AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 La pire génération || Nagi | Takeshi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: La pire génération || Nagi | Takeshi Mer 25 Juin - 7:00


- || Yare ... Voilà que j’arrive en avance, maintenant.

Un profond soupir vint ponctuer son bref monologue, alors qu’il arrivait au lieu de rendez-vous. Ce même lieu désigné dans la missive qu’il avait reçu quelques jours plutôt en lieu et place de la capitale, signé des plus hautes strates du clan Kenshu. Un ordre des plus désagréables, l’obligeant à prendre la route jusqu’en province pour y entraîner un contingent de nouvelles recrues. Ce genre de requête n’était pas rare pour les disciples de Gekigami, bien au contraire. En tant que clan cadet, il disposait de l’ardeur de la jeunesse, jusqu’à ne plus savoir qu’en faire. Les plus vieux instructeurs se voyaient dépêchés où stationnaient le plus gros des troupes, soit au plus proche possible du Seigneur Senkô. Le père de ce dernier ayant fondé le clan du Tigre à une période tumultueuse, il aura du faire avec les moyens du bord et inclure nombre de réfugiés parmi les siens, la plupart non-combattants. Si depuis lors l’armée Kenshu prospérait en bonne voie, il fallait toutefois admettre l’absence de réelle expérience, celle qui se veut aussi estimable que le nombre d’années passées à la forger. Mais les jeunes tigres, animés d’une fougue sans pareille, profitaient de l’absence d’ancienne sagesse pour créer. Le doute n’était plus permis, à voir l’influence du clan aujourd’hui.

Toutefois, l’armée d’or manquait de pratique et de discipline. Si l’influence des hauts gradés suffisait aux soldats pour se tenir droit au sein de l’armée régulière, les quelques bataillons stationnés ci et là en province n’en faisaient qu’à leur tête. Ils n’iraient jusqu’à désobéir aux ordres du seigneur, mais se contentaient de déambuler dans les routes et rues armes à la ceinture, prêts à dégainer sur simple prétexte d’un mauvais regard. On ne comptait plus les courriers défilant en masse aux portes du palais de Geki, à l’origine du voyage de notre héros. Il s’agissait de mater les troupes dissidentes et de prendre en main la formation des nouvelles troupes, parmi lesquelles aucune tête n’excédait la vingtaine. Il fallait parier sur la jalousie des plus vieux pour envenimer rapidement la situation si personne ne venait mettre un terme à cette folie. Tout l’honneur de cette tâche revint donc à notre héros, censé partager les honneurs avec deux ou trois autres membres plus ou moins influents du clan. Et pour une fois, il était arrivé en avance. A croire que cette journée se voulait promise à un avenir incertain, quel que soit le côte de la balance où elle voudra pencher.

Le choix de Sei comme gardien instructeur restait en proie au doute, à tous points de vue. S’il avait fait ses classes au sein de l’armée pour quelques temps, il n’en restait pas moins hatamoto drapé d’une sordide réputation. Il ne s’était jamais fait prier quand il s’agissait de prouver sa préférence entre le sommeil et les devoirs dus à son statut, préférant chaque fois regagner le confort de sa couverture. Même les civils commençaient à tel point cerner le personnage que les marques de respect disparaissent au fur et à mesure des jours. Pour beaucoup il n’était d’ailleurs plus que «Sei», voire «clodo» pour les plus téméraires. L’envoyer ici, maintenant, pour une tâche aussi lourde sur le papier, ça n’avait juste aucun sens. Et pourtant, il était là, à faire mollement les cents pas sur la place à l’extérieur de la ville, armé d’un kiseru sur lequel il tirait nerveusement. L’attente lui était insupportable. La patience n’aura jamais été son fort, d’autant plus qu’il n’avait aucune idée de la date exacte. «Vers ici, vers midi», c’est bien tout ce qu’il avait retenu du papier officiel avant de s’en servir pour alimenter un feu de camp sur la route. Pour autant qu’il en savait, il pouvait tout aussi bien avoir des lunes de retard.

Il botta un caillou du bout du pied pour en suivre la course du coin de l’œil, qu’il porta dans la foulée sur une silhouette dépassant à l’horizon. Il connaissait cette silhouette. Non aussi bien qu’il l’aurait voulu, mais en avait entendu parler tant et tant de fois qu’il connaissait l’histoire par cœur. La reine des glaces de Kenshu en personne,  collègue hatamoto et farouche ennemie des crétins de l’acabit de notre héros. Un sacré curriculum qui promettait monts et merveilles à une journée perdue d’avance. Il haussa un sourcil en réponse à l’approche de la belle, presque trop gêné pour oser faire quoi que ce soit d’autre. Non seulement il allait devoir travailler, mais en plus il devrait essayer de la fermer au maximum. Restait simplement à espérer que son propre cas ne soit jamais paru aux oreilles de sa collègue, sans quoi il n’aurait donné cher de sa peau. Serrer les fesses n’était guère dans ses habitudes, et il comptait secrètement sur le fait que le troisième attendu soit au moins aussi bancal que lui sur les règles de l’éthique, sans quoi ce serait trop d’efforts pour une seule mission. Se tenir à carreau restait possible, tout dépendait, en somme, de la suite des événements. Et comme pour se faire mentir lui-même, voilà qu’il était le premier à ouvrir la bouche, une fois n’est pas coutume.


- || Oh, Nagi-ya ! Tu vas bien te laisser tenter par une douceur avant l’arrivée du dernier ...

Sourire moqueur en coin, gourde de sake dans la main, le voilà tendant le meilleur bâton du monde pour se faire battre. Restait à espérer que la soit-disant reine de glace, surnom donné par les poivrots de l'ensemble des bistrots de Kenshu, ne soit du genre à dégainer à la moindre contrariété. Kousen ne saurait supporter plus d'une bataille aujourd'hui ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: La pire génération || Nagi | Takeshi Mer 25 Juin - 14:52



Il était déjà là quand elle avait été promue, mais chez les sous-officiers, on ne parlait que de lui.
Le collègue de Nagi était en train de confirmer la mauvaise impression qu'il avait réussi à lui donner de lui-même au premier regard. Vraiment, c'était ça qu'on recrutait à Kenshu ? Elle crut d'abord à une plaisanterie, puis ses yeux alternèrent entre la gourde du dénommé Sei et son petit sourire en coin. En face d'elle se tenait une version condensée de tout ce qu'elle n'aimait pas voir. Une version condensée qui portait les mêmes blasons qu'elle.

Higure Sei, outre à vin pas fichue de suivre un règlement, ne respectait rien, même pas sa propre réputation. Il faisait partie de cette classe de soldats allergiques à l'effort ; peut-être même qu'il croyait dur comme fer à la justice du rang. Et le mieux ? Elle détestait ces parvenus, et encore plus ceux qui entraient dans les rangs sans avoir rien à y faire.

Nagi donna quelques nouveaux coups de chiffon à la lame de sa lance pour en retirer la terre et la poussière qui s’y accrochaient encore, puis se releva pour serrer la main de son homologue sans le lâcher du regard.
Du saké, hein ? Mauvais point pour toi, bonhomme. Elle le coupa, finissant sa poignée de main d'une manière sèche :

Enchantée. N'essaie pas de boire ça devant les recrues ou je pourrais très mal le prendre.


Dans le fond, ce travail n'était pas déplaisant, pourtant; aucun supérieur hiérarchique sur son dos, elle savait ce qu'elle avait à faire. Le problème, c'est que cela attirait le plus souvent des merlus sans ambition autre que de boire leur saké et de se pavaner avec un sabre à leur côté. Comme celui qui se tenait en face d'elle. Ils devaient reluire le blason de l'armée de Kenshu, pas faire montre de la capacité de leurs entraîneurs à être ronds comme des tonneaux dès le matin.

Il fallait dire qu'elle en avait entendu de belles sur lui - comme il en avait certainement entendu de belles sur elle. Kujikawa Nagi, dont le nom était une rumeur en raison de son zèle et de sa discipline à outrance, était un personnage qui n'existait qu'à moitié. Moitié ce que des officiers avaient relevé, moitié des choses partiellement inventées et exagérées sur son compte. Le doute l'effleura un instant que ce devait être le cas pour Sei également, bien que son accoutrement bien en-dessous des normes militaires les plus souples tende à lui prouver le contraire.
S'il n'était pas résolu à lâcher sa gourde de saké, qu'il efface au moins ce sourire niais de son visage.

Bon. Je t'ai été imposée comme tu m'as été imposé. Alors, nous pouvons essayer de cohabiter gentiment et de faire en sorte que ça ne se passe pas trop mal.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: La pire génération || Nagi | Takeshi Ven 4 Juil - 17:05

Le temps était propice à la marche tant il faisait bon malgré le soleil implacable. Encore heureux qu’il y avait une légère brise pour rafraîchir le corps. Le jeune Asakuro marchait d’un bon pas pour être au point de rendez-vous. Il se demandait encore pourquoi ceux qui avaient été désignés pour cette mission ne faisaient pas le chemin ensemble. Ca aurait permis de se connaître et de donner une impression d’unité face aux recrues. Là, il faudrait composer avec des gens qui ne se connaissaient pas trop, du moins c’est ce que pensais Takeshi. Car les noms d’Higure Sei et de Kujikawa Nagi n’étaient pas coutumier à l’oreille du samouraï. La faute à sa longue mission dans la Capitale de Yokuni au plus proche du Fils du Ciel. Il n’avait entendu que de vagues rumeurs. Et l’homme n’était pas du genre à s’y fier… On retrouvait toutes sortes d’histoires à dormir debout. C’était bon pour les gens de peu d’esprit !

Vu la météo, il s’était habillé de manière légère. Un kimono blanc et un hakama avec les insignes du clan Kenshu. Un petit paquetage sur le dos avec de la nourriture et de quoi faire un petit camp. Son katana à la ceinture ainsi que son bô dans le dos. Il relisait la missive signée de la main du Daimyô qui ordonnait au jeune homme à se rendre à Kousen. Là, deux personnes attendraient ! Deux Hatamotos qui plus est. Pourquoi mettre un simple samouraï en présence de deux conseillers du Seigneur ? Était-ce pour ses compétences ou parce qu’il connaissait bien la ville ?

Takeshi avait fait le même travail pour les soldats stationnés à la Capitale. Disons que ce n’était pas un novice et il se débrouillait bien au katana mais encore mieux avec son bâton. Il espérait avoir plus de précisions arrivé sur place car il ne savait pas trop par quoi commencer. On pouvait s’attendre à tout ! Les recrues pouvaient soit obéir directement ou jouer les malins devant les gens de la capitale Kenshu. Sans doute voudraient-ils tester leurs instructeurs… Ils ne seraient certainement pas déçus ! Deux Hatamoto… Autant dire qu’ils comprendraient vite leur douleur ! Pour sa part, Takeshi allait la jouer de manière calme… Une main de fer dans un gant de velour. Il fallait impressionner et non briser. Se faire respecter et non craindre. On pouvait retirer plus de ses recrues de cette manière.

Il devait bientôt arriver vu le nombre de gens qu’il commençait à croiser sur les routes. On ne devait plus être très loin de Kousen ! Certains paysages lui revinrent en mémoire. Il était né ici et avait grandit une partie de sa vie dans le coin. Il se souvenait des ponts qui permettaient de circuler parmis les petites îles. Système qui avait été trouvé, à l’époque, pour combattre les trops nombreuses inondations. Il se souvenait des bateaux pêcheurs qui partaient le matin pour revenir le soir. Les histoires que sa mère lui racontait sur les héros de Yokuni. Belle époque et beaux souvenirs. C’était bien loin tout ça ! Maintenant, il n’avait plus ses parents et le domaine familial était gardé par un intendant qui avait travaillé pour la famille Asakuro en attendant que Takeshi daigne reprendre ce qui lui appartenait de droit. Il n’avait pas eu le cœur encore d’y faire un tour depuis son retour. Il s’était occupé de la petite propriété se trouvant à Geki. Trop de souvenirs douloureux se trouvaient dans cette demeure de Kousen. Était-il seulement prêt à y faire face ?

Une voix féminine se fit entendre. Elle n’était pas vraiment amicale et quand il tourna sa tête dans la direction de la conversation, il vit deux personnes qui attendaient à l’entrée de la ville. Était-ce les deux personnes qu’il devait rejoindre ? Peut-être ! Il y avait une jeune fille légèrement plus jeune que lui ainsi qu’un homme qui devait avoir plus ou moins le même âge que Takeshi. Ce dernier était assis par terre avec un récipient contenant certainement à boire. La jeune fille avait une longue lance dont elle prenait grand soin. Une arme que le jeune Asakuro ne savait pas manier. Il n’était pas assez fort pour cela ! Petite indication pour lui, il ne devait pas engager un bras de fer contre elle sous peine de se voir perdre…

Il s’approcha et entendit :

« Alors, nous pouvons essayer de cohabiter gentiment et de faire en sorte que ça ne se passe pas trop mal. »

*Aie… J’espère que je me trompe et que ce ne sont pas eux sinon ça promet…*

Il se racla la gorge et demanda :

« Excusez-moi, êtes-vous Kujikawa Nagi et Higure Sei ? »

Entendant qu’il était tombé sur les bonnes personnes, il s’inclina respectueusement et se présenta :

« Enchanté de faire votre connaissance. Je suis Asakuro Takeshi. »

Hatamoto de l’Empereur aurait-il pu ajouter mais malheureusement, il ne pouvait le dire à personne ! Ce n’était qu’un simple samouraï et en simple samouraï il se comporterait !

« Je me trompe où vous vous connaissez déjà ? En tous cas, sachez que c’est un honneur pour moi de travailler avec vous Kujikawa-Sama ainsi qu’avec vous Higure-Sama ! »

Autant faire en sorte que ça ne se passe pas trop mal. Après tout, ils allaient cohabiter un certain temps ensemble et si ces deux là ne pouvaient s’entendre, ça promettait un joyeux séjour !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité


MessageSujet: Re: La pire génération || Nagi | Takeshi Lun 28 Juil - 8:50

Un doux frisson parcourut sa colonne vertébrale à l'écoute des quelques mots lancés au vent par son collègue. Si l'irritation de devoir partager les prochains moments avec lui ne se lisait très clairement dans les mots, on devinait son aura d'ondes négatives à des kilomètres, même pour un Sei rivalisant avec les aveugles dans la lecture d'une atmosphère. La pseudo Reine de Glace ne semblait pour autant vouloir tirer les rennes vers elle, il ne s'agissait, finalement, que de la triste forme d'un mécontentement ? Que quelqu'un d'aussi profondément versé dans le bassin de la rigueur puisse se laisser aller à râler, il fallait le voir pour le croire. Kujikawa Nagi ne se prêtait pas tout à fait aux rumeurs, finalement. Bon ou mauvais point, impossible de le dire, pensa-t-il, déversant le contenu de sa douceur sur le sol. A plus tard les ronds de tonneaux, autant essayer de faire comme la reine l'ordonne : rester dans le rang, éviter de péter plus haut que ses fesses. Il restait un prétendant adéquat au titre de capitaine de l'équipe, du fait de son rang, mais les choses iraient sans doute mieux si Nagi se voyait confiée le commandement. Nul besoin de mots, la suite des événements suffira à établir la hiérarchie officieuse de la mission. Dans tous les cas, Sei se voulait assez souple pour suivre une discipline rigoureuse les prochains jours, et ne gardait plus aucune envie de faire danser la gueuse dans la paume de sa main. A lui de faire quelques efforts, pour une fois.

L'arrivée du dernier représentant officiel Kenshu ne tarda guère non plus, à croire qu'ils s'étaient suivi tout le long de la route. Pas faute d'avoir pensé à partir ensembles, mais l'esprit trop libre de notre Hatamoto l'avait poussé à prendre les devants en solitaire. Loin de se douter du tempérament de chacun, il avait encore préféré ses réflexions profondes au contact humain. Et à toiser du regard tant Nagi que le dernier arrivé, il ne pouvait que se féliciter de son choix. Tout un pan de route en leur compagnie se serait voulu cauchemar, entre la droiture de l'une et le pompeux de l'autre. Mots compliqués, suffixes trop marqués … Takeshi n'avait rien de l'homme idéal aux yeux d'un Sei presque trop méfiant, pour le coup. Il n'avait jamais su comment se comporter face à ce genre de personnes, et n'avait guère l'intention d'apprendre aujourd'hui. Il lui fallait oublier un temps les quelques points déplaisants, bien conscient qu'il était le mouton noir de l'opération. Au moins, aucun ne refusait le dialogue, c'était déjà ça. Même si Take-ya semblait être un poil trop curieux pour son propre bien, à la réflexion. Pas que ça puisse déranger notre hôte, à voir du côté de l'impératrice.

→|| On ne se connaît pas, non. Mais je suis sur que ça va changer très bientôt.

Habituellement, il aurait masqué ici quelque sous-entendu malvenu signifiant l'entrée imminente de la belle sous sa couverture pour une nuit quelque peu fraîche. Ici, rien ; les mots s'étaient échappés sans aucun contrôle de sa part, et ne reflétaient finalement que sa véritable pensée. Personne n'aime véritablement les rumeurs, après tout, il ferait ainsi son possible pour comprendre davantage la belle, au risque de s'y brûler légèrement par moments. Leurs relations futures n'en seront que meilleures, car il y aura bel et bien relations futures. Les penchants de Sei pour les choses inutiles s'évanouissaient peu à peu au profit d'actions en faveur du clan, son propre intérêt s'y retrouvait chaque jour davantage. Les missions en coopération, au même titre que la vie quotidienne à la capitale n'en seront que plus faciles si les membres les plus retords du clan apprenaient à l'apprécier, ou au moins, le tolérer. Il en allait de même pour le dernier tigre. S'il se voulait moins problématique que Nagi sur le papier, autant éviter de lui montrer les gros défauts des «sempai». Nulle question d'honneur ici, simple envie d'un Hatamoto gagnant l'envie d'être considéré comme tel.

→|| De même pour toi, Take-ya. Oublie le sama, en passant, ça ne rendra la situation que plus inconfortable, du moins pour moi. Quant à notre princesse, ma foi, j'imagine qu'on découvrira bientôt sur quel pied danser.

Il se racla légèrement la gorge, tapotant son torse de son poing fermé, pour finalement reprendre.

→|| L'un de vous deux connaît la ville ? Nous sommes censés trouver les jeunes recrues dans le baraquement principal, mais autant l'avouer tout de suite : Cet îlot est un vrai labyrinthe pour moi. J'ai le tournis rien qu'à fixer les quelques pontons, plus loin.

Ou comment passer la flambeau sans trop y faire attention. Il restait le suiveur, non le décideur, dès lors qu'il faisait parti d'un groupe. Si donner quelques ordres ici et là à quelques soldats en terrain connu se voulait d'une facilité déconcertante, il se refusait à prendre le moindre risque ici. Conscience professionnelle ? Le connaissant, rien n'était moins sur. Peut-être se voulait-il simplement effrayé par la lance de l'impératrice, qu'il voyait déjà plantée dans son derrière en prenant la tête du groupe. Autant laisser les choses se faire d'une autre manière que la sienne, quitte à reprendre un peu d'assurance par la force des choses d'ici peu.
Revenir en haut Aller en bas
Hasegawa Kioshi

avatar

Non Joueur

Messages : 1804
Date d'inscription : 13/11/2013

Feuille personnage
Age: 26 ans
Titre: Civil
Liens:

MessageSujet: Re: La pire génération || Nagi | Takeshi Lun 8 Sep - 22:42

Suite a l'arrêt inopiné de l'un des joueurs de ce Rp, il est maintenant fermé au jeu.

Les autres joueurs ont le droit de compter les messages poster ici dans leur somme de Rp, dans leur suivi. Ils ont ensuite le choix de considérer se Rp comme Rp Terminé, ou Rp abandonné et ne comptera alors pas dans votre histoire.
Pour retrouver un Rp des plus rapidement, vous pouvez poster une demande (où utiliser votre ancienne demande) dans les Demande de Rp
Ou bien passer en Chat box afin de trouver un autre partenaire libre: Chez Timmy

Pour toute question, n'hésitez pas à contacter un membre du staff ! ( On ne mord pas encore Wink )

__ Le staff


L-M-M-J-V-S-D

Veux-tu jouer avec moi Invité.?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La pire génération || Nagi | Takeshi

Revenir en haut Aller en bas
 

La pire génération || Nagi | Takeshi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» tuto haradrim, opération désert
» [Validée]Nagi Souichirou [finie]
» Salle d'opération section civile
» Les Perles Du Bac, Pire que le Débilitron, ou pareil XD
» Nagi Souichirou


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
..
.Abyndal.
...
...
..
..
...
.
.....Ewilan RPG..
....La Sérénissime..