pour exprimer ce qu'elle pense. Néanmoins, elle est touchée par toute l'attention que lui porte Akane. Vraiment.

« Avez-vous déjà fixé une date pour la cérémonie ? »
« Mh... Je ne sais pas... Je suis sensé me rendre à Moe pour en discuter... Cependant, connaissant notre Daimyo, il voudra faire cela le plus rapidement possible... »

Elle aurait presque lâcher sa dernière phrase avec agacement. Le fait que Gekido veuille faire ça au plus vite ne surprendra personne, n'est-ce pas là toute la magie de bien connaitre son cher et tendre dirigeant. Moegami lui en soit témoin, il va finit par mourir d'une décision prise trop rapidement.

« Naturellement, je te préviendrai bien avant... Veux-tu que l'on se voit lorsque je serai à Moe..? Cela t'évitera de venir à moi... Oh... Puis-je te demander de ne pas crier sur tous les toits cet évenement..? J'ai assez à faire avec l'euphorie de mes parents...» Elle agite un peu la main, « Et pour toi..? Comment vas-tu..? Mieux que lors de notre dernière rencontre..? »




L-M-M-J-V-S-D

Revenir en haut Aller en bas
Setsu Akane

avatar

Jônin

Messages : 191
Date d'inscription : 26/08/2013
Age : 27

Feuille personnage
Age: 27 ans
Titre: Jônin
Liens:

MessageSujet: Re: [Terminé] Un ma... quoi ? Un mariage ?! (PV Shimizu Ame) Dim 17 Aoû - 15:05

Le brin d’humour d’Ame me rassure, bien que je sente une certaine appréhension. Après tout, pour moi il était difficile à imaginer de fonder une famille également, même avec cet amour réciproque qui me rend heureuse depuis plusieurs semaines, maintenant. Je sens également le malaise lorsque j’aborde le fait que Gekido pourrait se rendre compte des sentiments d’Ame.

Mon amie garde le silence puis hoche la tête, ne voulant apparemment pas prolonger la discussion là-dessus. Elle finit par me donner quelques détails en répondant à ma dernière question, détails qui me conviennent pour le moment mais peut-être pas à Ame... Je n’ai pas le temps de lui demander d’où vient ce ton agacé qu’elle me pose des questions à son tour qu’elle me demande quelques faveurs. Elle me pose ensuite des questions que j’aurais aimé éviter, aux vues des derniers évènements compromettants de ces derniers temps.

- Ne t’en fais pas, dis-je rapidement pour esquiver la dernière question. Personne ne sera au courant de la nouvelle tant que mon frère ou toi ne l’aurez pas annoncée. Ça serait un plaisir que je te voie pour connaître le déroulement des évènements en avant-première. D’ailleurs, je serai sûrement amenée à assurer une partie de la sécurité donc nous nous croiserons probablement naturellement.

Je lui souris puis, voyant qu’elle attend la réponse à sa question, je la fuis du regard. Impossible de lui dire que j’ai rencontré un Fukyuu, que nous sommes fous amoureux et que je risque ma tête. D’autant que, précédemment, elle m’a bien dit qu’elle ne pourrait pas entièrement dévouer sa fidélité à ma personne, puisqu’elle tient énormément au Clan. Je peux comprendre cela... mais il m’est maintenant difficile de lui mentir après ce que nous venons de partager. J’hésite de longues secondes avant de commencer un monologue plutôt ennuyant. Je ne sais pas encore si je vais aborder LE sujet mais j’y songe... sans vraiment oser.

- Mieux... disons que beaucoup de choses se sont passées. J’ai été retenue trois semaines à Fukyuu, je n’ai jamais eu aussi froid de ma vie ! Mais j’ai appris beaucoup de choses sur moi-même, là-bas... À mon retour, j’ai déménagé à Boya pour me ressourcer, j’en avais besoin. Gekido me fait actuellement suivre par Sakuya, ce que je ne peux pas lui reprocher. C’est normal qu’il ait des soupçons. Mais c’est plutôt embêtant parce que... j’ai... rencontré quelqu’un...

Mes propos prêtent à confusion, je pense qu’elle ne peut pas vraiment deviner si je viens de lui avouer une relation normale ou une relation avec un Fukyuu. Je laisse sa perspicacité faire des déductions, ne laissant rien apparaître de plus, convaincue que je ne laisserai aucun indice supplémentaire filtrer dans la conversation.

- C’est difficile de se projeter lorsqu’on a des fonctions aussi importantes que les nôtres, dis-je en soupirant. Il est dur de mettre en avant ses priorités lorsqu’elles changent... Du moins, je le ressens comme ça. Mais peut-être que ces dilemmes nous rendent plus forts. Tu ne penses pas ?

Un silence s’installe. J’espère qu’elle répondra. Le ton de la conversation a changé du tout au tout, passant de la pure émotion à un débat bien plus délicat... J’espère que la fatigue d’Ame lui permettra de se questionner malgré tout et de m’accepter avec ce nouvel élément.


[HRP : je suis désolée, je ne suis pas contente de cette réponse... j’espère qu’elle te va, sinon je peux éditer un peu dans la semaine. N’hésites pas à me dire si elle te bloque.]


L - M - M - J - V - S - D


Dernière édition par Setsu Akane le Dim 7 Sep - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shimizu Ame

avatar

Non Joueur

Messages : 305
Date d'inscription : 08/07/2013

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: -
Liens:

MessageSujet: Re: [Terminé] Un ma... quoi ? Un mariage ?! (PV Shimizu Ame) Mer 20 Aoû - 11:04



« Ne t’en fais pas. Personne ne sera au courant de la nouvelle tant que mon frère ou toi ne l’aurez pas annoncée. Ça serait un plaisir que je te voie pour connaître le déroulement des évènements en avant-première. D’ailleurs, je serai sûrement amenée à assurer une partie de la sécurité donc nous nous croiserons probablement naturellement. »
« Merci... Je te ferai mander une fois que je serais à Moe... »

Ame hoche à nouveau... Ah oui... Il fort probable que des ninjas soient présents..? La Kannushi a entendu tant de fables, de "on dit" et ne connait que peu la réalité de ces derniers pour les imaginer prendre part à un mariage pour le sécuriser. Il parait qu'ils sont bons comédiens. Peut-être qu'elle aurait préféré l'ignoré pour ne pas devenir totalement paranoïaque le jour de son mariage. Bien que... Elle se gardera bien de faire la remarque à Akane. Faut-il encore qu'elle soit en état de faire autre chose que de s'énerver contre Gekido ce jour-ci. Vaguement, la future épouse du Seigneur, redresse la tête avant de passer sa main dans ses cheveux. Les longues mèches ébènes de la Kannushi se plaquant sur son crâne, ne laissant plus que quelques retardataires de chaque côté de son visage.

« Mieux... disons que beaucoup de choses se sont passées. J’ai été retenue trois semaines à Fukyuu, je n’ai jamais eu aussi froid de ma vie ! Mais j’ai appris beaucoup de choses sur moi-même, là-bas... À mon retour, j’ai déménagé à Boya pour me ressourcer, j’en avais besoin. Gekido me fait actuellement suivre par Sakuya, ce que je ne peux pas lui reprocher. C’est normal qu’il ait des soupçons. Mais c’est plutôt embêtant parce que... j’ai... rencontré quelqu’un... »

À l'idée de passer trois semaines à Fukyuu, Ame a un frisson alors qu'elle se frotte les bras instinctivement. Gardant les bras croisés, elle se dit qu'elle mourrait de passer tant de temps dans un pays si froid. Avec sa santé fragile... cela serait sans doute le meilleur moyen de la tuer. Déjà qu'elle a eu froid à Okaruto... La Kannushi n'ose pas imaginer ce qu'il adviendrait d'elle sur les terres du Boeuf. Puis son déménagement à Boya lui fait presque chaud au coeur. Il est vrai qu'Ame aimerait si rendre plus souvent. Premièrement parce que les établissements de soin la traite en impératrice là bas. Secondement parce qu'elle pourrait passer sa vie des les sources et les sables chauds. Madame à un petit côté précieux que personne n'ignore. Elle comprend ce que dit la Jônin en parlant de ressourcement. Sakuya ? Qui est cette Sakuya ? Ame arque un sourcil de cette façon gracieuse qui lui appartient. Puis elle oublie rapidement "Sakuya" en entendant la suite.

Toute cette histoire n'est pas facile à suivre. A-t-elle rencontré quelqu'un à Fukyuu et ceci expliquerait le fait qu'elle a appris beaucoup sur elle-même ? A-t-elle rencontré quelqu'un depuis qu'elle est à Boya ? Ame voit bien que son amie n'a pas envie d'en parler. Elle se sentirait presque vexée, après ce qu'elle vient de partager avec Akane. Mais soit, la Shinobi n'est pas obligée de tout lui dire. Ame ne laisse rien paraitre.


« C’est difficile de se projeter lorsqu’on a des fonctions aussi importantes que les nôtres. Il est dur de mettre en avant ses priorités lorsqu’elles changent... Du moins, je le ressens comme ça. Mais peut-être que ces dilemmes nous rendent plus forts. Tu ne penses pas ? »

La Voix du Phénix hoche longuement là tête à la dernière phrase de son aînée.

« Oh oui... Je ne sais pas vraiment comment se passe la vie de ... Mh... Des... Des membres du village que tu diriges... Mais étant l'une des personnes les plus proches de notre Kami... Et que j'ai décidé de vivre pour notre peuple... J'ignore si je peu réellement me permettre de ... me projeter dans un quelconque projet de vie... Mes priorités ne changeront pas... Ma priorité ... est Setsu, Onēsan... », dit-elle dans un sourire infiniment doux, « Je suis contente que tu te sentes bien à Boya... C'est un lieu que j'affectionne beaucoup... Je suis contente que tu aies quelqu'un pour toi aussi, que tu te sentes mieux... Et j'espère que tu trouveras le temps de me conter les neiges de la nation du Boeuf... Je doute que je puisse m'y rendre sans mal un jour...  », la réincarnation prend une inspiration avant de lancer le sujet épineux, « Il te fait suivre..? Des doutes pour quelles raisons..? Qui est ... Sakuya..?  »




L-M-M-J-V-S-D

Revenir en haut Aller en bas
Setsu Akane

avatar

Jônin

Messages : 191
Date d'inscription : 26/08/2013
Age : 27

Feuille personnage
Age: 27 ans
Titre: Jônin
Liens:

MessageSujet: Re: [Terminé] Un ma... quoi ? Un mariage ?! (PV Shimizu Ame) Dim 7 Sep - 14:58

Je ne peux m’empêcher de sourire à mon tour lorsqu’elle me dit que sa priorité est notre Clan. Bien que beaucoup de choses puissent me faire partir, je suis profondément attachée à nos terres. Savoir que quelqu’un est là pour veiller à ce que tout se passe comme il faut me rassure toujours un peu plus. Nous sommes riches de tellement de choses à Setsu... Je suis heureuse d’entendre qu’Ame apprécie aussi Boya et je me surprends à rêver d’y aller avec elle, plongée dans les eaux d’un bain thermal, à discuter, tout simplement.

- J’en suis heureuse aussi, réponds-je à son contentement de me savoir avec quelqu’un. Mais tu ne perds rien à ne pas pouvoir aller à Fukyuu. Ce sont des terres affreusement hostiles, il neige sans arrêt et même le feu peine à se réveiller d’un tel air glacial. En plus, je n’ai pas vu grand-chose du Clan ennemi, je suis restée enfermée... prisonnière.

« Prisonnière d’un amour bien chaleureux », aurais-je aimé dire. Un amour mortel dans le simple fait qu’il soit interdit. Je me décide à répondre à son interrogation, avec un peu de malaise dans la voix tout de même. Je soupire à mon tour, avant de répondre. Un soupire concentré, pour éviter de lâcher un élément compromettant pouvant arriver aux oreilles du Daimyo.

- Nos rapports sont compliqués... et je pense que le fait que je sois restée prisonnière puis revenue sans rien d’autre qu’une blessure à la jambe n’a pas amélioré sa confiance en moi. Il imagine sûrement que j’ai récolté des informations que je refuse de lui donner ou que j’ai tissé des liens avec l’ennemi sans l’en informer. Ah et Sakuya est l’une de ses Hatamoto. Elle était Kunoichi avant et a été sous mes ordres pendant une certaine période. Une sacrée peste, doublée d’une psychopathe...

L’envie me vient de ne pas m’éterniser sur le sujet mais plutôt de revenir sur les gens de Honoo. Il y a bien longtemps que je ne suis pas vraiment passée les voir. Les plaines nous servent surtout de lieu d’entraînement pour les nouveaux et les Genin. J’ai toujours eu peur d’y retourner de peur qu’on découvre mon assassinat... mais il paraît que les mémoires s’effacent avec le temps. Peut-être devrais-je aller dire bonjour à quelques personnes, à l’occasion. J’ai pratiquement grandi là-bas, ça serait la moindre des choses.

- Les gens de Honoo sont des gens bien. On peut dire ce qu’on veut des ninjas, il arrive toujours un moment donné où on a besoin d’eux. Les Samouraï ont des principes bien arrêtés qui les empêchent parfois d’accomplir leur mission jusqu’au bout et ce sont parfois ces mêmes principes qui expient leurs fautes. Les ninjas assument leurs responsabilité, ils acceptent leurs erreurs et leur passé et avancent. Si l’échec est trop dur à accepter, ils s’enlèvent la vie sans hésitation, de peur de trahir le Clan.

Je décris ces gens avec beaucoup d’émotion. C’est ce que j’ai appris et ce que j’aurais voulu être. Une femme pleine de principe, une guerrière prête à tout pour servir son Seigneur. Me voilà traitre et menteuse, un bien vilain sentiment qui me ronge, d’une certaine manière. Ma vie est faite de regrets, bien qu’ils soient en partie noyés par le bonheur.


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Shimizu Ame

avatar

Non Joueur

Messages : 305
Date d'inscription : 08/07/2013

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: -
Liens:

MessageSujet: Re: [Terminé] Un ma... quoi ? Un mariage ?! (PV Shimizu Ame) Mar 23 Sep - 23:22




« J’en suis heureuse aussi. Mais tu ne perds rien à ne pas pouvoir aller à Fukyuu. Ce sont des terres affreusement hostiles, il neige sans arrêt et même le feu peine à se réveiller d’un tel air glacial. En plus, je n’ai pas vu grand-chose du Clan ennemi, je suis restée enfermée... prisonnière. »

Ame fronce les sourcils, se blottissant dans son siège sans vraiment ajouter quoique ce soit. Elle ferme les yeux pour imaginer les plaines gelées et les cristaux de glace accrochés aux branches des arbres. Le silence apaisant des lieux, puis le vent, mordant, qui s'engouffre dans les vêtements sans que l'on ne puisse l'en empêcher. Il fouette le visage de sa froideur et confine les cœurs dans l'envie de retrouver son foyer. Elle regarde son aînée en coin, se demandant si elle parle de l'environnement ou des êtres qui vivent dans un tel lieu. Encore faut-il que quelque chose puisse survivre dans ce désert immaculé. Elle arque un sourcil interrogateur, relâchant les mèches qu'elle tenait encore sur le dessus de sa tête. Celles-ci reprennent place, encadrant son délicat visage. Prisonnière ? Comment cela, "prisonnière" ? Ame examine la Setsu, se demandant quel genre de captivité a-t-elle bien pu vivre pour n'avoir aucune marque de violence. Et encore, ce n'est pas comme si la réincarnation était au courant de tout ce qu'il se passe pour les prisonniers. La dame se redresse un peu, décidant de ne pas poser de questions à ce sujet. Akane n'a sûrement pas envie de s'étaler sur le sujet ou de se rappeler de mauvais souvenirs.

« Nos rapports sont compliqués... et je pense que le fait que je sois restée prisonnière puis revenue sans rien d’autre qu’une blessure à la jambe n’a pas amélioré sa confiance en moi. Il imagine sûrement que j’ai récolté des informations que je refuse de lui donner ou que j’ai tissé des liens avec l’ennemi sans l’en informer. Ah et Sakuya est l’une de ses Hatamoto. Elle était Kunoichi avant et a été sous mes ordres pendant une certaine période. Une sacrée peste, doublée d’une psychopathe... »

Il est vrai que le lien entre le frère et la sœur paraît complexe. Presque autant que lui avec elle. Dans tous les cas, Ame ne peut certainement pas lui donner de conseils, au vue de ses rapports avec sa propre aînée. Peut-être en est-il ainsi dans beaucoup de familles ? Là n'est pas vraiment le sujet. La Kannushi ne se voit pas accuser la Jônin de trahison ou autres faits qui la mettrait en danger. Voire qui la conduirait à une exécution. Peut-être a-t-elle seulement eu de la chance de s'en sortir avec uniquement un blessure à la jambe. Une Hatamoto. Comme c'est étonnant. Enfin, elle aura beau être une espèce de folle, si elle tient ce rang privilégié, c'est qu'elle en a les capacités. Gekido n'aime pas les incapables. Elle prend une inspiration, se tournant vers le ciel, songeuse.

« Je ne comprends pas pourquoi il cherche à voir le mal partout et tout le temps... Ne peut-il pas simplement être "satisfait" de te voir rentrer en un seul morceau..? Enfin soit... J'imagine que non... Quant à son Hatamoto, j'imagine que c'est une jeune femme douée... Aussi folle soit-elle... J'imagine qu'elle écoute son maître comme un bon chien de garde et que sa déviance est ... Mh... appropriée par rapport à notre dirigeant... Je suis médisante..? Sans doute... On tuerait pour moins que cela à Setsu... »

La Voix du Phénix hausse les épaules, affichant l'air le plus désintéressé du monde. Ce n'est pas vraiment la garde personnelle du Seigneur qui la fera frétiller d'excitation. C'est un sujet qu'elle juge ennuyeux. Elle observe un nuage, cherchant à l'associer à quelque chose qu'elle connait, comme lorsqu'elle était petite. Cependant rien ne lui vient. Il s'agit juste d'un nuage. Une vague forme ovale duveteuse qui se traîne dans le ciel du Clan Setsu. Puis lorsque son amie reprendre la conversation, elle tourne légèrement la tête vers elle, l'examinant de ses yeux rubis alors qu'elle parle. Touchée par la chaleur qu'elle met dans ses mots en parlant des ninjas.

« Les gens de Honoo sont des gens bien. On peut dire ce qu’on veut des ninjas, il arrive toujours un moment donné où on a besoin d’eux. Les Samouraï ont des principes bien arrêtés qui les empêchent parfois d’accomplir leur mission jusqu’au bout et ce sont parfois ces mêmes principes qui expient leurs fautes. Les ninjas assument leurs responsabilité, ils acceptent leurs erreurs et leur passé et avancent. Si l’échec est trop dur à accepter, ils s’enlèvent la vie sans hésitation, de peur de trahir le Clan. »
« Je ne sais pas quoi te dire, Akane... Je ne connais pas vos principes, votre mode de vie, jusqu'où vous pouvez aller pour notre Clan... Je ne doute, malgré cela, de la force de ces personnes... Il faut de tout pour faire un monde... Et si certains membres de notre nation doivent se salir les mains pour le "bien" des autres ... je n'aurais jamais les mots pour les remercier... J'ai entendu beaucoup de murmures à propos des tiens... Des choses que l'on dit... Que l'on déforme... Rumeurs... » elle hausse encore les épaules, pas mécontente de s'éloigner du sujet qu'est son futur mariage «Pourquoi pas..? Vous êtes un rempart entre nos adversaires et le peuple... A la même place que les samouraïs... A la seule différence que votre façon d'agir effraie et que vous n'êtes pas reconnus de la même façon... Les gens vous craignent... Rejettent parfois aussi... Parce qu'ils ne comprennent pas la force que vous êtes pour nous ni vos méthodes peu recommandables, sans vouloir t'offenser... L'honneur est un bien très important dans notre société... Je peux comprendre que certains de vos actes peuvent ... mh ... déplaire... Honoo te manque..? »




L-M-M-J-V-S-D

Revenir en haut Aller en bas
Setsu Akane

avatar

Jônin

Messages : 191
Date d'inscription : 26/08/2013
Age : 27

Feuille personnage
Age: 27 ans
Titre: Jônin
Liens:

MessageSujet: Re: [Terminé] Un ma... quoi ? Un mariage ?! (PV Shimizu Ame) Dim 12 Oct - 17:21

Je souris encore, presque de satisfaction, lorsqu’elle parle de mon frère ainsi. J’ai longtemps espéré qu’il sourit en me voyant rentrer en vie... il y a d’ailleurs des fois où ma dernière pensée aurait pu être Gekido et je suis bien contente d’en être revenue pour penser à des gens qui m’apprécient lorsque j’arrive au bout de ma vie. Je ne peux me retenir de rire lorsqu’elle dit que Sakuya est un bon chien de garde ; c’est tout à fait comme cela que je la vois ! Autant, elle avait l’âme rebelle lorsque j’étais sa supérieure, autant mon frère peut lui ordonner n’importe quoi qu’elle se plierait en quatre pour accomplir sa mission pour lui.

Sa vision des ninjas me soulage car elle me rassure. Au moins une personne du Clan a une bonne estime de nous, de notre travail. Certes, il n’est pas « propre » comme celui des Samouraï mais il tout autant blindé de bonnes intentions. Elle reconnaît nos défauts mais les accepte et je l’imagine dans quelques années comme épouse de Dame du Clan avec fierté. Avec autant de soutien pour la faction des ninjas, le pays s’agrandira et gagnera en puissance, sans pour autant devenir sanguinaire. Je soupire sereinement, réfléchissant à l’image qu’aura notre Clan quand Ame sera aux côtés de Gekido pour gouverner. Et je souris encore car cette image est belle. Je réfléchis finalement à sa dernière question et me contente d’y répondre sincèrement.

- Honoo... Les paysages sont magnifiques, le village est clame et, étrangement, on ne s’y balade pas en ayant peur d’une agression. Les habitants se respectent énormément, échangent beaucoup de savoir-faire. C’est une communauté à part entière. Il est rare d’être né à Honoo, la plupart viennent des grandes villes et cherchent la sérénité. C’est le repère des ninjas car c’est un endroit discret mais aussi terriblement reposant. On s’y sent bien partout et la tolérance y règne.

J’ai vécu une grande partie de mon adolescence là-bas. Voyant que je n’obtiendrais plus rien en vivant à Moe, je suis partie avec Byakuya, l’ancien Jônin, et il m’a formée là-bas. J’ai tissé des liens que plus jamais je ne retrouverais ailleurs... des liens solides avec mes camarades de combat. Puis j’ai appris des techniques uniques qu’on n’apprend pas dans les grandes villes ou seulement avec un Maître spécialisé.

Si Honoo me manque... bien sûr ! J’y ai de bons souvenirs. Mais ils ont été brisés par Byakuya. Il m’a volé cette innocence, cette envie de vivre que j’avais encore à cette époque. Il a détruit la bonne image que j’avais envie d’avoir des hommes. Alors en même temps que je me suis vengée, j’ai brûlé les souvenirs que j’avais de Honoo. Il n’en reste maintenant que les cendres et les anciennes images que j’en ai. Byakuya était très apprécié là-bas, sa mort a transformé le village. Ils sont devenus méfiants avec les étrangers, pensant que c’était quelqu’un d’extérieur qui avait commis ce crime.

Mais... y retourner me permettrait de mettre ce passé derrière moi, de trouver un nouveau sens à ce village. J’y remets souvent les pieds pour les entraînements Genin et Chûnin, pour les recrutements, aussi. Mais jamais je ne suis retournée pour discuter avec les gens que j’ai pu connaître. Je pense que ça me ferait du bien.


Une petite pause, un léger vent chaud me rafraichit la nuque et je pose moi aussi une question.

- Parle-moi aussi de toi, Ame. Je ne sais pas grand-chose de notre chère Kannushi... de ma chère amie. Enfin, si tu le veux bien et si tu n’es pas épuisée par mes longs discours !


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Shimizu Ame

avatar

Non Joueur

Messages : 305
Date d'inscription : 08/07/2013

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: -
Liens:

MessageSujet: Re: [Terminé] Un ma... quoi ? Un mariage ?! (PV Shimizu Ame) Ven 24 Oct - 5:07



« Honoo... Les paysages sont magnifiques, le village est clame et, étrangement, on ne s’y balade pas en ayant peur d’une agression. Les habitants se respectent énormément, échangent beaucoup de savoir-faire. C’est une communauté à part entière. Il est rare d’être né à Honoo, la plupart viennent des grandes villes et cherchent la sérénité. C’est le repère des ninjas car c’est un endroit discret mais aussi terriblement reposant. On s’y sent bien partout et la tolérance y règne.

J’ai vécu une grande partie de mon adolescence là-bas. Voyant que je n’obtiendrais plus rien en vivant à Moe, je suis partie avec Byakuya, l’ancien Jônin, et il m’a formée là-bas. J’ai tissé des liens que plus jamais je ne retrouverais ailleurs... des liens solides avec mes camarades de combat. Puis j’ai appris des techniques uniques qu’on n’apprend pas dans les grandes villes ou seulement avec un Maître spécialisé.
»

D'aussi loin qu'elle s'en souvienne, la Kannushi n'y est jamais allé. Ce n'est pas non plus comme si ce fait était grave ou absurde. Il est préférable de lui demander où est-elle déjà allé plutôt que ce qu'elle a visité. La description que lui en fait Akane lui plait. Un coin tranquille pour se terrer sous ses draps. Voilà ce qui lui manque. Ce n'est certainement pas dans sa chambre que l'on lui laissera le loisir de larver. Quoique... Il faudrait être bien cinglé pour tenter de la forcer à se lever. Cependant Ame est bien trop rude avec elle-même et supporte difficilement de ne rien faire de ses journées.

C'est amusant, la dame se retrouve dans les mots de son aînée. Elle aussi s'est retrouvée à quitter les siens pour suivre un Maître. Il n'y avait rien pour elle à Keito, de toute façon. A part quelques moqueries d'enfants, elle aurait fini par aider sa mère à la maison, sans pouvoir faire plus. Ame aurait sans doute aussi fini par les mettre sur la paille avec ses innombrables soins quotidiens. Elle a eu de la chance, finalement. Tellement de chance. Tant et si bien que les Kamis ont dû pousser Endo-sama à la remarquer.


« Si Honoo me manque... bien sûr ! J’y ai de bons souvenirs. Mais ils ont été brisés par Byakuya. Il m’a volé cette innocence, cette envie de vivre que j’avais encore à cette époque. Il a détruit la bonne image que j’avais envie d’avoir des hommes. Alors en même temps que je me suis vengée, j’ai brûlé les souvenirs que j’avais de Honoo. Il n’en reste maintenant que les cendres et les anciennes images que j’en ai. Byakuya était très apprécié là-bas, sa mort a transformé le village. Ils sont devenus méfiants avec les étrangers, pensant que c’était quelqu’un d’extérieur qui avait commis ce crime.

Mais... y retourner me permettrait de mettre ce passé derrière moi, de trouver un nouveau sens à ce village. J’y remets souvent les pieds pour les entraînements Genin et Chûnin, pour les recrutements, aussi. Mais jamais je ne suis retournée pour discuter avec les gens que j’ai pu connaître. Je pense que ça me ferait du bien.
»

Ame revient au ciel, observant un nouveau nuage isolé qui se traîne lentement sur la voûte. Ame ne sait quoi lui dire. Elle-même n'a pas vraiment d'amis ou de connaissances à revoir. Toutes ses relations ont muté avec son ascension au rang de Haute Prêtresse. Les seules personnes qui sont restées presque comme elles ont toujours été avec elle, ce sont ses parents. Son brave père et sa mère aimante. Ils ont toujours fait au mieux, même si leur présence au Temple est plutôt rare. Elle se contente d'hocher la tête. Essayant de dessiner mentalement les contours du village d'Honoo. Ses yeux rubis se posent derechef sur la Jônin.

« Parle-moi aussi de toi, Ame. Je ne sais pas grand-chose de notre chère Kannushi... de ma chère amie. Enfin, si tu le veux bien et si tu n’es pas épuisée par mes longs discours ! »

« De moi..? » elle inspire lentement, « Il n'y a pas grand chose à dire... Je suis née à Keito, où j'ai vécu avec mes parents et ma soeur aînée jusqu'à mes ... dix ans je dirais... C'est à cet âge que j'ai fait la rencontre de Endô Sôichirô... Sans savoir pourquoi, il m'a pris sous son aile... Evidemment, mes parents se sont sentis honorés de l'intérêt qu'il avait à mon égard... Je suis devenue son élève ... ou plutôt son ombre... Je devais être partout où il était, retenir ceci ou cela, apprendre à lire, à écrire, diverses danses et prières... Je n'étais pas destinée à devenir Kannushi, Endô-sama m'a formée dans le but de faire de moi une Jushoku... mais il semblerait que le destin s'est joué de nous... La suite, tu la connais, j'en ai peur... Rien de très palpitant, navrée... » finit-elle avec un léger rictus mécontent.




L-M-M-J-V-S-D

Revenir en haut Aller en bas
Setsu Akane

avatar

Jônin

Messages : 191
Date d'inscription : 26/08/2013
Age : 27

Feuille personnage
Age: 27 ans
Titre: Jônin
Liens:

MessageSujet: Re: [Terminé] Un ma... quoi ? Un mariage ?! (PV Shimizu Ame) Dim 23 Nov - 19:55

Je sens Ame un peu décontenancée par ma question, comme si elle ne savait pas quoi raconter sur sa vie. Je l’imagine pourtant bien remplie avec cette histoire de réincarnation du Kami du Clan... Mais apparemment, ce n’est pas vraiment le cas. Keito... un lieu que je ne fréquente que peu, bien que j’y ai mes fournisseurs. Cela me fait penser qu’il y a un bon moment que je n’ai pas confectionné de bombes pour le combat. Avec tout ce qui a pu se passer ces derniers temps, ça m’est sorti de la tête. Mais les évènements qui peuvent s’annoncer justifient une fabrication, à l’occasion... J’y passerai.

Lorsqu’elle raconte sa rencontre avec son mentor, Ame est très peu dans l’émotion, jusqu’à la fin où un brin de regrets teinte sa voix. Pourtant, je détecte beaucoup de points communs avec mon histoire : un attachement pauvre au lieu d’origine, un « sauveur » qui redonne des couleurs à la vie et qui lui donne un sens. Puis une disparition... et le vide de la situation actuelle. Heureusement, depuis l’apparition de Zakuro, ma vie est déjà plus palpitante. Mikan me redonne souvent le sourire aussi, me donnant un rôle de grande sœur qu’étrangement je me plais à endosser.

Après cette discussion, j’ai l’impression que ce mariage est une occasion pour Ame de trouver un sens à sa vie. C’est difficile à expliquer... peut-être pense-t-elle avoir de l’attention de mon frère, attention particulière qu’elle n’a plus depuis un certain temps. Bien que je ne l’imagine pas du tout affectueux, peut-être serai-je surprise lorsqu’Ame me racontera quelques moments partagés à deux. Je termine ma réflexion intérieure par un ultime soupire et un sourire sincère envers la Kannushi.

- Ne t’excuse pas d’avoir la vie que tu as, Ame. À chacun son parcours, son rythme, ses passions.

Le soleil est maintenant bien avancé dans sa course et je réalise que mes obligations m’appellent. Le moment de répit aura été trop bref à mon goût et fort en émotion. Mais je suis heureuse d’avoir pu échanger tout cela avec mon amie. Avant de venir, je ne l’aurais pas qualifiée comme telle, d’ailleurs. Non pas que je ne l’appréciais pas mais probablement pas suffisamment, à sa juste valeur.

- Il va malheureusement falloir que je retourne à mes basses besognes, maintenant. J’ai plusieurs choses sur le feu que je ne peux plus laisser trainer. J’ai vraiment aimé parler avec toi, échanger sur toutes ces choses aussi fortes qu’étranges. J’espère que nous pourrons nous retrouver à nouveau... J’aurai sûrement d’autres secrets à te raconter.

Je ne sais pas vraiment si je pourrai tout lui avouer un jour. J’en ai envie mais ce n’est pas très prudent... La suite des évènements nous dira comment agir. J’étreins délicatement Ame avant de partir à reculons, comme si je n’allais pas la revoir de sitôt. J’ai pourtant hâte d’assister à la cérémonie et de les voir évoluer ensemble. Même si un fond de peur reste ancré quelque part dans mon cœur et dans ma tête.


[HRP : désolée, ma réponse est super naze... T.T Merci quand même pour ta patience et cet agréable RP. ^^]
[RP terminé.]


L - M - M - J - V - S - D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Terminé] Un ma... quoi ? Un mariage ?! (PV Shimizu Ame)

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé] Un ma... quoi ? Un mariage ?! (PV Shimizu Ame)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Pour un flirt, avec toi, je ferais n'importe quoi ! [LILY & WILLIAM]
» Beaumarchais / Le Mariage de Figaro
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Demande de mariage de Paquerette et Philipaurus


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
..
...Ewilan RPG
...
..
..
..
..
...La Sérénissime...
.......